Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Agriculture et Agroalimentaire Canada - Rapport

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Message du Ministre

L'honorable Gerry Ritz

Le secteur canadien de l'agriculture contribue grandement l'conomie du pays; il fournit plus de deux millions d'emplois et reprsente 8 p. 100 du produit intrieur brut.

Ce dynamisme a permis d'alimenter la reprise conomique du Canada au cours de la dernire anne, donnant ainsi la chance nos agriculteurs et nos transformateurs alimentaires d'exploiter de nouveaux dbouchs sur les marchs internationaux.

Notre gouvernement s'est dot d'une stratgie bien dfinie pour cet important secteur, en faisant du march la cl de vote d'une rentabilit accrue et durable la ferme et l'chelle de la chane de valeur. C'est pourquoi nous continuons de promouvoir un programme commercial muscl sur la scne internationale, qui gnre des rsultats concrets pour notre industrie, en veillant ce que nos agriculteurs et nos transformateurs puissent commercialiser leurs produits de grande qualit au prix lev qu'ils commandent.

En 2010, nos exportations de produits agricoles et agroalimentaires et de produits de la mer se sont chiffres plus de 39 milliards de dollars, soit le deuxime montant en importance de l'histoire, hissant ainsi le Canada au rang des cinq plus grands exportateurs de produits agroalimentaires au monde. Le Secrtariat de l'accs aux marchs, que nous avons cr, est un lment cl de cette russite, et nous continuons de lui donner les outils dont il a besoin pour aider nos exportateurs conclure et augmenter leurs ventes.

Nous avons, avec l'industrie, particip des missions commerciales dans plus de 20 pays diffrents, et avons fait grimper nos ventes dans certains marchs cls, notamment au Mexique, en Chine, Hong Kong, en Russie et en Core du Sud. Nous dfendons le systme de gestion de l'offre du Canada et veillons ce que nos partenaires commerciaux respectent des rgles fondes sur des principes scientifiques, mais nous cherchons aussi activement conclure des ententes commerciales bilatrales et multilatrales avec les grands marchs, notamment l'Union europenne et l'Inde.

L'volution de l'agriculture va de pair avec l'innovation, et l'innovation est le moteur de la comptitivit de notre industrie. En collaboration avec l'industrie, nous effectuons des investissements stratgiques dans la science et l'innovation axs sur les rsultats, qui stimulent la participation des investisseurs du secteur. Nous prendrons des dcisions stratgiques pour obtenir le meilleur rendement possible des investissements que nous faisons, et ce, dans l'intrt des agriculteurs canadiens et de l'ensemble du secteur.

L'agriculture sera toujours source de dfis. L'an dernier, nos programmes de gestion des risques de l'entreprise ont permis aux agriculteurs de surmonter les difficults financires attribuables la situation sur les marchs, aux inondations et la scheresse, grce une aide fdrale, provinciale et territoriale, de plus de 2 milliards de dollars. Le Plan d'action conomique du Canada et notre cadre stratgique pour l'agriculture, Cultivons l'avenir, conclu avec les provinces et territoires pour une dure de cinq ans, offrent des programmes souples et proactifs qui aident les agriculteurs affronter directement les enjeux du secteur agricole, qui renforcent la protection de l'environnement et la salubrit des aliments de la ferme l'assiette, et engendrent des rsultats innovateurs et tangibles porteurs d'avenir.

long terme, les perspectives du secteur agricole du Canada sont prometteuses. L'exploitation agricole est une activit de plus en plus complexe et concurrentielle sur la scne mondiale. La demande pour des aliments sains et de grande qualit est en hausse et nous savons que les agriculteurs canadiens peuvent y rpondre. Nos avantages naturels que sont les ressources en terre et en eau, un environnement sain, une main-d'œuvre qualifie et des politiques et rglements rigoureux favorisent notre croissance et notre prosprit futures.

Nous menons actuellement des discussions avec l'industrie et les gouvernements provinciaux et territoriaux afin de concevoir un nouveau cadre pour l'agriculture. Ce cadre nous donnera les moyens ncessaires pour mettre en place un secteur plus moderne, innovateur, concurrentiel et durable qui sera garant de notre russite au cours de la prochaine dcennie.

Je sais que je peux compter sur la collaboration et le soutien constants de mon quipe du portefeuille pour relever les dfis du secteur agricole, tout en aidant ce dernier tirer profit de son norme potentiel de croissance et de sa rentabilit future.

 

L'honorable Gerry Ritz
Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du bl



Section I : Survol de l'Organisation

Raison d'tre

Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada (AAC) a vu le jour en 1868 – un an aprs la Confdration – en raison de l'importance de l'agriculture pour le dveloppement conomique, social et culturel du Canada. Aujourd'hui, le Ministre veille ce que le secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels demeure concurrentiel sur les marchs national et international, le secteur et l'conomie canadienne dans son ensemble pouvant ainsi profiter des retombes conomiques. Grce ses travaux, le Ministre s'emploie aider le secteur maximiser sa rentabilit et sa comptitivit long terme, tout en assurant le respect de l'environnement ainsi que la salubrit et la scurit des approvisionnements alimentaires du Canada.

Responsabilits

AAC fournit des renseignements, mne des recherches et conoit des technologies en plus d'laborer des politiques et des programmes qui aident le secteur canadien de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels tre plus respectueux de l'environnement et concurrentiel sur les marchs national et international, grer les risques et innover. Les activits du Ministre s'tendent des agriculteurs aux consommateurs, des exploitations agricoles aux marchs mondiaux, en passant par toutes les phases de la production, de la transformation et de la mise en march des produits agricoles et agroalimentaires. C'est pourquoi, et tant donn que l'agriculture est une comptence partage, AAC collabore troitement avec les gouvernements provinciaux et territoriaux.

Le mandat d'AAC repose sur la Loi sur le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire. Le ministre est aussi responsable de l'administration de plusieurs autres lois, notamment la Loi canadienne sur les prts agricoles. Le Ministre est charg d'assurer une collaboration entre les organismes qui relvent du portefeuille de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, ce qui signifie l'laboration cohrente de politiques et de programmes et une coopration fructueuse qui permettra de relever les dfis qui touchent l'ensemble du Portefeuille. Parmi les autres organismes qui relvent du Portefeuille, mentionnons la Commission canadienne du lait, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, la Commission canadienne des grains, Financement agricole Canada, la Commission de rvision agricole du Canada et le Conseil des produits agricoles du Canada. AAC est galement responsable de l'Agence canadienne du pari mutuel, organisme de service spcial qui rglemente et supervise les activits de pari mutuel menes sur les courses de chevaux aux hippodromes du Canada.

AAC assume le leadership quant aux politiques et programmes ruraux du fdral, dont il assure la coordination grce au Partenariat rural du Canada, et il appuie les coopratives qui promeuvent la croissance conomique et le dveloppement social de la socit canadienne. Grce l'activit de programme Dveloppement des rgions rurales et dveloppement des coopratives, AAC coordonne les politiques du gouvernement dont le but est d'assurer le dveloppement conomique et social et le renouvellement du Canada rural. Cette activit de programme facilite galement la cration de coopratives qui aident les Canadiens et les collectivits saisir les dbouchs conomiques.

Le Ministre appuie galement le ministre dans son rle de ministre de la Commission canadienne du bl.

Rsultats stratgiques et architecture des activits des programmes (AAP)

  1. Rsultat stratgique 1 : Un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels respectueux de l'environnement

    Le Ministre appuie un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels durable tant du point de vue conomique qu'environnemental, c'est--dire un secteur capable de bien grer les ressources naturelles disponibles et capable de s'adapter aux conditions environnementales changeantes. En relevant d'importants dfis environnementaux au Canada, notamment l'impact de l'agriculture sur la qualit et l'utilisation de l'eau, l'adaptation aux rpercussions des changements climatiques, la rduction des missions de gaz effet de serre d'origine agricole et l'exploration de nouveaux dbouchs conomiques, le secteur contribuera assainir l'environnement et crer des conditions de vie plus saines pour l'ensemble de la population, tout en augmentant sa propre rentabilit.

  2. Rsultat stratgique 2 : Un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels comptitif qui gre les risques de manire proactive

    La capacit du Canada de produire, de transformer et de distribuer des produits agricoles, agroalimentaires et agro-industriels srs, sains, rentables et de premire qualit dpend de son aptitude grer les risques de manire proactive, rduire ces risques au minimum et largir les marchs intrieurs et extrieurs pour le secteur en rpondant aux exigences et aux attentes des consommateurs, et mme en les dpassant. La gestion proactive des risques et l'amlioration du contexte de la rglementation concourront directement la stabilit conomique et la prosprit des agriculteurs canadiens et rehausseront la scurit de la population du pays.

  3. Rsultat stratgique 3 : Un secteur innovateur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels

    Pour favoriser l'innovation dans le secteur, il faut notamment mettre au point et commercialiser des produits agricoles valeur ajoute, ainsi que des systmes, des procds et des technologies de production axs sur le savoir, et doter le secteur de meilleures comptences et stratgies en affaires et en gestion pour lui permettre de saisir les possibilits qui se prsentent et de grer le changement. Il est indispensable d'innover pour assurer la croissance soutenue et l'amlioration de la productivit, de la rentabilit, de la comptitivit et de la viabilit du secteur canadien de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels ainsi que de ses collectivits rurales.

Le graphique ci-dessous prsente les activits et les sous-activits de programme d'AAC qui composent l'architecture des activits de programme. Il montre comment le Ministre alloue et gre ses ressources et progresse vers ses rsultats stratgiques.

Architecture des activits de programme d'AAC pour 2010-2011

Diagramme du Architecture d'activit de programme

[version textuelle]

Priorits organisationnelles

Les priorits d'AAC dcrites dans le Rapport sur les plans et les priorits 2010-2011 tmoignent de l'importance continue de la comptitivit, de l'innovation, de la protection de l'environnement et de la gestion proactive des risques pour garantir la rentabilit long terme du secteur. Il est essentiel de continuer investir dans la recherche scientifique, dans la mise au point et l'adoption de produits et de technologies de pointe, dans les comptences en affaires, dans la gestion des risques et dans l'information sur les marchs pour permettre aux producteurs et aux entreprises d'acqurir un avantage concurrentiel durable.

La demande de produits agricoles et agroalimentaires sur les marchs intrieurs et internationaux continue d'voluer, et le secteur canadien doit s'adapter et devenir plus concurrentiel et innovateur afin de relever les dfis d'un march mondialis. Conscient de cette exigence, AAC fournit de l'information pour aider le secteur cerner les tendances mergentes et y donner suite avant les concurrents du Canada. Il dote aussi le secteur des outils qu'il lui faut pour l'inciter s'adapter et lui permettre ainsi d'abaisser ses cots et de conqurir des marchs plus lucratifs. De plus, tant donn que le secteur est fortement tributaire des marchs d'exportation, AAC s'efforce de prserver l'accs aux marchs existants et d'accder de nouveaux marchs en participant aux ngociations sur le commerce et l'accs aux marchs et en ayant recours aux programmes de rglement des diffrends. Enfin, le Ministre continue de rpondre aux demandes en ce qui concerne les garanties relatives la protection des ressources environnementales du Canada.

Comme l'actuel cadre stratgique pour l'agriculture, Cultivons l'avenir, doit prendre fin le 31 mars 2013, il faut mettre en place un nouveau cadre pour favoriser la russite du secteur long terme. En collaboration avec les provinces et les territoires, AAC labore le prochain cadre stratgique pour l'agriculture avec pour objectif d'tablir un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels rentable, durable, concurrentiel et innovateur.

AAC et les intervenants de l'industrie ont commenc examiner les dfis et les possibilits qui attendent le secteur. Le Ministre poursuit sa collaboration avec les provinces et les territoires en vue de dfinir les orientations stratgiques du prochain cadre en tenant compte des commentaires formuls.

AAC, de concert avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, a ralis un examen stratgique des programmes de gestion des risques de l'entreprise (GRE) afin d'valuer les programmes actuels. Les conclusions de cet examen ont t communiques aux intervenants durant la premire phase de mobilisation de l'industrie l'gard du prochain cadre stratgique pour l'agriculture en 2010-2011. Les rsultats de l'examen stratgique contribueront au processus d'laboration du prochain cadre stratgique.

Le gouvernement a aussi continu d'investir des sommes importantes en recherche scientifique, lment cl d'une innovation constante dans le secteur agricole. En outre, alors que le secteur et l'conomie du Canada se relvent de la rcession conomique, AAC a poursuivi la mise en œuvre d'importantes initiatives lances aux termes du Plan d'action conomique du Canada (PAE). Le Fonds Agri-flexibilit, le Programme d'amlioration de l'abattage et la Loi canadienne sur les prts agricoles en sont des exemples.

Il tait important de maintenir le cap sur l'excellence en gestion pour produire des rsultats qui rpondent aux attentes du secteur, grce notamment l'amlioration des services aux clients. D'ailleurs, les plans des ressources humaines et d'investissement axs sur les priorits du gouvernement en tiennent compte.

Les tableaux ci-dessous fournissent d'autres renseignements sur les priorits ministrielles.

Lgende



Pourcentage du niveau attendu de rendement durant l'exercice financier pour la priorit figurant dans le Rapport sur les plans et les priorits correspondant

Objectifs dpasss : Plus de 100 %

Objectifs atteints : 100 %

Plupart des objectifs atteints : 80 99 %

Certains objectifs atteints : 60 79 %

Nombre insuffisant d'objectifs atteints : Moins de 60 %


Priorit Type Rsultats stratgique
Obtenir et rehausser l'accs aux marchs pour les produits agricoles et agroalimentaires canadiens En cours RS2 - un secteur comptitif qui gre les risques de manire proactive
tat : Objectifs atteints
Des perces ont t ralises l'chelle mondiale pour les exportateurs dans les secteurs suivants : gntique animale (bovin, porc et volaille); bœuf; graine de l'alpiste des Canaries; canola; aliments pour animaux et lin; poissons et produits de la mer (y compris le homard); horticulture (y compris les pommes de terre); produits biologiques; pois; biotechnologie vgtale; porc; farine de volaille et farine de sang de porc; sous-produits d'quarrissage; bl, entre autres.


Priorit Type Rsultats stratgiques
Soutenir la science et l'innovation, lments cls de la comptitivit du secteur En cours RS1 – Un secteur respectueux de l'environnement
RS2 – Un secteur comptitif qui gre les risques de manire proactive
RS3 – Un secteur innovateur
tat : Objectifs atteints

Les scientifiques d'AAC et leurs partenaires ont grandement contribu la recherche et l'innovation au Canada. Le Ministre a mis au point des pratiques agricoles amliores qui tiennent compte des dfis environnementaux, de nouvelles techniques de production, de transformation et de distribution des aliments qui attnuent les risques lis la salubrit des aliments, de nouvelles cultures qui rehaussent la biodiversit du Canada, et une production et une gestion amliores du btail.

Les programmes d'innovation de Cultivons l'avenir, comme les grappes agro-scientifiques canadiennes et l'Initiative de dveloppement de produits agricoles innovateurs, ont acclr le dveloppement de procds indits en offrant un soutien tout au long de la filire de l'innovation, de l'tape de la dcouverte l'tape de la commercialisation.

Par le truchement du Programme d'innovation en matire de bioproduits agricoles, AAC a favoris la transformation des matires premires en bioproduits agricoles, a mis au point des technologies de transformation de la biomasse agricole et a trouv des moyens de diversifier les produits. Le Canada a donc renforc sa capacit en matire de recherches et de dveloppement (R-D) et le pays est devenu un acteur majeur du secteur des bioproduits et de la biotransformation.

Le Ministre a incit les producteurs participer l'industrie des biocarburants et a contribu rpondre l'objectif du gouvernement pour le contenu en biocarburants dans le secteur des transports, grce l'Initiative pour un investissement coagricole dans les biocarburants.

AAC a en outre acclr la commercialisation de nouveaux produits, services et procds agricoles, agroalimentaires et agro-industriels novateurs valeur ajoute par l'entremise du programme Agri-dbouchs.

AAC a continu d'amliorer ses outils de gestion pour la science et l'innovation en veillant ce que son plan d'action stratgique et ses plans en matire de ressources humaines, de communications et d'investissement soient bien toffs.



Priorit Type Rsultat stratgique
S'assurer que l'actuelle srie de programmes de gestion des risques de l'entreprise atteigne son objectif en ralisant un examen stratgique de ces programmes avec les provinces et les territoires Dj engag RS2 – Un secteur comptitif qui gre les risques de manire proactive
tat : Objectifs atteints

Les reprsentants fdraux, provinciaux et territoriaux (FPT) ont ralis un examen stratgique des programmes de GRE qui a dmontr que ces programmes ont contribu de manire importante stabiliser les revenus des producteurs lorsque les revenus tirs du march ont diminu.

Les rsultats de l'examen stratgique des programmes de GRE alimentent le processus d'laboration des politiques. Ils ont t prsents durant la premire phase de mobilisation de l'industrie l'gard du prochain cadre stratgique pour l'agriculture.



Priorit Type Rsultats stratgiques
Amliorer la performance environnementale du secteur pour soutenir le plan d'action du Canada en matire d'environnement En cours RS1 – Un secteur respectueux de l'environnement
RS2 – Un secteur comptitif qui gre les risques de manire proactive
RS3 – Un secteur innovateur
tat : Objectifs atteints

AAC a continu d'laborer et de faire progresser un ensemble d'expertises et d'outils dont le secteur a besoin pour s'adapter aux changements climatiques et aux problmes lis aux ressources en eau. Le Ministre a conu et lanc le Programme de lutte contre les gaz effet de serre en agriculture, qui reprsente la contribution du Canada l'Alliance mondiale de recherche.

AAC a continu d'examiner de nouvelles approches pour relever les dfis agroenvironnementaux complexes, et poursuivi la mise en œuvre d'initiatives qui favorisaient la prise de dcisions claires en matire d'environnement.

AAC a continu de collaborer avec des partenaires pour amliorer la qualit de l'air et la protection de l'eau, des sols et de la biodiversit, grce des pratiques de grance au sein du secteur; il a contribu la sant des cosystmes par l'acquisition et l'change de connaissances scientifiques.

AAC a continu d'accrotre la collaboration entre les intervenants pour favoriser l'adaptabilit et la viabilit du secteur face aux dfis agroenvironnementaux complexes.



Priorit Type Rsultats stratgiques
Excellence en gestion En cours RS1 – Un secteur respectueux de l'environnement
RS2 – Un secteur comptitif qui gre les risques de manire proactive
RS3 – Un secteur innovateur
tat : Objectifs atteints

Des pratiques, processus et systmes de saine gestion, plus particulirement dans des domaines comme les ressources humaines et la prestation des services, ont continu d'tre un lment crucial de la capacit d'AAC offrir des programmes et services et atteindre ses rsultats stratgiques. La section II sur les services internes fournit plus de renseignements sur le rendement du Ministre dans ces domaines. Voici les points saillants :

Les mesures adoptes en vue de poursuivre la mise en œuvre du programme d'excellence du service d'AAC comprenaient notamment la prestation d'une srie d'initiatives visant aider AAC mieux comprendre ses clients, mieux communiquer les services qu'il offre et amliorer ses services aux clients grce des approches oprationnelles modernes et au perfectionnement des systmes. Par exemple, AAC a tabli des normes de service pour 75 % de ses programmes.

Les stratgies de gestion de l'effectif tablies dans le Plan intgr des ressources humaines 2009-2012 du Ministre ont t mises en œuvre dans le but de faire progresser les priorits du gouvernement. titre d'exemple, le Ministre a dpass son objectif de recrutement des tudiants pour 2010-2011; il a revu les politiques de dotation en vue d'liminer les chevauchements et le ddoublement de l'information et il a labor une nouvelle bauche du Code de valeurs et d'thique d'AAC qui sera mis en œuvre en mme temps que le nouveau Code de valeur et d'thique de la fonction publique. Le plan a galement jet les bases d'un milieu de travail qui valorise l'excellence professionnelle, la diversit, la dualit linguistique, l'apprentissage continu et le respect mutuel.

Quant l'valuation de 2009-2010 du Cadre de responsabilisation de gestion (CRG), les observations du Conseil du Trsor sur les capacits de gestions d'AAC taient trs positives et conformes au rendement efficace du Ministre l'an dernier. Le Ministre a reu cinq fois la cote  fort  et sept fois la cote  acceptable  et a galement ralis des progrs quant aux priorits de gestion cernes dans l'valuation du CRG prcdente. Aucun domaine de gestion n'a reu une cote infrieure  acceptable . On a reconnu que le Ministre a gard des normes leves quant ses niveaux de rendement de la gestion, tout en grant un agenda bien rempli en matire de politiques et de programmes, en particulier la mise en œuvre des programmes de Cultivons l'avenir et des initiatives du Budget de 2009 (Plan d'action conomique du Canada).


Le Plan intgr des ressources humaines d'AAC, d'une dure de trois ans, est rest au cœur de l'approche de planification intgre du Ministre. Il demeurera pertinent grce une mise jour effectue en 2011-2012, qui tiendra compte de l'volution de l'environnement, des priorits oprationnelles et des risques. Pour le Ministre, les problmes sont peu prs les mmes en matire de ressources humaines, mais certains d'entre eux sont devenus plus pressants. Les principaux problmes sont les suivants :

  • Les lacunes prvues ainsi que le manque de connaissances et de comptences dans des secteurs cls en raison du taux de dparts la retraite;
  • La gestion continue des ressources humaines pour maintenir la capacit long terme produire des rsultats stratgiques en priode de restrictions financires de longue dure;
  • Un milieu de travail qui encourage et appuie les contributions de tous les employs et l'utilisation des deux langues officielles.

Voici les stratgies qui permettront d'atteindre les objectifs du Ministre dans ces domaines :

  • une stratgie de dotation et de recrutement renfermant des initiatives qui aident le Ministre rpondre ses besoins actuels et futurs en matire de dotation, attirer des candidats trs qualifis et amliorer continuellement l'efficacit du systme de dotation;
  • de meilleures possibilits de dveloppement professionnel, de perfectionnement des comptences et d'apprentissage continu;
  • la rvision de la stratgie ministrielle sur l'inclusivit et l'quit en matire d'emploi pour donner suite aux conclusions de l'tude des systmes d'emploi;
  • la poursuite de la campagne nationale de sensibilisation aux langues officielles en mettant l'accent sur les droits des employs et les obligations conformment la Loi sur les langues officielles.

AAC a finalis le premier Plan d'investissement quinquennal (2010-2015), conformment la Politique de planification des investissements - Actifs et services acquis du Conseil du Trsor, pour guider l'investissement efficace des ressources qui appuient clairement les rsultats des programmes et les priorits gouvernementales. Le Plan a t approuv le 17 juin 2010 par le Conseil du Trsor. Au cours de la premire anne du Plan, tous les projets financs par le Plan d'action conomique ont t mens terme et de nombreux autres projets ont progress. Le Ministre s'est galement prpar en vue d'entreprendre la deuxime anne du Plan.

Analyse des risques

En 2010, le produit intrieur brut du Canada a bondi de 3,1 % en chiffres absolus aprs une baisse de 2,5 % en 2009. La demande intrieure plus forte, les dpenses gouvernementales et l'investissement des entreprises en 2010 ont permis de soutenir cette croissance conomique, alors que les pressions inflationnistes demeuraient modres.

Pour l'anne 2010, le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire a enregistr une lgre augmentation du produit intrieur brut rel en dpit d'une baisse de la production. Les productions vgtales ont diminu en raison des conditions climatiques difficiles dans les Prairies, qui ont nui la plantation et la rcolte. Dans la deuxime moiti de l'anne, le prix des cultures et du btail s'est redress considrablement sur les marchs mondiaux. La hausse du prix du ptrole brut a fait augmenter le prix des intrants et le cot du transport pour les producteurs primaires, les transformateurs d'aliments et les consommateurs. Toutefois, la valeur du dollar canadien a grimp de 10 % en 2010 par rapport la devise amricaine, ce qui a compens dans une certaine mesure la hausse du prix des denres et des prix du ptrole brut. Les revenus agricoles ont augment en consquence. Le secteur de la transformation des aliments, qui a maintenu une croissance rgulire durant la rcession de 2009, a continu de progresser un taux constant en 2010.

La vigueur du dollar a galement donn l'occasion aux producteurs et aux transformateurs d'amliorer la productivit en leur permettant d'importer de la machinerie et de l'quipement moindre cot.

Les modifications apportes la rglementation et aux politiques dans d'autres pays au sujet des questions lies la salubrit et la qualit ont provoqu d'autres problmes. Par exemple, l'industrie canadienne de l'levage a subi de plein fouet les consquences de l'inscription obligatoire du pays d'origine sur l'tiquette aux tats-Unis, son principal march. Les prix taient en hausse en Union europenne, mais la rglementation (p. ex. l'utilisation des hormones) et les contingents tarifaires ont nui certaines exportations canadiennes.

Pour ce qui est du contexte oprationnel d'AAC, avec le vieillissement de l'effectif et les dparts la retraite toujours en hausse, il est important de donner aux employs les moyens de produire les rsultats voulus pour les Canadiens. Le Ministre s'attaque au renouvellement de l'effectif en procdant un recrutement cibl de nouveaux employs et la cration de programmes visant assurer le transfert des connaissances sur le secteur de l'agriculture et perfectionner les comptences en gestion. En priode de restrictions financires de longue dure l'chelle de la fonction publique, AAC est dtermin amliorer de faon continue son processus de planification intgre des activits pour harmoniser les ressources humaines avec les autres ressources en vue de rpondre aux priorits oprationnelles.

Pour pouvoir remplir son mandat, AAC continue d'amliorer et d'intgrer ses pratiques de gestion des risques et des possibilits afin de dvelopper une culture de gestion claire des risques. La gestion des risques et des possibilits est toujours essentielle l'tablissement des priorits ministrielles, la planification des activits et des ressources et au processus dcisionnel.

Le Profil de risque du Ministre d'AAC, mis jour chaque anne, rsume les possibilits d'exposition aux risques en dterminant les vnements ou les circonstances susceptibles de se produire. Il documente aussi les mesures de gestion en cours. En 2010-2011, AAC a russi attnuer les risques ministriels cerns, vitant ainsi de nuire la ralisation des rsultats. Le tableau suivant fournit une brve description des risques tablis dans le Profil de risque du Ministre 2010-2011 d'AAC et rsume l'tat des stratgies d'attnuation.

Risque tat des stratgies de gestion et d'attnuation des risques
Crise majeure
Un vnement de grande envergure pourrait exposer le secteur et l'ensemble des Canadiens un risque important.
AAC possde depuis longtemps les politiques et les programmes ncessaires pour intervenir en cas d'urgence. Le Ministre s'est servi du cadre Agri-relance de la srie de programmes de GRE pour faciliter la mise en œuvre de 13 initiatives afin de rpondre diffrentes catastrophes naturelles qui ont frapp le pays. Le Ministre a aussi continu de mobiliser le gouvernement et les partenaires du secteur pour rehausser les mesures d'urgence. D'importants progrs ont t accomplis pour prparer le Ministre rpondre rapidement des urgences internes, comme des pannes d'lectricit ou une pandmie. la suite de menaces rcentes, par exemple le virus H1N1, des plans de continuit des activits et des plans d'intervention en cas d'urgence prouvs ont t amliors. Le Ministre a commenc laborer des plans pour intervenir en cas de maladies animales; des analyses ultrieures permettront d'adapter ces plans pour tenir compte des proccupations en matire de protection des vgtaux.
Gestion de l'information
La mise en pril d'information, de la gestion de l'information ou des systmes d'information pourrait diminuer la capacit du Ministre de prendre de bonnes dcisions en matire de politiques et de programmes et nuire par la suite la prparation des rapports.

Les activits d'attnuation ont progress de faon efficace. AAC a continu de fournir des conseils sur la tenue de dossiers et a labor une stratgie de communication applicable l'anne sur la sensibilisation et la formation portant sur la gestion de l'information et la gestion des dossiers. Un cadre de gestion des renseignements personnels a t cr pour rpondre aux exigences de la Loi sur la protection des renseignements personnels. Afin d'amliorer la gestion de l'information et des donnes, AAC a continu de chercher des solutions, comme des portails Internet, des outils de recherche amliors, l'examen des banques de donnes et des modles de renseignements commerciaux.

La gestion des documents lectroniques a pris de l'ampleur dans la rgion de la Capitale nationale et la prparation des rseaux pour le dploiement du logiciel de gestion des documents lectroniques dans les bureaux rgionaux d'AAC est termine.

Risques lis aux programmes
En raison des programmes trs complexes d'AAC et du large ventail de clients, le risque d'erreurs est bien prsent. De plus les processus et les outils de gestion risquent de ne pas fournir de cadres adquats pour le contrle des programmes.

La vrification des bnficiaires, des rapports uniformes sur le rendement et la surveillance des normes de service sont des activits d'attnuation qui nous permettent de rduire les risques lis la conception et la gestion des programmes tout en amliorant le service aux clients.

Les administrateurs des programmes de gestion des risques de l'entreprise (GRE) ont poursuivi leur collaboration afin de cerner et d'attnuer les risques en vue d'assurer et de rehausser la qualit de la prestation des programmes de GRE.

Des initiatives ont t mises en œuvre pour amliorer le service aux clients et l'exactitude des donnes. AAC a mis au point une technologie de guichet unique visant les programmes qui sont administrs par le fdral et le provincial pour en faciliter l'accs. Le Ministre a galement labor un plan de communication en matire d'excellence du service pour oprer un changement de culture et rpondre la priorit d'AAC en matire d'excellence du service.

Un modle d'accord de contribution pour les programmes non lis la GRE, ainsi qu'un programme de subventions et de contributions et une formation en matire de gestion des risques ont permis d'assurer un contrle efficace des programmes. Des rapports centraliss sur les finances et le rendement, prpars aux termes des accords provinciaux et territoriaux et du Cadre de gestion des risques lis au bnficiaire ou au projet du Ministre, ont renforc les activits de dclaration et de vrification du bnficiaire.

Infrastructure
Des infrastructures et des biens vtustes risquent de nuire aux principaux biens mobiliers et infrastructures matrielles d'AAC, l'empchant ainsi d'atteindre ses rsultats stratgiques.
AAC a sous sa responsabilit un grand nombre d'immeubles (2 360), de terres (940 000 hectares) et d'quipements (213 millions de dollars). Il possde 19 grands centres de recherche, 37 stations de recherche et 33 barrages. La gestion des infrastructures s'effectue au moyen du Plan intgr des investissements (PI) et de la gouvernance, de manire soutenir les activits en cours du Ministre et rpondre aux priorits gouvernementales. La mise en œuvre du plan a bien progress. Des pratiques efficaces de gestion de projet taient assorties de rles et de responsabilits bien dfinis, et le Ministre continue de suivre de prs les progrs raliss.
Milieu de travail des employs
La capacit d'AAC de conserver des effectifs dous, reprsentatifs et motivs par des principes dans un milieu de travail quitable, thique, propre et scuritaire pourrait influer sur la ralisation des rsultats stratgiques.

Afin d'attnuer les risques associs l'effectif, AAC a instaur son Plan intgr des ressources humaines 2009-2012 ainsi que des stratgies pluriannuelles connexes pour la dotation et le recrutement, l'quit en matire d'emploi et l'inclusivit, ainsi que les langues officielles. Ce faisant, le Ministre s'est efforc de maintenir sa capacit scientifique.

Pour viter la prolifration des rgles, AAC a examin toutes les politiques de dotation en vue d'liminer les chevauchements et le ddoublement de l'information. Grce l'instauration d'un guichet unique (Accs direct aux ressources humaines), il est maintenant plus facile d'accder aux services des ressources humaines.

AAC a particip des projets mens en collaboration avec d'autres organismes fdraux en vue de partager des systmes administratifs. Ces efforts se poursuivront au cours des prochaines annes.

Suffisance des systmes et de la technologie
Les priorits et processus oprationnels changeants risquent de ne pas obtenir le soutien voulu si des investissements dans les applications ne sont pas effectus de faon stratgique l'aide d'outils modernes de dveloppement des applications. Il pourrait s'ensuivre une dfaillance de l'infrastructure ou une incapacit intgrer l'information pour faciliter le processus dcisionnel.
Les activits d'attnuation progressent de manire satisfaisante. AAC a commenc mettre au point une architecture de base pour la gestion de l'information et la technologie de l'information en mettant l'accent sur la scurit. Le Ministre a galement modernis ses pratiques de gestion des projets du Portefeuille conformment aux normes du Secrtariat du Conseil du Trsor, qui comprenaient un modle gnral d'tablissement des cots pour les services de soutien des applications partages. AAC a examin ses instruments de politique en matire de la technologie de l'information (TI) et en a labor de nouveaux l o le besoin se faisait sentir. Les options de rtablissement de la gestion de l'information et de la technologie de l'information (GI-TI) en cas de catastrophes lies la continuit des activits et des services essentiels dans un dlai de 48 heures ont t approuves, et l'laboration du plan de mise en œuvre est commence.

Sommaire du Rendement

Ressources financires pour 2010-2011 (en millions de dollars - montant net)


Dpenses prvues Total des autorisations Dpenses relles
On constate une rduction gnrale entre les dpenses prvues et le total des autorisations provoque par la rduction des exigences en matire de financement des programmes de gestion des risques de l'entreprise, principalement en raison du prix lev des produits de base. L'cart entre le total des autorisations et les dpenses relles est attribuable la demande annuelle de financement de programme pluriannuel ainsi que du calendrier de mise en œuvre des nouveaux programmes. La majorit des fonds inutiliss devrait tre reporte un exercice ultrieur.
3 331,3 2 918,3 2 674,8

Ressources humaines pour 2010-2011 (quivalents temps plein - ETP)


Ressources prvues Ressources relles1 cart2

1 quivalents temps plein – Tmoigne uniquement des ETP financs mme les crdits vots du Ministre. Outre les ETP rels (6 266), 25 ETP taient employs par AAC pour effectuer des travaux de recherche financs dans le cadre d'ententes de recherche concerte avec des partenaires de l'industrie et 9 ETP taient financs par d'autres ministres. De plus, 528 ETP supplmentaires taient employs comme tudiants.

2 Le nombre d'ETP est plus lev que prvu principalement en raison des ressources supplmentaires ncessaires l'laboration du prochain cadre stratgique pour l'agriculture, la cration du Secrtariat de l'accs aux marchs. Les ETP prvus ne refltent pas ces facteurs en raison du calendrier de prparation du Rapport sur les plans et les priorits. On compte en fait 14 ETP de moins que pour l'exercice 2009-2010, pour un total de 6 280 ETP.

6 086 6 266 180


Rsultat stratgique 1 : Un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels respectueux de l'environnement
Indicateurs de rendement Objectifs Rendement de 2010-2011
* Les indices donns mesurent les progrs agroenvironnementaux dans chacun des quatre domaines cls, soit le sol, l'eau, l'air et la biodiversit. L'chelle utilise pour ces indices est la suivante : 0-20 = Inacceptable; 21-40 = Mauvais; 41-60 = Moyen; 61-80 = Bon; et 81-100 = Souhaitable. L'objectif de 81-100, ainsi qu'une tendance dmontrant de la stabilit ou des amliorations, reprsente la valeur dsire de rendement du secteur. Les rsultats sont fonds sur des donnes de 2006 publies en 2010 dans le document L'agriculture cologiquement durable au Canada: Srie sur les indicateurs agroenvironnementaux - Rapport n 3.
Qualit du sol - Indice de rendement agroenvironnemental* 81 d'ici le 31 mars 2030 L'indice de la qualit du sol tait bon et a affich une tendance l'amlioration. Ce rsultat est attribuable l'adoption accrue de pratiques de conservation et de travail du sol sans labour, l'augmentation des cultures fourragres et des cultures de couverture permanentes et l'utilisation rduite des jachres.
Qualit de l'eau - Indice de rendement agroenvironnemental* 81 d'ici le 31 mars 2030 L'indice de qualit de l'eau tait bon mais tait en baisse. Ce rsultat s'explique par l'augmentation globale des nutriments supplmentaires cause de la hausse des terres en culture.
Qualit de l'air - Indice de rendement agroenvironnemental* 81 d'ici le 31 mars 2030 L'indice de la qualit de l'air tait bon et affichait une tendance la hausse. Ce rsultat est attribuable l'adoption accrue de pratiques de conservation et de travail du sol sans labour, l'augmentation des cultures fourragres et des cultures de couverture permanentes et l'utilisation rduite des jachres.
Qualit de la biodiversit - Indice agroenvironnemental* 81 d'ici le 31 mars 2030 L'indice de la biodiversit tait moyen (par rapport l'indice agroenvironnemental), ce qui rvle une tendance la stabilit.
Activit de programme Dpenses
relles
2009-2010
(en millions de dollars - montant net)1
2010-2011 (en millions de dollars - montant net) Harmonisation avec les rsultats viss par le gouvernement du Canada
Budget principal des dpenses2 Dpenses
prvues3
Total des
autorisations4
Dpenses
relles5
Connaissances, technologies, information et valuation sur le plan environnemental 92,9 58,5 59,6 92,9 89,8 Un environnement propre et sain
Mesures la ferme 85,0 152,2 152,5 152,1 89,7
Total 178,0 210,7 212,1 245,0 179,6  


Rsultat stratgique 2 : Un secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels comptitif qui gre les risques de manire proactive
Indicateurs de rendement Objectifs Rendement de 2010-2011
Hausse de la contribution du secteur agricole et agroalimentaire (y compris la transformation des produits de la mer) au produit intrieur brut (PIB), en dollars constants (dollars de 1997) 10 % d'ici au 31 mars 2013 Les progrs raliss en vue d'atteindre le rsultat stratgique sont satisfaisants. Entre 2009 et 2010, le PIB du secteur de l'agriculture et de la transformation agroalimentaire a grimp de 1,5 % pour atteindre 44,9 milliards de dollars, une hausse attribuable l'augmentation des prix des cultures agricoles et l'augmentation de la valeur des expditions de l'industrie alimentaire.
Activit de programme Dpenses
relles
2009-2010
(en millions de dollars - montant net)1
2010-2011 (en millions de dollars - montant net) Harmonisation avec les rsultats viss par le gouvernement du Canada
Budget principal des dpenses2 Dpenses
prvues3
Total des
autorisations4
Dpenses
relles5
Gestion des risques de l'entreprise 1 508,2 1 678,9 1 996,2 1 477,6 1 452,5 Une croissance conomique forte
Systmes de gestion des risques lis la salubrit et la bioscurit des aliments 98,1 150,3 154,8 144,8 95,2
Dveloppement du commerce et des marchs 100,5 116,3 116,3 123,0 93,4
Facilitation de l'efficacit de la rglementation 12,5 35,9 35,9 25,8 12,1
Conseil des produits agricoles du Canada 3,0 2,8 2,8 3,1 2,8
Total 1 722,2 1 984,1 2 306,0 1 774,4 1 656,1  


Rsultat stratgique 3 : Un secteur innovateur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels
Indicateurs de rendement Objectifs Rendement de 2010-2011
Augmentation du pourcentage de dveloppement d'aliments et d'autres produits et services agricoles mesure l'aide 1) des revenus tirs des ventes de bioproduits et 2) de la hausse du pourcentage des dpenses prives en recherche et dveloppement (R-D) engages dans le secteur agroalimentaire, telle que mesure par le secteur de la transformation des aliments et celui des bioproduits (le pourcentage tmoigne d'une augmentation relle compte tenu de l'inflation) 10 % d'ici le 31 mars 2014 AAC ralise des progrs dans le cadre de cet objectif de quatre ans et il respecte ou dpasse mme ses objectifs pour les programmes et les initiatives des activits de programme qui favorisent ce rsultat stratgique. Voir l'Analyse du rendement la section II du prsent rapport pour obtenir une description des progrs ces niveaux infrieurs.
Hausse de la valeur ajoute nette en agriculture (la valeur ajoute permet Statistique Canada de mesurer le PIB valeur ajoute du Canada) 7 % d'ici le 31 mars 2014 AAC ralise des progrs dans le cadre de cet objectif de quatre ans et il respecte ou dpasse mme ses objectifs pour les programmes et les initiatives des activits de programme qui favorisent ce rsultat stratgique. Voir l'Analyse du rendement la section II du prsent rapport pour obtenir une description des progrs ces niveaux infrieurs.
Activit de programme Dpenses
relles
2009-2010
(en millions de dollars - montant net)1
2010-2011 (en millions de dollars - montant net) Harmonisation avec les rsultats viss par le gouvernement du Canada
Budget principal des dpenses2 Dpenses
prvues3
Total des
autorisations4
Dpenses
relles5
Sciences, innovation et adoption 275,7 404,4 408,8 368,0 360,3 Une conomie axe sur l'innovation et le savoir
Dveloppement de l'agroentreprise 48,6 64,1 72,9 148,9 104,3
Dveloppement des rgions rurales et dveloppement des coopratives 22,0 25,1 25,1 24,9 21,1
Agence canadienne du pari mutuel 0,7 0,4 0,4 4,6 1,0 Un march quitable et scuris
Total 347,0 494,0 507,2 546,4 486,7  


AP 4.1 Services internes (l' l'appui de tous les rsultats stratgiques - montant net)
Activit de programme Dpenses
relles
2009-2010
(en millions de dollars - montant net)1
2010-2011 (en millions de dollars - montant net)
Budget principal des dpenses2 Dpenses
prvues3
Total des
autorisations4
Dpenses
relles5
Services internes 357,9 301,4 306,0 352,5 352,5


Ensemble du Ministre
  Dpenses
relles
2009-2010
(en millions de dollars - montant net)1
2010-2011 (en millions de dollars - montant net)
Budget principal des dpenses2 Dpenses
prvues3
Total des
autorisations4
Dpenses
relles5
Dpenses totales du Ministre 2 605,2 2 990,1 3 331,3 2 918,3 2 674,8

Consultez la sous-section Profil des dpenses du prsent rapport pour obtenir une explication sur les carts des dpenses totales du Ministre.

1 Les dpenses relles correspondent aux dpenses relles engages au cours de l'exercice 2009-2010, telles que dclares dans les Comptes publics de 2009-2010.

2 Les chiffres du Budget principal des dpenses correspondent aux montants inscrits dans le Budget principal des dpenses de 2010-2011.

3 Les dpenses prvues correspondent aux dpenses dclares dans le Rapport sur les plans et les priorits (RPP) de 2010-2011. Les dpenses prvues tiennent compte des fonds dj inscrits dans les niveaux de rfrence du Ministre ainsi que des montants qui seront autoriss dans le cadre du processus budgtaire et qui sont prsents dans la Mise jour annuelle des niveaux de rfrence. Elles comprennent galement des rajustements totalisant 341,1 millions de dollars, qui ont t approuvs dans le plan financier du gouvernement, mais qui n'ont pas encore t inclus dans les niveaux de rfrence du Ministre au moment de la mise en place du Budget principal des dpenses.

4 Le total des autorisations reprsente le Budget principal des dpenses de 2010-2011 plus une rduction totale nette de 71,8 millions de dollars qui se compose du Budget supplmentaire des dpenses et des transferts d'affectations reus durant l'exercice 2010-2011, ainsi que des rajustements des montants rglementaires afin qu'ils correspondent aux dpenses relles, rajustements et transferts internes qui figurent dans les Comptes publics de 2010-2011.

5 Les chiffres relatifs aux dpenses relles reprsentent les dpenses relles engages au cours de l'exercice 2010-2011, qui figurent dans les Comptes publics de 2010-2011. Dans certains cas, lorsque les montants autoriss n'ont pas t dpenss, ils peuvent tre reports aux exercices futurs.

Les chiffres prsents dans le tableau ci-dessus ont t arrondis. Il est donc possible que leur somme ne corresponde pas aux totaux indiqus.

Profil des dpenses

Les dpenses ministrielles d'AAC fluctuent d'une anne l'autre en fonction de la conjoncture dans le secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels durant une priode donne. Les programmes d'AAC rpondent directement aux facteurs sectoriels et conomiques qui exigent le soutien de cette composante cruciale de l'conomie. Bon nombre des programmes d'AAC sont d'ordre lgislatif (c.--d. qu'ils sont approuvs par le Parlement en vertu d'une loi habilitante) et les paiements qui s'y rattachent fluctuent en fonction des demandes et des exigences du secteur.

Plan d'action conomique du Canada

Des initiatives prises en vertu du Plan d'action conomique du Canada (PAE) compltent les plans de dpenses d'AAC et soulignent le caractre indispensable du secteur agricole et agroalimentaire pour l'conomie canadienne. Des investissements cls ont aussi t faits pour aider les agriculteurs exploiter au maximum les dbouchs et en tirer des avantages financiers le plus vite possible, car il est entendu qu'ils ont un important rle jouer pour aider le Canada se relever de la rcession mondiale. En engageant de tels investissements, AAC s'est assur qu'ils compltaient les programmes de Cultivons l'avenir et s'y intgraient.

Des progrs ont t raliss dans le cadre des initiatives du PAE pour aider les entreprises agricoles du Canada, tandis que le gouvernement continue de mettre des fonds la disposition du secteur. Le Fonds de flexibilit pour l'agriculture a appuy de nouvelles initiatives, l'chelle du gouvernement fdral et en partenariat avec les provinces, les territoires et l'industrie, pour amliorer la comptitivit du secteur. Dans le cadre du Programme d'amlioration de l'abattage, 20 projets d'une valeur totale de 56 millions de dollars ont t approuvs afin d'aider les installations de transformation et d'emballage des viandes rouges rester comptitives et accessibles pour les agriculteurs de partout au Canada. La Loi canadienne sur les prts agricoles a facilit l'accs au crdit pour les agriculteurs. Le transfert de la prestation du programme Agri-stabilit aux provinces de la Colombie-Britannique et de la Saskatchewan a t mis en œuvre sans rpercussions srieuses pour le service la clientle offert aux demandeurs du programme. L'Initiative de modernisation des laboratoires fdraux a permis la rnovation des installations dans huit laboratoires d'AAC. De plus, le Plan d'action acclr des sites contamins fdraux a men l'acclration des valuations et des activits de restauration dans plusieurs sites, rduisant ainsi les risques pour la sant humaine et de l'environnement et les risques lis la responsabilit pour le Ministre. Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces initiatives du le PAE, voir la section II.

Tendances des dpenses du Ministre

Le graphique ci-dessous illustre la tendance des dpenses d'AAC dans le Budget principal des dpenses, les dpenses prvues, le total des autorisations et les dpenses relles entre 2008-2009 et 2010-2011.

Graphe de Tendances au chapitre des dpenses ministrielles

[version textuelle]

Notes :
1 Les chiffres du Budget principal des dpenses sont ceux qui figurent dans le Budget principal des dpenses de chaque anne respective.

2 Les dpenses prvues sont celles qui figurent dans le Rapport sur les plans et les priorits de chaque anne respective. Les dpenses prvues correspondent aux fonds qui sont dj inscrits dans les niveaux de rfrence du Ministre de mme qu'aux fonds approuvs dans le plan financier du gouvernement, mais qui ne sont pas encore inscrits dans les niveaux de rfrence du Ministre au moment de la publication du Rapport sur les plans et les priorits de chaque anne respective. Les dpenses prvues ne tenaient pas compte des renseignements contenus dans le budget de 2008, 2009 ou 2010. Ces rajustements ont t effectus par la suite et figurent dans les dpenses totales autorises.

3 Le total des autorisations concorde avec le Budget principal des dpenses et les rajustements au titre du Budget supplmentaire des dpenses et des transferts d'affectations, des rajustements des montants lgislatifs et des dpenses relles quivalentes et des rajustements et des transferts internes, tels qu'ils figurent dans les Comptes publics.

4 Les dpenses relles reprsentent les dpenses vritablement engages pendant l'exercice vis et qui figurent dans les Comptes publics. Dans certains cas, les montants autoriss non dpenss peuvent tre reports des exercices ultrieurs.

Au cours de la priode triennale 2008-2009 2010-2011, les dpenses relles et prvues et les dpenses autorises ont oscill entre un minimum de 2,6 milliards de dollars en 2009-2010 et un maximum de 3,3 milliards de dollars en 2010-2011. Bien que la tendance des dpenses relles illustre ci-dessus soit gnralement stable au cours de ces annes, les programmes et les initiatives varient d'anne en anne en fonction de la conjoncture du secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels.

L'exercice 2009-2010 comprend les fonds attribus l'industrie porcine pour favoriser une transition ordonne du secteur en vue de relever les nouveaux dfis du march, tandis que l'exercice 2010-2011 tient compte de l'aide d'urgence fournie aux producteurs touchs par les inondations et les conditions d'humidit excessive au printemps et l't 2010. En 2009-2010 et 2010-2011, le Ministre a effectu des investissements au titre du Plan d'action conomique du Canada pour favoriser la relance de l'conomie la suite de la rcession mondiale.

Le besoin de financement dans le cadre du programme de gestion des risques de l'entreprise a diminu au cours des dernires annes comparativement aux annes prcdentes en raison des prix plus levs des produits de base.

Les dpenses relles en 2010-2011 sont infrieures aux autorisations, et ce, en raison de plusieurs facteurs, notamment le moment choisi pour lancer certains programmes. Toutefois, la plupart des crdits non dpenss devraient tre reports des exercices ultrieurs.

Budget des dpenses par crdit vot

Pour plus de renseignements sur les crdits et les dpenses lgislatives de l'organisation, consultez la publication Comptes publics du Canada 2010-2011 (volume II).