Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Agriculture et Agroalimentaire Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Tableau 11 : Stratgie de dveloppement durable (SDD)

Vous pouvez consulter la quatrime stratgie de dveloppement durable d'AAC, intitule Progresser ensemble, la page Web suivante : http://www.agr.gc.ca/sdd

1. Objectifs du Ministre en matire de SDD: La quatrime SDD d'AAC fait tat des huit rsultats (objectifs) que le Ministre prvoit atteindre d'ici 2009.

2.Objectif(s) du gouvernement fdral en matire de DD, dont les objectifs d'cologisation des oprations gouvernementales (OG) (s'il y a lieu) : AAC appuie ces priorits et contribue l'atteinte des objectifs long terme du gouvernement du Canada en matire de dveloppement durable. On tablit des liens dans la section des dtails ci-aprs.


3: Rsultats prvus du Ministre pour 2007-2008 (les engagements en matire de SDD se poursuivent jusqu'en 2009) 4. Mesures du rendement 5. Rsultats obtenus par le Ministre en matire de SDD en 2007-2008
1. La nouvelle politique agricole et agroalimentaire est en place et oprationnelle. Le nombre de nouvelles politiques, de nouveaux programmes et des nouvelles initiatives de recherche qui tiennent compte des trois piliers du dveloppement durable dtermins par l'application du questionnaire sur le DD. Le questionnaire sur le DD, qu'on appelle maintenant le questionnaire sur la durabilit, n'est pas toujours rempli. Le taux de participation global depuis 2006 est de 26 p. 100. On a labor une approche afin de remdier au faible taux de rponse aux questions.
Une srie de politiques, de programmes et d'initiatives de recherche en place pour appuyer les objectifs de la nouvelle politique agricole. On a labor un nouveau cadre stratgique, intitul Cultivons l'avenir, et la composante de GRE tait prte en vue de la mise en oeuvre la fin de l'exercice. Par ailleurs, on a pris des mesures pour faire en sorte que 2008-2009 soit un exercice de transition au cours duquel toutes les autres initiatives lies la politique Cultivons l'avenir seront mises en oeuvre et l'accord-cadre FPT sera sign.
Nombre d'intervenants (internes et externes) spcialiss dans diverses disciplines et participant l'laboration de la nouvelle politique agricole. Les consultations ont donn lieu des runions avec une vaste gamme d'intervenants externes l'chelle du pays, en mai 2007 et en fvrier 2008. Au total, 41 organismes taient reprsents lors de la runion de mai et 59 organismes taient reprsents lors de la runion de fvrier. Par ailleurs, des discussions exhaustives ont t organises de faon continue avec des intervenants externes, notamment grce des comits internes de diffrents niveaux.
2. Accroissement des dbouchs et rductions des obstacles pour le dveloppement durable des collectivits rurales grce aux politiques, aux programmes et aux services du gouvernement. Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral -
4.1.1  Les collectivits sont en mesure d'assurer un dveloppement social durable .
4.2.1  Les collectivits sont en mesure de s'adapter et de maintenir ou gnrer des activits conomiques durables .
Pourcentage des politiques et des programmes fdraux qui tiennent compte de la perspective rurale. Les employs du Secrtariat rural ont assist aux runions de 17 comits interministriels, analys 96 mmoires au Cabinet (MC) et contribu l'laboration de 48 notes d'information ou MC aux fins de l'application de la lentille rurale aux politiques et programmes fdraux.
Nombre de plans de partenariat avec des partenaires cls fdraux, provinciaux et territoriaux et des Premires nations. Mise sur pied du groupe de travail interministriel sur les collectivits tributaires des ressources, en collaboration avec RNCan et le MPO.

Collaboration continue avec des organismes de dveloppement rgional et Mtropolis en vue de recherches sur les politiques stratgiques, y compris la publication d'un article sur la rgionalisation de l'immigration.

Coordination des activits de 10 autres ministres en vue de la contribution du Canada au 16e rapport de la Commission des Nations Unies sur le dveloppement durable - dveloppement rural.

laboration d'un plan d'action sur la bioconomie en collaboration avec d'autres ministres fdraux.

Ralisation de 345 initiatives de partenariat avec les quipes rurales en 2007-2008. Exemples :

  • forum  Opration grande sduction rurale , avril 2007, Qubec;
  • Nova Scotia Food Forum, 16 novembre 2007, Nouvelle-cosse;
  •  Communities Achieving Responsive Services national Conference , fvrier 2008, Manitoba;
  • sminaire de la srie d'apprentissage dans les Territoires du Nord-Ouest - les quipes rurales des Territoires du Nord-Ouest, de la Saskatchewan et du Yukon, en collaboration avec Statistique Canada, ont organis conjointement leur premier sminaire en 2008 - Saskatchewan (Sask.), le 28 janvier 2008; Whitehorse (Yk), 1er fvrier 2008; Yellowknife (T.N.-O.), le 30 janvier 2008)
  • Learning Initiatives for Rural and Northern B.C. (du 15 aot 2007 au 7 avril 2008)
Pourcentage de ministres et d'organismes qui seront touchs dans le cadre d'activits stratgiques de participation du fdral, notamment : les quipes rurales, le Rseau de recherche sur les questions rurales et le Rseau de dveloppement rural. Le Secrtariat rural assure l'engagement des ministres et organismes fdraux appropris grce :
  • au Rseau de dveloppement rural : 168 membres provenant de 29 ministres et organismes; 18 activits interministrielles.
  • les quipes rurales collaborent avec 23 ministres et organismes;
  • le Secrtariat rural joue le rle de comit directeur au sein du Rseau national de la recherche sur les questions rurales auprs d'autres ministres et organismes et auprs d'intervenants dans le domaine de la recherche rurale.
3. Accrotre les possibilits d'activits valeur ajoute pour le secteur agroalimentaire grce l'utilisation innovatrice des bioressources agricoles dcoulant de la R-D, au transfert de la technologie et aux activits du rseau de commercialisation.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral - 3.2.2  Promotion d'une nergie propre et renouvelable .

3.2.1  Soutien aux technologies propres (notamment dans les domaines de la construction, des transports et des procds industriels. 

Connaissances accrues et avances technologiques produites par les rseaux du Programme d'innovations en matire de bioproduits agricoles (PIBA), avec la possibilit de renforcer la base industrielle du Canada et de gnrer de la richesse. Il n'y a pas eu d'amlioration des connaissances ou d'innovations technologiques tant donn que les rseaux du PIBA n'ont pas encore entrepris leurs activits de R-D.
Nombre accru des rseaux et des grappes efficaces auxquels participent des chercheurs canadiens. Au total, 78 des 100 des propositions sommaires soumises initialement AAC ont donn lieu l'laboration de propositions compltes. Un comit d'examen form d'experts internationaux externes a recommand le financement de 15 de ces propositions et les rseaux viss ont t pris de soumettre des plans rduits afin de respecter une allocation thorique des fonds du PIBA qui devraient tre disponibles. Les 15 rseaux en question ont reu une bauche de modle d'entente la fin de l'exercice financier et celle-ci devait tre utilise pour ngocier les contributions.
Amlioration du transfert des connaissances, des technologies et de l'expertise aux organismes en mesure de commercialiser ces innovations. Aucun plan de gestion de la technologie n'a t adopt tant donn que les rseaux du PIBA n'avaient pas encore entrepris d'activits de R-D.
Un PIBA qui tient compte de chacun des trois piliers du DD. Le programme est conu spcifiquement en fonction des trois piliers du DD.
4. Le Ministre intgre le dveloppement durable (DD) dans son processus dcisionnel et ses employs ainsi que les intervenants de l'extrieur mettent en application la quatrime SDD d'AAC.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral
 4.3.1  Application, dans les collectivits canadiennes, de saines pratiques de gestion des ressources naturelles, d'initiatives d'intendance et de conservation de la biodiversit. 
5.2.1  Promotion de la consommation et de la production durables des ressources naturelles .
6.1.2  Mcanismes de gouvernance clairs et efficaces pour l'intgration du dveloppement durable la prise de dcisions (p. ex. EES) .
6.1.1  Intgration des engagements des SDD aux processus principaux de planification et de production de rapports des ministres et des organismes. 

Sensibilisation accrue en matire de dveloppement durable au sein du Ministre. Le questionnaire sur la DD est oprationnel.
La DD a fait l'objet d'activits de promotion lors de la Semaine de l'environnement.
On a conu une sance d'information sur la DD l'intention des employs d'AAC.
Les piliers du DD sont pris en compte ensemble et non individuellement dans le cadre de l'application du questionnaire sur le DD. Le questionnaire sur le DD demande aux dcideurs d'indiquer de quelle faon leurs nouveaux programmes ou politiques contribuent amliorer l'conomie, l'environnement, la sant et le bien-tre social. Le questionnaire n'est pas toujours rempli mais lorsqu'il est rempli, les rponses permettent de fournir aux dcideurs des renseignements dont ils ont besoin en ce qui a trait aux trois piliers du DD en vue de leur processus dcisionnel.

On a adopt une approche pour remdier au faible taux de rponse.

5. Renseignements et outils :

A. AAC tient compte des aspects environnementaux dans l'laboration de ses politiques publiques, au mme titre que les facteurs conomiques et sociaux.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec l'objectif de DD du gouvernement fdral -6.1.2  Mcanismes de gouvernance clairs et efficaces pour l'intgration du dveloppement durable la prise de dcisions (p. ex. EES) .

Pourcentage des nouvelles politiques, de nouveaux plans et de nouveaux programmes qui sont passs par le processus de l'valuation environnementale stratgique (EES). Au total, 76 p. 100 des nouvelles politiques, des nouveaux plans et des nouveaux programmes ont fait l'objet d'EES, ce qui reprsente 94 p. 100 des MC et 63 p. 100 des prsentations au CT.
Les rsultas des EES sont rapports de manire prcise dans tous les mmoires au Cabinet (MC) et dans toutes les prsentations au Conseil du Trsor (CT). Seventy-six (76) percent of all new policies, plans and programs went through the SEA process and in all of these cases, les rsultats des EES ont t dment consigns dans les MC et les prsentations au CT.
Connaissance accrue des exigences de l'EES et son application au sein du Ministre. Connaissance des exigences en matire d'EES et de l'application au sein du Ministre grce :
  • des exposs destins aux membres de la haute direction et portant sur les EES et sur l'approche adopte pour valuer la politique Cultivons l'avenir;
  • l'expdition d'un message interne adress tous les employs et provenant du sous-ministre propos des EES;
  • orientation et formation continues grce des rdacteurs individuels d'EES
B. Les modles clairent le processus en cours de prise de dcisions stratgiques dans les dossiers agricoles prioritaires en fournissant des analyses quantitatives intgres sur les rpercussions conomiques et environnementales.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral -4.2.1
 Les collectivits sont en mesure de s'adapter et de maintenir ou gnrer des activits conomiques durables .
6.1.2  Mcanismes de gouvernance clairs et efficaces pour l'intgration du dveloppement durable la prise de dcisions (p. ex. EES) .

Une amlioration dans la capacit de prvoir les impacts environnementaux de l'agriculture menant une prise de dcisions claire en ce qui concerne les politiques et les programmes agricoles qui respectent les objectifs conomiques et environnementaux. Quatre des indicateurs agro-environnementaux (IAE) initiaux utiliss aux fins de l'analyse des objectifs de rsultats du CSA ont t attribus au systme SNITE pour faciliter l'analyse intgre. On a labor des mthodes permettant d'attribuer tous les nouveaux IAE au SNITE.
Nombre de demandes d'analyses intgres et incorporation des rsultats dans le processus dcisionnel stratgique. On a termin l'analyse de la phase I portant sur la production amliore de bionergie, l'valuation des gaz effet de serre et l'efficience nergtique. L'valuation du PCSRA, de l'assurance-production et du CSA est en cours.
L'laboration du systme de modlisation intgr tient compte des trois piliers du DD (et plus particulirement des piliers conomiques et environnementaux). La porte du systme de modlisation a t largie de faon inclure toutes les rpercussions conomiques en aval et en amont sur le plan de la bioconomie, paralllement aux rpercussions environnementales.
C. Ralisation de recherches initiales et mise en place de mesures qui dtermineront les valeurs conomiques correspondant aux changements biophysiques de l'environnement qui dcoulent de l'agriculture.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec l'objectif de DD du gouvernement fdral- 4.2.1  Les collectivits sont en mesure de s'adapter et de maintenir ou gnrer des activits conomiques durables .

De nombreux intervenants (internes et externes) spcialiss dans diverses disciplines et participant la tenue d'tudes d'valuation conomique d'AAC. Un comit form d'universitaires et de reprsentants de l'tat s'est runi en aot 2007 pour discuter de l'laboration d'tudes d'valuation AAC.
Sensibilisation accrue de la population concernant le besoin d'valuations environnementales et leurs applications pratiques. On a appliqu le cadre de capitalisation du cot entier tabli par le International Institute for Sustainable Development pour le secteur de l'agriculture un bassin hydrographique du Manitoba. Un rapport a t prsent en juin 2008.
De nombreuses valeurs conomiques estimes attribues aux effets environnementaux de certaines pratiques agricoles dans des rgions prcises du Canada. Deux projets pilotes d'valuation d'AAC ont donn lieu l'laboration d'instruments d'enqute pour mesurer les avantages des biens et services cologiques dans le cas de certains bassins hydrographiques. Ces projets devraient se terminer en dcembre 2008.
D. Une srie d'indicateurs sociaux est en place pour aider surveiller et valuer les tendances sociales qui influent sur le secteur agricole et pour permettre une prise de dcisions claires.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral -
4.1.1  Les collectivits sont en mesure d'assurer un dveloppement social durable. 
6.1.2  Mcanismes de gouvernance clairs et efficaces pour l'intgration du dveloppement durable la prise de dcisions (p. ex. EES). 

L'laboration d'une dimension sociale dfinie de l'agriculture durable. tant donn qu'on met l'accent sur le rendement conomique et environnemental, on a dcid de mettre l'accent sur d'autres facteurs allant au-del des facteurs conomiques, susceptibles d'influencer l'innovation. Publication d'un rapport par.
Nombre de liens tablis entre les questions sociales qui touchent le secteur agricole et les questions conomiques et environnementales connexes. Les possibilits de rseautage social sont juges essentielles aux fins du processus d'apprentissage dans le secteur de l'agriculture. Cet aspect s'inscrit dans le cadre de mesures gnrales permettant d'tablir un lien entre l'adoption de PGB et le rendement conomique et environnemental.
De nombreuses mthodes disponibles pour la mise en commun de l'information sur les questions sociales qui touchent le secteur agricole. On a tabli diverses possibilits de rseautage social et d'apprentissage se rapportant l'innovation, ainsi qu'au rendement conomique et environnemental.
6. Recherche :
Accrotre la squestration du carbone dans les sols agricoles, rduire les missions de GES par unit de production et renforcer la synergie entre l'agriculture et l'environnement.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec l'objectif de DD du gouvernement fdral  -
3.2.1  Soutien aux technologies propres (notamment dans les domaines de la construction, des transports et des procds industriels). 

Meilleure communication entre les chercheurs, les dcideurs et les producteurs en dmontrant une augmentation de l'utilisation du calculateur de GES d'AAC pour valuer les technologies novatrices. La premire phase d'laboration du calculateur de GES a rcemment pris fin et le logiciel utilis, maintenant appel Holos, a t diffus en mars 2008. On peut tlcharger le logiciel et les instructions relatives l'installation gratuitement, partir du site ftp.

Au cours de l'hiver et du printemps de 2008, le logiciel Holos a fait l'objet d'une dmonstration l'intention du Comit consultatif technique du groupe Renewables Integration and Assessment de RNCan, lors de l'AGA du Conseil canadien de conservation des sols et dans le cadre de la Semaine de l'environnement au sein d'AAC. Il est galement question du logiciel Holos dans le site Web Intgration des nergies renouvelables la ferme. Le logiciel Holos et la description de ses fonctions ont donc t rcemment diffuss un vase auditoire.

De nombreuses contributions confirmes du programme divers projets pilotes de rduction de GES. Au total, sept protocoles associs au secteur de l'agriculture et permettant de quantifier les rductions possibles de GES dans le secteur de l'agriculture ont t approuvs dans la province de l'Alberta. Les scientifiques d'AAC ont particip l'laboration de la plupart de ces protocoles, soit en tant que membres de l'quipe nationale de quantification des compensations, soit en tant que participants aux recherches initiales ayant donn lieu l'laboration de ces protocoles. Par ailleurs, l'Institut de recherche laitire et fourragre de l'Atlantique, based in New Brunswick, est en train d'laborer un protocole permettant de quantifier les rductions possibles de GES dans l'industrie laitire et plusieurs employs d'AAC ont fait partie du Comit consultatif technique.
Plus grande intgration des trois piliers du DD en dterminant et favorisant les pratiques agricoles qui tiennent compte de ces piliers. Plusieurs pratiques de gestion ont t tablies et promues en tant que pratiques de gestion bnfiques permettant de rduire les missions de gaz effet de serre et d'accrotre les possibilits de squestration de carbone dans le cas des terres agricoles.
7.Collaborer avec le secteur appliquer et perfectionner des approches intgres :

A. L'laboration du Cadre stratgique national sur les biens et services cologiques (BSE) tire profit des rsultats de recherches qu'ont permis d'obtenir les projets pilotes sur la politique en matire de BSE et d'autres initiatives de recherche.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral -
4.2.1  Les collectivits sont en mesure de s'adapter et de maintenir ou gnrer des activits conomiques durables. 
4.3.1  Application, dans les collectivits canadiennes, de bonnes pratiques environnementales, d'initiatives d'intendance et de conservation de la biodiversit. 
5.2.1  Promotion de la consommation et de la production durables des ressources naturelles. 
5.3.1  Promotion de l'exploitation durable des ressources naturelles. 

Un cadre stratgique de BSE scientifique aura des rsultats mesurables pour l'valuation. Un cadre stratgique de BSE scientifique permettra d'obtenir plus de renseignements propos des huit projets pilotes en cours au Canada. Une fois qu'ils seront termins (en 2009), les projets pilotes offriront de nouveaux renseignements scientifiques mesurables pour le cadre.
Un cadre stratgique en matire de BSE qui tienne compte des trois piliers du DD par l'application du questionnaire sur le DD, est en place. Un cadre stratgique en matire de BSE tenant compte des trois piliers du DD est en place.
B. Accrotre l'adoption de la gestion intgre des ressources en eau (GIRE) et favoriser son application pour les activits de planification et de gestion des bassins hydrographiques, ce qui contribuera mieux protger la qualit de l'eau contre les effets de l'agriculture, assurer un approvisionnement en eau pour les besoins agricoles et tenir compte des trois piliers du dveloppement durable.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec les objectifs de DD du gouvernement fdral -
1.3.2  Accroissement des connaissances sur les ressources en eau .
1.2.1  Amlioration de l'conomie des ressources en eau et de l'utilisation durable de l'eau. 

Pourcentage d'outils, d'activits du savoir et d'instruments transfrables qui appuient la GIRE et la prise de dcisions. laboration du systme MAPS (Watershed Management And Planning System) - un systme de gestion des donnes gospatiales (outil) permettant d'appuyer la prise de dcisions en ce qui a trait aux bassins hydrographiques du Manitoba. (activit termine 90 p. 100).
Pourcentage des activits de planification et de gestion des bassins hydrographiques qui appliquent l'approche de la GIRE en matire de gestion des ressources des bassins hydrographiques. Adoption de la stratgie du Manitoba en matire de planification et de gestion des bassins hydrographiques en ce qui a trait 10 bassins hydrographiques prioritaires dans les rgions rurales du Manitoba et pour lesquels la DERAP a galement offert du soutien technique.

Des progrs importants ont t raliss en ce qui a trait la stratgie de gestion intgre des ressources en eau de la Saskatchewan. Un modle de structure de gouvernance a t labor dans le contexte du cadre stratgique de GIRE en vue d'un examen par la province (Saskatchewan) au cours de l'automne 2008.

La Lake Winnipeg Stewardship Initiative tire profit de la capacit technique associe au service de planification environnementale de la ferme offert par AAC, en collaboration avec des partenaires fdraux et provinciaux.

De faon gnrale, le nombre de demandes de soutien technique li aux activits de GIRE provenant de responsables de bassins hydrographiques et de ministres provinciaux a augment.

Pourcentage des partenaires et des bassins hydrographiques qui possdent des outils, des plans et des instruments pour le renforcement des capacits ou la prise de dcisions qui tiennent compte des trois piliers du dveloppement durable. Grce la structure de gouvernance prvue dans le cadre stratgique pour l'eau d'AAC, le Ministre a t en mesure de participer activement aux dlibrations du Comit interministriel des SMA sur l'eau, en vertu de laquelle la GIRE tait un modle de gouvernance et un fil conducteur pour ce qui est des priorits en voie d'examen.

Des mesures de soutien technique et de prise de dcisions ont t offertes dans le cadre de l'laboration de 19 plans environnementaux de la ferme visant des bassins hydrographiques et des rgions prcises du Manitoba et de la Saskatchewan, afin d'appuyer les dcisions lies aux activits agricoles et aux bassins hydrographiques en vue de l'amlioration de la grance agroenvironnementale. On a accord une aide financire en vue de l'adoption de 500 PGB dans le cadre du PNGA.

On a fourni des renseignements techniques et offert une aide financire la Rgie des eaux des provinces des Prairies, au Conseil international de la rivire Rouge, la Commission mixte internationale et la Commission du bassin de la rivire Rouge, afin d'amliorer les dcisions lies aux bassins hydrographiques en cas d'inondations, d'vacuation et de scheresse dans les rgions agricoles.

8. Programmes:

A. Mettre sur pied de nouvelles coopratives qui rpondront aux besoins des citoyens dans les domaines prioritaires du gouvernement fdral.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec l'objectif de DD du gouvernement fdral -
4.2.1  Les collectivits sont en mesure de s'adapter et de maintenir ou gnrer des activits conomiques durables. 

Pourcentage des coopratives mises sur pied dans les nouveaux secteurs de l'conomie. Au total, 17 p. 100 des projets raliss dans le cadre de l'Initiative de dveloppement coopratif (IDC) en 2007-2008 visaient de nouveaux secteurs de l'conomie.
Pourcentage des nouvelles coopratives qui font partie des priorits du gouvernement fdral. Au total, 91 p. 100 des projets raliss dans le cadre de l'IDC en 2007-2008 respectaient les priorits du gouvernement fdrales.
Pourcentage de nouveaux projets coopratifs financs qui font partie des secteurs prioritaires qui intgrent les trois piliers du DD. Tous les projets raliss dans le cadre de l'IDC en 2007-2008 respectaient au moins un pilier du DD et 32 p. 100 d'entre eux respectaient les trois piliers du DD.
B. Les familles agricoles faible revenu ont trouv des faons d'accrotre le revenu familial.

Sur le plan des extrants (produits livrables) : Lien avec l'objectif de DD du gouvernement fdral -
4.2.1  Les collectivits sont en mesure de s'adapter et de maintenir ou gnrer des activits conomiques durables. 

Accroissement des revenus des familles agricoles tirs d'activits agricoles ou non agricoles. Les comptences des familles agricoles faible revenu ont t amliores en 2007-2008 grce au programme du Service canadien de dveloppement des comptences en agriculture (SCDCA), qui s'adresse aux fermes dont le revenu familial net est infrieur 45 000 $ par anne. Dans le cadre d'un sondage men auprs des participants au programme SCDCA en 2007, 53 p. 100 des rpondants ont indiqu que la formation reue leur avait permis d'augmenter leurs revenus. Les raisons invoques le plus souvent pour expliquer l'augmentation des revenus incluaient une augmentation des revenus non agricoles (46 p. 100), la rduction des dpenses agricoles, l'augmentation de la productivit agricole et l'amlioration des activits de commercialisation.
Augmentation des comptences des agriculteurs et des familles agricoles. Le programme d'valuation de l'exploitation agricole a eu des rpercussions positives sur le revenu pour 49 p. 100 des participants en 2007-2008, deux tiers des participants ce programme avaient des revenus peu levs. Le programme leur a permis surtout de mieux comprendre la situation financire de leurs fermes et d'amliorer la planification la ferme.
Intgration accrue des trois piliers du DD (et particulirement des piliers sociaux et conomiques). Le programme pilote d'options pour les familles agricoles, d'une dure de deux ans, a permis d'offrir un soutien du revenu court terme 23 393 participants (8 655 en 2007-2008), c'est--dire des familles ayant un revenu infrieur 25 000 $ et des particuliers ayant un revenu infrieur 15 000 $, condition qu'ils participent une valuation de leur exploitation agricole ou qu'ils reoivent une formation. Les participants pouvaient galement utiliser les services offerts pour adopter des stratgies leur permettant de faire face aux problmes environnementaux.