Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Diversification de l'économie de l'Ouest Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Section IV - Autres points d'intrt

Langues officielles

Le Ministre continue de remplir ses obligations aux termes de la Loi sur les langues officielles par son rle dans la mise en œuvre du Plan d'action 2003-2008 pour les langues officielles du gouvernement du Canada et dans l'application de l'article 41 de la Loi, comme il est indiqu dans le Plan d'action ministriel.

Dans son Bulletin de rendement 2007-2008, le Commissariat aux langues officielles accorde une note globale de  B  (soit  bon ) au Ministre, ce qui constitue une amlioration marque par rapport son bulletin prcdent. Le commissaire a salu la contribution  exemplaire  de DEO au dveloppement des collectivits de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) et la promotion de la dualit linguistique au sein du Ministre.

En 2007-2008, dernire anne de son Plan d'action 2004-2008 pour la mise en œuvre de l'article 41 de la Loi sur les langues officielles, DEO a investi plus de 5 millions de dollars pour :

  • tablir des partenariats dans le but de rpondre aux priorits cernes par les CLOSM;
  • soutenir les Organisations francophones vocation conomique (OFVE);
  • appuyer les projets des CLOSM.

Partenariats

Au cours du dernier exercice, le Ministre a su garder le cap en ce qui a trait aux objectifs de dveloppement conomique et de viabilit long terme. Dans le cadre du programme de Partenariat interministriel avec les communauts de langues officielles (PICLO), DEO a collabor avec Patrimoine canadien au financement de projets qui favorisent le dveloppement conomique et la durabilit des CLOSM. Par exemple, en Colombie-Britannique, DEO et Patrimoine canadien ont fond conjointement la Socit de dveloppement conomique de la Colombie-Britannique. Celle-ci est charge de dvelopper le  Corridor touristique francophone de l'Ouest  (CTFO) et ainsi d'appuyer l'panouissement d'une industrie touristique bilingue dans l'Ouest canadien grce la cration et la dissmination de documents promotionnels en franais. Ce projet tirera parti de l'attention internationale dont profitera la rgion en raison de la tenue des Jeux Olympiques d'hiver de 2010 Vancouver.

DEO a galement collabor avec Industrie Canada dans le cadre du Plan d'action sur les langues officielles du gouvernement du Canada en vue de la ralisation d'une srie de projets pilotes d'enseignement distance et de programmes de stages pour les jeunes dans l'Ouest canadien. En 2007-2008, DEO a fourni un regroupement de quatre tablissements d'enseignement de l'Ouest du Canada, dirig par le Collge universitaire de Saint-Boniface, du financement pour l'laboration de six cours de formation en ligne en franais. Le Ministre a galement aid des organismes francophones de la rgion recruter 16 stagiaires pour des priodes allant de deux douze mois.

Organisations francophones vocation conomique (OFVE)

DEO s'est assur que l'on continue d'offrir aux entrepreneurs et aux petites entreprises francophones toute une gamme de services de qualit en fournissant les fonds ncessaires au fonctionnement des quatre OFVE. Ce partenariat, sous l'gide plus vaste du Rseau de services aux entreprises de l'Ouest canadien (RSEOC), permet aux francophones de bnficier de services valeur ajoute (p. ex. formation, accs aux capitaux, services d'information, rseautage, conseils dans le domaine de la commercialisation). Les rsultats de l'tude sur l'impact des OFVE entreprise en mars 2008 seront publis l'automne.

Soutien et financement de projets

En 2007-2008, DEO a appuy la cration de relations internationales prcieuses afin d'accrotre les dbouchs sur les marchs mondiaux pour les entreprises canadiennes. Par l'entremise de l'Agence nationale et internationale du Manitoba (ANIM), le Ministre a soutenu les activits suivantes dans le domaine du dveloppement du commerce et de l'attraction des investissements : conclusion de partenariats en France, en Belgique et en Tunisie; fourniture de services de promotion des exportations aux entreprises manitobaines souhaitant raliser des changes avec ces pays francophones; offre de services aux entreprises trangres souhaitant investir au Manitoba.

Mise en œuvre d'un programme de gestion moderne

Renforcer la responsabilisation envers les Canadiens

DEO a dploy des efforts considrables en vue d'amliorer ses pratiques de gestion, de faon renforcer sa responsabilisation envers les Canadiens. Pour ce faire, il a profondment amlior les processus de planification qui doivent tre troitement intgrs ses activits (notamment la planification des ressources humaines) et a harmonis les activits de planification ralises dans les diverses rgions et les diffrents bureaux du Ministre. Les plans doivent cadrer avec les objectifs du Ministre et contribuer leur ralisation. Les ententes sur le rendement des gestionnaires et du personnel tiennent compte des cibles tablies dans le cadre du processus de planification.

DEO a rorganis et amlior ses activits de vrification interne et d'valuation pour remdier aux lacunes qu'il avait releves et qui avaient galement t cernes dans le cadre du processus annuel d'valuation du Cadre de responsabilisation de gestion. Il a ax ses efforts sur le respect de la nouvelle politique du Conseil du Trsor sur la vrification interne, de mme que sur l'laboration d'un cadre d'valuation du rendement visant faciliter la mesure des rsultats de ses activits, conformment la Politique sur la Structure de gestion des ressources et des rsultats du Conseil du Trsor.

Gestion intgre des risques

En 2007-2008, le Comit directeur de la gestion intgre des risques (GIR) a labor et mis en œuvre une srie d'initiatives. Il a entre autres insr des noncs de gestion intgre des risques dans ses documents cls de reddition de comptes et charg un comit de hauts gestionnaires de prparer un profil de risque ministriel (PRM). Par consquent, dans son Plan ministriel d'activits et de ressources humaines 2008-2009, affich dans la section Rapports et publications de son site Web, DEO harmonise son PRM l'architecture des activits de programme.

Huit risques cls sont rpertoris dans le Profil des risques du Ministre, et DEO s'est dot d'un plan d'action o sont dcrites les mesures d'attnuation des risques, les responsabilits du Ministre et ses obligations en matire de reddition de comptes. Le Ministre a ralis des progrs considrables dans ces huit domaines, et trois activits donnant suite au PRM sont dcrites dans les pratiques de gestion qui suivent : meilleure intgration de la planification des ressources humaines, multiplication des initiatives d'apprentissage et amlioration de la gestion de l'information et de la mesure du rendement. Il est encore trop tt pour se prononcer sur les rsultats obtenus par DEO grce la mise en œuvre de ces mesures d'attnuation des risques, mais les prochains RMR traiteront de l'incidence de ces mesures sur l'amlioration du rendement du Ministre.

Intgration de la planification des ressources humaines

En prenant appui sur les travaux entrepris dans la rgion du Manitoba en 2005-2006, DEO a prpar son plan ministriel d'activits pour 2007-2008, auquel s'ajoute un plan ministriel de ressources humaines. Pour l'exercice 2008-2009, DEO a continu d'amliorer l'intgration de son plan d'activits et de son plan de ressources humaines et a russi rdiger un Plan ministriel d'activits et de ressources humaines pleinement intgr.

En 2007-2008, DEO-Manitoba a mis en œuvre un projet pilote de planification de la relve pour combler des postes de cadres et de gestionnaires. En 2007-2008, les autres rgions ont entrepris leur planification de la relve pour les postes de cadres, et elles poursuivront cet exercice pour les postes d'autres niveaux en 2008-2009.

Rsultats de l'initiative d'apprentissage

DEO a continu de mettre l'accent sur l'apprentissage continu et le perfectionnement en tablissant une politique d'apprentissage, une stratgie d'apprentissage et des priorits pour 2007-2008, ainsi qu'un calendrier d'apprentissage ministriel que les employs peuvent consulter sur l'intranet du Ministre. En outre, 91 p. 100 des employs du Ministre ont rempli leur plan d'apprentissage personnel, ce qui correspond une augmentation par rapport 2006-2007 (70 p. 100).

DEO a continu d'axer ses efforts sur la formation obligatoire en instaurant des cours sur la dlgation des pouvoirs l'intention de tous les gestionnaires, et en nommant et formant des experts fonctionnels. Le Ministre a galement tenu son engagement visant mettre en place des cours sur les comptences essentielles, la manire de donner et de recevoir de la rtroaction et les relations de travail.

Un des objectifs consistait prparer une trousse d'orientation destine aux nouveaux employs, notamment un module d'orientation en ligne, un guide sur l'orientation des nouveaux employs destin aux gestionnaires, un passeport d'employ et une sance d'orientation d'une journe. Ces modules ont t valids au dbut de 2007-2008 et ont t instaurs en juillet 2008.

Amlioration de la gestion de l'information

DEO a continu de perfectionner son systme personnalis de gestion en ligne de l'information sur les projets de subventions et de contributions, appel Portail de projets. Cette anne, il l'a adapt de faon faciliter la reddition de comptes sur les normes de service et la gestion de l'initiative de lutte contre le dendroctone du pin ponderosa. Le Portail de projets contribue la normalisation des pratiques commerciales et des procds au sein du Ministre, ce qui favorise l'efficience, la conformit, la transparence et la responsabilisation.

Le Ministre s'est en outre procur le systme RedDot pour grer le contenu de son site Web, conformment son programme de gestion de l'information (GI). Grce cette nouvelle fonctionnalit, il est en mesure de produire et de publier l'information publique de faon plus efficiente. L'adoption de ce systme lui a en outre permis de se conformer aux normes du gouvernement du Canada sur la normalisation des sites Internet.

Au cours des prochains exercices, DEO mettra en place de nouvelles fonctionnalits du Portail de projets et prendra des mesures en vue de la gestion panministrielle des documents lectroniques, conformment aux politiques du gouvernement du Canada en matire de GI et de TI.

Leons retenues

valuation

Au cours de la priode, trois valuations ont t ralises. Elles portaient sur deux initiatives diriges par d'autres ministres, auxquelles DEO a particip activement, et une relevant de la comptence de DEO.

  1. valuation formative du Fonds sur l'infrastructure municipale rurale(FIMR), dirig par Infrastructure Canada - Bien qu'il soit trop tt pour se prononcer objectivement sur les rsultats de cette initiative, l'valuation semble indiquer que la conception et la prestation du FIMR en font un mcanisme appropri de soutien du dveloppement de l'infrastructure municipale rurale par le gouvernement fdral et divers partenaires. L'valuation souligne toutefois les  leons retenues  suivantes, destines amliorer l'efficacit du FIMR, leons dont le Ministre va tenir compte :
    • Mesure du rendement - Les indicateurs de rendement originaux du FIMR n'ont pas t utiliss systmatiquement dans le cadre de la prestation et de la surveillance du fonds. En outre, la rpartition des obligations redditionnelles entre Infrastructure Canada et les comits de gestion rgionaux tait mal dfinie. L'valuateur a recommand que soit dfini un ensemble d'indicateurs de rendement obligatoires et que soit clarifie la reddition de comptes sur le rendement.
    • Gestion des risques - L'examen des demandes tient compte de la gestion des risques. Cependant, au stade de la surveillance du projet, la gestion des risques n'est effectue que de faon informelle et ractive. Les municipalits ne semblent pas bien savoir grer les risques au moment de la mise en œuvre des projets d'infrastructure. L'valuateur a recommand que les futurs programmes renforcent la capacit des municipalits reprer les risques et les grer de faon proactive.
  2. valuation sommative de l'Initiative de reprsentation accrue (IRA) aux tats-Unis, dirige par le MAECI - Cette nouvelle initiative pangouvernementale pourrait constituer un bon moyen de veiller ce que l'atteinte des objectifs stratgiques gnraux du Canada aux tats-Unis soit facilite par l'adoption d'une approche globale qui tmoigne de la complexit des relations entre le Canada et les tats-Unis. Plusieurs enseignements ont t tirs de cette initiative :
    • Conception - Les partenaires ont convenu d'utiliser le Cadre de gestion et de responsabilisation ax sur les rsultats (CGRR), mais l'valuation a rvl qu'ils hsitaient appliquer certaines de ses composantes. Les valuateurs ont conclu qu'il faudrait, dans la nouvelle IRA, raffirmer l'engagement des partenaires l'gard de la vision et de l'objectif du programme, qui devront trouver une expression dans le CGRR, la gouvernance, la dotation en personnel, etc.
    • Gouvernance - tant donn l'importance que revt la gouvernance des initiatives horizontales, les valuateurs ont conclu qu'il fallait insister davantage sur le rle des comits de sous-ministres et de sous-ministres adjoints, qui doivent assister le comit des directeurs gnraux dans l'application de l'initiative.
    • Gestion du rendement - Bien qu'ils se soient entendus sur un cadre de gestion du rendement pour l'IRA, les partenaires n'ont pas su laborer un processus pour l'application de ce cadre, tape essentielle pour la responsabilisation et l'apprentissage ncessaires au sein des initiatives horizontales.
  3. Programme de diversification de l'conomie de l'Ouest (PDEO) - L'valuation a abouti aux recommandations suivantes, visant amliorer l'effficacit du PDEO, que DEO mettra en œuvre :
    • Pertinence - Le Ministre doit prserver le niveau de souplesse actuel dans la prochaine conception et prestation du programme.
    • Succs - Le Ministre doit amliorer les processus de mesure du rendement afin de cerner les liens qui existent entre les rsultats stratgiques et les activits du programme. Le Ministre doit aussi mettre au point un processus destin effectuer le suivi des projets aprs la fin du financement du PDEO afin de dterminer les retombes long terme. Enfin, le Ministre doit continuer d'avoir recours au PDEO pour renforcer les partenariats actuels et en crer de nouveaux.
    • Conception et administration - Le Ministre doit amliorer le processus de surveillance afin de s'assurer que les rapports des clients montrent les rsultats obtenus en fonction d'indicateurs de projet. Le Ministre doit aussi amliorer les bases de donnes afin de s'assurer que tous les renseignements pertinents ont t recueillis et mis jour.

Vrification

Cinq vrifications ont t effectues au cours de la priode. Trois visaient des programmes de subventions et de contributions de DEO, soit le Programme de prts et d'investissements, l'Initiative pour les femmes entrepreneurs et l'administration des subventions et des contributions. Les deux autres visaient l'administration et l'application des frais de voyage et des pratiques en matire d'accueil. La vrification de l'administration des subventions et des contributions a rvl que, de faon gnrale, les procdures appliques par DEO taient efficaces et que le Ministre les amliorait sans cesse en s'appuyant sur les rsultats des vrifications effectues. Selon toutes ces vrifications, le Ministre satisfait ses propres exigences et celles du Conseil du Trsor. Les recommandations, qui concernaient des amliorations mineures apporter l'administration, sont actuellement mises en œuvre.

Mesure du rendement

DEO continue de chercher des solutions aux problmes que pose la mesure du rendement et tire des enseignements de chaque tape de la mise en œuvre du cadre de mesure du rendement qu'il a labor pour soutenir l'architecture des activits de programme. Ces problmes dcoulent principalement du fait que les rsultats des activits du Ministre ne sont souvent pas le fruit d'une intervention directe de DEO, mais sont plutt obtenus long terme par les bnficiaires du financement qu'il offre. Pour remdier cette difficult, DEO procde un examen rgulier de son cadre de mesure du rendement et de ses indicateurs, amliore la base de donnes d'o sont tirs les renseignements sur les rsultats, et offre une formation continue son personnel. DEO consulte frquemment le Secrtariat du Conseil du Trsor et les autres ministres du gouvernement du Canada, particulirement les autres organismes de dveloppement rgional, et apporte des modifications ses activits en s'appuyant sur ces consultations.

Rtroaction des parties intresses

DEO profite de diverses tribunes pour engager un dialogue avec les parties intresses, dans le but de dcouvrir leur opinion sur les occasions saisir et les risques existants. En 2007-2008, Ekos Research Associates a ralis, la demande de DEO, un sondage sur la satisfaction de la clientle du Ministre. Dans le cadre de ce sondage, conforme aux lignes directrices sur les outils de mesures communes, Ekos a interrog 318 clients qui avaient entretenu des relations avec le Ministre au cours des douze mois prcdents. Du total, 87 p. 100 se disaient gnralement satisfaits de la qualit de la prestation des services et de leur accessibilit. Seulement 75 p. 100 taient satisfaits de la rapidit de la prestation des services. Par ailleurs, 76 p. 100 affirmaient avoir reu, en fin de compte, les services requis. Les relations avec les clients et le niveau de connaissance du personnel taient quelques-uns des atouts du Ministre. Parmi les points amliorer, on comptait la dure du processus de demande et la fourniture de renseignements en temps opportun.

Toutes les valuations effectues par DEO prvoient la ralisation de sondages et la participation des parties intresses et des principales sources d'information. L'valuation du Programme de diversification de l'conomie de l'Ouest a indiqu que globalement 76,6 p. 100 des clients ayant particip au sondage taient satisfaits des processus de slection, d'approbation et de surveillance et de paiement des projets actuellement utiliss par le PDEO. Parmi eux, 23,3 p. 100 ont apprci le niveau de communication entretenu avec le personnel. Par contre, la nature complique du processus d'tablissement des rapports (4,2 p. 100) et la longueur du processus d'approbation (4,1 p. 100) ont grandement contribu au taux d'insatisfaction. Selon les rsultats prliminaires de l'valuation en cours du Programme de dveloppement des collectivits, la clientle de DEO appuie fortement ce programme et est trs satisfaite de son administration et de sa prestation. Les rsultats finals ne seront connus que lorsque le rapport final sera approuv, puis affich sur le site Web du Ministre.

Au dbut de 2008, DEO a entrepris avec des protagonistes de l'extrieur du Ministre et des spcialistes un processus interactif exclusif (Challenge Dialogue System) visant multiplier les occasions de mise en commun d'ides. Au total, on a demand l'opinion de 215 parties intresses bien informes sur trois questions, savoir la diversification de l'conomie des rgions rurales, la transformation valeur ajoute, ainsi que la productivit et la comptitivit. Le taux de rponse s'est tabli 25 p. 100. Le comit excutif de DEO tiendra compte des occasions cernes grce ce processus dans l'laboration des politiques, des stratgies et des plans d'action de faon orienter les activits du Ministre dans ces trois domaines.