Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Diversification de l'économie de l'Ouest Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Section I : Aperu

Message de la ministre

Rona AmbroseL’abondance des ressources naturelles de l’Ouest canadien a permis cette rgion de contribuer de faon apprciable la russite conomique du Canada, mais ce sont les grappes d’entreprises mergentes, leur croissance et l’esprit d’initiative des entrepreneurs qui prserveront la durabilit et la viabilit de cette conomie long terme.

Le principal rle de Diversification de l’conomie de l’Ouest Canada (DEO) est de dvelopper ces forces en tenant compte des besoins et des dfis particuliers que doit relever l’Ouest et en misant sur ses possibilits uniques. Nous travaillons fort pour demeurer un porte-parole utile et efficace des intrts de l’Ouest. Nous avons consult les intervenants d’un peu partout dans la rgion et Ottawa en 2006 pour voir si DEO pourrait mieux servir les intrts de l’Ouest canadien. Ces consultations ont men l’laboration d’un nouveau cadre stratgique qui renvoie DEO au fondement conomique de son mandat, soit soutenir les initiatives et les projets ayant de fortes rpercussions sur la croissance conomique et la capacit concurrentielle de l’Ouest canadien long terme.

La nouvelle vision d’avenir du Ministre reflte aussi les quatre principes cls suivants du plan du gouvernement fdral appel Avantage Canada :

  • Rendre compte aux contribuables en dpensant de faon responsable, en fonctionnant efficacement et en arrivant des rsultats utiles;
  • Soutenir une croissance durable en investissant de faon stratgique dans les domaines qui renforcent l’conomie, la recherche et le dveloppement, la commercialisation de la technologie et l’infrastructure moderne;
  • Aider les entreprises crotre et russir en amliorant leur accs au financement et en accroissant leur capacit concurrentielle sur le march mondial; 
  • Crer de nouvelles possibilits et largir les choix pour les Canadiens et les Canadiennes de l’Ouest en trouvant de nouvelles sources de croissance conomique qui gnrent des emplois mieux rmunrs et en investissant dans la formation afin que les entreprises aient les travailleurs comptents dont elles ont besoin pour poursuivre leurs activits.
En 2006-2007, DEO a contribu l’atteinte de ces objectifs de diverses manires, en investissant au total 177,8 millions de dollars dans 182 projets qui ont mobilis 201 ,5 millions de dollars de plus en provenance d’autres partenaires. Ces partenariats — ainsi que la participation des gouvernements provinciaux et des administrations municipales, des universits, des instituts de recherche, de l’industrie et des organisations sans but lucratif — sont essentiels au succs du Ministre. Par ces efforts, DEO est peru comme un partenaire important et efficace du dveloppement et de la diversification de l’Ouest. Pendant les tables rondes de l’t dernier, les participants ont clairement affirm que sa contribution tait prcieuse et unique en son genre.

Leurs commentaires ont montr une fois de plus que DEO est reconnu pour l’engagement et le professionnalisme de son personnel, ses connaissances des questions propres l’Ouest canadien qui enrichissent les dbats et aident laborer les politiques publiques, sa capacit de crer des rseaux et des partenariats efficaces et sa voix forte dans la dfense des intrts des Canadiens et des Canadiennes de l’Ouest.
Le Ministre est fier de cette valuation et dtermin poursuivre sur sa lance en continuant de crer des avantages conomiques tangibles qui amliorent la viabilit conomique de l’Ouest.

En ralisant  les priorits du nouveau gouvernement du Canada, Diversification de l’conomie de l’Ouest Canada concrtise sa vision d’avenir, qui est de renforcer l’Ouest pour difier un Canada plus fort.

 

signature
L'honourable Rona Ambrose, c.p., dpute

 

Dclaration de la direction

Je soumets, en vue de son dpt au Parlement, le Rapport sur le rendement de Diversification de l'conomie de l'Ouest Canada pour 2006-2007.

Ce document a t prpar en fonction des principes de la reddition de comptes contenus dans le Guide pour la prparation de la partie III du Budget des dpenses de 2006-2007 : Rapports sur les plans et les priorits et Rapports ministriels sur le rendement.

  • Il est conforme aux exigences particulires de reddition de comptes dcrites dans les Lignes directrices du Secrtariat du Conseil du Trsor (SCT);
  • Il est fond sur les rsultats stratgiques et l'architecture des activits de programme approuvs par le SCT;
  • Il prsente des renseignements uniformes, complets, quilibrs et fiables;
  • Il offre une base partir de laquelle on peut mesurer les rsultats atteints compte tenu des ressources et des pouvoirs allous ;
  • Il fait tat oprations financires d'aprs les chiffres approuvs du Budget des dpenses et des Comptes publics du Canada.

 

signature
Oryssia J. Lennie
Sous-ministre
Diversification de l'conomie de l'Ouest Canada


Rsum

Raison d'tre du Ministre - Diversification de l'conomie de l'Ouest Canada (DEO) a t cr en 1987 pour diminuer la dpendance de l'Ouest (Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba) l'gard de ses ressources naturelles. En vertu de la Loi sur la diversification de l'conomie de l'Ouest canadien, promulgue en 1988, le Ministre a pour mandat :

 de promouvoir le dveloppement et la diversification de l'conomie de l'Ouest canadien et de faire valoir les intrts de l'Ouest dans l'laboration et la mise en œuvre des politiques, des programmes et des projets conomiques nationaux .

Les politiques et les programmes de dveloppement rgional constituent une partie importante de la stratgie gnrale labore pour veiller ce que les rgions du Canada profitent des possibilits de la nouvelle conomie mondiale. DEO continuera de collaborer troitement avec de nombreux partenaires pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) faire face la concurrence et prosprer sur le march mondial.

DEO compte sur ses relations troites avec les gouvernements provinciaux, les municipalits, les universits, les entreprises locales et les organisations voues au dveloppement conomique des collectivits pour arriver progresser dans ses trois volets stratgiques distincts mais interrelis —l’entrepreneuriat et l’innovation; le dveloppement conomique des collectivits; la politique, la reprsentation et la coordination.

Ressources financires (en milliers de dollars)


Dpenses prvues

Autorisations totales1

Dpenses relles2

354 236

373 960

339 009


Ressources humaines (ETP)


Nombre prvu (ETP)

Nombre rel

Diffrence

390

392

+2


 


Sommaire du rendement

2006–2007

Les deux priorits de gestion suivantes soutiennent tous les rsultats stratgiques de DEO

Priorit

Rsultat escompt

Sommaire du rendement

Dpenses prvues *
(en milliers de dollars)

Dpenses relles *
(en milliers de dollars)

Mise en œuvre d’un programme de gestion moderne ax sur l’amlioration des pratiques de gestion du Ministre, qui comprend notamment  le renforcement de la responsabilisation l’gard des Canadiens et des Canadiennes, l’intgration de la planification des ressources humaines celle des activits, le suivi du sondage auprs des employs et l’amlioration de la gestion de l’information.

Conformit aux lois et aux politiques applicables, responsabilits claires, planification intgre et accroissement de l’efficience et de l’efficacit.

Progrs accomplis et en cours.

S/O

S/O

Mise en œuvre des changements apports au cadre stratgique de DEO, la suite des consultations avec les intervenants de l’Ouest.

Rsultats stratgiques rviss de DEO, axs sur le soutien des activits conomiques et des entreprises qui prsentent clairement des avantages conomiques pour les Canadiens et les Canadiennes de l’Ouest.

Progrs accomplis et en cours –DEO a labor un nouveau cadre stratgique  qui donne une orientation l’architecture des activits de programme existante.

S/O

S/O


* Les cots associs ces priorits taient des cots de fonctionnement et d'entretien (F et E) et principalement lis au temps consacr par les reprsentants ministriels

Priorits de gestion

Pour 2006-2007, le Ministre a tabli les deux priorits de gestion suivantes, qui soutiennent tous les rsultats stratgiques de DEO :

1. Mise en œuvre d'un programme de gestion moderne 

DEO a entrepris les activits suivantes pour amliorer ses pratiques de gestion :

  • Le renforcement du processus de reddition de comptes aux Canadiens et aux Canadiennes par l'amlioration de la mise en œuvre du Cadre de responsabilisation de gestion et de plusieurs initiatives de gestion intgre des risques;
  • L'intgration de la planification des ressources humaines celle des activits par l'expansion du projet pilote sur la planification intgre de la rgion DEO-Manitoba de 2005‑2006 aux autres rgions et secteurs ministriels;
  • Le suivi du sondage auprs des employs en rglant les problmes signals concernant le temps supplmentaire et la sant et la scurit au travail, en dmarrant une procdure de recours officiel, en s'attaquant au harclement et la discrimination, et en rpondant au manque peru de possibilits d'avancement professionnel;
  • L’amlioration de la gestion de l’information par des mises au point du Portail de projet, le systme Web de gestion de l’information sur les projets de DEO. Ces mises au point ont permis au Ministre une plus grande efficience et efficacit dans sa mise en œuvre des programmes, et accru sa capacit de rendre compte des rsultats lis ses investissements aux chapitres des subventions et contributions. L’quipe du Portail de projet, compose de reprsentants de toutes les rgions et de l’administration centrale, s’efforce de crer un outil convivial soutenu par des politiques, des procdures et des contrles adquats.

En outre, en 2006-2007, environ 170  agents et gestionnaires de DEO ont particip un programme de formation des agents de projet offert dans chaque rgion, ce qui a amlior la qualit de l’analyse des projets de financement entreprise par le Ministre. Des membres du personnel de tous les secteurs ministriels ont reu une formation sur les manires de donner et de recevoir des rtroactions. De plus, 98 p. 100 des gestionnaires subdlgataires de DEO ont termin la formation en ligne sur l’valuation relative la dlgation des pouvoirs. DEO a renforc son Programme de gestion du rendement en y incluant la dmonstration des comptences de base du Ministre. Finalement, il a mis l’essai dans les rgions de nombreux projets qui ont trait, entres autres, des valeurs et de l’thique, en Colombie-Britannique, et de la planification de la relve, au Manitoba.

2. Mise en œuvre du cadre stratgique de DEO

Pendant l'exercice 2006-2007, DEO a renforc son dialogue avec les collectivits qu'il sert. Les consultations avec une centaine de dirigeants canadiens de l'Ouest et plus du secteur des affaires, des gouvernements, de la recherche et du dveloppement, du milieu universitaire et des collectivits ont men l'laboration et l'approbation du nouveau cadre stratgique. Tout le personnel de DEO a appuy cette participation des intervenants, reconnue comme un processus de consultation modle par l'ensemble de la fonction publique fdrale. Le nouveau cadre stratgique se traduit par les priorits dcrites dans le Rapport sur les plans et les priorits de 2007‑2008 de DEO, notamment : le soutien de la capacit concurrentielle et de la croissance des entreprises; l'tablissement de liens entre les investissements stratgiques dans l'infrastructure et le dveloppement conomique; la commercialisation et la production de la valeur ajoute; le renforcement de la responsabilisation, de la transparence et de la prsentation des rapports sur le rendement; et la mise en œuvre d'un programme de gestion moderne. Le personnel de DEO continue de dfinir plus prcisment et de mettre en œuvre son nouveau cadre stratgique.

Points saillants de 2006-2007

Comme l'indique son Rapport sur les plans et les priorits de 2006‑2007, DEO obtient les rsultats escompts pour ses rsultats stratgiques.

L’exercice 2006-2007 a t notable pour le Ministre  qui a gr un large ventail d’activits, dont les suivantes : l’application d’un Fonds sur l’infrastructure municipale rurale; la promotion de l’engagement fdral l’gard de l’expansion du canal d’vacuation des crues du Manitoba; l’Initiative de la porte d’entre et du corridor de l’Asie-Pacifique; le laboratoire de fabrication de vaccins de renomme mondiale (InterVac) Saskatoon; la lutte contre le dendroctone du pin ponderosa; et l’approbation d’un soutien financier de  177,8 millions de dollars   182 projets3, notamment le dragage du port de la rivire Fraser (4 millions de dollars); le technocentre TEC Edmonton (15 millions de dollars); le projet de dveloppement conomique du Polygone de tir arien de Primrose Lake (15 millions de dollars). DEO a aussi relev le dfi que reprsentait le transfert de la responsabilit de la Stratgie pour les Autochtones vivant en milieu urbain au ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien.

Pendant l’exercice 2006-2007, DEO a renouvel le programme de prts et d’investissements pour cinq annes supplmentaires la suite de leur impact depuis leur mise en oeuvre en 1995, soit l’approbation de 3 100 prts totalisant 234 millions de dollars de financement pour la petite entreprise. La prolongation du programme a permis au Ministre de renouveler ou de remplacer plusieurs accords de prt de longue date grce une injection de 12,2 millions de dollars. Ces ententes soutiennent les entreprises fondes sur le savoir et axes sur la croissance, et permettent aux petites et jeunes entreprises d’obtenir des micro-prts.

Grce l'investissement de 320 000 dollars de DEO dans des achats d'quipement pour le Neeginan Institute of Applied Technology, les tudiants autochtones obtiendront une meilleure formation dans des spcialits trs en demande des industries de l'arospatiale, de la fabrication et de la construction au Manitoba.

En Saskatchewan, DEO est fier de contribuer au succs du Centre du patrimoine de la Gendarmerie royale du Canada (18,0 millions de dollars) et du technocentre de la SpringBoard West Innovations inc. (2,2 millions de dollars).

En plus de lancer de nombreux projets importants en Alberta, notamment le TEC Edmonton, DEO a approuv 43 projets du Fonds sur l'infrastructure municipale rurale de l'Alberta, d'une valeur de 65 millions de dollars.

En Colombie-Britannique, DEO a mis en œuvre de nombreux importants projets, allant du financement (350 000 $) de la cration du terminal pour paquebots de croisire de Campbell River, pour faire de Campbell River un port d'escale pour les paquebots de croisire internationaux et le seul terminal maritime en Amrique du Nord amnag sur le thme des Premires nations, au soutien diverses initiatives du Forum urbain mondial.

Cette liste des ralisations de DEO n'est pas exhaustive, mais elle donne une bonne ide de l'tendue des travaux du Ministre et de leur incidence sur l'Ouest canadien et ses habitants. Ces ralisations de DEO sont rendues possibles par son engagement l'gard d'une saine gestion des ressources humaines et financires dans un cadre bien tabli de valeurs et d'thique.

Architecture des activits de programme

Le diagramme prsent la page suivante rsume l'architecture des activits de programme de DEO, qui consiste en trois volets stratgiques lis sept secteurs d'activits de programme.

Aechitecture des activits du programme de DEO
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Alignement sur le cadre de travail pangouvernemental

Voici comment les rsultats stratgiques et les activits de DEO sont aligns sur l’ensemble du cadre de travail du gouvernement du Canada :

alignement
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Contexte oprationnel

Le contexte dans lequel DEO gre ses activits quotidiennes dpend de quatre facteurs principaux :

  1. Le Programme de diversification de l'conomie de l'Ouest qui est le principal programme de subventions et de contributions du Ministre
  2. Le Rseau de services aux entreprises de l'Ouest canadien (RSEOC), sur lequel le Ministre compte beaucoup pour fournir des services aux entreprises et aux collectivits
  3. La capacit du Ministre appliquer les programmes nationaux dans l'Ouest
  4. Les attentes des citoyens de l'Ouest par rapport au rle de reprsentation du Ministre pour veiller ce que leurs intrts soient pris en compte.

Le Programme de diversification de l’conomie de l’Ouest (PDEO) est le principal programme de Subventions et de contributions (S et C) du Ministre. Il lui permet de former des partenariats avec des groupes varis de l’industrie ou des collectivits pour raliser des projets axs sur la production des rsultats stratgiques. Il peut s’agir de partenariats officieux avec des universits ou des organisations de recherche, ou de partenariats officialiss par des ententes crites comme l’Entente de partenariat pour le dveloppement conomique de l’Ouest (EPDEO) avec chacune des quatre provinces de l’Ouest, ou les Ententes sur le dveloppement urbain (EDU) auxquelles participent plusieurs grandes rgions mtropolitaines de l’Ouest canadien.

Pour fournir des services aux collectivits et aux PME, DEO compte beaucoup sur le Rseau de services aux entreprises de l'Ouest canadien (RSEOC), qui comprend 90 Socits d'aide au dveloppement des collectivits (SADC), quatre Centres de services aux entreprises du Canada (CSEC), quatre organisations des Initiatives pour les femmes entrepreneures (IFE) et quatre Organisations francophones vocation conomique (OFVE). Les SADC encouragent le dveloppement conomique des collectivits dans tout l'Ouest rural, o les Centres de services aux entreprises du Canada ont pour mandat d'informer les PME, quelle que soit leur situation gographique. Les IFE offrent des services aux femmes entrepreneures, tandis que les OFVE viennent en aide aux entrepreneurs francophones. DEO collabore continuellement avec les membres du Rseau pour crer des liens et clarifier les attentes relatives, entre autres, au rendement et la prsentation de rapports.

DEO dispose des moyens ncessaires pour contribuer la ralisation des programmes nationaux dans l'Ouest et pour s'associer d'autres ministres fdraux afin de mettre en œuvre de nouveaux programmes. Par exemple, DEO travaille en partenariat avec Infrastructure Canada pour mettre en œuvre le Programme infrastructures Canada (PIC), le Fonds sur l'infrastructure municipale rurale et le Fonds canadien sur l'infrastructure stratgique (FCIS).

Le Ministre peut arriver son objectif stratgique de Politique, reprsentation et coordination grce aux efforts de ses employs, plutt qu’en finanant de projets de S et C. Les sous-ministres rgionaux de DEO continuent de prsider les Conseils fdraux rgionaux (comits de hauts fonctionnaires fdraux tablis dans chaque rgion pour changer de l’information et discuter de questions d’intrt commun) dans chaque province de l’Ouest, et jouent un rle actif dans le commerce fdral-provincial-rgional et les quipes rurales, dans le cadre du mandat de coordination et de collaboration. DEO participe aussi quotidiennement aux activits de reprsentation, pour veiller ce que les intrts des Canadiens et des Canadiennes de l’Ouest soient pris en compte dans les politiques et les programmes nationaux. Pour cela, ses reprsentants doivent participer des runions interministrielles Ottawa et assurer la liaison avec les gouvernements provinciaux et d’autres intervenants dans les rgions pour s’occuper de questions comme la lutte contre le dendroctone du pin ponderosa en Colombie-Britannique ou l’Initiative de la Porte d’entre et du Corridor de l’Asie-Pacifique.

Enfin, DEO a construit sa capacit d’excution de programme en tablissant un cadre prcis de diligence raisonnable pour les projets, soutenu par une formation continue des agents de projet et par des outils comme le Portail de projet, un outil d’valuation, de suivi et de prsentation de rapports. La capacit stratgique de DEO est galement soutenue par le programme de formation continue des agents de projet et des systmes internes, comme l’Entrept du savoir, un service intranet d’archives sur les politiques du Ministre (WDNet).

Rapport sur le rendement

DEO continue d’amliorer sa prsentation des rapports sur le rendement, avec la mise en place de la Structure de gestion des ressources et des rsultats (SGRR). Le Ministre rend compte des rsultats escompts pour chaque rsultat stratgique nonc dans le Rapport sur les plans et les priorits de 2006-2007. Pour la premire fois, DEO prsente un rapport sur les rsultats escompts regroups des projets dont le financement a t approuv en 2006-2007. Dans le Rapport ministriel sur le rendement de 2007-2008, DEO commencera rendre compte des rsultats regroups rels des projets dont le financement a t approuv depuis le 1er avril 2005, date partir de laquelle les projets, pour tre approuvs, devaient pour la premire fois tre aligns sur au moins une des activits de programme de DEO. L’laboration d’un module de prsentation de rapports sur le rendement dans le Projet de Passerelle soutiendra grandement ces efforts.

Le travail de la Direction gnrale de la vrification et de l'valuation de DEO continue de soutenir la capacit du Ministre de rendre compte de son rendement et de l'amliorer en tirant parti des leons apprises. En 2006-2007, plusieurs vrifications internes importantes ont t effectues, notamment celles du Programme infrastructures Canada, de l'administration des S et C, et de l'information sur la gestion. L'Entente Canada-Saskatchewan pour le dveloppement du Nord a aussi t value. De plus, deux tudes d'impact de projets autochtones et de projets en sciences de la vie ont t effectues. La Direction gnrale de la vrification et de l'valuation de DEO a galement particip l'valuation horizontale de l'Initiative d'adaptation conomique de l'industrie et des collectivits touches par le diffrend sur le bois d'œuvre et du Forum urbain mondial. Les conclusions de ces vrifications et valuations, dans la mesure o elles concernent le rendement pass de DEO ou des amliorations qui pourraient tre apportes dans l'avenir, sont prsentes la section II.

Contexte

Plusieurs facteurs internes et externes ont eu un effet sur le rendement de DEO et la mise en œuvre de ses programmes et services. Par exemple, les vastes consultations tenues en 2006-2007 concernant son nouveau cadre stratgique ont men des directives plus cibles pour mieux soutenir et amliorer la croissance et la capacit concurrentielle long terme dans l'Ouest.

Le processus d’examen des dpenses pangouvernemental, qui a dbut en 2005, a aussi eu une incidence sur DEO en 2006‑2007 car le Ministre a cess la mise en oeuvre des projets d’conomie sociale. L’application de la Loi sur la modernisation de la fonction publique a galement influenc les priorits ministrielles, car tous les gestionnaires ont reu la formation en ligne sur la dlgation des pouvoirs. long terme, cette formation aura pour effet d’amliorer la capacit gnrale, grce une meilleure comprhension des responsabilits de gestion lies la dotation, la passation de marchs et la gestion de l’information. Les conomies provinciales de l’Ouest en pleine effervescence ont eu une incidence sur les efforts de recrutement, car plus de candidats du niveau d’entre optent pour des carrires dans le secteur priv. Cette tendance obligera le secteur public tre plus proactif dans la planification de ses ressources humaines. L’excellent rendement conomique de la rgion a aussi eu un effet sur les projets comportant de la construction, la fois lis au PDEO et l’infrastructure municipale, en raison de l’escalade des cots de la main-d’œuvre et des matriaux. De plus amples renseignements sur l’conomie de l’Ouest canadien et chaque conomie provinciale sont prsents ci-dessous.

Vue d'ensemble de l'conomie de l'Ouest canadien

La rgion de l'Ouest canadien, qui compte 30,2 p. 100 de la population canadienne, est demeure un moteur cl de l'conomie du pays en 2006. Le produit intrieur brut (PIB) rel de l'ensemble des quatre provinces a affich une croissance annuelle impressionnante de 4,6 p. 100, beaucoup plus leve que la moyenne nationale de 2,7 p. 100. L'Ouest, qui reprsente maintenant 35 p. 100 du PIB global du Canada, en comparaison de 31 p. 100 en 2002, est en train de restructurer la gographie conomique du pays.

,Stimuls par la rapide expansion industrielle, la demande accrue d'nergie des marchs mergents (notamment la Chine) et l'approvisionnement restreint et les tensions politiques, les prix de l'nergie du march mondial ont plus que doubl pendant les cinq dernires annes. Depuis longtemps une conomie de ressources, qui gnre maintenant plus des deux tiers de la production des industries de l'agriculture, de la foresterie et de l'exploitation minire, l'Ouest canadien a grandement profit de l'explosion des cours des produits de base et de la croissance de la demande mondiale. En 2006, le secteur des ressources a constitu 12,3 p. 100 du PIB rel de l'Ouest, en comparaison de 5,8 p. 100 dans le reste du Canada, illustrant ainsi la forte dpendance de cette rgion l'gard des ressources. Cependant, ces dix dernires annes, ce pourcentage a diminu progressivement (graphique 2), ce qui montre le progrs accompli dans l'Ouest en matire de diversification conomique. Le rendement conomique lev de l'Ouest se reflte dans de nombreux indicateurs cls, prsents au tableau 1. Les taux de chmage des quatre provinces de l'Ouest, allant de 3,4 p. 100, en Alberta,  4,8 p. 100, en Colombie-Britannique, ont t sensiblement plus bas que ceux du reste du Canada en 2006. Par ailleurs, la participation au march du travail a atteint un niveau jamais gal. La faible croissance de la population et les pnuries de main-d'œuvre, en particulier de travailleurs qualifis, sont les deux principaux dfis auxquels fait face l'conomie de l'Ouest canadien. En 2006, la croissance dmographique en Alberta et en Colombie-Britannique a dpass la moyenne nationale en raison de la migration interprovinciale et de l'immigration internationale. Le gain net de l'Alberta et de la Colombie-Britannique tir de la migration interprovinciale s'est fait au dtriment des autres provinces, y compris le Manitoba et la Saskatchewan. La solution long terme la pnurie de main-d'œuvre rside dans une croissance durable de la productivit.

Tableau 1: Indicateurs conomiques cls, 2006
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le secteur de l'nergie en plein essor a aussi cr de vastes possibilits de croissance pour d'autres industries de produits et services dans l'Ouest canadien. En 2006, les rythmes de croissance relle des secteurs de la fabrication, de la construction, du commerce de dtail, de la vente en gros et des services de la rgion ont tous surclass ceux du reste du Canada. De plus, l'conomie de la rgion est caractrise par un rendement lev aux chapitres du revenu des particuliers, des dpenses intrieures, des exportations de marchandises, de l'investissement des entreprises et des mises en chantier de logements. Nanmoins, l'conomie de l'Ouest continue d'tre entrave par de nombreux facteurs, entre autres, la croissance anmique de la productivit, les changements dmographiques, la forte hausse des cots de production et du cot de la vie, les questions lies la durabilit cologique et les grands risques poss par la volatilit des marchs des produits de base.

Rendement conomique des provinces de l'Ouest en 2006

Manitoba

En 2006, le Manitoba a connu une croissance conomique relativement leve. La croissance du PIB rel a t de 3,3 p. 100, suprieure au taux national de 2,7 p. 100. Le rendement lev dans le secteur des biens, en particulier l'agriculture, l'exploitation minire et la construction, a soutenu l'expansion conomique du Manitoba.

En 2006, le secteur de l'agriculture du Manitoba s'est redress la suite du dclin important de l'anne prcdente caus par des pluies torrentielles et la fermeture de la frontire amricaine aux exportations de bovins en 2005. De meilleures conditions de croissance en 2006 ont aid augmenter de plus de 30 p. 100 la production des cultures de crales et de plantes olagineuses. La production de porcs a atteint des niveaux records, pendant que les producteurs de bovins ont profit de la leve de l'interdiction des expditions aux .‑U.

Les sommets atteints par les cours des mtaux et du ptrole brut ont entran une forte croissance dans les industries minire et ptrolire du Manitoba. La valeur de la production minrale et ptrolire a grimp plus de 2,5 milliards de dollars en 2006, une hausse de 60 p. 100 par rapport  2005. Les perspectives de cette industrie sont extrmement positives, car de nouvelles mines ont vu le jour et un nombre record de puits ont t fors en 2006.

Les mises en chantier ont augment de 6,3 p. 100 en 2006. La valeur des permis non rsidentiels s'est accrue de 26,8 p. 100, stimule par les grands projets comme l'expansion du canal de drivation des crues de la rivire Rouge, la construction du nouvel difice du sige social d'Hydro Manitoba et le terminal de l'arogare de Winnipeg.

La croissance du secteur des services du Manitoba a t modeste en 2006,  1,8 p. 100. La hausse des ventes au dtail a t de 5,9 p. 100, infrieure la moyenne nationale de 6,4 p. 100.

L'an dernier, le Manitoba a connu une croissance de l'emploi modre,  1,2 p. 100, de beaucoup infrieure la croissance nationale de 1,9 p. 100. Son taux de chmage en 2006 a t de 4,3 p. 100, bien en dessous de la moyenne nationale de 6,3 p. 100. La tendance des Manitobains dmnager en Alberta, en Colombie-Britannique et en Ontario, o le rythme de la cration d'emplois est beaucoup plus rapide, a aid maintenir le taux de chmage de la province un niveau relativement bas.

Saskatchewan

Aprs avoir affich une forte croissance pendant trois annes conscutives, le PIB rel de la Saskatchewan n'a augment que de 0,4 p. 100 en 2006. Ce ralentissement a t caus en grande partie par la maigre production des cultures agricoles, les difficults des industries forestires et de la production de bois et de papier, et la diminution des ventes de potasse rsultant de la stagnation des ngociations des contrats avec la Chine. Cependant, le rendement est demeur lev dans les secteurs de la fabrication (3,9 p. 100), des services (2,9 p. 100), de la construction (5,4 p. 100), du commerce de dtail (5,6 p. 100) et les valeurs des exportations (11,1 p. 100). Selon les prvisions, le PIB rel augmentera de 2,6 p. 100 en 2007, grce la reprise des ventes de potasse et l'amlioration des cultures agricoles. La contribution directe de l'agriculture l'conomie provinciale totale reprsente moins de 7 p. 100, mais ses rpercussions secondaires dans les secteurs de la fabrication et des services sont beaucoup plus importantes. En 2006, les rcoltes des agriculteurs de la Saskatchewan ont diminu de 16,5 p. 100 par rapport  2005. En dpit de cette diminution, la qualit des cultures a t excellente en 2006.

La croissance des mises en chantier a t de 8,1 p. 100, la deuxime en importance au Canada. Bien qu'infrieure la moyenne nationale en 2006, la croissance de l'investissement a t de 8,7 p. 100, soit 9,7 milliards de dollars, le niveau le plus lev jamais enregistr en Saskatchewan et le double de celui de 1991.

Entre 1997 et 2005, la croissance moyenne annuelle de la productivit du march du travail a t la deuxime en importance au pays et suprieure la moyenne nationale. En 2005, la productivit du travail a t de 38,60 dollars (PIB rel par heure de travail, en dollars de 1997), une valeur infrieure la moyenne nationale. La cration d'emplois a atteint un sommet, pour devenir la troisime en importance au Canada, tandis que le taux de chmage est son plus bas niveau depuis 1981,  4,7 p. 100.

Alberta

La vigoureuse croissance conomique de l'Alberta en 2006 a entran une progression de 6,8 p. 100 du PIB rel, la plus haute de toutes les provinces canadiennes. Cette progression a surtout t dtermine par le secteur nergtique, le cours du ptrole ayant augment de 17 p. 100 par rapport l'anne prcdente. La production de ptrole brut s'est accrue de 6,5 p. 100 et l'investissement dans l'industrie nergtique a aussi augment, de 14,4 p. 100 par rapport l'anne prcdente. Le secteur manufacturier a connu une forte croissance, de 7,6 p. 100, en 2006. L'activit dans les industries ptrochimiques, de l'quipement et de l'quipement lourd, qui soutiennent le secteur ptrolier, est l'origine de la plupart de ces gains.

En 2006, les taux de chmage de la province ont continu chuter, pour atteindre 3,4 p. 100 (le plus bas niveau en 30 ans), avec 85 000 nouveaux emplois. La population de la province s'est accrue de 3 p. 100, avec presque 3,4 millions d'habitants. Par consquent, les mises en chantier se sont acclres de 8,1 p. 100, car tant la demande de logements que leurs prix ont mont en flche dans les centres urbains. Cette expansion, conjugue la construction de projets majeurs gnrs par les investissements du secteur nergtique, a entran la moiti des gains du secteur de la construction l'chelle nationale.

Le revenu disponible a augment de 11,8 p. 100 en raison des tensions salariales, ce qui a eu pour effet d'augmenter les ventes au dtail de 16,7 p. 100 et les dpenses la consommation pour une troisime anne conscutive et de 7,9 p. 100 par rapport l'an dernier. L'inflation a suscit des inquitudes, car le niveau provincial est presque le double de la moyenne nationale.

Le secteur de l'agriculture a t l'un des rares maillons faibles de l'conomie de l'Alberta en 2006, avec un dclin de 10 p. 100 des principales cultures de grande production. Des conditions mtorologiques particulirement mauvaises caractrises par des tempratures leves et des temptes de grle expliquent principalement cette premire rgression de l'industrie en quatre ans. Le secteur forestier a aussi continu d'tre aux prises avec des difficults : la demande de bois de construction et ses prix sont bas cause du rtrcissement du march de l'habitation aux .‑U.; les cots et les pressions de la main-d'œuvre sont levs en raison du secteur ptrolier et gazier en plein essor; et la multiplication rapide des dendroctones du pin ponderosa devient de plus en plus menaante.

Colombie-Britannique

En 2006, des dpenses de consommation en pleine croissance ont permis la Colombie-Britannique d'afficher une respectable croissance de 3,6 p. 100 du PIB rel. Les dpenses de consommation ont profit d'une inflation faible, de l'escalade de la valeur des proprits et de la baisse des prix l'importation rsultant de la hausse du dollar canadien. En outre, l'accroissement de l'immigration nette, les taux d'emploi levs et un bond de 6,2 p. 100 des revenus ont contribu la hausse des dpenses.

En janvier 2007, 4,3 p. 100, la Colombie-Britannique a enregistr le taux de chmage le plus bas de son histoire grce en partie la croissance du secteur minier. Craignant une pnurie de main-d'œuvre, la province utilise mieux les programmes existants pour attirer des travailleurs trangers et elle a rcemment annonc des modifications aux lois sur la retraite obligatoire. Fidles cette politique d'ouverture des marchs, les provinces de l'Alberta et de la Colombie-Britannique ont sign un accord pour liminer les obstacles la mobilit de la main-d'œuvre et au commerce interprovincial.

Toute la Colombie-Britannique profite actuellement d'une phase d'expansion de la construction rsidentielle et non rsidentielle. Les grands projets d'infrastructure de transport comprennent l'expansion du rseau de transport rapide de Vancouver et divers projets relatifs la Porte d'entre (et Corridor) de l'Asie-Pacifique. Mentionnons galement d'autres projets d'infrastructure importants comme l'expansion du Centre du commerce et des congrs de Vancouver et l'amnagement des sites des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010.

En 2006, l'industrie touristique de la Colombie-Britannique a gnr des revenus de 9,8 milliards de dollars. Avec 117 900 emplois directs, elle figure parmi les plus importantes industries de la province. Il est intressant de noter, dans ce secteur, le travail des collectivits rurales pour se dvelopper et tirer parti de l'intrt grandissant pour les croisires. Avec 520 navires qui amnent 1,3 million de passagers dans les ports ctiers de la Colombie-Britannique, l'impact conomique total de ce secteur est estim 1,25 milliard de dollars et prs de 90 millions de dollars en impts directs et indirects. Le secteur du tourisme fait de plus en plus face des pnuries de main-d'œuvre et, entre 2007 et 2015, il devra combler au moins 54 000 nouveaux emplois. En outre, la diminution constante du nombre de touristes amricains en raison du prix lev de l'essence, de la vigueur du dollar canadien et des nouvelles initiatives de scurit ont forc l'industrie s'adapter une hausse du tourisme intrieur.

Malgr la bonne performance de l'conomie de la Colombie-Britannique, il subsiste un grand nombre de sujets de proccupation. Les exportations ont chut en 2006, principalement en raison du ralentissement des mises en chantier dans le secteur domiciliaire aux tats-Unis et de la vigueur du dollar canadien. De plus, la propagation rapide du dendroctone du pin ponderosa a eu de graves rpercussions dans 180 collectivits de l'intrieur de la Colombie-Britannique dont l'conomie dpend des ressources forestires. La baisse de la demande aux tats-Unis concide avec une hausse des quotas de coupe et les scieries de la Colombie-Britannique se retrouvent avec un surplus de stock et une diminution de leurs revenus. Les collectivits et les rgions touches sont interpelles et doivent identifier et stimuler les nouvelles sources de croissance en s'appuyant sur les nouvelles possibilits de diversification des conomies locales.