Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Agence canadienne de développement international

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

SECTION 2 : ANALYSE DES ACTIVITS DE PROGRAMME

L'ACDI procde, pour la premire fois, une reddition de comptes selon l'architecture des activits de programme approuve par le Conseil du Trsor pour 2007-2008.

Lors du cinquime cycle d'valuation du Cadre de responsabilisation de gestion (CRG) pour 2007-2008, il a t recommand que l'ACDI intensifie les discussions sur les plans et sur le rendement au niveau des activits de programme. L'application de cette recommandation permettra d'associer plus troitement les ressources et les rsultats et favorisera une reddition de comptes fonde sur une structure de gestion, de ressources et de rsultats (SGRR). Par consquent, notre but dans la prsente section est d'aborder les progrs raliss pour chacune des activits de programme en regard de leurs rsultats escompts, tels que les noncent la SGRR et le Rapport sur les plans et les priorits (RPP) pour 2008-2009. On trouvera en outre, dans la prsente section, une srie de fiches de rendement qui constituent un chantillon reprsentatif de notre programmation et qui renseignent sur les progrs accomplis.

Veuillez noter que la reddition de comptes relative aux engagements prioritaires noncs la section 2 du RPP pour 2007-2008 apparat la section 1, 1.5.

2.1 Pays de concentration


Description de l’activit de programme
This program activity involves engaging in long-term development assistance programming in countries of concentration to enhance their capacity to achieve development goals. Such programming involves direct contact between CIDA and recipient countries. It is developed through consultation and cooperation with partners internationally, in Canada, and in these countries. Initiatives include various country programs, projects, development activities as well as policy dialogue.
quivalents temps plein rels pour 2007-2008 Dpenses relles pour 2007-2008
283 758 885 648 $

Information financire : En 2007-2008, les dpenses relatives cette activit de programme se sont leves 758,9 millions de dollars, soit 23,6 % des dpenses totales de l'Agence. De ce montant, les dpenses nettes de programme ont reprsent 718,2 millions de dollars et les services corporatifs connexes, 40,7 millions.

Sommaire du rendement

Conclusion en regard du rsultat escompt : Le gouvernement du Canada s'est engag rendre l'aide au dveloppement international plus cible et plus efficace. Pour concourir cet objectif, l'ACDI a entrepris de concentrer son action dans un nombre restreint de pays, en priorit ceux o les efforts canadiens sont susceptibles d'avoir le plus grand impact. Les pays de concentration de l'ACDI prsentent des capacits nationales et des besoins en matire de dveloppement qui sont trs divers. Bien que l'atteinte des OMD d'ici 2015 constitue un but commun, force est de reconnatre qu'ils ne seront pas tous entirement raliss. Cela dit, on continue d'enregistrer des progrs dans les pays de concentration l'gard de plusieurs OMD 7.


Rsultat escompt : Capacit accrue des pays de concentration d'atteindre les objectifs de dveloppement
Indicateurs de rendement slectionns
  • Progrs l'gard des OMD
  • Niveau de gouvernance dmocratique
  • Existence d'une stratgie gouvernementale efficace de rduction de la pauvret dont on tient compte dans les dcisions d'affectation budgtaire et dans un cadre long terme d'affectation des ressources
  • Alignement de la stratgie de l'ACDI pour le pays et de l'appui institutionnel sur le plan de dveloppement national du pays

Les pays en dveloppement tablissent souvent leurs objectifs de dveloppement dans le droit fil des OMD. Conformment son mandat, l'ACDI s'efforce d'aider ces pays raliser les objectifs de dveloppement qu'ils se sont eux-mmes fixs.

Au cours des dernires annes, y compris en 2007-2008, les pays de concentration ont fait des progrs notables dans le domaine de l'ducation. Plusieurs seront en mesure d'assurer l'ducation primaire pour tous et la parit entre les sexes l'cole. Leur russite vient de ce qu'ils ont mis au point et coordonn des stratgies efficaces sur le plan de l'aide, qui ont accru leur capacit d'offrir une ducation pertinente et de qualit. Ces stratgies comprennent le recours des approches globales en matire d'ducation au niveau du pays, chapeautes par des stratgies nationales uniques. Ainsi, l'appui de l'ACDI au secteur de l'ducation au Sngal a contribu la hausse remarquable du taux brut d'inscription l'cole primaire, lequel est pass de 64 % en 2001 plus de 80 % en 2006. L'appui de l'ACDI a galement permis que la proportion de filles frquentant l'cole connaisse en parallle une progression importante - de 64 % en 2001 79 % en 2006. L'ACDI a consacr 20 millions de dollars ces initiatives en 2007.

Au Honduras, l'ACDI contribue au fonds commun du projet multidonateurs l'ducation pour tous, qui a produit ces rsultats :

  • les services d'ducation de la petite enfance ont pris beaucoup plus d'ampleur, le pourcentage d'enfants bnficiant de ces services passant de 39 % en 2005 54 % en 2007;
  • 72 rseaux d'coles rurales ont t forms;
  • le taux d'achvement de la scolarit primaire a atteint 89 % en 2006, contre 82 % en 2005;
  • le taux de redoublement au primaire est pass de 9 % en 2005 7 % en 2006.

L'ACDI versera 20 millions de dollars ce fonds entre 2005 et 2011.

Malgr ces russites, le secteur de l'ducation dans les pays de concentration reste aux prises avec des difficults courantes. Il faut notamment rpondre aux besoins de nombreux enfants non scolariss et d'adultes analphabtes, parfois touchs et marginaliss par le VIH/sida. L'accs l'ducation, la qualit de l'enseignement et le taux de persvrance scolaire, particulirement des filles, posent aussi problme. L'ACDI s'efforce de relever ces dfis au moyen de divers programmes et activits. Ainsi, au Vietnam, le Canada fournit un appui au ministre de l'ducation et de la Formation, l'aidant mettre en œuvre le plan d'action national d'ducation pour tous, qui favorise la scolarisation des enfants dfavoriss.

La sant compte galement parmi les secteurs d'intervention prioritaires de l'ACDI dans les pays de concentration. Il y a eu des progrs sur plusieurs fronts dans ce secteur. Une bonne partie des pays de concentration ont vu leur taux de mortalit infantile diminuer. L'amlioration cet gard dpend, entre autres facteurs, de la qualit et de l'accessibilit de la formation des travailleurs de la sant. Consciente de ce fait, l'ACDI a financ entre autres le Projet de mise en œuvre zonale des interventions essentielles en sant en Tanzanie. Grce ce projet, on a pu offrir, dans l'ensemble du territoire, une formation sur les interventions essentielles et la gestion de la sant des professionnels de la sant ainsi qu' plusieurs quipes de gestion de la sant relevant des rgions et des conseils de district. Les systmes de gestion de la sant, de mme que le suivi des patients, ont par ailleurs t amliors, avec pour rsultante que les femmes enceintes et les nourrissons ont plus facilement accs des soins de qualit en Tanzanie.

En revanche, les taux de mortalit maternelle sont gnralement rests inchangs dans la plupart des pays de concentration. Il faut esprer que des efforts accrus, mens dans le cadre de programmes plus efficaces, produiront de meilleurs rsultats l'avenir. cette fin, l'ACDI soutient l'International Centre for Diarrhoeal Diseases Research du Bangladesh, qui effectue des travaux de recherche sur des questions de sant publique et dispense des soins de sant aux pauvres. En 2007-2008, 15 nouveaux rsultats de recherche ont trouv leur application dans le programme de prestation de services du Centre. L'une de ces applications consiste utiliser un mdicament appel Misoprostol pour prvenir les hmorragies du post-partum chez les femmes qui accouchent la maison. Les accouchements au foyer comptent pour 85 % des accouchements au Bangladesh.

La bonne gouvernance favorise l'mergence d'un environnement propice la rduction de la pauvret ainsi que la prestation d'une aide au dveloppement efficace. C'est pourquoi l'ACDI contribue par divers moyens promouvoir la gouvernance dmocratique dans l'ensemble de ses pays de concentration. L'ampleur des progrs raliss est variable. La plupart de ces pays se sont dots de stratgies nationales de rduction de la pauvret et cherchent parfaire leurs cadres institutionnels avec l'aide de donateurs comme le Canada. En thiopie, l'ACDI et d'autres bailleurs de fonds appuient le vaste Programme de renforcement des capacits du secteur public. mi-parcours du programme, c'est--dire en 2007-2008, le secteur public est dj mieux en mesure de planifier et d'excuter des projets de dveloppement, de produire et de grer des ressources publiques, et d'encourager les collectivits participer au financement de la construction d'coles ou de centres de sant, par exemple.

Un environnement sain est un facteur cl l'origine de retombes globales favorables au dveloppement des pays de concentration de l'ACDI. L'ACDI a financ, raison de 10 millions de dollars, l'laboration de plans intgrs de gestion des ressources en eau pour cinq pays de concentration africains, plans qui orienteront les initiatives nationales de ces pays en matire de dveloppement durable et de rduction de la pauvret. En Indonsie, le projet de l'ACDI visant le renforcement du rseau de sensibilisation et d'ducation sur la gouvernance des ressources naturelles contribue mettre en place les conditions ncessaires un dialogue ouvert entre les parties prenantes et l'adoption de processus dmocratiques pour l'tablissement de politiques et de pratiques de gestion durable des ressources naturelles. Grce ce travail, une centaine d'institutions, d'agences et d'organismes communautaires ainsi que 22 entreprises mdiatiques ont radicalement accru la quantit et la qualit des renseignements diffuss sur la gouvernance des ressources naturelles, les partageant avec des centaines de milliers de personnes.

Les pays de concentration sont aux prises avec plusieurs difficults communes. un niveau trs gnral, le fait que les capacits des institutions et des systmes nationaux soient faibles, voire inexistantes, constitue un lourd handicap qui transparat souvent lors de la mise en œuvre des stratgies de dveloppement. Cette situation touche d'autant plus les ordres de gouvernement infrieurs dans les nombreux pays o une dcentralisation des pouvoirs est en cours. Paralllement, les organisations de la socit civile des pays partenaires ne possdent que rarement les capacits, l'exprience et l'assise financire dont elles auraient besoin pour collaborer efficacement avec les institutions gouvernementales. Enfin, une autre facette du problme est la difficult qu'il y a, au sein de ces pays, identifier les principaux partenaires (gouvernementaux et non gouvernementaux) qui ont rellement la volont et la capacit de promouvoir le changement.

Une deuxime difficult laquelle se heurtent les pays de concentration dans leurs efforts pour rduire la pauvret tient la fragilit de leurs acquis. La hausse des prix des denres et du carburant de mme que la pandmie de VIH/sida menacent de replonger beaucoup de gens dans une pauvret absolue.

Pour s'attaquer ces difficults, le Canada apporte une aide valeur ajoute ses pays de concentration. Le Canada est reconnu pour ses comptences en matire de gestion axe sur les rsultats et d'galit entre les sexes, et pour son action en faveur de la participation active de la socit civile au dialogue sur les politiques et au travail de dveloppement lui-mme. L'ACDI fait en outre appel des approches-programmes, des fonds communs et des stratgies d'aide commune en vue de rendre son aide plus efficace dans les pays de concentration. Rsultat, le Canada a souvent une place la table de discussion de plusieurs de ces pays, ce qui lui permet d'influencer et d'encourager la poursuite de leurs progrs et de leur dveloppement.

Suivent trois fiches de rendement (Mali, Pakistan, Ukraine) qui illustrent plus avant la contribution de cette activit de programme aux objectifs du programme d'aide canadien.


Mali

Mali

Aperu…
Population 12 million
Superficie (km2) 1 220 190
Densit de population (2004) 9,91 / km2
RNB par habitant (selon l'Atlas) 460 $US
Esprance de vie (2006) 54 ans
Aide par habitant 69 $US
Indice du dveloppement humain (2007) 173e (sur 177)
Rang : perceptions de la corruption (2007) 118e (sur 179)
Les donnes sont de 2005, moins d'indication contraire.
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne, aot 2008) et Indice des perceptions de la corruption 2007 de Transparency International.

Contexte

Le Mali est l'un des 10 pays les plus pauvres du monde. Le Rapport mondial sur le dveloppement humain 2007, publi par le PNUD, classe le Mali au 173e rang sur 177 pays. Prs de 91 % de la population du Mali vit avec moins de 2 dollars par jour, 81 % de la population adulte est illettre, et l'esprance de vie en 2006 tait de 54 ans. Le Mali a accompli des progrs certains en matire de sant et d'ducation. Le taux de pauvret a diminu de 8 % en cinq ans (sauf dans les rgions rurales, qui accusent un retard). Avec un des taux de croissance dmographique les plus levs de l'Afrique subsaharienne (3 %), le Mali continue de faire face au dfi qui consiste stimuler la croissance conomique tout en encourageant une distribution quitable.


Indicateurs cls de la pauvret
  Prcdents Rcents
Pourcentage de la population vivant avec moins de 1 $ par jour 72,3 (1994) 36,1 (2003)
Mortalit chez les enfants de moins de 5 ans pour 1 000 naissances vivantes 224 (2000) 217 (2006)
Pourcentage des enfants inscrits l'cole primaire 46 (2001) 61 (2006)
Proportion des siges occups par des femmes au Parlement national 2 (1997) 10 (2007)
Pourcentage de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 34 (1990) 50 (2004)
Pourcentage de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 38 (1996) 30 (2001)
Ratio de mortalit maternelle pour 100 000 naissances vivantes - 970 (2005)
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et statistiques de l'ONU.

Aide du Canada au dveloppement du Mali

Le Mali et le Canada entretiennent des relations bilatrales depuis 1972. Le programme de l'ACDI y a augment ses dpenses, qui sont passes de 20 millions de dollars en 2002-2003 prs de 60 millions en 2007-2008.


Aide de l'ACDI au Mali
Aide de l'ACDI au Mali
Nota : L'aide exclut l'activit du programme rgional, du FCIL et des programmes excuts par la DGPC, la DGPM et d'autres directions gnrales.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

Conformment l'esprit de la Dclaration de Paris sur l'efficacit de l'aide au dveloppement, et la demande du gouvernement du Mali, les partenaires techniques et financiers ont redoubl d'efforts pour coordonner l'aide et harmoniser le processus. L'laboration d'une stratgie commune pour venir en aide ce pays a dbut en 2007-2008 et le Canada prend activement part sa mise en œuvre. Il souhaite aussi que chaque partenaire mette l'accent sur un secteur o son savoir-faire particulier et certaines des autres qualits qui lui sont propres seront les plus utiles. La stratgie commune sera mise en œuvre progressivement d'ici 2011.

Accent plac sur les rsultats

Sant : Le soutien financier, gr par l'entremise du Programme de dveloppement sanitaire et social du Mali, met l'accent sur les directions rgionales de la sant dans les rgions les plus pauvres du Mali (Kayes et Nord-Mali). Dans la rgion de Kayes par exemple entre 2006 et 2007, la proportion des consultations prnatales est passe de 75 80 %. La proportion des accouchements superviss par des professionnels de la sant est passe de 43 50 %. L'aide technique du Canada a permis de renforcer les institutions locales et de faire intervenir plus de particuliers et de groupes sur la scne locale, en particulier des femmes, pour laborer un plan oprationnel de sant rgional.

ducation : Le Canada a jet les bases pour l'tablissement de principes de gestion scolaire locale (dcentralise). Le Canada a galement contribu dfinir et appliquer une politique innovatrice pour l'acquisition et la gestion de manuels scolaires au Mali. En 2007-2008, on a constat que le ratio manuel scolaire/lve dans les coles primaires, pour le franais et les mathmatiques, tait pass de 1,2 en 2002-2003 1,7 en 2006-2007.

Dveloppement du secteur priv : Pendant de nombreuses annes, le Canada s'est efforc d'amliorer la scurit alimentaire au Mali. En 2007-2008, sa contribution a permis de regarnir les stocks nationaux de scurit alimentaire. La contribution du Canada a dans une large mesure permis d'amliorer les procdures d'approvisionnement en crales de l'Office des produits agricoles du Mali (OPAM). Le Canada a galement aid l'OPAM mieux grer ses rserves de crales en automatisant ses pratiques de gestion. Il est maintenant possible de consulter de l'information en temps rel sur toutes les rserves centrales et rgionales.

Cette anne, la restructuration de la mise en march des crales en fonction des petits producteurs a donn de bons rsultats. Cette initiative a notamment permis d'accrotre la part du systme de marketing collectif dont les membres de la cooprative agricole sont propritaires. cette volution s'ajoute une plus grande intgration des femmes. Grce entre autres l'appui qui leur tait accord, les femmes membres de la cooprative agricole ont pu accrotre leur revenu parce qu'elles ont appris utiliser de meilleures techniques pour produire et conserver l'chalote.

Gouvernance : Le Canada a la rputation d'appuyer solidement la primaut du droit et la lutte contre la corruption au Mali. Il a t le premier parmi tous ses partenaires y soutenir la rforme de la justice. Le Canada a aussi attir d'autres intervenants dans ce secteur. Grce un fonds d'appui pour les femmes, l'ACDI a contribu l'augmentation du nombre de candidates aux lections lgislatives, qui est pass de 100 en 2002 200 en 2007. Le Canada a galement dispens des conseils la Direction gnrale de l'impt, pour lui permettre de dpasser de plus de 6 % ses prvisions de recettes. Une valuation interne8 a rvl que, dans une large mesure grce l'appui du Canada au gouvernement du Mali, les recettes internes taient passes de 61 % du total des recettes en 1996 72 % en 2005.

galit entre les sexes : L'ACDI a jou un rle essentiel en matire d'galit entre les hommes et les femmes en encourageant le Mali intgrer sans quivoque les questions d'galit entre les sexes dans son nouveau Cadre stratgique de croissance et de rduction de la pauvret (2007-2011).

 


Exemple de russite

Quel outil peut favoriser l'apprentissage l'cole, jeter les bases d'une industrie nationale et stimuler l'volution des mentalits… et tout cela en mme temps ? Un manuel scolaire. Depuis 1999, le Canada appuie la stratgie du gouvernement du Mali qui consiste distribuer des manuels scolaires aux lves des coles primaires tout en stimulant le dveloppement d'une industrie nationale du manuel scolaire. Grce l'aide du Canada, le ratio manuel scolaire/lve dans les coles primaires est pass de un manuel pour deux lves en 2002 deux manuels par lve en 2006. L'appui du Canada a galement encourag la formation et la professionnalisation des participants des secteurs public et priv qui s'intressent l'industrie du manuel scolaire. Il a aussi facilit la cration de centaines d'emplois. Grce un organisme d'aide canadien, le contenu des manuels scolaires a t rvis. Des auteurs, des illustrateurs, des graphistes, des infographistes, des imprimeurs et des diteurs ont t forms. Des distributeurs ont aussi mis l'paule la roue. Parce que le Mali possde maintenant sa propre industrie du manuel scolaire, le cot des manuels a diminu, et les ouvrages sont maintenant la porte des enfants des collectivits pauvres. Grce l'aide du Canada, les coliers du Mali ont des manuels de qualit, qui refltent leur ralit et leur culture. Ces manuels traitent aussi de l'galit entre les sexes, de l'galit entre tous les citoyens, de l'intgration des personnes handicapes, du respect des droits de la personne et de la paix. Ces ouvrages refltent des valeurs sociales plus justes et plus quitables et constituent un important agent de changement social.


 


Pakistan

Pakistan

Aperu…
Population 159 million
Superficie (km2) (2005) 770 880 km2
RNB par habitant 800 $US
Densit de population 206 / km2
Esprance de vie 65 ans
Aide par habitant 14 $US
Indice du dveloppement humain (2007) 136e (sur 177)
Rang : perceptions de la corruption 138e (sur 179)
Les donnes sont de 2006, moins d'indication contraire.
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne, aot 2008) et Indice des perceptions de la corruption 2007 de Transparency International

Contexte

Les dfis auxquels le Pakistan est confront en matire de dveloppement - dfis sociaux, conomiques et politiques - sont immenses. Les effets dstabilisants de l'inscurit dans de nombreux autres pays ont intensifi les pressions l'intrieur du Pakistan. Ce pays connat encore des taux de mortalit levs chez les nouveau-ns, les enfants et les mres. En tout, 46 millions de personnes, c'est--dire 29 % de la population, vivent sous le seuil officiel de la pauvret, et 17 % de la population vit avec moins de 1 dollar par jour. Seulement 52 % de la population adulte sait lire. Les taux d'abandon l'cole primaire sont de 44 % pour les garons et de 65 % pour les filles. Peu d'enfants poursuivent leurs tudes au niveau secondaire. Depuis quelque temps, une croissance conomique solide donne au Pakistan l'occasion de rduire la pauvret et d'amliorer les indicateurs de dveloppement social.


Indicateurs cls de la pauvret
  Prcdents Rcents
Pourcentage de la population vivant avec moins de 1 $ par jour 13 (1999) 17 (2002)
Mortalit chez les enfants de moins de 5 ans pour 1 000 naissances vivantes 130 (1990) 97 (2006)
Pourcentage des enfants inscrits l'cole primaire 33 (1991) 66 (2006)
Proportion des siges occups par des femmes au Parlement national 10 (1990) 21 (2006)
Pourcentage de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 83 (1990) 91 (2005)
Pourcentage de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 39 (1991) 31 (2001)
Ratio de mortalit maternelle pour 100 000 naissances vivantes - 320 (2005)
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et statistiques de l'ONU.

Aide du Canada au dveloppement du Pakistan

L'aide du Canada au Pakistan remonte au Plan Colombo, dans les annes 1950. Au dbut, l'ACDI a contribu tablir les fondements de l'conomie et stimuler la production agricole. Au cours de la dernire dcennie, le programme d'aide a mis l'accent sur le renforcement de la gouvernance, l'amlioration de l'galit entre les sexes et la cration de partenariats dans des secteurs cls comme le dveloppement humain et social. Ces dernires annes, l'ACDI a galement collabor la reconstruction dans des rgions du nord du Pakistan qui ont t dvastes par le sisme catastrophique d'octobre 2005 (un total de 29,2 millions de dollars calcul en mars 2008). Le Canada a galement investi dans le dveloppement communautaire des districts situs la frontire du Pakistan et de l'Afghanistan.


Aide de l'ACDI au Pakistan
Aide de l'ACDI au Pakistan
Nota :  l'exclusion des programmes rgionaux.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

L'approche de l'ACDI au Pakistan fait ressortir l'engagement de l'Agence en matire d'efficacit de l'aide. Une importance accrue est, entre autres, accorde aux activits de l'ACDI dans un nombre restreint de secteurs, un dialogue stratgique plus dynamique et une meilleure coordination avec d'autres donateurs afin d'appuyer les besoins et les priorits de dveloppement du Pakistan. Les investissements de l'Agence sont directement harmoniss avec la dernire version de la Stratgie de rduction de la pauvret (2003) du Pakistan.

Accent plac sur les rsultats

Gouvernance locale : Depuis 2001, le Canada appuie les rformes du Pakistan en matire de gouvernance locale en encourageant l'adoption de pratiques dmocratiques plus efficaces. Entre autres rsultats obtenus en 2007-2008, mentionnons l'laboration d'un programme de formation professionnelle pour les reprsentants du gouvernement local dans la province du Punjab, dont ont bnfici 28 566 hommes et 14 803 femmes dans toute la province. En outre, des commissions d'information publique ont t cres dans la province de la Frontire du Nord-Ouest, ce qui a permis aux hommes et aux femmes d'valuer l'attitude de leurs reprsentants lus l'gard des priorits de dveloppement. Par ailleurs, les efforts du Canada ont permis plus de femmes de participer aux activits du gouvernement local et de la socit civile.

ducation de base : L'appui du Canada l'ducation de base au Pakistan vise amliorer le systme d'ducation en favorisant la formation des enseignants et l'ducation des filles. Une dette de 117 millions de dollars est en cours de conversion. Dans le cadre de cette initiative, le gouvernement du Pakistan consacrera annuellement 25 millions de dollars pendant cinq ans pour amliorer le rseau des coles normales du pays. En 2007-2008, les efforts de l'ACDI ont donn les rsultats suivants : renforcement des systmes de gestion de l'ducation pour suivre et valuer la formation et le perfectionnement professionnel des enseignants dans la province du Punjab et accs amlior l'ducation primaire pour les filles au Baloutchistan et dans la province de la Frontire du Nord-Ouest.

Soins de sant primaires : L'investissement de l'ACDI dans le secteur de la sant comprend des programmes qui mettent l'accent sur le VIH/sida, la poliomylite et l'amlioration de la gestion des soins de sant au niveau du district. Grce aux outils mis en place dans le cadre du Projet de surveillance du VIH/sida, les gouvernements au Pakistan sont pour la premire fois en mesure de dterminer la population touche par le VIH, de se concentrer sur des programmes de sant et de suivre l'effet de ces programmes sur les taux de prvalence du VIH/sida.

galit entre les sexes : L'ACDI est le principal donateur pour les programmes qui touchent l'galit entre les femmes et les hommes au Pakistan. L'Agence appuie fermement le mouvement des femmes pakistanaises depuis plus d'une quinzaine d'annes. En 2007-2008, le Canada a aid de nombreux petits programmes ciblant des questions comme la violence familiale, l'autonomisation conomique, la traite de personnes et les droits de la personne. L'aide canadienne a galement permis d'intgrer l'aspect de l'galit entre les sexes dans tous les programmes de reconstruction aprs sisme, en fournissant une aide technique en matire de planification et d'analyse pour l'Autorit pakistanaise charge du relvement et de la reconstruction aprs le sisme (Earthquake Reconstruction and Rehabilitation Authority).

 


Exemple de russite

Le Programme de soutien l'ducation primaire de l'ACDI appuie l'UNICEF et contribue directement l'amlioration de l'ducation des filles dans deux provinces du Pakistan. Le projet appuie actuellement 922 coles primaires pour filles dans six districts du Baloutchistan, et 82 353 lves y sont inscrites. Dans cinq districts de la province de la Frontire du Nord-Ouest, 270 000 jeunes filles qui tudient dans 1 425 coles bnficient galement de divers programmes rpondant la demande accrue d'ducation pour les filles. Dans cette province, 416 enseignants qui travaillent dans 200 coles rparties dans quatre districts ont eu droit des services de transport entre leur domicile et l'cole. Cela a permis de rouvrir 34 coles pour filles qui avaient t fermes. En outre, le projet a appuy la cration de 281 coles prparatoires dans des collectivits o il n'y avait pas d'coles publiques. Les nouvelles coles accueillent maintenant 22 000 filles qui ne frquentaient auparavant aucun tablissement d'enseignement. En outre, 221 jeunes filles et 175 garons sont inscrits dans 14 coles intermdiaires nouvellement cres. Les amliorations matrielles et structurelles apportes la plupart des coles du projet les ont rendues plus sres et ont permis aux filles de les frquenter. Parmi ces amliorations, mentionnons l'amnagement de latrines, l'approvisionnement en eau potable, la construction de murs d'enceinte et la rparation ou la construction de salles de classe. Ce projet a permis de raliser des progrs considrables en vue d'inscrire plus de filles dans les coles primaires pour leur offrir une ducation. Des efforts continus garantiront que les efforts de l'ACDI et de l'UNICEF en vue de rduire l'cart entre les garons et les filles dans le domaine de l'ducation primaire au Pakistan portent fruit.



Ukraine

Ukraine

Aperu…
Population 46,7 million
Superficie 579 380 km2
Densit de population 81 / km2
RNB par habitant 1 940 $US
Esprance de vie 68 ans
PIB par habitant (en $US constants de 2000) 1 037 $US
Aide par habitant (2005) 10 $US
Indice du dveloppement humain (2007) 76e (sur 177)
Rang : perceptions de la corruption 118e (sur 180)
Les donnes sont de 2006, sauf indication contraire.
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne, aot 2008) et Indice des perceptions de la corruption 2007 de Transparency International

Contexte

Stratgiquement situe entre la Russie et l'Occident, l'Ukraine est le deuxime pays d'Europe par sa superficie et possde certaines des terres arables les plus riches du monde. La rapide croissance conomique a entran un dclin marqu du niveau de pauvret absolue, qui est pass de 32 % en 2001 8 % en 2005. Toutefois, l'cart entre les plus riches et les plus pauvres s'largit, en particulier dans les rgions rurales o 40 % de la population est en chmage. Malgr des changements de gouvernement frquents et une instabilit politique considrable, une intgration accrue avec l'Europe et l'conomie mondiale constitue encore une priorit pour tous les partis politiques. C'est ainsi que l'Ukraine a fait son entre l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en avril 2008. Pour adhrer l'Union europenne, mettre en œuvre l'Accord de l'OMC et soutenir la croissance, l'Ukraine doit rformer ses institutions publiques, faire profiter tous ses citoyens de la croissance, renforcer sa gouvernance et amliorer sa comptitivit. En 2007, l'Ukraine venait au 139e rang sur 178 pays pour ce qui est de la facilit avec laquelle on peut y faire des affaires. Pour rpondre ces dfis, l'ACDI a mis l'accent sur l'amlioration de l'efficacit et de la responsabilit des institutions publiques, y compris le systme judiciaire. L'Agence axe galement ses activits sur le renforcement de la comptitivit des entreprises ukrainiennes dans les rgions rurales, en particulier dans le secteur de l'agriculture, considr comme un moteur de croissance conomique.


Indicateurs cls de la pauvret
  Prcdents Rcents
Pourcentage de la population vivant avec moins de 2 $ par jour 2 (1992) 5 (2003)
Esprance de vie la naissance (en annes, pour les femmes et les hommes) 75 (femmes)
66 (hommes)
(1990)
74 (femmes)
62 (hommes)
(2006)
Survie jusqu' l'ge de 65 ans (pourcentage de la cohorte) 79 (femmes)
51 (hommes)
(1997)
80 (femmes)
51 (hommes)
(2006)
Croissance dmographique annuelle moyenne -0,6
(2000-2006)
-0,8 (2006 et annes suivantes)
Pourcentage de la population totale vivant en milieu urbain 67 (1990) 68 (2006)
Proportion des siges occups par des femmes au Parlement national 4 (1997) 9 (2006)
Temps ncessaire pour lancer une entreprise (en jours) 40 (2003) 27 (2007)
Pourcentage de l'emploi dans le secteur agricole 23(2000) 19 (2005)
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne), valuation de la pauvret en Ukraine (Banque mondiale, 2005) et statistiques de l'ONU.

Aide du Canada au dveloppement de l'Ukraine

Depuis 1991, le Canada a fourni l'Ukraine plus de 350 millions de dollars au titre de l'aide publique au dveloppement, devenant ainsi le quatrime pays donateur parmi les membres du CAD. Au fil des ans, le programme a t ax plus troitement sur un nombre rduit de projets plus vastes, visant apporter des changements institutionnels fondamentaux dans les secteurs de la gouvernance et du dveloppement du secteur priv. Ces dernires annes, les investissements se sont tablis en moyenne environ 20 millions de dollars annuellement, sauf une lgre augmentation, en 2004-2005, directement lie au fait que l'ACDI a appuy et surveill les lections prsidentielles la suite de la Rvolution orange, qui s'tait droule de faon pacifique.


Aide de l'ACDI au l’Ukraine
Aide de l'ACDI au  l’Ukraine
Nota :  l'exclusion des programmes rgionaux.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

Conformment l'esprit de la Dclaration de Paris, l'ACDI s'est efforce de rduire la quantit d'aide lie et de renforcer sa prsence sur le terrain. Depuis 2006, l'ACDI participe activement aux efforts d'un groupe de travail mixte form des pays donateurs et du gouvernement pour aider le ministre de l'conomie collaborer plus troitement avec les donateurs et coordonner leurs investissements en Ukraine, en particulier dans le domaine de l'administration publique. L'ACDI a financ en partie un examen de ce groupe de travail, qui a rvl la ncessit de renforcer la capacit du ministre de l'conomie en matire de coordination des donateurs. L'ACDI participe galement au dialogue stratgique entre les donateurs et le gouvernement de l'Ukraine. Pour obtenir des rsultats plus facilement mesurables, l'ACDI fait porter ses efforts sur cinq rgions de l'Ukraine qui sont parmi les plus pauvres des 27 rgions du pays et o l'agriculture constitue la principale force conomique.

Accent plac sur les rsultats

L'ACDI appuie l'objectif de l'Ukraine qui consiste devenir membre de l'Union europenne. L'Ukraine est galement dtermine atteindre ses OMD. Elle reconnat que pour raliser ces deux buts, il lui faut adopter des mesures efficaces de cration d'emplois et de rduction de la pauvret.

Gouvernance : L'ACDI a appuy la marche de l'Ukraine vers la dmocratie depuis son accession l'indpendance. Grce au soutien rcent accord par l'ACDI l'amlioration de l'efficacit des institutions publiques au niveau local, six municipalits ukrainiennes sont maintenant mieux en mesure de rpondre aux besoins de leurs citoyens. Des fiches de rendement ont t utilises pour la premire fois pour valuer le degr de satisfaction des citoyens l'gard des services gouvernementaux et dterminer les priorits d'intervention. Des rformes ont ensuite pu tre menes dans le secteur du logement communautaire et pour moderniser le systme d'aide sociale dans ces municipalits. Dans les institutions du gouvernement central galement, la capacit de planification stratgique en vue d'une efficacit accrue fait dfaut. Pour faciliter l'tablissement de priorits aux fins d'interventions stratgiques efficaces et de planification stratgique, il a fallu valuer le rendement socioconomique et les possibilits conomiques de l'Ukraine. Cet examen a fait ressortir des obstacles au dveloppement conomique long terme de l'Ukraine, notamment un ralentissement marqu de la croissance dmographique. Cette valuation aide les dcideurs concevoir des mesures appropries pour empcher l'apparition de problmes ou en attnuer les effets.

Dveloppement du secteur priv : L'ACDI accorde beaucoup d'importance l'amlioration du climat des affaires. La rdaction d'un nouveau projet de loi rgissant l'assurance-rcolte tait considre comme une activit cl. Ce type de filet de scurit, inexistant en Ukraine jusqu' maintenant, protgera au moins 50 000 agriculteurs en cas de catastrophe environnementale. L'ACDI a galement contribu amliorer les contrles de qualit des crales, en fonction de normes mondiales reconnues. Cette amlioration facilitera l'exportation des produits craliers et contribuera la hausse des prix que les craliculteurs reoivent pour leurs produits. Pour accrotre la comptitivit, l'ACDI a contribu tablir 19 bureaux locaux de vulgarisation agricole dans quatre rgions de l'Ukraine. Jusqu' maintenant, les travailleurs de ces bureaux locaux ont aid plus de 18 000 agriculteurs dterminer l'utilisation la plus opportune des engrais et des produits de protection des cultures, choisir les semences et les plants de semis, moderniser les techniques de production et diagnostiquer les maladies de plantes. L'ACDI a aussi appuy la renaissance des mouvements de mutuelles de crdit en Ukraine afin d'aider la petite et moyenne entreprise. Aujourd'hui, il y a 798 caisses de crdit enregistres en Ukraine, dont 400 ont t cres directement grce l'aide canadienne.


Exemple de russite  

Au cours des dix dernires annes, le Canada a envoy des missions d'observation des lections en Ukraine. Le Canada a galement aid l'Ukraine en accordant l'Organisation pour la scurit et la coopration en Europe un financement qui lui a permis de revoir entirement les pratiques et les procdures lectorales. Ces pratiques et procdures ont t rapidement tablies lorsque le pays a quitt l'Union sovitique, en 1991. Grce l'appui du Canada, un plus grand nombre de citoyens ont pris conscience de leurs droits et responsabilits en matire lectorale, des listes lectroniques d'lecteurs ont t dresses dans tout le pays, et 90 000 fonctionnaires lectoraux ont suivi une formation. En outre, des lignes directrices ont t labores pour encourager une couverture mdiatique quitable et impartiale et largir l'accs aux mdias; 15 000 exemplaires ont t distribus aux mdias et aux dpartements de journalisme des universits nationales.


2.2 tats fragiles et pays frapps par une crise humanitaire


Description de l’activit de programme
Cette activit de programme englobe les programmes d'aide au dveloppement ou d'assistance humanitaire dans les tats fragiles et les pays frapps par une crise humanitaire afin de rduire la vulnrabilit des populations touches et de rtablir les capacits des institutions publiques et de la socit par diffrents moyens : soit par des actions pangouvernementales faisant appel une varit de mcanismes pour rpondre au nombre considrable de besoins et de risques particuliers, soit par une intervention opportune et efficace. Dans les deux cas, les partenariats avec des organismes institutionnels offrent la souplesse et l'expertise ncessaires pour faire face la situation.
quivalents temps plein rels pour 2007-2008 Dpenses relles pour 2007-2008
183 716 436 642 $

Information financire : En 2007-2008, les dpenses relatives cette activit de programme se sont leves 716,4 millions de dollars, soit 22,3 % des dpenses totales de l’Agence. Sur ce montant, les dpenses nettes de programme ont reprsent 694,2 millions de dollars et les services corporatifs, 22,2 millions.

Sommaire du rendement

Conclusion en regard du rsultat escompt : En 2007-2008, le Canada a men bien des activits d'aide humanitaire, des programmes impact rapide ainsi que des projets qui favorisent le dveloppement conomique et social et renforcent les institutions. En plus de donner aux populations les moyens de faire face aux crises, l'aide humanitaire et les programmes qui ont une efficacit immdiate (ce que nous entendons par programmes   impact rapide ) crent un environnement plus stable et plus scuritaire, propice la programmation long terme. Malgr certaines difficults au chapitre de la durabilit et de la mesure des rsultats, le travail de l'ACDI en 2007-2008, dcrit ci-aprs, illustre le leadership dont continue faire preuve le Canada lorsqu'il s'agit de rebtir et de consolider les tats fragiles, ou de venir en aide aux pays qui traversent une crise humanitaire.


Rsultat escompt : Rduction de la vulnrabilit des personnes touches par les crises
Indicateurs de rendement slectionns
  • Nombre de cas de malnutrition grave
  • Niveau de scurit personnelle et communautaire

Excut en collaboration avec le ministre des Affaires trangres et du Commerce international (MAECI), le programme d'aide humanitaire de l'ACDI a pour mandat de sauver des vies et de soulager les souffrances des populations touches par les crises, de faon opportune, efficace et concerte. En 2007-2008, l'ACDI a financ une srie d'organisations dignes de confiance comprenant des organismes onusiens, la Fdration internationale des Socits de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des ONG, en raction plusieurs situations d'urgence imprvues : la tempte tropicale survenue en juillet 2007 au Pakistan; le sisme d'aot 2007 au Prou; l'ouragan Dean qui a frapp les Carabes en aot 2007; les inondations de septembre 2007 en Afrique orientale et occidentale; et le cyclone Sidr au Bangladesh en novembre 2007. Les fonds verss par l'ACDI ont permis aux organismes partenaires de rpondre aux besoins des populations touches. Les secours comprenaient :

  • la distribution d'eau potable et des services d'hygine et d'assainissement;
  • des services de sant primaires;
  • des services de surveillance mdicale;
  • un appui logistique et au transport;
  • des abris d'urgence et des logements temporaires;
  • une aide alimentaire d'urgence, des articles essentiels non alimentaires (savon, vtements, ustensiles de cuisine, etc.);
  • des aires d'apprentissage temporaires pour les enfants.

Le Canada a galement fait appel la capacit de transport arien des Forces canadiennes pour acheminer du matriel de secours d'urgence directement en Jamaque aprs le passage de l'ouragan Dean, et au Nicaragua aprs l'ouragan Flix.

L'assistance humanitaire, y compris l'aide alimentaire, compte pour beaucoup dans l'attnuation des souffrances qui rsultent de conflits et de crises prolonges (par exemple des priodes de scheresse). En 2007, les contributions financires du Canada au Programme alimentaire mondial (PAM) et la Banque de crales vivrires du Canada ont aid nourrir plus de cinq millions de personnes vulnrables. Le Canada s'est class au troisime rang des bailleurs du PAM en 2007 (derrire les tats-Unis et la Commission europenne). l'chelle mondiale, le PAM comble les besoins alimentaires de 86,1 millions de personnes dans 80 pays. L'Afghanistan notamment a reu plus de 219 000 tonnes mtriques de vivres destins 6,5 millions de personnes. Par l'intermdiaire du PAM, l'ACDI a contribu nourrir 5,7 millions de Soudanais, dont trois millions sont au Darfour.

Dans les tats fragiles, il importe dans un premier temps d'allier l'aide humanitaire des programmes de dveloppement de courte dure et impact rapide. Bien que ce type d'engagement ne se veuille pas permanent, il favorise une relative stabilit qui, elle, est indispensable l'laboration et la mise en œuvre de programmes chelonns sur une priode plus longue et ayant des effets plus durables. Kaboul, l'ACDI finance depuis 1997 un projet de formation professionnelle pour les Afghanes, qui a bnfici 21 000 veuves. En 2007-2008, ce nombre comptait quelque 3 000 veuves sans emploi et vivant dans des conditions d'extrme pauvret. Le projet met l'accent sur l'acquisition de comptences dans le cadre d'une formation professionnelle, notamment dans le secteur agricole et des mtiers. En Hati, l'ACDI a gnr plus de 150 000 jours de travail grce au financement de plusieurs programmes de dveloppement communautaire qui crent une source de revenu pour les familles. En amliorant les conditions de vie et le revenu des familles, cet appui a directement contribu la stabilit sociale du pays. Au Soudan, des espaces accueillants ont t amnags pour les enfants dans des camps de personnes dplaces l'intrieur du pays. Par ailleurs, des mesures de scurit accrues ont t appliques dans les coles afin de protger 21 000 enfants soudanais et d'autres membres de la collectivit.

Les activits d'assistance humanitaire comportent plein de dfis. L'un d'eux tient au fait que le rythme et la gravit des catastrophes naturelles vont croissant partout dans le monde. C'est pourquoi l'ACDI, ses partenaires et les gouvernements des pays exposs aux catastrophes naturelles ont accord beaucoup d'attention aux programmes de rduction des risques de catastrophe. Il s'agit de programmes visant la planification pralable et la prvention des catastrophes, leur gestion, l'attnuation des effets nuisibles et la reconstruction. Un rcent examen par les pairs men par le CAD de l'OCDE a conclu que l'ACDI devrait maintenir la rduction des risques de catastrophe dans sa programmation.


Rsultat escompt : Rtablissement de la capacit des institutions publiques et de la socit civile
Indicateurs de rendement slectionns
  • laboration de stratgies nationales visant la rduction de la pauvret, y compris les priorits sectorielles
  • Accs aux services publics essentiels

En 2007-2008, l'ACDI a consenti des ressources et jou un rle minent dans le cadre du dialogue sur les politiques pour promouvoir la coordination entre les donateurs et l'adoption de stratgies nationales de rduction de la pauvret. Elle s'est charge de dfinir la position du Canada l'gard de la Stratgie de dveloppement national de l'Afghanistan (SDNA) et, par l'entremise d'un projet spcial, a contribu renforcer la capacit institutionnelle du Secrtariat de la SDNA. Le gouvernement de l'Afghanistan a formul sa vision du dveloppement dans sa Stratgie de dveloppement national, qui a t entrine Paris en juin 2008 et qui dcrit les priorits sectorielles et les mcanismes devant lui permettre de respecter ses objectifs stratgiques et ses engagements pluriannuels relatifs aux OMD. Par sa contribution au projet Assurer l'quilibre des budgets et l'efficacit de l'aide, l'ACDI a aid le ministre afghan des Finances tablir un budget fond sur ces priorits pour dix provinces, dont le Kandahar. En Hati, avec l'assistance technique de l'ACDI et d'autres donateurs, le gouvernement a pu laborer une Stratgie nationale pour la croissance et la rduction de la pauvret. Acheve en novembre 2007, cette stratgie nonce les priorits de dveloppement du gouvernement hatien pour 2008-2010. Les donateurs seront dornavant en mesure de fournir une aide plus efficace, conforme aux besoins et aux priorits du gouvernement. En outre, il leur sera possible de mieux coordonner leur aide, un aspect qui laissait dsirer ces dernires annes en l'absence de mcanismes de coordination adquats. Au Soudan, il n'existe aucune stratgie de rduction de la pauvret. L'ACDI et d'autres donateurs ont donc appris coordonner leurs programmes en recourant aux grands cadres de dveloppement soudanais et internationaux comme la Mission d'valuation conjointe et le Consortium Soudan. l'heure actuelle, la coordination des donateurs avec les systmes gouvernementaux soudanais est relativement limite. En 2007, l'ACDI s'est jointe l'quipe mixte des donateurs, seul bureau d'aide au monde tre gr par six pays. Cette quipe est responsable de la coopration au dveloppement dans le Sud-Soudan. Ses membres comptent pour environ 35 % de l'aide octroye la rgion. Grce l'approche concerte de l'quipe, la contribution du Canada la rgion du Sud-Soudan gagne en efficacit.

L'ACDI encourage le renforcement des institutions publiques dans les tats fragiles afin d'amorcer des changements durables. Par exemple en 2007-2008, l'ACDI a fait la compilation de toutes les lois hatiennes entres en vigueur depuis 1804, ce qui permet maintenant aux juges, aux parlementaires, aux ministres et aux tudiants de rendre plus efficacement justice et de consolider la primaut du droit en Hati. Un autre exemple se rapporte aux Fonds fiduciaires multidonateurs pour le Soudan, qui d'entre de jeu ont rencontr des difficults au chapitre des rsultats. Si ces difficults se rattachent gnralement au processus de dmarrage, d'autres, en revanche, sont de nature systmique, savoir : capacits techniques et de gestion insuffisantes du gouvernement du Sud-Soudan et du gouvernement d'unit nationale, manque de familiarit de ces instances avec les procdures et les pratiques de la Banque mondiale, particulirement en matire d'approvisionnement. Le rapport des Fonds fiduciaires multidonateurs de 2007 fait tat d'amliorations rcentes qui concernent notamment la capacit d'assurer la bonne marche du programme.

La promotion des droits de la personne revt une importance capitale pour renforcer le rle des organisations de la socit civile changer pour le mieux les attitudes et les comportements des personnes et des institutions. En Afghanistan, les atteintes aux droits de la personne sont monnaie courante et touchent aussi bien les femmes que les hommes. Appuye par l'ACDI, la Commission indpendante des droits de la personne en Afghanistan a milit en faveur du respect des droits de la personne et a men des activits de sensibilisation auprs des reprsentants et du personnel de plusieurs institutions gouvernementales, de sept ministres, de l'arme et de la police nationale afghanes. Au cours de la dernire anne, la Commission a renseign des milliers de citoyens sur les principes relatifs aux droits de la personne au moyen d'ateliers, de reportages et de rencontres. Elle a galement fait circuler 153 000 exemplaires d'une revue consacre aux droits de la personne en Afghanistan.

Les investissements dans les institutions publiques profitent non seulement aux citoyens d'un territoire donn, mais ont des rpercussions positives sur les tats voisins. En Cisjordanie et dans la bande de Gaza, l'ACDI a adapt sa programmation en fonction de la conjoncture, notamment les efforts renouvels pour la paix au Moyen-Orient. En 2007-2008, l'Agence a financ l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour offrir des services d'ducation, de sant et d'aide sociale prs de 4,5 millions de rfugis palestiniens au Moyen-Orient. L'ACDI a mis l'accent sur la justice et sur les questions de scurit. Ce faisant, elle s'appuie sur les bases solides de son partenariat avec l'Universit de Windsor pour faonner le plan de rforme judiciaire de l'Autorit palestinienne. Le plan nonce les orientations qui guideront l'Autorit palestinienne dans l'tablissement de la primaut du droit. Ces orientations comprennent l'amlioration et la modernisation du systme judiciaire, des services des poursuites et des organismes d'enqute.

Suivent deux fiches de rendement (Afghanistan, Hati) qui illustrent plus avant la contribution de cette activit de programme aux objectifs du programme d'aide canadien.


Afghanistan

Afghanistan

Aperu…
Population 25 million
Superficie (2005) 652,1 km2
Esprance de vie 43 ans
PIB par habitant (2006) *** 264 $US / ans
Aide par habitant (2005) 110,7 $US
Indice du dveloppement humain (2007) 174e (sur 178)
4e plus bas au monde
Taux de mortalit des enfants de moins de 5 ans 191/1 000 parmi les dix plus levs au monde*
Taux d'alphabtisation hommes : 36 %, femmes : 18 %**
Sources : Rapport mondial sur le dveloppement humain 2007 pour l'Afghanistan, PNUD
* John Hopkins Bloomberg School of Public Health, 2006
**Bureau central de la statistique d'Afghanistan
*** Perspectives de l'conomie mondiale 2008, FMI

Contexte

L'Afghanistan est le principal bnficiaire de l'aide bilatrale du Canada. En 2007-2008, dans le cadre d'un investissement canadien de 349 millions de dollars, l'ACDI a offert une aide d'environ 280 millions pour la reconstruction et le dveloppement en Afghanistan. Cette aide regroupe les ressources et le savoir-faire de spcialistes du dveloppement, de diplomates, de personnel militaire, d'agents de police et de spcialistes des services correctionnels. Les autres 69 millions de dollars en aide la reconstruction ont t fournis par l'entremise du MAECI.


Aide de l'ACDI l’Afghanistan
Aide de l'ACDI  l’Afghanistan
Nota :  l'exclusion des programmes rgionaux.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

L'aide au dveloppement fournie par le Canada a t coordonne en 2007-2008 avec la Stratgie provisoire de dveloppement national de l'Afghanistan, partir de laquelle l'ACDI a labor ses nouvelles priorits en conformit avec une stratgie pangouvernementale renouvele pour l'Afghanistan. Le Canada a galement appuy d'importants programmes nationaux visant renforcer la capacit de l'Afghanistan, tout en veillant ce que ces programmes nationaux et le processus budgtaire tiennent pleinement compte de cette aide.


 Le Canada est un des pays qui sait le mieux utiliser les fonds et renforcer les capacits afghanes. 
-- Kai Eide, reprsentant spcial de l'ONU en Afghanistan et chef de la mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan

Par ailleurs, le Canada a coordonn les activits des donateurs et harmonis les initiatives d'aide afin de favoriser un partenariat concret avec le gouvernement de l'Afghanistan. Le Canada est notamment membre de plusieurs groupes de travail de donateurs internationaux, dont le Conseil de coordination et de surveillance conjoint et des groupes sectoriels qui s'intressent, entre autres, l'galit entre les sexes et la gouvernance. Ces derniers mois, le Canada a assum un rle de premier plan dans le secteur de l'ducation en Afghanistan.

Rsultats et responsabilits

Les systmes de surveillance et de contrle du programme de l'Afghanistan ont t progressivement amliors au cours des trois dernires annes. L'ACDI surveille et analyse le rendement, les rsultats et les risques de ce programme, favorise la prise de dcisions claires et produit les documents ncessaires pour montrer qu'elle atteint ses objectifs et respecte les normes de reddition de comptes du Conseil du Trsor.

L'engagement accru du Canada en Afghanistan s'est accompagn d'une expansion marque des programmes et de l'effectif, y compris l'tablissement d'une Unit de l'examen des rsultats et de la reddition de comptes. L'ACDI a galement accru sa capacit de planifier, d'excuter et de surveiller ses programmes en Afghanistan. Entre autres amliorations, mentionnons les suivantes : prsence renforce sur le terrain; qualit amliore des rapports l'administration centrale; coopration interministrielle resserre pour la planification intgre, la surveillance et la mesure du rendement du programme. La participation de l'ACDI des valuations, des missions et des examens conjoints a galement renforc sa capacit de surveiller les programmes financement commun. L'Agence a galement amlior sa capacit de reddition de comptes pour certaines utilisations des contributions de l'ACDI des fonds d'affectation spciale qui appuient les budgets nationaux afghans.

Accent plac sur les rsultats

Le Canada fait partie des partenaires du gouvernement afghan dans le cadre du Pacte pour l'Afghanistan, une entente quinquennale entre en vigueur en 2006. Il est l'un des cinq principaux donateurs parmi la cinquantaine de pays qui contribuent au dveloppement en Afghanistan. La situation en Afghanistan demeure trs instable, en particulier dans le Sud, mais on constate des progrs dans plusieurs domaines :


Indicateurs cls en ducation

2001 : 700 000 enfants sont inscrits l'cole, mais aucune fille.

2007 : Prs de six millions d'enfants frquentent l'cole, dont un tiers sont des filles. Dans la province de Kandahar, plus de 134 000 enfants frquentent l'cole, dont 17 % de filles.

Source : Ministre de l'ducation, 2007


ducation : Sous le rgime taliban, les filles n'avaient pas le droit de recevoir une ducation. La rintgration des jeunes filles et le rtablissement d'un systme scolaire officiel contribueront briser le cycle de l'analphabtisme chez les femmes afghanes. Ainsi, grce au programme d'alphabtisation dans la province de Kandahar, plus de 170 cours d'alphabtisation ont t tablis, plus de 170 enseignants en alphabtisation ont t forms, et plus de 5 000 lves, en majorit de sexe fminin, ont suivi des cours d'alphabtisation.

En 2007, le Canada s'est engag appuyer le ministre de l'ducation et a consenti la plus importante des contributions au Programme d'amlioration de la qualit de l'ducation (PAQE) . Il s'agit du principal programme d'ducation de l'Afghanistan et d'un lment cl de la mise en œuvre du Plan stratgique d'ducation nationale.



Indicateurs cls en sant

2004 : Seulement 9 % de la population a accs des services de soins de sant primaires.

2007 : Plus de 80 % de la population a accs des services de soins de sant primaires.

Source : Rapport sur le pays, FMI , 2008


Aide humanitaire : L'Afghanistan continue de subir les consquences de catastrophes naturelles et de conflits qui touchent des millions de personnes, en particulier dans la province de Kandahar. Ici, les rfugis de retour et les personnes dplaces l'intrieur du pays voient leur vie menace chaque jour. Il est essentiel d'aider les gens apprendre mieux supporter les chocs et les crises afin de prserver les progrs durement acquis au chapitre de la stabilisation et du dveloppement.

Avec l'aide du Canada, le Programme alimentaire mondial a distribu plus de 219 000 tonnes mtriques d'aide alimentaire plus de 6,5 millions de personnes dans tout l'Afghanistan. Dans la seule province de Kandahar, plus de 15 000 tonnes de nourriture ont t distribues plus de 550 000 personnes. Plus de 30 000 personnes ont suivi des cours d'alphabtisation fonctionnelle dans le cadre des programmes Vivres contre formation.

Cette anne, le Canada s'est engag appuyer davantage les efforts du gouvernement de l'Afghanistan en vue d'liminer la poliomylite dans ce pays d'ici 2009. Des progrs constants ont t enregistrs au cours de la dernire anne. Le nombre de cas de poliomylite dclars est pass de 31 en 2006 17 en 2007. La contribution du Canada l'Initiative mondiale pour l'radication de la poliomylite a permis de vacciner plus de sept millions d'enfants de moins de cinq ans l'occasion de chaque campagne nationale contre la poliomylite. Prs de 350 000 enfants dans la seule province de Kandahar ont t vaccins au cours de chacune des 10 campagnes de lutte contre la poliomylite menes en 2007.

Croissance conomique : L'conomie afghane affiche une croissance remarquable, et le produit national brut a plus que doubl en six ans, mais il faudra des dcennies de croissance soutenue pour parvenir des niveaux raisonnables.


Indicateur conomique cl

Le PIB par habitant (en $US) est pass de 176 $ (en 2002) 264 $ (en 2006).

Source : Perspectives de l'conomie mondiale, FMI, 2008


Les efforts du Canada amplifient l'incidence conomique locale des participants trangers et appuient directement les entreprises et les entrepreneurs afghans. Citons titre d'exemple le projet de March de l'approvisionnement Kaboul, dsign comme une pratique exemplaire par la Banque mondiale. Le projet a galement permis d'amliorer l'accs des entreprises afghanes aux occasions de marchs avec des organismes internationaux et d'importants acheteurs en Afghanistan. Ces efforts ont men la conclusion de nouveaux contrats d'une valeur de plus de 65 millions de dollars amricains, accords des entreprises afghanes des secteurs de l'agriculture, du btiment et de la fabrication.

La voie de l'avenir : un Kandahar solide, un Afghanistan fort

En 2007-2008, le programme d'aide de l'ACDI s'est inscrit dans une approche pangouvernementale. Il a t coordonn en partenariat avec le MAECI, le MDN et d'autres ministres, pour rpondre aux besoins dfinis par le gouvernement de l'Afghanistan. Le rapport publi en janvier 2008 par le Groupe d'experts indpendant sur le rle futur du Canada en Afghanistan, que prsidait l'honorable John Manley, ainsi que la motion sur l'orientation future de la mission, adopte le 13 mars la Chambre des communes, constituaient des contributions essentielles pour le gouvernement, qui prcisait alors ses priorits pour l'Afghanistan. Le gouvernement a galement cr un groupe de travail temps plein, qui relve directement du premier ministre, et un comit du Cabinet sur l'Afghanistan, afin d'amliorer la cohrence et la coordination entre les ministres.

L'ACDI participe aux efforts visant l'atteinte de trois des six objectifs prioritaires du Canada en Afghanistan, soit :

  • renforcer la capacit des institutions afghanes de dispenser des services essentiels et de favoriser la croissance conomique et, du mme coup, accrotre la confiance des habitants de la province de Kandahar envers leur gouvernement;
  • fournir de l'aide humanitaire aux populations vulnrables, y compris les rfugis et les personnes rapatries et dplaces l'intrieur du territoire;
  • renforcer la capacit de gouvernance dmocratique de l'Afghanistan par l'entremise d'institutions publiques et de processus lectoraux efficaces et responsables.

En rponse au rapport du groupe d'experts Manley et compte tenu de ces priorits, le Canada a galement annonc la mise sur pied de trois projets particulirement importants :

  • la remise en tat du barrage Dahla et de son systme d'irrigation, dans la valle de l'Arghandab, dans la province de Kandahar, ce qui pourrait crer jusqu' 10 000 emplois saisonniers;
  • la construction ou la rparation de 50 coles dans des districts cls de la province de Kandahar;
  • le soutien accru la vaccination contre la poliomylite dans la province de Kandahar et dans tout l'Afghanistan.

Le Canada a annonc une augmentation de l'aide, qui passera pour la priode 2001-2011 de 1,3  1,9 milliard de dollars. En outre, le Canada veut concentrer davantage son aide dans la province de Kandahar, dont la part qui tait de 17 % du total de l'aide s'tablira maintenant 50 %, sous rserve des changements qui pourraient survenir dans l'environnement complexe de l'Afghanistan. Par ailleurs, le Canada accrotra sa prsence civile dans la rgion de Kandahar la fin de sa mission militaire, en 2011. Pour atteindre son objectif global et aider l'Afghanistan devenir un tat viable, le Canada doit faire de la province de Kandahar une rgion plus sre. On trouvera plus de renseignements au sujet de l'Afghanistan dans le site www.Afghanistan.gc.ca.


Drapeau d'Hati

Haiti

Aperu…
Population 9,4 million
Superficie 27 562 km2
RNB par habitant 430 $US
Esprance de vie 60 ans
Aide par habitant 62 $US
Indice du dveloppement humain (2007) 146e (sur 177)
Rang : perceptions de la corruption 177e (sur 179)
Aide bilatrale de l'ACDI (2007-2008) 93,1 M$
Rang du Canada parmi les donateurs du CAD 2e
Toutes les donnes sont de 2006, sauf indication contraire.
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne, aot 2008) et Indice des perceptions de la corruption 2007 de Transparency International.

Contexte

Malgr les vnements rcents lis la crise alimentaire mondiale, l'inscurit Hati a diminu en 2007 sous la direction du prsident Prval et grce l'apport de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Hati (MINUSTAH). Le gouvernement s'est engag renforcer ses institutions et servir plus efficacement les Hatiens. En dpit de la lgitimit et de la bonne volont du gouvernement, et malgr la contribution des partenaires internationaux, Hati demeure un tat fragile. C'est le pays le plus pauvre des Amriques. La socit hatienne vit en situation de crise conomique depuis plus de vingt ans. Parmi les autres dfis de taille, mentionnons le cot de la vie lev et l'environnement, en particulier la dforestation qui fait de Hati un territoire trs vulnrable aux catastrophes naturelles.

Pour rpondre adquatement aux aspirations de sa population, le gouvernement de Hati a dfini une vision et tabli des objectifs dans son Document de stratgie nationale pour la croissance et pour la rduction de la pauvret (2008-2010). Dpos en novembre 2007 la suite de consultations, ce document s'appuie sur trois piliers : la croissance conomique, le dveloppement humain et la gouvernance dmocratique. Il est maintenant temps que la communaut internationale et les donateurs des pays mergents d'Amrique latine offrent un soutien concert et coordonn au gouvernement et la population de Hati.


Indicateurs cls de la pauvret
  Prcdents Rcents
Pourcentage de la population vivant avec moins de 1 $US par jour - 54 (2001)
Pourcentage de la population vivant avec moins de 2 $US par jour - 78 (2001)
Densit de population (par km2) 258 (1990) 343 (2006)
Pourcentage d'enfants inscrits l'cole primaire 21 (1991) -
Mortalit chez les enfants de moins de cinq ans (dcs pour 1 000 naissances vivantes) 152 (1990) 80 (2006)
Pourcentage de malnutrition (enfants de moins de cinq ans) 24 (1995) 19 (2006)
Taux de mortalit maternelle (dcs pour 100 000 naissances vivantes) - 670 (2005)
Pourcentage de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 47 (1990) 54 (2004)
Sources : Banque mondiale, indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et statistiques des Nations Unies

Aide du Canada au dveloppement Haiti

L'ACDI œuvre en Hati depuis 1968. Son soutien a fluctu en fonction de la situation politique et de scurit dans le pays. Comme l'indique la tendance de l'aide, le Canada a accru ses dpenses de prs de 600 % depuis 2000. En juillet 2007, le premier ministre a port l'engagement du Canada 555 millions de dollars sur cinq ans (2006-2011), pour reconstruire et dvelopper Hati en fonction de quatre grandes priorits : une saine gouvernance, l'tablissement d'un gouvernement ouvert et responsable, la lutte contre la corruption et la primaut du droit. Suivant une approche pangouvernementale, le Canada est maintenant le deuxime donateur bilatral en importance Hati. Le programme bilatral de Hati est le deuxime plus important de l'ACDI.


Aide de l'ACDI Haiti
Aide de l'ACDI  Haiti
Nota :  l'exclusion des programmes rgionaux.

Efficacit de l'aide et priorits de l'ACDI

La stratgie provisoire actuelle de l'ACDI repose sur une approche quilibre ( court, moyen et long terme; diversit des partenaires). Elle applique les principes de l'efficacit de l'aide dans un tat fragile et repose sur trois priorits : le renforcement des institutions gouvernementales et de la gouvernance; l'accs des services de base et la satisfaction des besoins essentiels; la conciliation sociale. compter de 2008-2009, l'ACDI projette de ramnager son programme d'aide pour offrir un soutien complet au gouvernement de Hati et aux priorits qu'il a nonces dans son Document de stratgie nationale pour la croissance et pour la rduction de la pauvret ainsi que dans le plan qu'il a dress pour mieux appliquer les principes de l'efficacit de l'aide formuls dans la Dclaration de Paris. Par ailleurs, le Canada intervient nergiquement pour accrotre la coordination entre les donateurs.

Accent plac sur les rsultats

Gouvernance : Le soutien de l'ACDI aux institutions dmocratiques centrales du gouvernement de Hati a favoris l'ouverture de ces institutions grce la diffusion des sances du Parlement ainsi qu' la rdition, la publication et la distribution du Code pnal. En outre, 560 000 personnes ont t inscrites aux listes d'lecteurs, qui couvrent maintenant 92 % de la population adulte. Dans le secteur de la justice, l'ACDI a appuy la cration d'une cole pour les juges, et 70 juges de paix y ont dj suivi une formation.

Accs aux services de base : Dans le domaine de la sant, l'ACDI a renforc les capacits des ressources humaines en offrant de la formation, ce qui a men 24 tudiants un diplme avanc et 16 tudiants une matrise en administration des services de sant. Par ailleurs, prs de 220 000 personnes ont t sensibilises aux dangers des infections transmises sexuellement et du VIH/sida. Dans le domaine de l'ducation, l'ACDI a pay les frais d'inscription de 13 415 lves. L'ACDI a galement contribu au Programme d'alimentation scolaire, qui fournit un repas par jour quelque 290 000 enfants pour chaque journe l'cole.

Amliorations socioconomiques et conciliation sociale : Pour rpondre aux besoins fondamentaux urgents de la population, l'ACDI a appuy des programmes   impact rapide , qui ont cr plus de 160 000 jours de travail. Grce des projets de dveloppement locaux, les producteurs ont vu leur production agricole doubler et parfois mme tripler. En outre, les efforts de l'ACDI ont rendu possible l'tablissement de services financiers continus pour plus de 212 000 personnes membres de l'une ou l'autre des 56 caisses d'pargne et de crdit du pays, dont 14 ont conjugu leurs efforts pour amliorer la qualit des services.

Le Canada accorde une attention particulire Hati dans sa Stratgie pour les Amriques. Il demeure dtermin aider Hati long terme. L'ACDI projette de continuer jouer un rle de premier plan dans la coordination de l'aide en fonction des priorits de Hati. L'ACDI veut aussi accrotre l'efficacit de ses activits et obtenir des rsultats encore plus durables.


Exemple de russite

Les efforts de l'ACDI pour renforcer le systme de sant grce la mise en œuvre d'un certain nombre de projets lmentaires ont donn de bons rsultats. L'ACDI amliore notamment la quantit et la qualit des soins offerts 2,2 millions de femmes et d'hommes dans quatre dpartements. L'Agence renforce actuellement la gouvernance du systme de sant et finance la vaccination de 620 000 personnes de moins de 20 ans pour les protger contre la poliomylite ou la rougeole et la rubole.


2.3 Pays et rgions slectionns


Description de l'activit de programme
Le but du programme d'aide au dveloppement de l'ACDI dans des pays et rgions slectionns qui sont admissibles l'aide internationale canadienne consiste accrotre leur capacit d'atteindre la stabilit ou leurs objectifs de dveloppement ainsi qu' contribuer aux intrts internationaux du Canada. ces fins, comptences, dialogue et ressources seront mobiliss. Cette programmation peut inclure la cration de liens ou d'ententes entre des partenaires canadiens et leurs partenaires locaux.
quivalents temps plein rels pour 2007-2008 Dpenses relles pour 2007-2008
849 490 116 537 $

Information financire : En 2007-2008, les dpenses relatives cette activit de programme se sont leves 449,8 millions de dollars, soit 14 % des dpenses totales de l'Agence. Sur ce montant, les dpenses nettes de programme ont reprsent 419 millions de dollars et les services corporatifs, 30,8 millions. Les dpenses non budgtaires ont totalis 40,3 millions de dollars pour le Fonds d'investissement canadien pour l'Afrique.

Sommaire du rendement

Conclusion en regard des rsultats escompts  : Tout compte fait, de rels progrs ont t accomplis en ce qui concerne l'obtention du premier rsultat escompt, qui consiste accrotre dans les pays et rgions slectionns la capacit de parvenir la stabilit ou de raliser les objectifs de dveloppement. Il faut cependant tenir compte, en faisant cette affirmation, des diffrents stades de dveloppement et des diffrentes capacits nationales des pays et rgions viss par cette activit de programme. Comme nous le verrons un peu plus loin, nous avons aussi contribu aux intrts internationaux du gouvernement du Canada par l'entremise d'une srie d'initiatives menes en collaboration avec d'autres ministres.


Rsultat escompt : Capacit accrue des pays et des rgions slectionns d'atteindre la stabilit ou leurs objectifs de dveloppement
Indicateurs de rendement slectionns
  • Progrs l'gard des OMD
  • Niveau de gouvernance dmocratique
  • Existence d'une stratgie gouvernementale efficace visant la rduction de la pauvret dont on tient compte dans les dcisions d'affectation budgtaire et dans un cadre long terme d'affectation des ressources
  • Alignement de la stratgie de l'ACDI pour le pays et de l'appui institutionnel sur le plan de dveloppement national du pays

Malgr certains dfis, comme le climat d'instabilit conomique, la faiblesse des capacits institutionnelles, les conflits politiques et ethniques et la prise en charge insuffisante des enjeux cls du dveloppement par les instances locales, la plupart des pays et rgions slectionns se sont rapprochs de leurs objectifs en matire de stabilit et de dveloppement. Des progrs ont t faits l'gard des OMD, notamment dans les secteurs de la sant et de l'ducation. Les Amriques ont russi, avec l'aide de l'ACDI, endiguer l'chelle rgionale des maladies transmissibles comme la fivre jaune, la rougeole et la rubole, en procdant des campagnes de vaccination systmatique. L'radication de la rubole dans les Amriques parat d'ailleurs porte de main, puisque le nombre de cas confirms a chut pour passer de 135 000 en 1998 moins de 5 000 en 2006. En gypte, l'ACDI a inject des fonds dans 200 coles communautaires et en a inaugur une centaine de plus. Voil qui a permis 7 500 enfants, dont 75 % de filles, d'avoir accs une ducation primaire de qualit dans des coles communautaires. Bon nombre de ces coles sont situes dans des rgions loignes de la Haute-gypte, o les filles n'avaient pas accs l'instruction et l'apprentissage en classe.

Plusieurs des pays slectionns ont adopt des stratgies de rduction de la pauvret qui orientent les dcisions relatives aux investissements long terme, tant au niveau national que rgional. La Communaut de dveloppement de l'Afrique australe a dress un plan rgional stratgique indicatif de dveloppement auquel ont souscrit tous les tats membres et donateurs, de faon assurer, de faon plus rapide et durable, l'intgration conomique et la rduction de la pauvret dans la rgion.

La gouvernance dmocratique, mesure d'aprs la stabilit politique, l'efficacit du gouvernement, la primaut du droit et la lutte la corruption, a connu un essor dans la plupart des pays slectionns. La programmation de l'ACDI a permis :

  • aux Philippines, d'tayer les structures de la gouvernance locale pour une plus grande responsabilisation;
  • en Europe centrale, de susciter la collaboration entre pays voisins au moyen de la programmation rgionale;
  • dans les Amriques, de promouvoir la gouvernance dmocratique et de contribuer l'intgrit, l'impartialit et la fiabilit du processus lectoral en finanant une douzaine de missions d'observation.

Toutes les stratgies de l'ACDI pour les pays et les rgions slectionns s'harmonisent avec les priorits dfinies l'chelle nationale ou rgionale. En guise d'exemple les programmes de l'ACDI au Maroc, en Algrie et en Tunisie visent accrotre les capacits des institutions gouvernementales de telle faon que celles-ci puissent mener bien le plan national de dveloppement du pays, spcialement dans le domaine de l'ducation et en ce qui touche la prise en charge locale des programmes (processus de  dcentralisation ). Par ailleurs, ces programmes ont pour but de rpondre l'volution des besoins du march du travail par la formation d'une main-d'œuvre qualifie . Pareille dmarche a pour effet d'accrotre l'emploi, la productivit et la capacit concurrentielle du secteur priv ainsi que de rduire la pauvret. L'efficacit de l'aide se trouve donc rehausse lorsqu'on cible l'ducation et la dcentralisation. Elle est galement accrue lorsqu'on labore des programmes qui rpondent des demandes prcises des gouvernements, dans des secteurs o le Canada possde un savoir-faire reconnu mondialement. La programmation l'chelle rgionale de mme que l'appui offert aux organisations rgionales nous ont appris l'importance de promouvoir une plus grande cohrence entre les engagements au niveau rgional et les politiques nationales. Une autre leon tire de l'exprience a trait au resserrement des liens entre les entits rgionales et nationales et les organisations de la socit civile.

Certains des pays slectionns qui n'ont pas enregistr de progrs la lumire des indicateurs cls affichent un profil de risque particulirement lev. En consquence, ces pays ncessitent des stratgies de gestion des risques plus tudies, qui prennent en compte les dfis mentionns prcdemment (c'est notamment le cas du Zimbabwe). La programmation de l'ACDI aide le gouvernement ou la socit civile formuler des stratgies qui s'attaquent aux causes profondes du conflit. Ainsi, alors que l'ACDI s'abstient de financer directement le gouvernement du Zimbabwe depuis 2002, un Fonds pour la socit civile (d'une valeur de 7,5 millions de dollars sur quatre ans) permet aux organisations de la socit civile de mieux contrer les atteintes aux droits de la personne, de participer des activits de surveillance lectorale et de promouvoir l'galit entre les sexes dans un environnement conomique et politique peu favorable. Au Npal, l'accent a t mis sur l'ducation civique, les lections et le travail des mdias, favorisant ainsi une transition plus paisible vers la dmocratie.


Rsultat escompt : Contribution aux intrts internationaux du gouvernement du Canada
Indicateurs de rendement slectionns
  • Mise en œuvre de programmes dans des domaines cibls, en fonction d'intrts communs
  • Degr d'engagement d'autres ministres dans le dveloppement du pays

L'ACDI contribue aux intrts internationaux du Canada en amenant les pays partenaires et les institutions rgionales amliorer leur capacit de promouvoir ou de soutenir la dmocratie, la libert, les droits de la personne, la primaut du droit, la scurit et le commerce international. En outre, le Canada prte main-forte aux pays qui font face des problmes transrgionaux ou transnationaux tels que l'endiguement des maladies transmissibles ou la gestion des ressources naturelles (par exemple des bassins hydrographiques). C'est ainsi que l'ACDI soutient plusieurs institutions rgionales des Amriques, d'Afrique et d'Asie qui aident leurs tats membres ngocier avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur un pied d'galit avec les pays dvelopps et laborer des stratgies de lutte contre les maladies infectieuses. Signe de l'approche pangouvernementale prconise ici, de nombreux autres ministres s'associent au travail de l'ACDI :

  • Le ministre de la Dfense nationale participe au maintien de la paix en Rpublique dmocratique du Congo.
  • Le Centre de recherches pour le dveloppement international (CRDI) contribue la cration de petites et moyennes entreprises ainsi qu' l'laboration de stratgies de gestion de la demande en eau en gypte.
  • Industrie Canada encourage la cration de petites entreprises en Afrique du Sud.
  • Le ministre des Affaires indiennes et du Nord Canada, Agriculture Canada, RHDSC, Condition fminine Canada et le Secrtariat du Conseil du Trsor appuient le dveloppement des capacits en Afrique du Sud.

La coopration avec d'autres ministres a t riche de leons. L'une d'elles touche l'importance d'assurer un suivi et une certaine continuit aux projets une fois que le financement de l'ACDI prend fin. Une autre des leons apprises renvoie l'importance de produire en temps utile des rapports narratifs axs sur les rsultats et des rapports financiers.

Suivent deux fiches de rendement (Fonds canadien pour l'Afrique, programme des Carabes) qui illustrent plus avant la contribution de cette activit de programme aux objectifs du programme d'aide canadien.

Fonds canadien pour l’Afrique

Contexte

Lanc lors du Sommet du G8 Kananaskis, en juin 2002, le Fonds canadien pour l'Afrique (FCA), un fonds de 500 millions de dollars, a t tabli en rponse au Nouveau partenariat pour le dveloppement de l'Afrique (NEPAD). Le NEPAD est un plan proprement africain devant guider le continent vers une croissance et un dveloppement durables et faisant cho au Plan d'action du G8 pour l'Afrique. Le FCA appuyait de nouvelles initiatives audacieuses et des programmes grande chelle qui pourraient avoir une incidence sur le dveloppement durable en Afrique. Il comprenait 33 initiatives distinctes qui s'harmonisaient avec les priorits du NEPAD et il favorisait le dveloppement de l'Afrique dans les domaines de la gouvernance, de la paix et de la scurit (15 %); de la sant (22 %); de la croissance conomique axe sur le commerce et l'investissement (24 %); de l'agriculture, de l'environnement et de l'eau (28 %); des technologies de l'information et des communications (7 %). Le FCA a jou un rle essentiel pour aider le Canada respecter sa promesse de doubler l'aide l'Afrique et de la faire passer de 1,05 milliard de dollars en 2003-2004 2,1 milliards en 2008-2009.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

Le CFA servait de complment aux programmes de l'ACDI tout en faisant progresser les principes de l'efficacit de l'aide.

  • Il soulignait la prise en charge, le leadership et le contrle africains : Le FCA appuyait les priorits dfinies par les dirigeants, les institutions et les collectivits de l'Afrique. Ces priorits comprenaient le renforcement de la capacit de l'Union africaine en matire de paix et de scurit et le soutien au mcanisme africain d'examen par les pairs.
  • Il proposait des investissements stratgiques innovateurs selon une approche long terme : Le FCA a allou 100 millions de dollars la cration du Fonds d'investissement canadien pour l'Afrique (FICA), un fonds de capital de risque public-priv innovateur, qui allie des investissements rentables et la responsabilit sociale des entreprises. Le FCA a investi dans des secteurs stratgiques comme la recherche en sciences biologiques, dans le domaine de la productivit agricole et sur les vaccins anti-VIH.
  • Il a stimul les investissements d'autres donateurs et favoris les partenariats : Le FCA a pris un risque calcul puisqu'il a t le premier, et parfois le seul, consentir de nouveaux investissements qui sont maintenant appuys et reconnus par d'autres donateurs. Par son leadership, le Canada a incit d'autres donateurs accrotre leur contribution au Mcanisme pour l'eau en Afrique et au Mcanisme de financement de la prparation des projets d'infrastructure du NEPAD. Le FCA a mis l'accent sur la formation et le maintien de partenariats, de coalitions et de rseaux en vue de partager les connaissances et l'exprience, de raliser des conomies d'chelle et de mieux diffuser l'information. C'est ainsi que quatre ONG canadiennes ont conjugu leurs ressources pour excuter le projet de la Coalition canadienne pour la jeunesse et contre le VIH/sida. Ces ONG ont mis en commun leurs pratiques exemplaires et rduit leurs cots d'administration sur le terrain, ce qui leur a permis de toucher plus de personnes que s'ils avaient travaill isolment.
  • Il a adopt une approche pangouvernementale : titre de partenaire principal, le FCA a fait appel au savoir-faire, aux rseaux et aux capacits de facilitation d'un certain nombre de ministres fdraux cls pour grer collectivement plusieurs de ses programmes. Il a entre autres collabor avec le MAECI dans le cadre de l'Initiative sur la paix et la scurit en Afrique de l'Ouest et du Fonds d'investissement canadien pour l'Afrique; avec Industrie Canada pour les initiatives e-Pol-Net, Connectivit Afrique et Enablis; et avec le Centre de recherches pour le dveloppement international dans le cadre du projet Connectivit Afrique.

Accent sur les rsultats

De 2002 2008, le soutien financier et technique du FCA a permis d'obtenir des rsultats remarquables. Entre autres projets, mentionnons (par ordre de priorit du NEPAD) :

Gouvernance : Le Programme Afrique-Canada de soutien aux parlements a permis de restaurer le Rseau des parlementaires africains contre la corruption. Ce rseau est intervenu de faon dterminante pour faire adopter dans quatre pays huit lois favorisant la transparence et la reddition de comptes au sein des gouvernements et de la fonction publique.

Paix et scurit : Le programme sous-rgional sur les armes lgres et de petit calibre a mis l'accent sur les collectivits du Sngal, de la Gambie, de la Guine-Bissau et de la Guine. Dans le cadre de ce programme, des centaines d'armes lgres et de petit calibre ont t remises aux autorits. Des projets de dveloppement communautaire allant de l'horticulture la radio communautaire, en passant par la fabrication de briques, ont assur des revenus plus de 980 personnes, dont 664 femmes.

Eau et environnement : Le soutien au Fonds d'affectation spciale pour l'eau et l'assainissement d'ONU-HABITAT a fait participer 17 villes de 14 pays africains des projets d'approvisionnement en eau et d'assainissement, ce qui a permis d'amliorer les services pour plus de 100 000 personnes. En thiopie, huit installations publiques de traitement des eaux ont t construites et desservent maintenant 5 000 personnes. Ce sont des femmes de ces collectivits qui assurent aujourd'hui la gestion et l'exploitation de ces installations.

Sant : L'appui la Coalition canadienne pour la jeunesse et contre le VIH/sida a permis de renforcer prs de 400 organisations de la socit civile et partenaires gouvernementaux afin d'offrir aux jeunes et aux femmes de meilleurs services de prvention du sida. Un soutien conomique a en outre t accord des groupes communautaires, ce qui a augment le revenu quotidien de 2 000 participants au projet. Par ailleurs, le soutien au Partenariat Afrique pour un vaccin contre le sida a galement facilit l'laboration de stratgies ou de plans nationaux de vaccin contre le sida au Cameroun, en Tanzanie, au Rwanda, au Kenya et en Ouganda.

Commerce et investissement : Le projet Enablis a donn de petites et moyennes entreprises d'Afrique du Sud un meilleur accs des prts, de l'information et des technologies des communications ainsi qu' des services d'accompagnement dans le domaine des affaires et de soutien technique. Jusqu' maintenant, le projet a cr prs de 1 800 emplois, appuy 400 entrepreneurs (dont 30 % de femmes) et accord des prts totalisant plus de 7,5 millions de dollars. Compte tenu de la russite du projet en Afrique du Sud, des plans en vue d'tablir un modle similaire pour l'Afrique de l'Est ont t dresss.


Le Fonds d'investissement canadien pour l'Afrique (FICA) fournit du capital de risque investir dans des projets du secteur priv susceptibles de favoriser le dveloppement, de stimuler la croissance et de promouvoir les intrts canadiens en Afrique. Le Canada a engag 100 millions de dollars pour encourager l'investissement de sources publiques et prives. Le Fonds, qui en est sa troisime anne d'existence, est trs dynamique. Il est assujetti des mesures de responsabilisation sociale et des normes environnementales strictes et reconnues l'chelle internationale.

Jusqu' maintenant, les gestionnaires du Fonds ont investi 162 millions de dollars amricains dans les secteurs du ptrole et du gaz, de l'exploitation minire, des biens de consommation, des services financiers, de l'industrie agricole, de la fabrication et de la logistique. Des investissements ont t effectus en Angola, au Burkina Faso, en Rpublique dmocratique du Congo, en gypte, au Ghana, Madagascar, au Nigeria, au Rwanda, au Sngal, en Afrique du Sud, au Togo, en Tunisie et en Zambie. Mme si l'aide n'est pas lie des exigences d'achat, le FICA a grandement suscit la participation d'entreprises du secteur priv canadien en Afrique. Au 31 mars 2008, quatre des 14 investissements du FICA aidaient des entreprises canadiennes qui mnent des activits en Afrique.

Les investissements du FICA sont des outils de dveloppement efficaces. Grce au leadership du FICA, parfois en partenariat avec d'autres donateurs ou des ONG, des entreprises ont t cres et contribuent aujourd'hui au bien-tre de leur milieu de diverses faons : fourniture de matriel ducatif et mdical, programmes de reboisement, distribution de subventions l'ducation. Elles ont appuy le dveloppement d'infrastructures locales, notamment des routes et des ponts, l'alimentation lectrique et l'approvisionnement en eau, et elles ont offert des services financiers dans les rgions mal desservies. Ces entreprises ont galement investi dans la formation et l'ducation dans des secteurs comme la prvention du VIH/sida et le dveloppement d'habilets techniques et professionnelles.


Programme des Carabes

Contexte

La Communaut des Carabes (CARICOM) regroupe 12 tats insulaires et trois pays continentaux qui ont une population totale d'environ 15,2 millions d'habitants. Hati reprsente plus de la moiti (8,5 millions) de cette population. Le revenu national brut (RNB) combin des 15 tats membres de la CARICOM s'lve 36 milliards de dollars amricains. Il existe des diffrences notables entre la taille des conomies et le niveau de dveloppement de ces pays. Environ la moiti a un revenu qui se situe dans la moyenne infrieure, alors que les autres ont un revenu s'tablissant dans la moyenne suprieure. Tous sont considrs comme membres du groupe des petits tats insulaires en dveloppement qui prouvent des difficults similaires en matire de dveloppement durable. Ces difficults dcoulent notamment de la taille modeste des populations, des dficits au chapitre des ressources humaines, de l'exposition aux catastrophes naturelles, d'une diversification insuffisante qui cre une dpendance envers les biens changs et le tourisme, de la faiblesse des institutions rgionales, nationales et locales, et de la vulnrabilit aux chocs extrieurs. Un niveau de dette lev est un autre problme commun ces pays — 14 des 15 tats de la CARICOM se classent parmi les 30 conomies de march mergentes les plus endettes au monde.

Aide du Canada au dveloppement dans les Carabes

Le programme canadien d'aide au dveloppement dans les Carabes est l'un des plus anciens programmes d'aide du Canada. Les pays antillais de langue anglaise ont reu environ 2 milliards de dollars depuis 1963. Rcemment, les investissements dans la rgion se sont levs 30 ou 35 millions de dollars par anne. Vu l'importance des Carabes dans la Stratgie du Canada pour les Amriques, un nouveau cadre de programme sur dix ans a t approuv pour la Communaut des Carabes en juin 2007. Ce cadre s'appuie sur nos rsultats antrieurs et sur les leons apprises. Les programmes de l'ACDI seront maintenant de porte rgionale. En juill et 2007, le premier ministre a annonc que le Canada allait fournir un nouveau soutien important (600 millions de dollars) la rgion au cours des dix prochaines annes. Cet engagement fera du Canada un des principaux donateurs de subventions dans la rgion, avec l'Union europenne. Cette position nous assurera une efficacit, une influence et une visibilit accrues.


Aide de l'ACDI la rgion des Carabes
Aide de l'ACDI  la rgion des Carabes
Nota : Les chiffres refltent l'aide passe accorde la rgion et aux pays.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

L'approche de l'ACDI dans les Carabes traduit l'engagement de l'Agence l'gard de l'efficacit de l'aide et rpond aux besoins et aux priorits des pays de la rgion. L'ACDI a tout mis en œuvre dans la rgion pour faire adopter de nouvelles approches de coopration au dveloppement. Son objectif consiste accrotre l'efficacit du dveloppement, notamment grce des programmes bien conus et des mcanismes de financement mixtes. L'Agence a donc appuy des programmes comme le Centre rgional d'assistance technique pour les Carabes, le Mcanisme rgional de ngociation des Carabes et le Caribbean Epidemiology Centre, gr par l'Organisation panamricaine de la sant (OPS).

L'ACDI participe un dialogue stratgique continu sur l'ventail des questions de dveloppement dans la rgion. Dans les Carabes orientales notamment, le Canada fait partie de groupes de donateurs qui interviennent dans quatre secteurs. Le Canada est un chef de file dans le domaine de la rduction des risques de catastrophe dans les Carabes et il a harmonis son soutien cet gard avec celui d'autres donateurs. Il a encourag et aid la rgion se doter d'un cadre complet de gestion des catastrophes. En Jamaque, la demande des donateurs et du gouvernement de la Jamaque, l'ACDI pilote une approche harmonise l'appui de la rforme de la justice.

Accent plac sur les rsultats

Au tout dbut, l'ACDI a financ de grands projets d'infrastructure et elle a aussi accord des bourses autonomes que nombre des dirigeants actuels de la rgion ont utilises. mesure que le programme a volu, l'accent a t mis sur d'autres secteurs. En 1993, aux termes du Cadre du Programme de dveloppement rgional, l'ACDI a entre autres investi dans le dveloppement des ressources humaines, le dveloppement du secteur priv, la lutte contre le VIH/sida, l'environnement, le dveloppement de la politique commerciale, l'infrastructure sociale, le dveloppement de l'ducation et du leadership, la gestion conomique du secteur public, l'galit entre les sexes, et le renforcement institutionnel des secrtariats de la CARICOM et de l'Organisation des tats des Carabes orientales. Parmi les rsultats rcemment obtenus, mentionnons les suivants :

Gouvernance : Ces dernires annes, l'ACDI a aid les tats des Carabes accrotre leur capacit de faire face aux grandes catastrophes naturelles. En avril 2007, l'ACDI a vers 20 millions de dollars (la plus importante contribution jusqu'ici, sur un total d'environ 50 millions de dollars amricains) pour financer en partie le Mcanisme d'assurance contre les risques de catastrophe dans les Carabes (CCRIF). Le CCRIF est un mcanisme d'assurance qui aide les pays maintenir les services publics essentiels tout de suite aprs une catastrophe naturelle.

Dveloppement du secteur priv : L'ACDI appuie l'un des principaux buts de la CARICOM, soit la cration du March et conomie uniques des Carabes (CSME). Le CSME aiderait la CARICOM consolider son conomie et son systme politique grce l'intgration rgionale.

galit entre les sexes : Entre 2000 et 2007, environ 110 000 personnes dans 15 pays ont bnfici directement ou indirectement du deuxime volet du Programme d'galit entre les sexes dans les Antilles, lequel a contribu diverses initiatives qui ont rduit l'incidence de la violence envers les femmes. Il a par exemple encourag une rforme des lois sur la violence familiale et du droit familial dans les pays membres de l'Organisation des tats des Carabes orientales (OECO), l'adoption de nouvelles lois pour protger les familles, les femmes et les enfants dans cinq des huit pays de l'OECO, l'adoption d'une loi contre la violence familiale au Suriname, la cration d'un programme de formation pour l'analyse de la violence envers les femmes dans les mdias en Jamaque, et l'tablissement d'une unit de lutte contre la violence familiale au sein de l'organisation policire du Guyane. Toutes ces initiatives ont sensibilis la population au problme et rduit la tolrance envers la violence familiale.


Exemple de russite

Le Centre rgional d'assistance technique pour les Carabes (CARTAC) remplit une fonction essentielle pour attnuer les difficults qu'prouvent certains pays des Carabes relever les dfis de la politique macroconomique et financire et de la gestion. Il appuie les rformes nationales ainsi que l'harmonisation rgionale, y compris en ce qui concerne les lois, les codes et les pratiques. Il s'efforce aussi de faire comprendre la ncessit des rformes.

L'effet le plus visible du travail du CARTAC se situe au niveau de l'administration des recettes. Ici, les systmes d'administration des douanes ont t moderniss. Par ailleurs, l'administration des ministres de l'impt a t amliore. Avant tout, des systmes de taxe sur la valeur ajoute ont t instaurs pour remplacer des recettes qui disparatront probablement lorsque le CSME sera en place.

Le rapport de surveillance sur la Phase II de 2005-2007 a confirm que le CARTAC tait une prcieuse ressource pour le renforcement des capacits dans la rgion. Les progrs y taient qualifis d'excellents. L'auteur du rapport mentionnait en outre qu'il fallait poursuivre l'aide technique et validait le CARTAC comme mcanisme efficace d'excution de programmes et recommandait la ralisation d'une troisime phase (2008-2010).


2.4 Institutions multilatrales, internationales et canadiennes


Description de l'activit de programme
De par son engagement auprs d'institutions multilatrales, canadiennes et internationales, l'ACDI tente d'influer sur les politiques et les pratiques institutionnelles de faon renforcer les comptences des institutions et maximiser l'efficacit des programmes. Elle espre ainsi accrotre l'efficacit des institutions partenaires et leur capacit atteindre leurs objectifs de dveloppement. L'ACDI concrtise son engagement par l'apport d'un savoir-faire et d'un financement de base, ou encore par sa participation des conseils consultatifs et des comits dcisionnels.
quivalents temps plein rels pour 2007-2008 Dpenses relles pour 2007-2008
401 1 235 072 645 $

Information financire : En 2007-2008, les dpenses relatives cette activit de programme se sont leves 1 235,1 millions de dollars, soit 38 % des dpenses totales de l'Agence. Sur ce montant, les dpenses nettes de programme ont reprsent 1 210,4 millions de dollars et les services corporatifs, 24,7 millions.

Sommaire du rendement

Conclusion en regard du rsultat escompt  : Globalement, en continuant renforcer ses partenariats avec des organisations multilatrales, internationales et canadiennes, l'ACDI a pu atteindre le rsultat escompt pour cette activit de programme. Forts du soutien dj reu, les partenaires de l'ACDI obtiennent des rsultats de dveloppement dans un vaste ventail de pays et de secteurs. Cette contribution sert de complment la programmation dans les pays o l'ACDI n'assure qu'une modeste prsence bilatrale. L'efficacit de l'aide reste un thme privilgi dans les rapports de l'ACDI avec ses partenaires.


Rsultat escompt : Capacit et efficacit accrues des institutions multilatrales et des organisations canadiennes et internationales d'atteindre les objectifs de dveloppement
Indicateurs de rendement slectionns
  • Nombre d'institutions multilatrales et de partenaires canadiens ou internationaux dont la gestion est axe sur les rsultats
  • Prsence, dans les institutions partenaires, de stratgies environnementales et en faveur de l'galit entre les femmes et les hommes

L'ACDI tire parti de l'influence du Canada pour promouvoir l'efficacit ainsi qu'amliorer les politiques et les pratiques des organisations multilatrales en vue d'arriver aux meilleurs rsultats possibles. Au cours de l'exercice 2007-2008, l'ACDI a pouss plus avant l'valuation de ses principaux partenaires multilatraux l'aide d'outils tels que l'valuation de l'efficacit et de la pertinence des institutions multilatrales (MERA), et dans le cadre de son travail avec le Rseau d'valuation du rendement des organisations multilatrales (MOPAN). Les conclusions de la MERA ont clair la prise de dcisions de l'Agence en ce qui concerne ses partenaires multilatraux (par exemple les stratgies de l'ACDI appuyant l'accroissement de l'efficacit de la gestion des organisations).

titre de membre du MOPAN, le Canada a particip au sondage de 2007, qui portait sur la Banque africaine de dveloppement, le PNUD et l'Organisation mondiale de la Sant (OMS). De l'aveu de ces trois organisations, les conclusions du sondage constituent une source d'information utile et constructive, qui leur permettra d'amliorer l'impact de leurs activits au niveau des pays. Le Canada a aussi pris une part active, aux cts d'autres membres du MOPAN, dans l'laboration d'une approche plus rigoureuse pour valuer l'efficacit des organisations multilatrales. Cette approche devrait accrotre la porte, la qualit et la fiabilit des renseignements, amliorer l'harmonisation des donateurs, et rduire le cot des transactions entre les donateurs et les organisations multilatrales.

L'ACDI examine attentivement chacun des projets de ses partenaires (c'est ce qu'on entend par  diligence raisonnable ), exigeant cette fin qu'ils fassent tat des rsultats escompts de leurs programmes pour ensuite fournir des rapports sur les rsultats obtenus. Les partenaires de l'ACDI doivent galement attester que leurs programmes prennent suffisamment en compte les questions relatives l'galit entre les femmes et les hommes et la durabilit de l'environnement. Pour veiller au respect de ces exigences, l'ACDI et ses partenaires n'ont cesse de contrler et de parfaire leurs capacits. l'aide entre autres du Cadre d'valuation des rsultats de l'ACDI en matire d'galit entre les sexes9, l'Agence a ralis une srie d'valuations pour dterminer dans quelle mesure ses partenaires multilatraux sont mme de planifier des rsultats en matire d'galit entre les sexes, de les raliser, d'en faire le suivi et d'en rendre compte.

Dans le cadre d'un partenariat renouvel avec la socit civile canadienne, l'ACDI a financ la tenue d'ateliers de renforcement des capacits qui s'adressent aux organismes du secteur bnvole. En 2007-2008, 140 organismes partenaires ont particip dix ateliers offerts d'un bout l'autre du pays en collaboration avec les Conseils provinciaux de coopration internationale. Les ateliers ont port sur l'Agence dans son ensemble et sur la Direction gnrale du partenariat canadien, sur les budgets des projets et des programmes, les exigences redditionnelles de l'ACDI, la gestion axe sur les rsultats et l'engagement du public. Il a galement t question de certains enjeux de dveloppement comme l'galit entre les femmes et les hommes, et l'environnement (y compris les valuations environnementales). en juger par les commentaires des participants, l'information acquise au cours des ateliers a accru leur capacit de concevoir et de mettre en œuvre des projets et programmes, plus particulirement au chapitre de la gestion axe sur les rsultats, de l'galit entre les sexes et des valuations environnementales.

De faon gnrale, on peut dire que les dfis qui se posent dans ce secteur ont trait au nombre et la diversit des partenaires multilatraux, internationaux et canadiens de l'ACDI. Par exemple la qualit de la gestion axe sur les rsultats varie d'une organisation l'autre. Varie galement la capacit qu'ont les partenaires d'intgrer leurs programmes les questions relatives l'environnement ou l'galit entre les femmes et les hommes. Il semble donc que l'ACDI doive continuer d'inciter ses partenaires amliorer leur gestion axe sur les rsultats ainsi que leurs connaissances en matire de durabilit environnementale et d'galit entre les femmes et les hommes. De plus, force est de constater que les processus de diligence raisonnable sont toujours de mise et que les ateliers de dveloppement des capacits, les occasions de partage des connaissances ainsi que les outils de programmation offerts par l'ACDI n'ont rien perdu de leur pertinence.


En 2007, l'ACDI a fait valuer le programme des Partenariats universitaires en coopration et dveloppement (PUCD). L'valuation a permis de conclure que les PUCD avaient sensiblement augment la capacit d'enseignement et de recherche des institutions de pays en dveloppement. Le programme permet de renforcer les capacits de la socit civile, l'encourageant promouvoir la bonne gouvernance et demander des comptes au gouvernement. Toutefois, il semble que l'ventail de pays et de secteurs touchs par le programme ne concorde pas toujours avec la programmation gographique de l'ACDI. L'valuation attire galement l'attention sur la durabilit des rsultats dans les pays les plus pauvres, o les universits n'ont pas la capacit institutionnelle ni les ressources qu'il faudrait pour conserver les acquis en matire de capacit d'enseignement et de recherche. En conclusion, l'valuation souligne l'importance de fournir un soutien adquat aux institutions des pays en dveloppement. L'ACDI tait d'accord avec l'valuation. Elle examine actuellement le programme en vue d'accrotre la concentration et l'efficacit de l'aide.

 


En 2007, l'ACDI a fait valuer le Programme de coopration industrielle(PCI). Le PCI a t cr pour encourager les entreprises canadiennes nouer des relations d'affaires long terme avec des pays en dveloppement. L'valuation a mis en lumire diverses amliorations souhaitables. Elle a galement recommand que l'ACDI continue de puiser dans l'exprience et l'esprit d'innovation du secteur priv canadien dans le cadre d'un programme de partenariats commerciaux revitalis. Il a t constat qu'une srie de facteurs avaient eu pour effet de rduire l'intrt du secteur priv l'gard du programme. Il est recommand l'ACDI de procder des consultations afin d'valuer le bien-fond des mcanismes du programme, de ses critres d'admissibilit et de sa structure organisationnelle. Il est enfin suggr que l'Agence consolide les fonctions de suivi et de reddition de comptes du programme. L'ACDI a accept ces recommandations et amorc des consultations au sujet de la revitalisation du programme auprs d'autres ministres et participants intresss.

Suivent deux fiches de rendement (Banque asiatique de dveloppement, Programme de coopration volontaire) qui illustrent plus avant la contribution de cette activit de programme aux objectifs du programme d'aide canadien.

Soutien de l’ACDI la Banque asiatique de dveloppement

Contexte

Par l'entremise de l'ACDI, le Canada consent un financement aux banques de dveloppement africaine, asiatique, interamricaine et des Carabes, pour les aider s'acquitter de leurs mandats qui consistent appuyer la rduction de la pauvret et l'atteinte des OMD. L'ACDI gre la relation du Canada avec les banques, en collaboration avec le MAECI et le ministre des Finances. Elle conseille les administrateurs canadiens des banques et influe sur l'orientation, les politiques et la gestion gnrale de ces dernires.

Rsultats de dveloppement

Le financement que le Canada accorde la Banque asiatique de dveloppement (BAD) a permis d'obtenir divers rsultats dont : la rparation et la construction de routes, d'ouvrages d'irrigation et de rseaux lectriques en Afghanistan; la reconstruction d'habitations, de routes, d'coles et de rseaux lectriques dans les rgions du Pakistan touches par le sisme de 2005; l'amlioration et l'entretien des routes au Bangladesh, pour faciliter l'accs des habitants de collectivits rurales pauvres aux marchs nationaux, aux coles et aux services de sant; et l'amlioration du climat d'investissement et des programmes de rforme gouvernementale en Indonsie grce des prts coordonns par la Banque mondiale au titre de la politique de dveloppement. Dans ses relations avec la BAD, le Canada a mis l'accent sur la gestion axe sur les rsultats de dveloppement et sur l'intgration des principes d'galit entre les femmes et les hommes.

Gestion axe sur les rsultats

Mme si la BAD n'a officiellement reconnu l'importance de la gestion axe sur les rsultats qu'en 2004, elle a certainement suivi l'exemple d'autres organisations et adopt des pratiques exemplaires. L'ACDI (avec la Norvge et les Pays-Bas) a accord la BAD un financement de dmarrage en 2004. Rcemment, le personnel de l'ACDI a transmis des connaissances au personnel de la Banque au sujet des politiques, de la formation et des outils et lui a fait part de son exprience pratique de la mise en œuvre. En 2007, une valuation10 des efforts de la BAD concluait que ses difficults et ses progrs taient comparables ceux d'autres banques de dveloppement multilatrales. Toutefois, la BAD s'est distingue parmi les organismes donateurs pour ce qui est de l'importance qu'elle accorde la clart des rsultats. Cette caractristique est d'autant plus vidente que la Banque coprside actuellement le Groupe sur la gestion axe sur les rsultats de dveloppement du CAD de l'OCDE (principale tribune internationale dans ce domaine).

galit entre les sexes

Depuis 2003, l'ACDI (de concert avec la Norvge, le Danemark et l'Irlande) octroie des fonds la BAD pour acclrer la mise en œuvre de sa politique et de son plan d'action sur l'galit entre les sexes. Ce financement a facilit le recrutement et la fidlisation de l'effectif de spcialistes locaux de la question aux bureaux de la BAD dans plusieurs pays. Ces spcialistes ont largement contribu intgrer les questions d'galit entre les sexes dans les programmes de la BAD. Un rapport de 200711 concluait que la BAD avait renforc sa capacit, et celle de ses partenaires, de systmatiquement tenir compte des questions d'galit entre les sexes dans leurs politiques, programmes et projets afin de rduire les disparits entre les sexes et de favoriser l'autonomisation des femmes. La Banque renforce maintenant son engagement en mettant en œuvre un plan d'action renouvel.

Partenariat renouvel

Compte tenu du rendement global de la BAD jusqu' maintenant et d'un nouveau plan stratgique pour 2009-2012, le Canada et d'autres pays membres ont dcid en mai 2008 de renouveler le Fonds de dveloppement de l'Asie (y compris l'approbation d'une affectation spciale pour l'Afghanistan). Le nouveau plan comprend l'engagement de renforcer le systme de gestion des rsultats de la BAD et de normaliser la gestion axe sur les rsultats du dveloppement pour tous les programmes de la Banque. L'ACDI continuera de surveiller l'activit de la BAD et d'influer sur son efficacit en matire d'organisation et de dveloppement.

Programme de coopration volontaire

Contexte

Depuis 1968, l'ACDI appuie les programmes raliss l'tranger par plusieurs organismes canadiens de coopration volontaire (OCV) ainsi que les efforts qu'ils dploient pour mobiliser la population au Canada. Le Programme de coopration volontaire (PCV) de l'ACDI a deux objectifs : renforcer la capacit de la socit civile dans les pays en dveloppement et faire participer la population canadienne la coopration au dveloppement international. Grce la coopration volontaire et parce qu'ils renforcent les capacits de leurs partenaires dans les pays en dveloppement pour amliorer le bien-tre conomique et social, les OCV contribuent au dveloppement durable et la rduction de la pauvret.

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

Le PCV a t officiellement cr en 2004 avec l'adoption, l'ACDI, d'une approche de programme visant appuyer les volontaires internationaux (conformment aux principes de l'efficacit de l'aide et de la prise en charge locale, en particulier). Grce des programmes d'change et de placement de volontaires qualifis, les OCV contribuent combler de manire durable les besoins locaux. En faisant appel des volontaires canadiens aux comptences largement diversifies, les OCV sensibilisent davantage la population canadienne aux questions du dveloppement international. La contribution des volontaires demeure un lment essentiel du programme d'aide du Canada.

Concentration gographique et sectorielle

Les programmes raliss par les OCV conviennent bien aux priorits gographiques et sectorielles de l'ACDI. Les OCV ont dploy des efforts considrables pour rduire le nombre de pays dans lequel ils œuvrent. Ils ont aussi continu axer une importante proportion de leurs programmes sur l'Afrique (environ 50 %) et ils s'intressent de plus en plus aux Amriques (environ 25 %). Depuis 2004, les dpenses consenties par l'ACDI par l'entremise des OCV s'lvent en moyenne 44 millions de dollars par anne. Environ le tiers de ces fonds appuient les besoins humains fondamentaux (notamment la sant et l'ducation), alors que la gouvernance dmocratique et le dveloppement du secteur priv reprsentent chacun environ le quart des dpenses.

Rsultats de dveloppement

En 2005, un examen du PCV12 a rvl que celui-ci avait contribu l'obtention de rsultats importants dans les pays en dveloppement. Le PCV a permis d'aider considrablement des organisations de pays en dveloppement, en particulier dans les domaines de la formation et du dveloppement des capacits techniques, de la gestion administrative et de programmes, et des communications externes. Les OCV favorisent nettement la prise en charge locale des programmes de dveloppement. En outre, ils accroissent la capacit de leurs partenaires de rpondre aux besoins de leurs bnficiaires. Les OCV appuient les efforts de renforcement de la capacit de leurs partenaires de diverses faons, notamment par la conclusion d'alliances stratgiques, la concentration dans des secteurs ou rgions gographiques, la porte accrue de l'incidence de leur travail, ainsi que la promotion de programmes de bnvolat nationaux et de liens entre pays de l'hmisphre sud.

galit entre les sexes

Tous les OCV intgrent des considrations d'galit entre les sexes leurs programmes et stratgies. Certains programmes mettent l'accent sur les droits fondamentaux des femmes, et d'autres contribuent amliorer la situation conomique des femmes. Des femmes sont la tte d'un grand nombre d'organisations partenaires des OCV.

Partenariats renforcs

Les OCV contribuent efficacement l'obtention de rsultats de dveloppement, de faon tirer le meilleur parti des ressources fournies par l'ACDI. L'Agence et les OCV continueront de miser sur les points forts et la valeur ajoute du PCV.

2.5 Engagement des citoyens canadiens


Description de l'activit de programme
Cette activit de programme fournit diverses occasions aux Canadiens d'approfondir leurs connaissances et leur comprhension du dveloppement international, et d'y prendre une part active. La participation des citoyens est essentielle l'efficacit du programme d'aide canadien. Elle permet l'ACDI et ses partenaires de puiser dans une vaste gamme de comptences et de ressources financires l'chelle du pays pour mettre en œuvre des initiatives d'aide, tout en cautionnant l'engagement du gouvernement canadien en matire de coopration internationale.
quivalents temps plein rels pour 2007-2008 Dpenses relles pour 2007-2008
75 53 909 438 $

Information financire : En 2007-2008, les dpenses relatives cette activit de programme se sont leves 53,9 millions de dollars, soit 1,7 % des dpenses totales de l'Agence. Sur ce montant, les dpenses nettes de programme ont reprsent 49 millions de dollars et les services corporatifs, 4,9 millions.

Sommaire du rendement

Conclusion en regard du rsultat escompt : L'ACDI parvient de mieux en mieux valuer l'impact de ses activits. Ainsi, alors que le Fonds d'engagement du public avait pour objectif en 2007 de rejoindre 10 000 Canadiens, ce nombre s'est lev de fait 52 000. On a mis profit les comptences canadiennes en matire de gouvernance dmocratique de faon judicieuse : 84 observateurs lectoraux canadiens ont t dploys l'tranger et un nouveau mcanisme de gouvernance dmocratique a permis de fournir point nomm une assistance technique neuf pays partenaires et programmes rgionaux de l'ACDI.


Rsultat escompt  : Sensibilisation accrue, meilleure comprhension et engagement plus grand des Canadiens l'gard des enjeux du dveloppement international
Indicateur de rendement slectionn
  • Nombre de citoyens canadiens participant aux efforts de dveloppement international

La participation du public au programme d'aide canadien est troitement lie sa comprhension des enjeux du dveloppement international. L'ACDI a suscit la participation des citoyens de plusieurs manires en 2007-2008. Par exemple le Fonds d'engagement du public (FEP) et le Programme d'information sur le dveloppement (PID) financent des programmes canadiens destins sensibiliser et renseigner le public sur des questions de dveloppement international. Ces programmes proposent galement diffrents moyens d'y prendre activement part. Afin d'amliorer les connaissances du public au sujet du dveloppement international, l'ACDI appuie les Conseils provinciaux et rgionaux de coopration internationale, ainsi que divers vnements et kiosques partout au pays. Par ailleurs, l'ACDI poursuit son travail de sensibilisation au sujet de la gouvernance dmocratique et encourage les Canadiens se mobiliser en faveur de cette question.

En 2007-2008, les organismes bnficiaires du FEP ont rapport avoir directement rejoint plus de 52 000 personnes par des activits trs diverses : ateliers, tournes de confrences, thtre participatif, formation de jeunes leaders, concours de crations artistiques et multimdias, dveloppement du leadership, confrences et films. Ce rsultat dpasse largement l'objectif fix en 2007, qui tait de joindre au moins 10 000 Canadiens.

D'aprs les cotes d'coute fournies par les Sondages BBM et les donnes de tirage provenant de l'Association canadienne des journaux et de l'Office canadien de vrification de la diffusion, les produits d'information financs par le PID en 2006-2007 (articles imprims, sites Web, etc.) ont pu atteindre un auditoire d'environ 27 millions de personnes. Le public canadien a eu accs ces produits par des missions radiotlvises, des articles parus dans des revues et des quotidiens, des publications en ligne, des ressources didactiques et des activits de dveloppement pour les lves et les enseignants. Selon une valuation interne mene en 2007, les partenaires du PID estiment que le programme a permis la population canadienne de mieux comprendre les enjeux du dveloppement international et favoris l'enseignement des enjeux mondiaux dans les coles. Cette mme valuation rvle cependant que le PID n'a pas tir pleinement parti des nouveaux mdias des fins de publicit croise, ce qui lui aurait permis d'largir plus encore son auditoire. Le PID veillera mieux exploiter les nouveaux mdias et d'autres sources de diffusion l'avenir.

Selon une valuation interne mene en 2006, les Conseils de coopration internationale ont obtenu leurs rsultats escompts. Ces rsultats comprennent la coordination d'activits d'engagement du public l'chelle de leur province ou rgion, et le renforcement de la capacit d'engagement du public chez leurs organismes membres. L'valuation montre galement que ces rsultats ont t obtenus avec efficience. En 2007-2008, les Conseils ont continu d'organiser des activits l'intention de leurs membres et en collaboration avec eux, activits qui ont eu pour effet d'accrotre la capacit des organismes membres en matire d'engagement du public. titre d'exemple au cours de la Semaine du dveloppement international en fvrier 2007, les Conseils ont organis des vnements qui ont touch quelque 250 000 Canadiens.

L'ACDI a trois bureaux rgionaux (Vancouver, Edmonton et Moncton) ainsi que quatre bureaux  satellites  (Calgary, Saskatoon, Winnipeg et Halifax). Par l'intermdiaire de ces bureaux, les citoyens de l'extrieur de la rgion de la capitale nationale ont directement accs  :

  • des renseignements au sujet de l'ACDI;
  • des conseils au sujet des partenariats avec l'ACDI;
  • une orientation, pour les personnes qui souhaitent prendre davantage part au dveloppement international.

Les bureaux rgionaux communiquent chaque mois avec 4 400 Canadiens au moyen de bulletins lectroniques.

L'ACDI appuie aussi d'autres initiatives qui favorisent la participation du public aux activits de dveloppement international. En 2007-2008, des vnements et des kiosques organiss par l'Agence un peu partout sur le territoire canadien ont rejoint environ 20 000 personnes. Un bulletin d'information, diffus dans le site Web de l'ACDI, a t envoy chaque mois 1 271 abonns.

Engagement des Canadiens en faveur de la gouvernance dmocratique

L'ACDI fait avancer le dossier de la gouvernance dmocratique en recourant une diversit de spcialistes pour tablir la programmation dans ce domaine. Par exemple :

  • 84 observateurs lectoraux canadiens (15 observateurs long terme et 69 court terme) ont t dploys en 2007-2008. Des Canadiens se sont joints des missions de l'Organisation pour la scurit et la coopration en Europe, du Secrtariat du Commonwealth et de l'Union europenne pour observer le droulement d'lections tenues dans huit pays, dont le Pakistan, l'Ukraine et le Kenya.
  • Le tout nouveau mcanisme de Dploiements pour le dveloppement dmocratique (DDD) a permis de recruter 11 spcialistes canadiens pour offrir point nomm une assistance technique en matire de gouvernance dmocratique neuf pays partenaires et programmes rgionaux de l'ACDI. Au cours de l'anne qui vient, le mcanisme de DDD devrait rpondre 23 nouvelles demandes d'assistance technique dans ce domaine et dployer une soixantaine de spcialistes.
  • L'ACDI maintient son engagement financier envers le  village de la gouvernance  (Governance Village), lieu de rencontre virtuel consacr au partage d'information sur la gouvernance dmocratique. En 2007-2008, 19 nouveaux partenaires s'y sont joints, entre autres le Centre parlementaire, l'Institut sur la gouvernance, Journalistes pour les droits humains, le Centre pour l'tude de la dmocratie de l'Universit Queen's, le CRDI, l'OCDE et le PNUD. Grce la collaboration de ces partenaires, 3 100 nouveaux documents se sont ajouts au catalogue de la bibliothque cette anne, pour un total de 7 000 documents. Douze sous-communauts ont vu le jour et sept blogues sont en activit. En moyenne, le village de la gouvernance compte 9 050 visualisations de page par mois. Ce chiffre reprsente une augmentation de 4 000 visualisations par mois comparativement 2006-2007.
La mesure de l'engagement canadien reste un dfi, puisque les sondages et autres outils d'valuation sont coteux et leurs rsultats parfois empiriques. Il importera donc de peaufiner ces mthodes, afin de mieux valuer l'impact des activits de l'ACDI sur l'engagement des Canadiens.