Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Agence canadienne de développement international

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

SECTION II : ANALYSE DES ACTIVITS DE PROGRAMMES

2.1 Programmes gographiques

Ressources financires


Dpenses prvues Autorits Dpenses relles
1 637 749 000 $ 1 697 576 888 $ 1 588 475 777 $

Ressources humaines


Prvues Actuelles
839 889

Les programmes gographiques se fondent sur le plan de dveloppement national ou sur la stratgie de rduction de la pauvret du pays en dveloppement. L'ACDI rpond aux demandes d'aide des gouvernements en tenant compte des priorits des gouvernements en matire de dveloppement, de la capacit du pays d'absorber cette aide et de la capacit du Canada d'offrir des programmes qui font vraiment une diffrence.

2.1.1 Concentration stratgique

Concentration gographique

Entre 2000-2001 et 2006-2007, le nombre de programmes bilatraux de l'ACDI est pass de 89 68, et la concentration des ressources aux 20 principaux bnficiaires s'est intensifie, passant de 65 78 pour cent. Les pays sont identifis dans les graphiques qui suivent. En 2006-2007, les six principaux pays bnficiaires de la Direction gnrale de l'Afrique - l'thiopie, le Ghana, le Mali, le Mozambique, le Sngal et la Tanzanie - ont reu 71 pour cent des dpenses en aide publique au dveloppement (APD), par rapport 36 pour cent en 2001-2002. la Direction gnrale de l'Asie, 84 pour cent10 des dbourss taient concentrs dans six pays - l'Afghanistan, le Bangladesh, la Chine, l'Indonsie, le Pakistan et le Vietnam - en 2006-200711 , contre 63 pour cent en 2001-2002.

Aide au dveloppement de l'ACDI aux pays de concentration

Aide au dveloppement de l'ACDI aux pays de concentration

L'ACDI a galement largi ses programmes de soutien des priorits canadiennes : le gouvernement a ritr son engagement dans son budget 2007 de verser un milliard de dollars sur dix ans, avec un montant additionnel de 200 millions de dollars pour la reconstruction et le dveloppement de l'Afghanistan (150 millions de dollars par l'entremise de l'ACDI et 50 millions de dollars par l'entremise du MAECI).

Le Canada est en voie de respecter ses engagements pris au sommet du G8 tenu Gleneagles, en 2005, en doublant l'aide l'Afrique en 2008-2009, par rapport 2003-2004. Ainsi, l'aide internationale du Canada l'Afrique atteindra 2,1 milliards de dollars en 2008-2009.

Hati est un pays fragile qui a reu le plus d'aide du Canada comparativement l'ensemble des pays des Amriques. Le Canada a confirm un engagement de 520 millions de dollars sur cinq ans dans ce pays.

L'ACDI s'est pleinement engage dans la prparation de la stratgie du gouvernement visant le renouvellement de son engagement dans les Amriques. Le gouvernement travaille maintenant activement la mise en œuvre de sa stratgie et l'ACDI adapte son programme en consquence.

Concentration sectorielle

L'ACDI a renforc ses engagements dans deux secteurs cls - la gouvernance dmocratique et l'galit entre les hommes et les femmes. En 2006, l'Agence s'est engage augmenter ses programmes axs sur l'galit entre les hommes et les femmes, d'o la ncessit d'une planification additionnelle de l'ensemble de ses programmes. Ces rsultats ont d'abord donn lieu au lancement d'un nouveau Fonds pour l'galit entre les femmes et les hommes, de mme qu' des programmes additionnels pour les femmes en Afghanistan.

L'ACDI a fait de grands pas pour ce qui est d'assurer que les stratgies des pays se concentrent sur un maximum de trois secteurs. En Afrique, le Canada a t l'un des principaux bailleurs en ce qui touche la gouvernance dmocratique, l'ducation de base et la sant. En Asie, il joue un rle de chef de file aux chapitres de la gouvernance dmocratique, du dveloppement du secteur priv et de la sant. Dans les Amriques, l'accent a principalement t mis dans les secteurs de la gouvernance dmocratique, la sant et l'ducation de base. En 2006-2007, les programmes portaient surtout sur la gouvernance, le dveloppement du secteur priv et l'ducation en Europe de l'Est, au Maghreb et au Moyen-Orient.

L'ACDI a en outre continu exercer son leadership en matire d'galit entre les femmes et les hommes, que ce soit dans des programmes prcis ou en tant que thme transversal.


L'avancement de l'ducation au Mozambique

Paralllement ses engagements visant le soutien de l'ducation dans les pays en dveloppement, l'aide bilatrale offerte par l'ACDI au secteur de l'ducation au Mozambique a t de 23 millions de dollars en 2006-2007. L'Agence fait appel diffrentes approches de la programmation par l'entremise de son programme bilatral, afin d'aider le gouvernement du Mozambique largir l'accs l'ducation, en amliorer la qualit et renforcer la capacit du systme d'ducation.

Au niveau des projets, l'ACDI appuie le programme de l'ONG mozambicaine Progresso, en collaboration avec l'ONG canadienne CODE, afin de promouvoir l'alphabtisation dans la partie la plus septentrionale du pays (la rgion o le taux d'analphabtisme est le plus lev). Ce programme a des rpercussions positives sur la qualit de vie des tudiants et des adultes, sans compter qu'il a remport le prix 2005 de l'UNESCO pour le travail accompli dans le domaine de l'alphabtisation. L'ACDI bnficie galement de ce partenaire qui travaille avec ses yeux et ses oreilles sur le terrain.

L'ACDI travaille en collaboration directe avec le ministre de l'ducation et de la Culture (MEC), l'acquisition de manuels et d'autre matriel d'enseignement pour les quatre millions d'tudiants du primaire au pays. En plus d'offrir du financement pour ce matriel, l'ACDI a engag une agence canadienne d'acquisition qui appuie le MEC dans la mise en place de processus d'appels d'offre concurrentiels internationaux, s'assurant que les fonds de l'ACDI sont bien utiliss.

Au niveau des programmes, l'ACDI appuie le programme d'ducation du MEC (y compris la formation des enseignants et la construction d'coles) paralllement avec d'autres bailleurs. L'ACDI a un conseiller en ducation temps plein qui prend part aux travaux de divers groupes de travail l'chelle du Ministre, contribuant ainsi une utilisation efficace des ressources et l'application de politiques mrement rflchies. La participation de l'ACDI a contribu l'expansion du systme d'ducation et au maintien des normes de qualit dans les institutions d'enseignement finances par le gouvernement du Mozambique et un groupe de bailleurs.

L'ACDI collabore avec d'autres bailleurs et le Ministre au suivi d'un ensemble d'objectifs et d'indicateurs pralablement ngocis pour assurer la surveillance du rendement du Ministre et les dpenses budgtaires consacres l'ducation. Un rseau de groupes de travail mixtes, des ngociations, le dialogue et l'influence politiques sont autant d'lments ncessaires une utilisation maximale des fonds consacrs l'ducation, dans le respect des programmes, des priorits et des budgets pralablement approuvs du Ministre. Chaque contribution financire de l'ACDI est prcde d'une analyse exhaustive qui tient compte des valuations du rendement et des vrifications. L'ACDI a deux conseillers qui travaillent dans le domaine de l'ducation temps plein afin d'assurer que l'ensemble des contributions canadiennes sont bien gres. Ces conseillers sont soutenus par un personnel affect aux programmes et d'autres spcialistes et conseillers de l'ACDI durant tout le cycle de vie de ces projets.

Parmi les principaux rsultats obtenus, citons les suivants :

  • En 2006, le pourcentage d'inscriptions net au primaire a atteint 87 pour cent (84 pour cent chez les filles), dpassant l'objectif de 85 pour cent. Plus de quatre millions d'tudiants du primaire ont frquent l'cole, une augmentation de plus de 1,1 million d'tudiants depuis 2002 et de six pour cent depuis 2005. Le taux de russite du primaire en 2005 a t de 34 pour cent (27pour cent chez les filles).
  • Plus de 1 800 nouvelles coles du primaire ont t construites depuis 2002, une augmentation de plus de 20 pour cent.
  • Environ 11,5 millions de manuels, de cahiers d'exercices et de manuels de l'enseignant ont t publis et livrs au Mozambique en 2006-2007, atteignant plus de quatre millions d'enseignants et d'tudiants au primaire et portant la contribution totale du Canada plus de 75 millions de livres au cours de la dernire dcennie.
  • En 2006, le MEC a poursuivi la mise en oeuvre d'un programme de formation de l'enseignant en service, avec un total d'environ 10 000 nouveaux enseignants embauchs en 2006-2007 (une augmentation de 11 pour cent par rapport l'anne prcdente).

2.1.2 Meilleure livraison des programmes

L'ACDI a amlior la livraison de ses programmes en tirant profit des leons apprises en matire d'aide. L'Agence dispose d'un large ventail d'outils pour laborer des programmes, allant de projets traditionnels des approches de coopration dlgues et des approches-programmes. Sous le leadership d'un pays hte, ces approches runissent un groupe de bailleurs qui participent un programme unique et complet, partir d'un seul budget et des procdures d'harmonisation entre les bailleurs qui pourront ainsi contribuer la rduction de la pauvret de ce pays. Pour y arriver, ils doivent travailler avec les rseaux du pays plutt que d'tablir des structures parallles et c'est pourquoi des efforts concerts doivent tre dploys pour accrotre progressivement leur rendement, y compris dans les secteurs cruciaux comme la gestion des finances publiques et les acquisitions.

Les opportunits et les risques orientent le choix des outils de programmation. Les approches-programmes ont fourni des occasions la fois d'harmoniser les procdures entre les donneurs et de faire mieux concorder les priorits locales et maximiser la viabilit des rsultats en matire de dveloppement. L'environnement idal pour les approches-programmes se trouve dans les pays de concentration. Ces approches sont galement utilises ailleurs, dans les pays fragiles notamment, mais il faut alors faire appel des mesures de protection supplmentaires par l'entremise de fonds en fiducie grs par des institutions multilatrales. L'ducation et la sant de base sont les deux secteurs o l'on applique le plus souvent les approches-programmes.

Lors du renouvellement de ses Modalits et conditions, approuves par le CT en mars 2007, l'ACDI a soumis ses conclusions sur des valuations des approches-programmes et les leons tires de la gestion de l'appui budgtaire et des fonds communs. Bien qu'il soit trop tt pour valuer l'impact de ces approches sur la rduction de la pauvret, les valuations ont permis de relever des effets positifs, comme par exemple, un accs accru aux services sociaux et le renforcement de la gestion des finances publiques. Dans l'ensemble, on a constat que les approches-programmes fonctionnent mieux en tant qu'approches de portefeuille. Elles offrent des avantages et des perspectives nouvelles pour le dveloppement de communauts de coopration, mais elles prsentent galement divers types et niveaux de risque par rapport l'approche traditionnelle axe sur les projets. En rponse ces conclusions et pour assurer un usage appropri des approches-programmes, l'ACDI labore actuellement une srie de politiques et d'outils de gestion de programmes qui serviront de cadre de responsabilisation de la gestion.

2.1.3 Utilisation efficace des ressources de l'Agence

En 2006-2007, l'ACDI a intensifi sa prsence sur le terrain pour parfaire ses connaissances, amliorer sa capacit d'agir plus rapidement et plus efficacement sur le terrain et btir ses alliances et ses relations dans le pays. L'Agence a pris des mesures pour retirer les obstacles commerciaux qui l'empchaient de raliser des conomies en cots grce de nouveaux types d'ententes de financement et de partenariats.

  • Prsence accrue sur le terrain : L'ACDI a augment ses effectifs dans des pays comme l'Afghanistan, la Bolivie, Hati, le Nicaragua, le Vietnam, le Cambodge, l'Indonsie, le Sngal et l'thiopie, en y ajoutant du personnel de l'administration centrale et en embauchant des ressources contrat sur le terrain. L'Agence a assur la formation du personnel sur le terrain, notamment en tenant des ateliers sur les approches-programmes au Mali, sur l'galit entre les femmes et les hommes au Kenya et sur la gestion financire et les contrats au Honduras, au Nicaragua, au Guatemala et au Salvador;

  • Solutions de financement cratives : Par l'entremise du projet de Conversion de la dette du Pakistan envers le Canada en dpenses au titre de l'ducation, les paiements de la dette actuelle du Pakistan de 117 millions de dollars seront rorients sur une priode de cinq ans pour amliorer les installations et les programmes de formation des enseignants. Cette initiative s'harmonise tout fait avec les systmes, les procdures et les priorits nationales du gouvernement du Pakistan.

  • Ententes communes novatrices : L'ACDI a eu recours des dmarches communes, comme un fonds commun et la coopration dlgue12 , pour allger le fardeau administratif des bailleurs et des pays en dveloppement. L'ACDI est galement partenaire actif de plusieurs modalits de coopration dlgue et de partenariats silencieux, comme le partenariat avec les Pays-Bas au Nicaragua. Aprs avoir examin attentivement les systmes de gestion et financier de l'ACDI, nous avons dcid de verser notre contribution PROASE par l'entremise de l'ACDI , a dclar Jan Hoekema, de la Division de l'ducation, ministre des Affaires trangres des Pays-Bas. L'ACDI dispose de tous les automatismes rgulateurs ncessaires la reddition de comptes ministrielle. La nouvelle faon de collaborer est logique pour les bailleurs dont les priorits sont communes au Nicaragua. Elle permet de rduire les cots de transaction bien des niveaux, tout en assurant une gestion axe sur les rsultats .

2.1.4 Responsabilit claire quant aux rsultats

La reddition de comptes est essentielle l'efficacit de l'aide; une mesure du rendement fiable sert de base pour valuer les progrs, amliorer le rendement et rpondre aux exigences fondamentales de l'ACDI l'gard du public canadien en matire de reddition de comptes.

Les programmes-pays sont grs en fonction d'un cadre de mesure du rendement, la plupart du temps harmonis avec la stratgie de rduction de la pauvret du pays et auquel les autres bailleurs et partenaires souscrivent. Ces lments contiennent l'information pertinente essentielle au processus dcisionnel.

2.1.5 Rapports de rendement slectionns

Les pages qui suivent prsentent quelques rapports qui mettent en vidence le rendement envers les objectifs en matire de dveloppement et les contributions de l'ACDI ces objectifs. Sont inclus :

  • Cinq rapports de pays, bass sur un examen annuel du rendement de programmes;
  • Un rapport de pays bas sur une valuation de programme, et;
  • Un Rapport sur le Fonds canadien pour l'Afrique.

Ghana


Aperu ...
Population 22,5 millions
Superficie (km2) (2005) 239,000
Densit de population /km2 99
RNB par habitant 520 US$
Esprance de vie (2005) 57
Aide par habitant US$ (2005) 51
Indice du dveloppement humain 136e sur 177
Rang - Perceptions de la corruption 70e sur 163
Les donnes sont de 2006, moins d'indication contraire. Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Transparency International,21-09-2007

Contexte : Riche en ressources naturelles, le Ghana est un pays bien gr, stable, dot d'une dmocratie multipartite; son dossier en matire de rduction de la pauvret est impeccable et son conomie est l'une des plus performantes de l'Afrique. L'inflation a diminu pour passer de 21 pour cent en 2001 environ 10 pour cent au dbut de 2007. Aprs l'amlioration des politiques et des institutions et l'investissement dans l'infrastructure et les services de base, les niveaux de pauvret ont chut au cours des 15 dernires annes. D'aprs les tudes sur les niveaux de vie du Ghana, le pourcentage des personnes qui vivent sous le seuil de la pauvret national a chut pour passer de 51,7 pour cent en 1991-2002 28,5 pour cent en 2005-2006. Le pays devrait dpasser la cible tablie dans les ODM de rduire de moiti les taux de pauvret d'ici 2015. L'limination des frais de scolarit de base et le programme d'alimentation scolaire ont contribu faire augmenter le taux brut de scolarisation primaire national de 86,3 pour cent en 2005-2006 90,7 pour cent en 2006-2007. Les principaux dfis que doit relever le Ghana sont l'acclration de la croissance conomique actuelle et le partage plus quitable des bnfices de la croissance.

Indicateurs cls de la pauvret


  Prcdents Les plus rcents
% de la population vivant avec moins de 1 $ par jour 47 (1992) 45 (1998)
Mortalit chez les enfants de moins de cinq ans par 1 000 naissances d'enfant vivant 122 (1990) 112 (2005)
% des enfants inscrits l'cole primaire 54 (1991) 69 (2006)
Proportion des siges occups par des femmes au parlement national (%) 9 (1998) 11 (2006)
% de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 55 (1990) 75 (2004)
% de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 27 (1994) 22 (2003)
Ratio de mortalit maternelle par 100 000 naissances d'enfant vivant 740 (1990) 540 (2000)

Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Division de la statistique des Nations Unies, 21-09-2007.

Aide du Canada au dveloppement au Ghana

Le Ghana est l'un des pays de concentration du Canada. Le Canada verse une aide au dveloppement au pays depuis 1957 et il a contribu tout rcemment au dveloppement durable et la rduction de la pauvret, grce des projets relatifs l'administration publique dmocratique et aux besoins humains fondamentaux.

Engagement  l'gard de l'efficacit de l'aide

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

L'aide du Canada au Ghana est verse en fonction de la stratgie d'aide conjointe au Ghana, 2007-2010, et de la stratgie de croissance et de rduction de la pauvret du Ghana (2006-2009). Conformment aux principes de l'efficacit de l'aide, le Canada a soutenu la prise en charge accrue par le Ghana de son processus de dveloppement et a minutieusement harmonis son aide avec les priorits nationales; il a renforc et utilis les systmes de gestion financire publics du pays pour ses projets d'aide et a assur une coordination concerte avec les autres bailleurs, cherchant renforcer les systmes locaux de planification, de budgtisation, de contrle et de surveillance.

Pour travailler en plus troite collaboration avec les autres bailleurs et avec les autorits locales, le programme de l'ACDI au Ghana est hautement dcentralis. Le directeur du programme est en poste sur le terrain et il est galement chef de l'Aide, travaillant en collaboration avec un directeur adjoint, un analyste principal de programmes et un agent de dveloppement. Plusieurs membres du personnel embauchs sur le terrain sont prsents, de mme que des cooprants canadiens et des conseillers locaux, notamment des spcialistes de la gouvernance dmocratique, de la gestion des finances publiques, de l'environnement, de l'galit entre les femmes et les hommes et de l'agriculture. l'administration centrale, l'effectif comprend un directeur adjoint/gestionnaire de programme, un analyste principal de programmes et quatre agents de dveloppement principaux et intermdiaires. Ces membres du personnel et le personnel embauch sur le terrain permettent l'Agence de faire partie d'une vaste gamme de groupes de bailleurs qui coordonnent les politiques et les programmes d'aide.

Accent plac sur les rsultats

Le programme de l'ACDI au Ghana met l'accent sur la gouvernance dmocratique et sur les besoins humains fondamentaux, principalement la scurit alimentaire/agriculture, la distribution de l'eau et l'assainissement, en accordant une attention particulire trois des rgions les plus pauvres du pays - le Nord-Ouest, le Nord-Est et le Nord.

Gouvernance dmocratique - La formation et l'aide technique ont permis aux dputs du Ghana de mieux comprendre leurs rles et responsabilits en matire de surveillance, de politique publique et de dpenses. Le soutien de l'ACDI au budget national du Ghana depuis 2004 a aid le pays rduire grandement sa dette nationale tout en augmentant ses dpenses pour offrir des services aux pauvres.

Besoins humains fondamentaux - Au chapitre de la scurit alimentaire et de l'agriculture, l'ACDI a vers plus de 20 millions de dollars pour la mise en oeuvre de la politique d'alimentation et de dveloppement de l'agriculture du ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture. Cette aide a contribu une croissance de 6,1 pour cent de ce secteur en 2005. L'aide de l'ACDI a galement permis de renforcer les capacits d'assemble de district pour les achats relatifs au programme d'alimentation et d'agriculture. En 2006, 75 collectivits de six districts ont reu de l'aide pour mettre en oeuvre 77 initiatives de scurit alimentaire.

Eau et assainissement - L'ACDI est un chef de file en matire de dsertification au Ghana et titre de chef conjoint du secteur de l'environnement, l'Agence a coordonn et facilit le soutien du gouvernement du Ghana et des bailleurs pour l'environnement. L'ACDI a facilit la diffusion d'une base de donnes qui comprenait toutes les donnes hydrogologiques des rgions du nord, un outil de planification cl. la suite des initiatives de formation et de sensibilisation, les questions relatives l'galit des sexes ont t intgres dans la plupart des plans de dveloppement des districts moyen terme. Un progrs continu a t constat relativement la participation des femmes dans les conseils sur la distribution de l'eau et l'assainissement et les runions communautaires.

Les programmes futurs de l'ACDI au Ghana s'appuieront sur les rsultats obtenus et sur les leons apprises, y compris l'importance d'une meilleure coordination avec les autres bailleurs. Ils continueront de mettre l'accent sur l'amlioration de la gouvernance dmocratique, le renforcement de la scurit alimentaire et de l'agriculture, l'amlioration de la distribution de l'eau et de l'assainissement et assureront que les questions relatives l'galit entre les femmes et les hommes et l'environnement sont intgres dans tous les programmes. Pour attnuer les risques, les responsables du programme suivront les questions relatives au VIH/sida au Ghana et apporteront un soutien au besoin.


Histoire de succs

Les gens de l'endroit savent souvent ce qui fonctionne le mieux dans leur collectivit. C'est la philosophie sous-jacente un partenariat russi entre l'ACDI et le gouvernement du Ghana dans le cadre du Programme d'aide l'chelle des districts. Depuis 2004, 34 administrations de district du nord du Ghana ont suivi leurs propres processus de planification pour affecter les fonds canadiens des priorits locales. Elles ont choisi de btir des coles primaires, des cliniques de sant, des puits, des postes de police communautaire et des marchs - installations ncessaires pour donner aux collectivits pauvres une ducation primaire, des soins de sant primaires, de l'eau potable, la scurit publique et des possibilits d'amliorer leurs moyens de subsistance. On estime que 20 000 personnes ont profit des 248 initiatives finances dans le cadre du Programme d'aide l'chelle des districts.

Il s'agit d'une faon novatrice de dispenser l'aide. Le Programme permet des pays qui fonctionnent bien, comme le Ghana, de dterminer les priorits qui correspondent exactement leurs besoins particuliers. Aprs avoir vrifi que des procdures saines de planification, d'achat et de vrification taient en place, le Programme a permis aux autorits de district de planifier et de grer leur propre programme de dveloppement. De cette faon, plus de dollars d'aide du Canada se rendent directement dans les collectivits ghanennes.

Hati


Aperu ...
Population 8.6 millions
Superficie (km2) (2005) 27 750
Densit de population /km2 314
RNB par habitant 480 US$
Esprance de vie (2005) 53
Aide par habitant US$ (2005) 60
Indice du dveloppement humain 154e sur 177
Rang - Perceptions de la corruption 163e sur 163
Les donnes sont de 2006, moins d'indication contraire. Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Transparency International,21-09-2007

Contexte : Malgr l'amlioration rcente de quelques indicateurs socio-conomiques, Hati est toujours un tat fragile et le pays le plus pauvre des Amriques. D'aprs le Rapport mondial sur le dveloppement humain de 2006, Hati se situe au 154e rang du dveloppement humain sur 177 pays. Son produit intrieur brut par habitant a diminu du tiers entre 1980 et 2005. Le tiers des mnages hatiens sont dirigs par une femme; le ratio passe prs de la moiti dans les secteurs urbains. L'esprance de vie est de 53 ans et la prvalence de VIH/sida est la plus leve de la rgion. Aprs de nombreuses annes d'instabilit politique, Hati a tenu une lection libre et transparente en 2006 qui s'est solde par l'lection du prsident Ren Prval, la nomination d'un gouvernement lgitime et l'lection de parlementaires et de chefs municipaux. Grce aux efforts conjoints des forces policires et de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Hati, la scurit s'est grandement amliore. Par consquent, le moment est bien choisi pour que la communaut internationale, y compris les nouveaux bailleurs de l'Amrique latine, unissent leurs efforts pour appuyer le gouvernement et le peuple d'Hati. C'est dans ce contexte qu'en juillet 2006, le Canada s'est engag verser 520 millions de dollars sur une priode de cinq ans.

Indicateurs cls de la pauvret


  Prcdents Les plus rcents
% de la population vivant avec moins de 1 $ par jour n.a. 54 (2001)
Mortalit chez les enfants de moins de cinq ans par 1 000 naissances d'enfant vivant 150 (1990) 120 (2005)
% des enfants inscrits l'cole primaire 22 (1991) n.a.
Proportion des siges occups par des femmes au parlement national (%) 4 (1997) 2 (2006)
% de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 47 (1990) 54 (2004)
% de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 27 (1990) 17 (2000)
Ratio de mortalit maternelle par 100 000 naissances d'enfant vivant 1000 (1990) 680 (2000)

Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Division de la statistique des Nations Unies, 21-09-2007.

L'aide au dveloppement du Canada Hati

L'ACDI est prsente en Hati depuis 1968. L'APD du Canada a fluctu selon la situation politique et la scurit. Depuis l'arrive du gouvernement de transition (2004) et la suite de l'lection d'un gouvernement lgitime et reconnu en 2006, le Canada a augment sensiblement son aide Hati par l'entremise de l'ACDI et d'autres ministres comme le MAECI (Programme START) et la GRC. Le Canada est actuellement le deuxime plus grand bailleur bilatral en Hati et le programme bilatral d'Hati est le deuxime en importance de l'ACDI.

L'aide au dveloppement du Canada  Hati

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

L'ACDI s'appuie sur les principes de l'efficacit de l'aide pour mettre en oeuvre son programme en Hati, notamment en jouant un rle de chef de file pour appliquer les principes de l'engagement dans les tats fragiles, conformment la Dclaration de Paris. L'ACDI appuie sans rserve le rle de leadership qu'assume le gouvernement d'Hati dans le processus de son propre dveloppement et l'Agence affecte des ressources pour l'appuyer cet gard. En outre, le Canada joue un rle de premier plan la table des bailleurs afin de renforcer les structures de coordination. Pour cibler ses efforts de faon plus efficace, l'ACDI a tabli une stratgie provisoire reposant sur trois piliers : renforcement des institutions et gouvernance; accs aux services de base; besoins fondamentaux et conciliation sociale.

Accent plac sur les rsultats

Gouvernance - L'ACDI soutient les institutions du gouvernement central (comme le Cabinet du prsident et celui du premier ministre) en apportant une aide technique directe pour renforcer leurs fonctions de planification et de coordination. Dans le secteur de la justice, l'ACDI a contribu renforcer les capacits des juges et des greffiers dans le but d'amliorer l'accs un systme de justice de qualit. L'ACDI a galement appuy l'amlioration des conditions de dtention carcrale.

Accs aux services - Dans le secteur de la sant, l'ACDI a renforc les capacits en ressources humaines en affectant 45 diplms dans le cadre d'un programme de gestion des services de sant. Prs de 33 000 personnes, y compris 14 800 femmes, ont appris prvenir la toxicomanie, le VIH/sida et la grossesse chez les adolescentes. Dans le secteur de l'ducation, l'ACDI a financ la construction ou la remise en tat de l'infrastructure et du matriel l'chelle du pays. Plus de 120 coles ont amlior leurs services d'ducation de base, au profit de plus de 29 000 lves et de leur famille. Enfin, quelque 290 000 lves ont reu un repas chaud chaque jour d'cole grce l'aide canadienne.

Amliorations socio-conomiques - Pour rpondre aux besoins de base urgents de la population, l'ACDI a soutenu plusieurs initiatives effet rapide qui auront aid crer prs de 300 000 jours de travail et rendre accessible l'eau potable 2 400 familles. En outre, le projet, qui appuie les coopratives d'pargne et de crdit, aide 57 coopratives d'pargne et de crdit comptant 212 630 membres, dont 47 pour cent sont des femmes. Les pargnes et le crdit totalisaient 29,5 millions de dollars et 261 millions de dollars respectivement au 31 dcembre 2006.

Le Canada poursuivra long terme son engagement l'gard d'Hati, un des lments essentiels de la stratgie des Amriques. L'ACDI continuera de se concentrer sur les priorits d'Hati, particulirement celles qui sont nonces dans son document stratgique sur la croissance nationale et la rduction de la pauvret. L'ACDI continuera de coordonner activement l'aide pour en accrotre l'efficacit et atteindre des rsultats encore plus durables.


Histoire de succs

L'incertitude politique en toile de fond, l'ACDI a jou un rle de chef de file dans la communaut internationale pour faciliter la tenue d'une lection libre et transparente en 2006. L'ACDI a ensuite aid directement les autorits assurer une transition efficiente et sans problme, notamment en soutenant la prparation du livre blanc sur la transition. Enfin, le soutien du Canada a contribu organiser la confrence internationale de juillet 2006 dans le cadre de laquelle les partenaires internationaux se sont runis pour appuyer les priorits du nouveau gouvernement.

Honduras


Aperu ...
Population 7,35 millions
Superficie (km2) (2005) 112 090
Densit de population /km2 66
RNB par habitant 1 200 US$
Esprance de vie (2005) 69
Aide par habitant US$ (2005) 94
Indice du dveloppement humain 117e sur 177
Rang - Perceptions de la corruption 121e sur 163
Les donnes sont de 2006, moins d'indication contraire.Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Transparency International, 21-09-2007

Contexte : Au Honduras, prs de 40 pour cent de la population vit dans la pauvret. L'ingalit et l'absence de perspectives conomiques sont des obstacles importants la rduction de la pauvret : la tranche de 20 pour cent de la population la plus riche dtient 58 pour cent de la richesse et la tranche de 20 pour cent la plus pauvre, que trois pour cent. La croissance rapide de la population est une autre difficult surmonter. En 1970, la population tait d'environ trois millions d'habitants; aujourd'hui, elle dpasse les 7 millions d'habitants et l'on croit qu'elle atteindra 11 millions d'habitants d'ici 2025. La majorit des mnages pauvres vivent dans des secteurs ruraux, concentrs dans la partie occidentale du pays et dans les secteurs entourant les villes. La dtrioration environnementale, conjugue des conditions climatiques extrmes, comme des ouragans et des temptes tropicales intenses ajoutent la vulnrabilit du pays.

Indicateurs cls de la pauvret


  Prcdents Les plus rcents
% de la population vivant avec moins de 1 $ par jour 38 (1990) 15 (2003)
Mortalit chez les enfants de moins de cinq ans par 1 000 naissances d'enfant vivant 59 (1990) 40 (2005)
% des enfants inscrits l'cole primaire 89 (1990) 91 (2004)
Proportion des siges occups par des femmes au parlement national 10 (1990) 23 (2006)
% de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 84 (1990) 87 (2004)
% de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 18 (1992) 17 (2001)
Ratio de mortalit maternelle par 100 000 naissances d'enfant vivant 220 (1990) 110 (2000)

Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Division de la statistique des Nations Unies, 21-09-2007.

Aide au dveloppement du Canada au Honduras

L'aide verse par le Canada au Honduras remonte 1969. Elle se caractrise par des investissements annuels rguliers qui ont atteint un sommet la fin des annes 1990 la suite du passage dvastateur de l'ouragan Mitch.

Aide au dveloppement du Canada au Honduras

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

La dmarche de l'ACDI au Honduras traduit l'engagement de l'Agence l'gard de l'efficacit de l'aide et rpond aux besoins du Honduras. Elle inclut notamment un dialogue actif sur la politique, favorisant la prise en charge et l'engagement du gouvernement du Honduras, l'engagement aux niveaux national, rgional et local et la collaboration avec divers partenaires et programmes d'investissement. Les investissements de l'Agence sont directement harmoniss avec la stratgie de rduction de la pauvret du Honduras. Le Canada a jou activement son rle de chef de file pour soutenir le groupe de coordination des bailleurs (le G-16) afin de favoriser l'harmonisation et la cohrence et il a accru, on le reconnat, le rle de la socit civile en matire de dialogue stratgique, de reddition de comptes et de transparence.

Accent plac sur les rsultats

Le programme bilatral de l'ACDI au Honduras cherche aider le Honduras mieux atteindre les ODM dans les domaines de l'ducation, de l'environnement et de la sant.

ducation - Le Canada a jou un rle important parmi les bailleurs en apportant son expertise technique et son exprience dans les domaines de l'ducation et des approches-programmes pour favoriser l'amlioration de la gouvernance du secteur de l'ducation grce un fonds commun de l'ducation pour tous. Des rsultats prcis ont t atteints en 2006-2007, notamment l'laboration d'un programme pilote sur les comptences pdagogiques dans le cadre du programme de formation pour la rgion de La Paz. Le Canada a financ l'impression d'environ 34 000 exemplaires du programme de formation qui ont t distribus en espagnol et en anglais.

Environnement - Le programme de l'ACDI au Honduras compte son actif une longue srie d'initiatives environnementales succs. L'accent mis rcemment sur la gestion intgre de la ressource hydrique a inculqu une perspective globale relativement l'eau, qui tient compte de la ncessit de la durabilit environnementale, sociale et conomique. Jusqu' prsent, neuf micro lignes de partage des eaux dans la rgion Jutipalga ont reu le statut de protection par l'entremise du PRO-MESAS Water and Sanitation Fund. Cela a permis d'amliorer sensiblement l'accs l'eau potable dans ce secteur. Dans la collectivit de San Juan, les rseaux d'eau potable sont maintenant en place pour dservir un total de 240 familles et un comit local assure l'entretien du matriel et la qualit de l'eau.

Sant - L'ACDI a contribu rduire l'incidence de maladies et amliorer la sant au niveau communautaire en investissant en sant sexuelle et reproductive et en sant publique et en s'attaquant la trypanosomiase. Jusqu' prsent, plus de 20 000 foyers infests (environ 140 000 personnes) ont t traits contre cette maladie dans 383 collectivits; plus de 20 000 lves ont t examins, dont 1 200 reoivent maintenant un traitement. L'ACDI croit que la diminution de l'incidence de cette maladie importante rduira les cots de service du systme de sant publique et accrotra la participation de la population traite des activits productives.

Les programmes futurs de l'ACDI au Honduras mettront l'accent sur la gouvernance d'institutions responsables dans les domaines de l'ducation, de l'environnement et de la sant, o l'galit des sexes est compltement intgre. La stratgie de l'ACDI au Honduras s'appuiera sur les rsultats et les ralisations du pass, inclura la gestion des risques et ciblera des secteurs crneaux d'expertise o le Canada a fait et continu de faire une diffrence.


Histoire de succs

Le projet d'aqueduc et d'assainissement durables en milieu rural de CARE Canada a permis de fournir depuis sa mise sur pied des rseaux d'aqueduc, des latrines, une ducation sur l'hygine de base et une formation plus de 40 000 personnes dans 81 collectivits. Le projet a remport des prix internationaux pour son concept inclusif et durable selon lequel les collectivits locales - l'accent tant mis sur les femmes - sont formes pour l'administration, la gestion financire, l'exploitation et l'entretien du rseau d'aqueduc et pour la protection de la micro ligne de partage des eaux. Cette formation est une mesure cl visant assurer la durabilit des rseaux. Les gens de la localit ont alors t en mesure de grer et de maintenir le rseau sans faire appel une expertise de l'extrieur. Les participants indiquent que leur sant gnrale s'est grandement amliore et qu'il y a beaucoup moins d'incidence de diarrhe et de malaria.

Vietnam


Aperu ...
Population 84 millions
Superficie (km2) (2005) 329 000
Densit de population /km2 271
RNB par habitant 690 US$
Esprance de vie (2005) 71
Aide par habitant US$ (2005) 23
Indice du dveloppement humain 109e sur 177
Rang - Perceptions de la corruption 111esur 163
Les donnes sont de 2006, moins d'indication contraire. Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Transparency International,21-09-2007

Contexte : Une des conomies les plus dynamiques de l'Asie du Sud-Est aujourd'hui, le Vietnam est pass d'une conomie planifie une conomie de march la fin des annes 1980. Malgr un progrs conomique marqu, l'accs aux droits politiques s'est ralis lentement. Par consquent, l'ACDI a encore la possibilit de contribuer efficacement dans des domaines comme l'amlioration de la reddition de comptes et de la transparence du gouvernement. En outre, puisque la population active du Vietnam crot rapidement, plus d'un million de nouveaux emplois sont ncessaires chaque anne et en mme temps, la technologie de production conomique est de plus en plus avance. L'quilibre entre ces deux forces du march est un dfi important que doit relever le gouvernement du Vietnam. Enfin, les indicateurs de la pauvret et sociaux des populations de minorit ethnique continuent d'accuser un retard par rapport la population de la majorit Kinh. Des programmes gouvernementaux plus cibls seront ncessaires pour combler l'cart entre les riches et les pauvres.

Indicateurs cls de la pauvret


  Prcdents Les plus rcents
% de la population vivant avec moins de 1 $ par jour - -
Mortalit chez les enfants de moins de cinq ans par 1 000 naissances d'enfant vivant 53 (1990) 19 (2005)
% des enfants inscrits l'cole primaire 90 (1991) 88 (2005)
Proportion des siges occups par des femmes au parlement national 18 (1990) 27 (2006)
% de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 65 (1990) 85 (2004)
% de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 41 (1993) 28 (2003)
Ratio de mortalit maternelle par 100 000 naissances d'enfant vivant 160 (1990) 130 (2000)

Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Division de la statistique des Nations Unies, 21-09-2007.

Aide au dveloppement du Canada du Vietnam

Depuis 1990, le Canada a vers une aide au Vietnam pour l'appuyer dans ses objectifs de rforme et de rduction de la pauvret.

Aide au dveloppement du Canada du Vietnam

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

Le Plan de dveloppement socio-conomique du Vietnam et la Dclaration de Hano, une stratgie conjointe d'harmonisation et de coordination des bailleurs et du gouvernement du Vietnam et un outil de surveillance de l'efficacit de l'aide, guident les programmes de l'ACDI au Vietnam. D'aprs le sondage, en 2006, sur le suivi la Dclaration de Paris, 82 pour cent de l'aide du Canada aux secteurs gouvernementaux en 2005 correspondait aux priorits du Vietnam; 51 pour cent de cette aide a t verse dans le cadre de systmes vietnamiens d'achat et financiers; et 48 pour cent de tous les investissements bilatraux canadiens taient fonds sur un programme.

Accent plac sur les rsultats

Le programme bilatral de l'ACDI au Vietnam s'articule sur trois secteurs prioritaires : la gouvernance dmocratique, le dveloppement du secteur priv et du secteur rural; et l'ducation de base.

Gouvernance dmocratique - L'expertise du Canada a jou un rle cl pour aider le Vietnam rformer son systme juridique et renforcer la reddition de comptes du gouvernement. Les fonctionnaires vietnamiens du Tribunal suprme du peuple et du ministre de la Justice peaufinent leur stratgie de rforme judiciaire en se fondant sur les procdures administratives des tribunaux canadiens. Le Canada a galement habilit le gouvernement du Vietnam amliorer la gestion de ses finances publiques grce l'laboration de nouveaux rglements sur la divulgation financire de toutes les entits budgtaires de l'tat, la mise en oeuvre d'un examen des dpenses publiques pour mieux intgrer les budgets d'immobilisations et renouvelables et la transformation de la State Audit of Vietnam (Vrification d'tat du Vietnam) en organisme indpendant de l'Assemble nationale.

Dveloppement du secteur priv et du secteur rural - Le financement par l'ACDI de l'installation de dveloppement du secteur priv Mkong a permis le dveloppement du programme de formation la gestion Business Edge qui consacre la moiti de sa formation aux gens d'affaires de petits centres ou situs en province. Le soutien de l'ACDI au programme de lutte contre la grippe aviaire des Nations Unies a facilit la tenue de campagnes de vaccination dans 47 provinces cibles (sur 59 provinces). Dans les districts montagneux de la province Thanh Hoa, l'ACDI a dispens des services de crdit et d'expansion de l'agriculture 33 000 foyers, ce qui a permis de rduire de faon significative le nombre de pauvres (58 pour cent) et d'augmenter l'ensemble de la production alimentaire (10 pour cent).

ducation de base - L'ACDI soutient l'intgration de normes minimales pour l'ducation primaire dans la politique nationale de l'ducation. Travaillant en collaboration avec le gouvernement du Vietnam et d'autres bailleurs, l'ACDI joue un rle de chef de file pour soutenir le plan d'action national de l'EPT du Vietnam par l'entremise d'un projet visant renforcer la capacit nationale et locale de planifier, de mettre en oeuvre, de surveiller et d'valuer les amliorations apportes la qualit, l'galit de l'accs, l'attribution cible des ressources et la coordination des services d'ducation primaire.

Les programmes futurs au Vietnam comprendront des initiatives visant soutenir la mise en oeuvre de plans de dveloppement socio-conomique dans trois provinces. Le Programme du Vietnam cherche galement rehausser le programme prcdent de formation technique et professionnelle et de gouvernance de l'environnement en largissant la porte des nouveaux projets pour inclure des rformes stratgiques de niveau national ou des provinces additionnelles. Dans le secteur de la gouvernance dmocratique, le Programme du Vietnam donne suite une proposition du gouvernement du Vietnam de continuer de fournir une expertise canadienne l'appui du programme de la rforme juridique et judiciaire du Vietnam.


Histoire de succs

L'ACDI a aid intgrer les questions de l'galit entre les femmes et les hommes dans le plan de dveloppement national du Vietnam, elle a fait des contributions substantielles une loi sur l'galit des sexes qui vient d'tre promulgue et a soutenu un projet de loi sur la violence conjugale. L'Agence a galement aid intgrer des questions relatives aux sexes dans d'autres secteurs comme l'environnement. La formation des femmes dans les pratiques de gestion de la pollution industrielle finance par l'ACDI a entran l'tablissement d'un quilibre des sexes parmi les membres du personnel dans les ministres provinciaux de gestion de l'environnement et une dfense des intrts accrue au sein du syndicat des femmes pour une meilleure gestion de la pollution industrielle.

gypte


Aperu ...
Population 75 millions
Superficie (km2) (2005) 1 001
Densit de population /km2 76
RNB par habitant 1 350 US$
Esprance de vie (2005) 71
Aide par habitant US$ (2005) 13
Indice du dveloppement humain 111e sur 177
Rang - Perceptions de la corruption 70e sur 163
Les donnes sont de 2006, moins d'indication contraire. Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Transparency International,21-09-2007

Contexte : L'gypte est un pays influent au Moyen-Orient et en Afrique du nord et il est un partenaire cl du Canada, y compris dans le domaine de la coopration pour le dveloppement. D'aprs le PNUD, l'gypte est en voie d'atteindre les ODM pour 2015. Des progrs soutenus ont t nots dans les domaines de la mortalit infantile, de la sant maternelle, de la distribution d'eau et de l'assainissement. Malgr les progrs conomiques, l'gypte est toujours aux prises avec plusieurs difficults en matire de dveloppement, notamment une grande population, dont environ la moiti n'a pas 20 ans, ce qui exacerbe les pressions exerces sur le march du travail et sur le systme d'ducation; la distribution ingale du revenu et de la richesse; les disparits entre les rgions et les sexes relativement la pauvret; ainsi quela dtrioration de l'environnement.

Indicateurs cls de la pauvret


  Prcdents Les plus rcents
% de la population vivant avec moins de 1 $ par jour 4 (1991) 3 (2000)
Mortalit chez les enfants de moins de cinq ans par 1 000 naissances d'enfant vivant 104 (1990) 36 (2004)
% des enfants inscrits l'cole primaire 84 (1991) 94 (2006)
Proportion des siges occups par des femmes au parlement national 4 (1990) 2 (2006)
% de la population ayant accs une eau potable de meilleure qualit 94 (1990) 98 (2004)
% de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans 10 (1990) 9 (2003)
Ratio de mortalit maternelle par 100 000 naissances d'enfant vivant 170 (1990) 84 (2000)

Sources : Banque mondiale, Indicateurs du dveloppement dans le monde (donnes en ligne) et Division de la statistique des Nations Unies, 21-09-2007.

Aide au dveloppement du Canada en gypte

Le Canada fournit une aide publique au dveloppement l'gypte depuis 1976, concentrant ses efforts au fil des ans sur les secteurs de l'agriculture, de l'nergie, du dveloppement du secteur priv, de l'ducation, de la rforme conomique et de la durabilit de l'environnement. L'ACDI met maintenant l'accent sur l'ducation de base et le dveloppement du secteur priv.

Aide au dveloppement du Canada en gypte

Engagement l'gard de l'efficacit de l'aide

L'ACDI a favoris de faon trs active le dialogue, encourag une prise en charge plus locale et a amlior la coordination et l'harmonisation des bailleurs, particulirement par l'intermdiaire du personnel sur le terrain. Par exemple, lorsqu'elle a prsid le Sous-groupe des bailleurs dans le secteur des petites et moyennes entreprises (PME) au cours des cinq dernires annes, l'ACDI a jou un rle important pour amliorer la coordination, la coopration et l'efficacit du dialogue entre les bailleurs et le gouvernement de l'gypte.

L'ensemble des activits relatives ou non un projet a permis au Canada de partager son exprience en matire de gouvernance et de mise en oeuvre de politique avec l'gypte, l'appui de secteurs importants comme le dveloppement des PME.

Accent plac sur les rsultats

L'ACDI cherche appuyer les efforts de l'gypte pour relever les dfis en matire de dveloppement et rduire la pauvret, particulirement celle des femmes, des enfants et des jeunes en mettant l'accent sur l'ducation de base et sur le dveloppement du secteur priv. La gouvernance, y compris le renforcement de la capacit institutionnelle et les droits des enfants, de mme que l'environnement sont d'autres thmes importants viss par les programmes. L'galit entre les femmes et les hommes est galement un centre d'intrt. Tous les projets comprennent des rsultats sur l'galit entre les hommes et les femmes et une importance particulire est accorde, projet par projet, la promotion de l'galit dans tous les projets de taille moyenne ou de grande envergure.

ducation de base : Le Canada a jou un rle de premier plan pour aider l'gypte augmenter le nombre d'lves inscrits et le maintien des enfants l'cole, rduire les ingalits entre les sexes, amliorer la qualit de l'ducation dans les coles d'gypte et accrotre l'employabilit des tudiants qui entrent sur le march du travail grce des projets comme le projet Appui aux coles primaires d'gypte, appel TAPE I (voir l'encadr). De nouvelles initiatives finances par l'ACDI lances en 2006-2007 traiteront des questions de l'ducation de la petite enfance et de l'alphabtisation des adultes. L'ACDI participe galement avec d'autres bailleurs, par l'entremise d'un fonds commun, l'appui des efforts du gouvernement d'gypte pour mettre en oeuvre un plan stratgique national dans le secteur de l'ducation.

Dveloppement du secteur priv : L'ACDI a aid 34 partenaires dans l'ensemble du pays laborer et offrir divers services non financiers aux PME dans des domaines comme la fiscalit, le soutien juridique, le commerce lectronique, l'incubation d'entreprises, l'exportation et le soutien aux femmes dans la population active. L'ACDI a galement aid le gouvernement d'gypte laborer et mettre en oeuvre des politiques, des lois et des rglements pour promouvoir le dveloppement de PME et le ministre gyptien de la Main-d'oeuvre a repris un modle appuy par l'ACDI dans le cadre duquel les centres d'emploi mettent en relation les gens la recherche d'un emploi avec les employeurs.

L'accent continuera d'tre mis dans les programmes futurs de l'ACDI sur deux secteurs : l'ducation de base et le dveloppement du secteur priv, particulirement des petites et moyennes entreprises. Ces deux secteurs devraient reprsenter prs de 85 pour cent des investissements du programme pour l'gypte d'ici 2010-2011. Les secteurs de concentration sont trs pertinents aux dfis que l'gypte doit relever en matire de dveloppement.


Histoire de succs

TAPE I s'appuyait sur le travail communautaire pour mettre en place des dmarches novatrices d'apprentissage axes sur les tudiants dans 227 coles servant presque 6 000 enfants (dont 75 pour cent taient des filles) dans les secteurs les plus dsavantags de la Haute-gypte. Des consultations se sont tenues avec le ministre de l'ducation, des organisations de la socit civiles et des collectivits sur la durabilit des coles et 895 membres des comits d'ducation ont t forms pour largir et soutenir ces coles.

Ce modle d'cole communautaire est maintenant repris, appuy par le ministre de l'ducation et les collectivits elles-mmes.

Pakistan

Une valuation indpendante du Programme du Pakistan de l'ACDI a t effectue pour examiner son rendement entre 2001 et 2006. Le programme vise principalement trois objectifs : la promotion d'une gouvernance dmocratique locale; l'amlioration des services sociaux dans les domaines de l'ducation et de la sant; et l'avancement de l'galit entre les femmes et les hommes. Le programme reoit 20 millions de dollars par anne; les dcaissements pour 2005-2006 se chiffraient 21,9 millions de dollars. En mars 2005, 36 projets bilatraux, dont la valeur totale s'levait 253 millions de dollars, en taient diverses tapes de mise en oeuvre.

Pertinence : Les valuateurs ont observ que les programmes/projets examins ont contribu un ou plusieurs des trois objectifs principaux du programme. Les projets et les sous-programmes allaient dans le sens des priorits nationales du Pakistan en matire de dveloppement et ils taient bien harmoniss avec les objectifs de l'ACDI, particulirement en ce qui concerne la promotion de l'galit entre les femmes et les hommes.

Rsultats atteints : Les valuateurs ont jug que les programmes/projets financs par l'ACDI taient grs en fonction des rsultats et que la gestion axe sur les rsultats est en gnral bien intgre dans les projets. Beaucoup d'lments prouvent que le programme atteint des rsultats positifs importants dans les trois secteurs prioritaires. Les rsultats de certains projets taient trs impressionnants, tandis que dans d'autres cas, les rsultats taient mitigs.

Les valuateurs prsentent des dtails de l'valuation d'exemples de projets et dgagent les facteurs positifs et ngatifs qui influencent les rsultats. Ils prcisent qu'en ce qui concerne l'galit entre les femmes et les hommes, les rsultats ont t particulirement impressionnants dans le cadre des projets pour lesquels l'accent tait mis directement sur l'galit et que l'investissement de longue dure et durable de l'ACDI en matire d'galit entre les femmes et les hommes est un des lments cls de ce succs. L'ACDI est un chef de file parmi les bailleurs des programmes d'galit au Pakistan, en optimisant normment les ressources l'aide d'un budget relativement modeste.

Durabilit et renforcement de la capacit : Les responsables du programme au Pakistan ont trouv de faon proactive des possibilits de crer et de soutenir des organisations de la socit civile dans un environnement difficile. Un grand nombre d'organisations soutenues par le programme sont devenues d'importants promoteurs de la mobilisation communautaire, de la rduction de la pauvret et des droits des femmes. Bon nombre d'entre elles sont devenues plus durables avec le temps en tablissant des modles pratiques de financement ou en diversifiant leur base de bailleurs.

Efficacit du programme : Par le pass, le programme a t retard par sa complexit, l'absence d'une cible gographique, la vaste gamme de modalits de mise en oeuvre de projet, une administration hirarchique et des mthodes de gestion et de surveillance compliques. mesure que de nouvelles possibilits de programme surgissent, ces contraintes sont traites, ce qui permet d'amliorer l'efficacit du programme. Les responsables du programme ont constamment dmontr leur volont de prendre des risques raisonnables et d'tre innovateurs - en mettant particulirement l'accent sur l'galit, la gouvernance et la coordination des bailleurs. Les examens internes du rendement ont permis de prendre la dcision de mettre l'accent sur des projets plus grands et moins nombreux, d'explorer des possibilits pour assurer la coordination avec d'autres bailleurs, de trouver des mthodes de ralisation moins vulnrables aux perturbations en matire de scurit et de renforcer l'Unit d'appui au programme. Des progrs importants ont t raliss sur les quatre fronts.

Recommandations : Les valuateurs recommandent de retenir la structure de base et l'orientation du programme actuel et ses trois objectifs fondamentaux, c'est--dire. Ils font galement plusieurs suggestions pour amliorer les domaines comme la structure et l'orientation du programme, le renforcement des capacits et des institutions et l'efficacit de la gestion des programmes et des projets.

Prochaines tapes : Les responsables du programme de l'ACDI au Pakistan sont d'accord avec toutes les recommandations des valuateurs. Un processus est en cours pour laborer une nouvelle stratgie de programme qui intgrera les recommandations et les leons apprises des valuateurs

Fonds canadien pour l'Afrique

Le Fonds canadien pour l'Afrique (FCA) de 500 millions de dollars a t tabli en rponse au Nouveau partenariat pour le dveloppement en Afrique (NEPAD) - Un plan fabriqu en Afrique visant aiguiller le continent sur la voie de la croissance et du dveloppement durables - et au Plan d'action du G8 pour l'Afrique. Le FCA est une initiative limite dans le temps qui joue un rle de catalyseur cl pour promouvoir le leadership africain et attirer de nouveaux investissements importants en Afrique; il est prvu que l'initiative prendra fin le 31 mars 2008. La Division de l'valuation de l'ACDI valuera le FCA en 2008 pour en documenter les succs et en tirer des leons. Les objectifs du FCA sont les suivants : Amliorer la capacit de l'Afrique d'atteindre ses propres buts en matire de dveloppement; renforcer les institutions et la gouvernance dmocratiques en Afrique; et favoriser l'innovation et la croissance conomique en Afrique. Le FCA compte 32 initiatives distinctes, rparties sur cinq secteurs et un budget est prvu pour l'administration, comme l'illustre le tableau suivant :

Fonds canadien pour l'Afrique

Rsultats slectionns pour 2006-2007

  • tablissement de caucus de femmes dans les associations nationales des municipalits et des autorits locales au Ghana, au Mali et en Tanzanie;
  • Promotion d'une lgislation contre la corruption et pour l'ouverture du gouvernement dans 18 pays membres de l'Afrique par l'entremise du rseau des parlementaires africains contre la corruption;
  • laboration d'une stratgie d'aide en Tanzanie, Development of Tanzania's Assistance Strategy, examen et perspectives macroconomiques annuelles au Ghana et vision pour l'Ouganda 2025, grce au soutien de l'African Capacity Building Foundation;
  • Plus de 90 millions de dollars par l'entremise du Fonds d'investissement du Canada pour l'Afrique, investis dans 13 entreprises et deux fonds du secteur priv en Afrique;
  • Quatre-vingt-dix-sept entrepreneurs signalent une augmentation nette de 388 nouveaux emplois dans leurs entreprises depuis qu'ils ont adhr Enablis en Afrique du Sud, qui apporte une aide technique aux PME;
  • Augmentation de 33 pour cent du nombre d'tudiants inscrits dans des collectivits slectionnes du Congo; 400 jeunes filles formes dans les mtiers de tailleur, de boulanger et de coiffeur dans le nord de l'Ouganda; et 30 jeunes femmes du Burundi formes comme techniciennes juridiques;
  • Le versement d'une somme d'environ 70 millions de dollars, qui a t dclench par le financement initial de 20 millions de dollars du FCA, au Mcanisme pour l'eau en Afrique.

2.2 Partenariat canadien

Ressources financires


Dpenses prvues Autorits Dpenses relles
279 608 000 $ 289 250 421 $ 273 413 338 $

Ressources humaines


Prvues Actuelles
189 203

La nature ractive de la programmation du Partenariat canadien est un atout essentiel pour aller chercher des ressources additionnelles pour le dveloppement, faire participer les Canadiens aux efforts internationaux du Canada, faire comprendre l'chelon national les programmes d'aide humanitaire et de dveloppement international du Canada et obtenir l'appui des Canadiens cet gard. Mme s'il reste ractif, le programme de Partenariat canadien a profit de plusieurs initiatives visant amliorer ses activits conformment aux engagements du Canada l'gard de l'efficacit de l'aide.

En gnral, le Partenariat canadien, en 2006-2007, a financ plus de 600 organisations canadiennes de la socit civile et du secteur priv, ainsi que des groupes internationaux de la socit civile. Ce sont notamment des ONG, des tablissements d'enseignement et de formation, des associations professionnelles, des conseils provinciaux et rgionaux de coopration internationale, des syndicats, des entreprises, des coopratives et des organismes de coopration volontaire reprsentant environ 2 500 volontaires.


Rsultats slectionns

  • Une coentreprise de R.W.Evans Research Corp. et de Skyweb Technologies de Nairobi a abouti l'tablissement d'un centre d'appels international comptant un effectif de 41 personnes, principalement des femmes et cinq cadres suprieurs, dont trois sont des femmes, y compris la directrice principale qui a t reconnue comme l'entrepreneure de l'anne au Kenya.
  • La Canadian Co-operative Association a aid les coopratives du Nicaragua exporter des haricots noirs au Costa Rica et au Salvador pour la premire fois, ce qui a fait augmenter le revenu de 222 pour cent.
  • En Ouganda, un programme de la Socit des obsttriciens et gyncologues du Canada a veill l'tablissement d'un programme de matrise en maternit sans risques dans une universit locale, ainsi qu' la cration d'une association professionnelle d'obsttriciens et de gyncologues qui a port 30 le nombre de mdecins bnvoles, dont le tiers sont des femmes.
  • La Mennonite Economic Development Association (MEDA), par l'entremise de la MEDA Trade Company a fait la promotion de l'utilisation d'une moustiquaire traite l'insecticide en Ouganda. Les partenaires commerciaux de cette initiative ont affirm que le projet de l'ACDI les avait aids vendre plus de 500 000 moustiquaires de lit depuis 2000, sauvant la vie des milliers de personnes qui auraient pu autrement tre emportes par la malaria. Ce projet a abouti la conception et la mise en oeuvre d'un projet semblable mais beaucoup plus grande chelle en Tanzanie.

2.2.1 Concentration stratgique

En ce qui concerne la concentration stratgique, la tendance dmontre que les nombres et lieux des pays africains qui sont parmi les principaux rcipiendaires d'un programme de Partenariat ont augment considrablement au cours des cinq dernires annes. En 2002-2003, seulement quatre pays africains se situaient parmi les 15 principaux rcipiendaires; en 2006-2007, ce chiffre est pass sept, dont trois font partie des six principaux rcipiendaires : le Mali, le Burkina Faso et le Ghana.

Par ailleurs, les pays qui ont traditionnellement des relations bilatrales avec l'ACDI - la Thalande, la Malaisie et plusieurs pays de l'Europe orientale - ne sont plus admissibles l'aide par voie du partenariat. En outre, puisque les relations commerciales du Canada avec la Chine, le Mexique et la Russie se stabilisent, ces pays ne sont plus admissibles au financement de l'ACDI dans le cadre de son Programme de coopration industrielle.

Le soutien de l'ACDI aux partenaires bnvoles et du secteur priv est fonction de leur capacit de contribuer aux ODM, 80 pour cent du programme de Partenariat canadien font partie des secteurs de concentration de l'ACDI et tous les programmes et projets intgrent les objectifs de l'Agence en matire d'galit entre les hommes et les femmes, comme l'illustre le graphique suivant:

Le soutien de l'ACDI aux partenaires bnvoles et du secteur priv est fonction de leur capacit de contribuer aux ODM, 80 pour cent du programme de Partenariat canadien font partie des secteurs de concentration de l'ACDI et tous les programmes et projets intgrent les objectifs de l'Agence en matire d'galit entre les hommes et les femmes

2.2.2 Meilleure livraison des programmes

Au cours des deux dernires annes, l'ACDI a travaill en troite collaboration avec ses partenaires canadiens pour examiner les rsultats et dgager les secteurs amliorer dans la faon dont l'ACDI investit en collaboration avec ses partenaires canadiens. Dans le contexte de cet examen et du renouvellement du programme de Partenariat, plusieurs consultations se sont tenues l'chelle du Canada sur les questions stratgiques et oprationnelles. Pour poursuivre le dialogue avec les principaux groupes cadres, un vnement d'importance s'est tenu avec le Conseil canadien pour la coopration internationale, ses 94 membres et les ONG du Sud sur l'efficacit des partenariats dans l'optique des rsultats en matire de dveloppement; des journes de la coopration internationale de l'ACDI 2006 auxquelles ont particip plus de 1 800 intervenants se sont galement tenues. Ces vnements, conjugus au Groupe d'experts ministriel sur les programmes de partenariat qui guident l'ensemble du processus d'examen et de renouvellement, ont contribu rtablir un climat de confiance et de dialogue entre l'ACDI et la socit civile. Les Canadiens et les ONG du Sud taient reprsents au sein du Groupe d'experts.

En outre, l'Agence prside, en troite collaboration avec la socit civile canadienne, le Groupe consultatif international sur la socit civile et l'efficacit de l'aide afin de reconnatre et faire progresser les contributions de la socit civile l'efficacit de l'aide en prvision du Forum de haut niveau qui se tiendra en septembre 2008 Accra.

Des progrs ont t raliss pour amliorer l'efficacit, la reddition de comptes et la transparence :

  • Le nouveau Fonds du secteur volontaire (20 millions de dollars par anne) a vu le jour en juin 2006. Il a t tabli la lumire des commentaires de plus de 200 intervenants canadiens et il vise soutenir les projets de dveloppement dont le but est de rduire la pauvret et de promouvoir les droits de la personne ainsi que les principes de l'efficacit de l'aide. la fin de l'exercice, 12 projets totalisant plus de quatre millions de dollars ont dj t approuvs et les temps d'intervention ont t rduits pour passer de huit 10 mois moins de quatre mois.

  • la suite du lancement de ce fonds, l'ACDI a tabli, en collaboration avec les sept conseils provinciaux/rgionaux de coopration internationale, un atelier de renforcement de la capacit des organisations canadiennes. Un des buts de l'atelier consistait accrotre la reddition de comptes et donner aux organisations partenaires une formation dans des domaines comme la gestion axe sur les rsultats, la production de rapports, l'galit entre les femmes et les hommes et la durabilit environnementale. Depuis octobre 2006, des ateliers ont t offerts l'chelle du pays aux participants de 178 organisations.

Le programme de Partenariat de l'ACDI insiste normment sur la qualit du partenariat tabli entre les organisations canadiennes et celles des pays en dveloppement. L'ACDI demande aux partenaires canadiens de dmontrer que leurs initiatives proposes contribuent au renforcement des capacits de leurs partenaires du Sud et rpondent des besoins dtermins l'chelle locale.

La participation active des partenaires du Sud la conception et la mise en oeuvre fait partie des facteurs qu'examine l'ACDI lorsqu'elle choisit les initiatives qu'elle finance.

2.2.3 Utilisation efficace des ressources de l'Agence et responsabilit claire quant aux rsultats

L'examen des programmes de partenariat a fait ressortir des proccupations, tant l'interne qu' l'externe, au sujet de la rentabilit de certains aspects du processus se rapportant aux programmes ractifs13 . L'ACDI a donc dcid de concevoir un nouveau modle de gestion en avril 2006 visant l'harmonisation des mthodes de fonctionnement pour des partenariats efficaces (HOPE) qui vise amliorer la qualit des services tout en rduisant le temps ncessaire au traitement des propositions de moiti. Les lments cls relevs dans le cadre de l'initiative HOPE pour un fonctionnement efficace sont notamment l'adoption d'un guichet unique, des lignes directrices claires, une quipe d'valuation, le traitement continu des demandes sur la base du premier arriv, premier servi et la transmission rapide de commentaires aux partenaires relativement aux projets qui ont t soumis.

En fvrier et mars 2007, le modle HOPE a t prsent 280 partenaires dans le cadre d'une srie d'activits de sensibilisation organises dans tout le Canada. Les commentaires ont t positifs. Nous continuons travailler afin de mener bien cette initiative, notamment par l'laboration d'une approche des affaires lectroniques qui facilite les demandes en lignes.

L'examen et le renouvellement des programmes de partenariat ont contribu l'efficacit et la responsabilisation plusieurs autres gards. Cette nouvelle approche pour le secteur bnvole, paralllement au lancement du nouveau Fonds du secteur bnvole, permet une utilisation plus efficace des ressources de l'Agence. Grce son initiative visant le renforcement des capacits pour les partenaires canadiens et l'laboration d'une politique axe sur le renforcement de la socit civile du Sud, l'ACDI ouvre la voie une meilleure dfinition de ses responsabilits en matire de programmation. Sur la scne internationale, l'ACDI joue un rle de chef de file en s'assurant que son programme d'aide au dveloppement reconnat le rle crucial que doit jouer la socit civile ce chapitre.

La page qui suit fournit un aperu de l'volution de la coopration volontaire.

La coopration volontaire aujourd'hui : un monde de diffrence

Les volontaires internationaux contribuent amliorer la vie des gens et des collectivits des pays en dveloppement en travaillant de pair avec des organismes de dveloppement social et conomique des pays du Sud et en renforant leurs capacits. Ces personnes non rmunres mettent leur temps, leurs comptences et leur exprience au service d'un dveloppement humain durable pour l'ensemble de la plante. De retour chez elles, leur travail se poursuit car elles participent mieux faire connatre dans leur propre pays les enjeux lis au dveloppement international.

Depuis prs de 40 ans, l'ACDI appuie le travail des organismes de coopration volontaire. Sa contribution dans ce domaine est en forte progression : d'environ 22 millions de dollars pour sept organismes en 1980, elle est passe 50, 7 millions de dollars pour dix organismes en 2006-2007.

L'examen du Programme de coopration volontaire ralis en 2005 a mis en vidence l'volution marque qu'a connue la programmation depuis les annes soixante. La coopration volontaire a en effet dlaiss l'approche qui consistait envoyer des volontaires du Nord travailler un certain temps dans des organismes du Sud; elle prfre aujourd'hui forger avec ses homologues des pays en dveloppement des liens qui s'inscrivent dans la dure. La participation canadienne reste donc entire, mais privilgie les placements stratgiques permettant d'obtenir des rsultats qui tiendront la route bien aprs le retour des volontaires au Canada.

C'est au sein de ce nouveau cadre de pense que le National Volunteering Program, qui a mis sur pied au cours des cinq dernires annes par Voluntary Service Overseas (VSO), une organisation internationale dont le partenaire canadien, VSO Canada, reoit le soutien de l'ACDI. Par l'intermdiaire du rseau de partenaires nationaux et de bureaux locaux de VSO, les organisations locales du Sud reoivent l'appui dont elles ont besoin afin de crer et d'administrer des programmes de volontariat nationaux ou locaux qui rpondent leurs priorits. C'est ce qui se produit au Ghana, o un volontaire canadie, en partenariat avec la Fdration canadienne des municipalits et la National Association of Local Authorities of Ghana, participe la cration de stratgies d'engagement communautaire auprs de six assembles de district.

Tandis que le volontariat national et le volontariat Sud-Sud sont en hausse, au cours de la dernire anne quelque 2 500 volontaires canadiens de tous les horizons ont partag l'tranger leurs talents et leur expertise dans une multitude de secteurs.

En guise d'exemple, le programme Uniterra, conjointement offert par l'EUMC et le CECI, a dpch une jeune canadienne en Bolivie pour soutenir des initiatives en matire de sant communautaire dans un village recul des Andes. En collaborant avec les acteurs municipaux et la sage-femme locale elle a russi faire amnager dans la clinique une chambre de naissance traditionnelle o les mres peuvent recevoir des soins mdicaux si jamais des complications surviennent. Le nombre de naissances scuritaires a depuis doubl dans la communaut.

Le SACO, un autre organisme de coopration volontaire, se spcialise dans le placement de cadres suprieurs chevronns et est un partenaire de longue date de la municipalit de Santa Rosa de Copan, au Honduras. Au fil des ans, plusieurs volontaires du SACO se sont dplacs la demande de la municipalit afin d'amliorer la qualit et la quantit d'eau potable fournie aux rsidents locaux. Grce aux efforts assidus du SACO, les cas de maladies hydriques ont diminu de moiti.

2.3 Programmes multilatraux

Ressources financires


Dpenses prvues Autorits Dpenses relles
1 045 710 000 $ 1 110 543 587 $ 1 084 080 278 $

Ressources humaines


Prvues Actuelles
137 164

Pour le Canada, le systme multilatral est la fois un lment incontournable de la gouvernance mondiale et un outil efficace lorsqu'il s'agit d'affronter les dfis d'envergure mondiale. L'ACDI assure un financement de base des organisations multilatrales et internationales dont le mandat, les objectifs et les capacits en matire d'initiatives de dveloppement concordent avec les objectifs et les priorits du gouvernement du Canada. Qui plus est, l'engagement humanitaire du Canada - dans les situations o l'aide requise pour sauver des vies et allger les souffrances dpasse les moyens d'action des pays touchs - se concrtise en grande partie dans le soutien offert des organisations humanitaires multilatrales et internationales ainsi qu' des partenaires canadiens dignes de confiance.

En vue de contribuer la ralisation des ODM, l'ACDI encourage les organisations et les institutions multilatrales accrotre l'efficacit de leurs politiques et de leurs pratiques afin d'optimiser les rsultats de leurs programmes et de leurs oprations. De par son affiliation plusieurs organisations multilatrales, le Canada exerce une influence sur les organes directeurs de ces organisations, influence qui dpasse quelquefois l'importance de sa contribution financire.


Sant - Les partenaires multilatraux obtiennent des rsultats notables

  • D'aprs les donnes de l'UNICEF, l'appui du Canada la distribution de supplments de vitamine A a sauv quelque 2,1 millions de vies entre 1998 et 2005.
  • En grande partie grce aux efforts du Partenariat contre la rougeole pour l'Afrique (administr par l'UNICEF, avec l'ACDI pour principal bailleur de fonds), plus de 200 millions d'enfants ont t vaccins contre la rougeole et un million de vies ont t pargnes en Afrique depuis 1999.
  • Depuis 1988, le Canada a consacr environ 200 millions de dollars la lutte contre la polio (dont 45 millions de dollars en 2006), principalement par l'intermdiaire de l'Initiative mondiale pour l'radication de la poliomylite. Le Canada se classe actuellement au septime rang des bailleurs de cette initiative. Le travail d'radication a permis d'immuniser prs de deux milliards d'enfants contre la polio depuis l'an 2000 et cette maladie n'est plus endmique que dans quatre pays : l'Afghanistan, l'Inde, le Nigeria et le Pakistan.
  • L'ACDI a t le bailleur le plus gnreux dans le cadre de l'Initiative de l'OMS 3 millions d'ici 2005 , qui visait accrotre le nombre de personnes ayant accs des traitements contre le VIH dans des pays en dveloppement. Entre dcembre 2003 et dcembre 2005, environ un million de personnes ont pu avoir accs, en Afrique et en Asie, des mdicaments antirtroviraux, une augmentation de quelque 200 pour cent.

2.3.1 Concentration stratgique

Au cours de l'exercice 2006-2007, l'ACDI a continu de compter sur la porte universelle du systme multilatral, qui permet de gnrer des rsultats de dveloppement touchant un large ventail de pays en dveloppement, y compris des pays dans lesquels l'ACDI n'a aucun programme bilatral. Les programmes bilatraux de l'ACDI ont accord une place prpondrante la sant, tout en contribuant l'ducation, au dveloppement du secteur priv, la gouvernance dmocratique, l'environnement, et l'galit entre les femmes et les hommes. Quoique les thmes privilgis varient selon les organisations, le renforcement institutionnel - gage d'efficacit de l'aide - reste toujours au coeur des relations entre l'ACDI et ses partenaires multilatraux et internationaux.

Ainsi en 2006-2007, le Canada a pris une part active aux discussions sur la rforme de l'ONU. Ces discussions ont abouti un rapport intitul Unis dans l'action , qui recle une srie de recommandations devant permettre l'ONU de remplir son rle avec une efficacit accrue et de rpondre aux dfis actuels du dveloppement. En particulier, puisque le manque de cohrence oprationnelle entre les fonds, les agences et les programmes onusiens se fait sentir avec plus d'acuit au niveau des pays, le rapport prconise de mettre l'essai une approche rationalise, Un Seul ONU , au sein des programmes-pays En outre, afin de renforcer le rle de l'organisation dans la promotion de l'galit entre les sexes, le rapport propose un renouvellement de son architecture de l'ONU en matire d'galit entre les sexes, et notamment la cration d'un nouveau poste de Secrtaire gnral adjoint. Le Canada et d'autres gouvernements devraient donner, durant 2007-2008, une rponse officielle au rapport.

Gouvernance dmocratique

L'ACDI a continu de promouvoir la gouvernance dmocratique et les droits humains en finanant un vaste ventail d'organisations, dont le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, le PNUD, le Commonwealth et La Francophonie.

titre d'exemple, lors de l'lection de 2006 en Rpublique dmocratique du Congo (RDC), le PNUD a travaill en troite collaboration avec la Mission des Nations Unies en RDC pour appuyer la toute nouvelle Commission lectorale indpendante du pays. Ensemble, ils ont pilot l'opration d'assistance lectorale la plus vaste et la plus complexe jamais entreprise par les Nations Unies. Avec un taux de participation de 80 pour 100, la tenue du scrutin est un vritable exploit pour ce pays encore prouv par les squelles de la guerre civile et qui n'avait pas connu d'lections dmocratiques depuis plus de 40 ans.

Dveloppement du secteur priv

Le programme multilatral de l'ACDI contribue au dveloppement du secteur priv par l'intermdiaire des banques rgionales de dveloppement (telle la Banque africaine de dveloppement, qui a reu de l'Agence en 2006 un financement de base totalisant prs de 89 millions de dollars). L'ACDI participe directement la gouvernance des banques de par son rle de conseiller auprs des administrateurs canadiens qui sigent leur conseil d'administration. L'Agence passe par les banques rgionales de dveloppement pour renforcer l'infrastructure conomique des pays en dveloppement, ce qui comprend les transports, l'nergie et les tlcommunications. En 2006 par exemple, la Banque africaine de dveloppement s'est applique promouvoir la croissance conomique en offrant des garanties de prt au secteur priv et en mettant sur pied des programmes d'accs au financement des investissements l'intention des PME; de mme, toujours en 2006, un prt consenti par la Banque asiatique de dveloppement la principale entreprise de tlcommunications sans fil de l'Afghanistan a permis cette dernire de faire bondir le nombre de ses abonns et d'tendre le rayonnement de son rseau. Des possibilits d'emplois accrues (notamment pour les femmes) et des recettes fiscales pour le gouvernement font partie des rsultats qui ont suivi.

galit entre les femmes et les hommes

Bien que le thme de l'galit entre les femmes et les hommes fasse partie intgrante du financement de base et du dialogue sur les politiques de tous les programmes multilatraux de l'ACDI - qui ne manque pas de promouvoir l'intgration la plus gnralise possible des considrations lies l'galit entre les sexes - certaines agences de l'ONU inscrivent expressment cette thmatique dans leur mandat. C'est pourquoi en 2006, l'ACDI a de nouveau accord, titre de financement de base annuel, prs de 17,4 millions de dollars au Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Ce fonds oeuvre vise un accs universel la sant de la reproduction, qui englobe la planification familiale et la sant sexuelle. En 2006, l'UNFPA a aid surmonter la pnurie de produits pour la sant gnsique qui svissait dans plus de 60 pays; en collaboration avec les gouvernements, la socit civile, le secteur priv et les partenaires de dveloppement, elle a second les efforts mens dans plus de 100 pays en vue d'entamer des discussions nationales sur l'accs universel la prvention, au traitement, aux soins et l'appui en matire de VIH; elle a enfin jet les bases d'un dialogue sur les politiques et d'une programmation ayant pour but de prvenir et de rgler la violence envers les femmes et les filles.

galit entre les femmes et les hommes

Aide humanitaire

La premire mesure que prend l'ACDI en cas de crise consiste aider financirement les organisations qui font partie du systme humanitaire international. Ces organisations s'assurent que les besoins fondamentaux des personnes touches par une catastrophe ou un conflit, tels les besoins relatifs la scurit physique, l'alimentation, l'eau, aux soins de sant et aux abris, sont combls.

Afin de sauver des vies et de soulager les souffrances des populations touches, l'ACDI a accord des fonds des organisations multilatrales, internationales et canadiennes en rponse aux graves situations d'urgence survenues en 2006-2007 : le tremblement de terre de mai 2006 en Indonsie; les personnes dplaces cause des conflits civils au Timor-Oriental, la mi-2006; le conflit au Liban, mi-2006; les inondations dans la Corne de l'Afrique, fin 2006; le typhon qui a frapp les Philippines en dcembre 2006; les inondations de fvrier 2007 en Bolivie; enfin, le cyclone et les inondations qui ont touch le Mozambique et Madagascar en mars 2007. Au total, l'ACDI a vers environ 17 millions de dollars dans la foule de ces crises, qui a permis aux organisations d'aide humanitaire de rpondre aux besoins des populations affectes. Les secours comprenaient la distribution d'eau potable, des services d'hygine et d'assainissement, des soins de sant primaire, des services de surveillance mdicale, un appui logistique et au transport, des abris d'urgence et des logements temporaires, une aide alimentaire d'urgence, des articles mnagers essentiels non alimentaires (savon, vtements, ustensiles de cuisine, etc.), et des aires d'apprentissage temporaires pour les enfants.

2.3.2 Meilleure livraison des programmes

L'ACDI a poursuivi au cours de l'exercice 2006-2007 sa mise au point d'un cadre qui lui permettra d'valuer l'efficacit et la pertinence des organisations multilatrales14 . Ce cadre clairera la prise de dcisions en ce qui touche, d'une part, les stratgies que l'ACDI labore en vue d'amliorer les capacits de gestion de ses partenaires multilatraux, et d'autre part, l'affectation de ses ressources des organisations individuelles. Avant d'en tablir la version dfinitive, l'ACDI doit encore le peaufiner, l'prouver et le valider ainsi qu'examiner avec d'autres organismes bailleurs la possibilit d'adopter une approche harmonise pour l'valuation des organisations multilatrales.

En prenant appui sur le travail dj ralis, l'ACDI a valu des organisations cls qui reoivent un financement de base. L'valuation du PAM ralise en 2006-2007 rvle qu'en partie la suite des efforts concerts et soutenus de l'ACDI et de ses interventions dans le cadre de runions du conseil d'administration, le PAM a lev la nutrition et la gestion axe sur les rsultats au rang de priorits institutionnelles. Vu la nature du travail de cette organisation, l'ACDI l'encourage accentuer ses efforts en matire d'valuation des besoins d'urgence. Le Canada a d'ailleurs apport son soutien au projet du PAM intitul Renforcement de la capacit d'valuation des besoins d'urgence , qui dveloppera la capacit de l'organisation cerner les besoins humanitaires dans le domaine alimentaire au cours des oprations d'urgence, grce des valuations prcises et impartiales.

Ce cadre s'inscrit dans la continuit des efforts que dploie l'ACDI pour amliorer l'efficacit des partenaires multilatraux au moyen de vrifications, d'valuations et de l'exercice d'une diligence raisonnable; en menant des sondages auprs de son personnel sur le terrain en ce qui concerne l'efficacit des organisations multilatrales dans un pays particulier; et enfin, par sa participation au Rseau d'valuation du rendement des organisations multilatrales , groupe de travail multidonateurs qui est trs actif dans les discussions sur l'efficacit multilatrale.

L'ACDI oeuvre de concert avec d'autres bailleurs pour renforcer les organisations multilatrales. Elle a ainsi dirig un examen par les pairs multidonateurs de la fonction d'valuation de l'UNICEF. L'examen - publi en 2006 - rvle que dans l'ensemble le bureau d'valuation de l'UNICEF est indpendant, crdible et utile des fins d'apprentissage et de responsabilisation. En outre, toujours en 2006, les directeurs des agences de dveloppement du Canada, de la Sude et du Royaume-Uni se sont entendus sur une approche institutionnelle commune visant appuyer les secteurs d'intervention prioritaires de l'UNICEF. On s'attend ce que l'adoption de cette approche rehausse le rendement de l'organisation dans des secteurs phares, tels que l'approche de la programmation fonde sur les droits de la personne, l'galit entre les sexes, la capacit d'intervention humanitaire, la gestion axe sur les rsultats, l'valuation, la gestion des ressources humaines et la rforme de l'ONU. Les trois bailleurs contrleront le rendement de l'UNICEF en regard des indicateurs prcdemment tablis et assureront un suivi des progrs au moyen d'examens rguliers.

Les efforts de l'ACDI en vue d'une intervention plus efficace des bailleurs dans les cas de crise humanitaire se sont poursuivis en 2006-2007, pour l'essentiel dans le cadre de sa participation l'initiative de Good Humanitarian Donorship (GHD). Mentionnons parmi les progrs accomplis rcemment : l'adhsion officielle aux principes et aux pratiques de GHD par le Comit d'aide au dveloppement (CAD) de l'OCDE en avril 2006; l'tablissement d'un ensemble d'indicateurs permettant d'apprcier la mise en oeuvre des principes et pratiques de GHD; une plus grande acceptation des mcanismes normaliss de reddition de comptes par les organismes humanitaires, tels le Comit international de la Croix-Rouge et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) de l'ONU.

2.3.3 Utilisation efficace des ressources de l'Agence et responsabilit claire quant aux rsultats

L'ACDI partage avec d'autres ministres gouvernementaux, notamment le MAECI, la responsabilit des relations avec les organisations multilatrales. Au chapitre de l'aide humanitaire, l'ACDI et le MAECI conjuguent leurs efforts pour veiller ce que les enjeux de l'aide humanitaire reoivent du gouvernement fdral l'attention qu'ils mritent.

L'ACDI a continu d'exercer une diligence raisonnable et de valoriser ses relations de financement en participant la gouvernance de la plupart des organisations multilatrales, le plus souvent par le biais des conseils d'administration, de divers comits de gestion et d'orientation, ou de runions thmatiques organises diffrents niveaux.

En ce qui touche l'aide humanitaire, le Fonds central d'intervention d'urgence (FCIU) des Nations Unies est une initiative nouvelle et ncessaire visant accrotre la rapidit des secours humanitaires grce la mise en commun des ressources des bailleurs et leur disponibilit en temps opportun lorsque survient une crise. L'appui du Canada au FCIU (administr par le BCAH) s'est lev 24,4 millions de dollars en 2006. Un examen prliminaire parrain par l'ACDI en vue d'valuer la premire anne d'activit du FCIU rvle que le BCAH a russi tablir le cadre administratif global du FCIU et en dcaisser les fonds.

Outre ce soutien centralis en faveur d'interventions humanitaires rapides, l'ACDI a continu de chercher des moyens d'accrotre la rapidit et la visibilit de l'action canadienne. Parmi les mesures examines en 2006-2007 figurent l'accroissement des stocks d'approvisionnement d'urgence du Canada et le prompt dploiement de spcialistes canadiens auprs des organismes cls responsables de l'aide humanitaire dans une situation d'urgence donne.


La gestion axe sur les rsultats au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

L'ACDI plaide rgulirement auprs de ses partenaires multilatraux et internationaux pour qu'ils amliorent leur gestion axe sur les rsultats - l'aptitude maintenir le cap sur les rsultats varie en effet d'une organisation une autre. La contribution de l'ACDI au Fonds mondial repose en partie sur la vigoureuse capacit tmoigne par cet organisme en matire de gestion fonde sur les rsultats. Le Fonds mondial est un mcanisme international de financement par l'intermdiaire duquel les bailleurs aident les pays touchs combattre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Selon une rcente valuation de l'ACDI, le Fonds mondial est une organisation expertement dirige, qui accorde l'attention qu'il se doit la gestion du rendement, aux mcanismes de vrification et d'valuation, la transparence de ses oprations, et l'engagement des gouvernements bailleurs, des gouvernements partenaires et de la socit civile, tant dans les pays bailleurs que dans les pays bnficiaires.

L'une des forces du Fonds mondial tient dans le fait qu'il peut compter sur un solide comit d'examen technique ainsi que sur un systme de subvention fond sur le rendement, ce qui lui permet de rendre compte des rsultats qu'il obtient court terme ( l'aide d'indicateurs tels le nombre de personnes recevant un traitement antirtroviral, ou le nombre de moustiquaires de lit traites aux insecticides qui ont t distribues), mais aussi moyen terme ( l'aide d'indicateurs tels le pourcentage de jeunes sropositifs gs de 15 24 ans, ou le nombre estim de cas actifs de tuberculose par 100 000 personnes).


Le rapport qui suit rsume une valuation multidonateurs ralise en 2006. Cette dernire prsente de faon objective certains des rsultats qu'ont apport l'aide de l'ACDI.

L'Initiative 3 millions d'ici 2005 de l'Organisation mondiale de la sant (OMS)

En 2003, l'OMS donnait le coup d'envoie l'Initiative 3 millions d'ici 2005 , qui visait largir l'accs aux traitements antirtroviraux trois millions de personnes vivant avec le VIH/sida avant la fin de 2005. En 2004-2005 et 2005-2006, l'ACDI s'est classe au premier rang des bailleurs en versant un total de 100 millions de dollars l'appui de cette initiative, soit environ la moiti du budget rel total de 194 millions de dollars amricains. Commande par l'ACDI, l'valuation multidonateurs s'est penche sur les activits de l'OMS dans le cadre de cette initiative sur une priode de deux ans (2004 et 2005). L'valuation a examin les trois niveaux de fonctionnement de l'organisation (sige, bureaux rgionaux et bureaux dans les pays), en portant une attention plus soutenue l'Afrique.

Pertinence : L'initiative s'est avre extrmement pertinente pour les personnes vivant avec le VIH/sida. Les activits de l'OMS comprenaient entre autres l'tablissement de normes et de protocoles de traitement; la prslection de mdicaments, dont des combinaisons dose fixe, une premire dans les pays en dveloppement; l'aide l'laboration de plans de traitement nationaux, essentiels l'obtention de financement international. Ce travail prliminaire paraissait essentiel l'atteinte des objectifs poursuivis par d'autres mcanismes de financement, comme le Fonds mondial, les gouvernements nationaux, et les bailleurs bilatraux et multilatraux qui financent des programmes de traitement et l'approvisionnement en antirtroviraux.

Rsultats obtenus : L'objectif de l'Initiative 3 millions d'ici 2005 n'a pas t atteint. la fin de 2005, 1,3 million de personnes taient sous traitement (contre 400 000 en dcembre 2003); l'OMS rapporte qu'en juin 2006 ce chiffre tait pass 1,6 million, ce qui reprsente une augmentation de 300 pour 100. Au nombre de ses rsultats, l'Initiative 3 millions d'ici 2005 a enregistr des progrs considrables au chapitre de l'approvisionnement en mdicaments, du prix des mdicaments, et du renforcement des systmes de sant. Qui plus est, une reconnaissance politique accrue, des engagements financiers plus importants et la cration de quelque 200 partenariats ont relay les efforts dploys par l'OMS afin d'assurer aux personnes atteintes un meilleur accs au traitement du VIH. L'Initiative a su dmontrer une fois pour toutes que mme dans des contextes o les ressources font dfaut, les personnes vivant avec le VIH/sida peuvent avoir accs un traitement antirtroviral. Ce faisant, elle a permis de tailler une place l'OMS dans l'architecture internationale de la lutte contre le VIH/sida.

Ajoutes l'insuffisance de la rponse mondiale, les disparits qui caractrisent encore l'accs aux traitements tmoignent de la pertinence de l'action de l'OMS et lui rappellent qu'elle doit veiller accrotre l'efficacit de son leadership technique et impulser le soutien des pays en vue de la monte en puissance des actions futures. Au chapitre de l'largissement de l'accs aux traitements antirtroviraux, nombre de pays en dveloppement ont obtenu des progrs considrables en un court laps de temps. Il subsiste cependant des carts criants entre rgions et pays.

Durabilit et dveloppement des capacits : Les bailleurs doivent crer des mcanismes permettant aux pays de financer leurs programmes nationaux de faon plus sre, adapte et durable; garantir l'OMS un financement adquat et stable afin qu'elle puisse remplir son mandat; assurer une responsabilit mutuelle entre les partenaires du dveloppement et les gouvernements nationaux, en vue d'atteindre les objectifs de l'accs universel; mobiliser le soutien politique en faveur d'actions appropries, y compris des initiatives nationales au titre de la scurit de la sant publique et du dveloppement durable; renforcer l'accent mis sur l'Afrique. Le financement des programmes nationaux (qui comprend l'achat de mdicaments) relve directement des bailleurs ou d'autres institutions, et non de l'OMS.

Efficacit du programme : L'valuation a port sur l'efficacit du soutien technique fourni par l'OMS aux pays bnficiaires. Elle a galement examin dans quelle mesure l'OMS avait mobilis d'autres partenaires et parties intresses tout en privilgiant l'harmonisation et l'alignement des actions. Les rsultats de l'tude indiquent la prsence de nombreux partenariats fructueux sur le terrain; il importe toutefois de systmatiser cet effort et de l'intgrer au travail d'ensemble du Dpartement VIH/sida de l'OMS.

Recommandations : Afin d'amliorer son rendement au sein de l'OMS, le Dpartement VIH/sida doit renforcer sa cohrence aux trois niveaux fonctionnels de l'organisation; amliorer la collaboration entre dpartements afin de rduire autant que possible les conflits et liminer les chevauchements; affecter les ressources internes de faon plus judicieuse en tenant compte des domaines prioritaires; et travailler en concertation avec l'organisation pour majorer les capacits de son bureau rgional de l'Afrique. L'OMS devrait mettre au point des dispositifs plus efficaces pour grer les partenariats et fournir une assistance technique coordonne et de haut niveau; promouvoir la coopration Sud-Sud; et seconder les pays pour assurer un approvisionnement efficace et fiable en mdicaments et outils diagnostiques.

Prochaines tapes : L'OMS a restructur son Dpartement VIH/sida de faon cibler davantage ses activits, conformment la recommandation qui lui a t faite. La mise en oeuvre d'autres recommandations renforcera les capacits du Dpartement, le rendant apte jouer un rle de chef de file dans la lutte mondiale contre le VIH/sida. L'exprience et l'valuation de l'Initiative 3 millions d'ici 2005 ont permis l'OMS de gagner en efficacit sur le plan organisationnel et de mieux faire connatre - au sein des Nations Unies comme parmi les bailleurs et les rcipiendaires - le rle de l'OMS dans la programmation VIH/sida et sa capacit de dispenser les services prvus par son mandat. Le plan stratgique de l'OMS pour parvenir un accs universel (2006-2010) prend en compte les leons tires de l'valuation.

2.4 Cohrence des politiques

Financial Resources

Ressources financires


Dpenses prvues Autorits Dpenses relles
65 346 000 $ 64 191 785 $ 64 035 753 $

Ressources humaines


Prvues Actuelles
382 393

La coopration au dveloppement international est au coeur de la politique trangre du Canada, et l'harmonisation des divers aspects de cette politique - l'aide, le commerce, la dfense, l'immigration, la diplomatie et la scurit, entre autres exemples - vient en tte des priorits du gouvernement. L'application d'une approche pangouvernementale cohrente l'gard des politiques canadiennes qui touchent les pays en dveloppement est mme de renforcer la concentration stratgique, d'tayer la livraison des programmes, de garantir une utilisation efficace des ressources d'aide du Canada et de clarifier la responsabilit quant aux rsultats parmi les parties prenantes.

2.4.1 Concentration stratgique

Un pas dcisif a t franchi en faveur d'une plus grande concentration stratgique l'occasion du Budget de 2007, lorsque le gouvernement du Canada a dclar vouloir compter parmi les cinq principaux bailleurs de pays de concentration dsigns. L'ACDI a multipli les efforts en vue d'accrotre la collaboration interministrielle et la cohrence entre les buts et objectifs de la politique trangre du Canada et de sa politique en matire de dveloppement, en particulier dans des pays hautement prioritaires comme l'Afghanistan, Hati et le Soudan.

Un dialogue permanent l'interne comme l'externe a permis l'Agence de parfaire et de renforcer ses capacits d'action dans des secteurs nvralgiques tout en respectant les principales orientations stratgiques. En jumelant une expertise adapte au secteur et une comprhension pousse des dfis de dveloppement, l'ACDI a su tirer parti des possibilits en prsence et a suscit des changements progressistes sur plusieurs fronts :

  • L'Agence se dote actuellement d'une stratgie de lutte contre la corruption qui orientera l'laboration des politiques et des programmes, notamment dans le secteur de la gouvernance dmocratique.
  • En 2006-2007, l'ACDI a inaugur l'Initiative sur les systmes de sant en Afrique, un programme dcennal d'une valeur de 450 millions de dollars visant appuyer les efforts de l'Afrique pour renforcer ses systmes de sant, amliorer les rsultats pour la sant et accomplir de rels progrs au regard des ODM.
  • Au cours de la dernire anne, la question de l'galit entre les femmes et les hommes a encore gagn en importance dans le cadre de l'aide au dveloppement du Canada. De ce fait en 2006, le Canada a promis une aide de 1,47 million de dollars la mise en oeuvre du nouveau plan d'action de la Banque mondiale, baptis L'galit des sexes, un atout pour l'conomie .

L'Agence a pris une part active aux prparatifs interministriels en vue du Sommet du G8 Saint-Ptersbourg, en Russie. Au cours du Sommet, le premier ministre a annonc un certain nombre d'engagements en faveur de la sant, dont le versement de 250 millions de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, de 57 millions de dollars pour l'action internationale contre la grippe aviaire, et de 45 millions de dollars l'Initiative mondiale pour l'radication de la poliomylite. Autre fait notable, le Canada s'est galement engag porter son financement bilatral au secteur de l'ducation en Afrique de 100 millions de dollars en 2005-2006 150 millions de dollars par an d'ici 2010-2011.

La quatrime Stratgie de dveloppement durable de l'ACDI prsente au Parlement en 2006, illustre l'attachement et la contribution de l'Agence au dveloppement durable tant dans le cadre de ses initiatives de dveloppement que dans le contexte de ses activits internes. La stratgie met en lumire les pratiques que l'ACDI juge exemplaires en matire de dveloppement durable au niveau des politiques et des programmes.

2.4.2 Meilleure livraison des programmes

La capacit d'exercer une gestion horizontale et de rapprocher des initiatives stratgiques connexes menes par d'autres partenaires ou parties prenantes constitue un atout indispensable, aussi bien au sein de la communaut internationale qu'au sein du gouvernement fdral. ce titre, l'une des responsabilits du BGD de l'ACDI consiste dterminer les moyens prendre pour mobiliser l'ventail de l'expertise fdrale en vue de la prestation de programmes dans un contexte de dveloppement international.

En Afghanistan, l'ACDI a collabor avec le MAECI et d'autres ministres afin de coordonner les approches du Canada destines amliorer la scurit la frontire de l'Afghanistan et du Pakistan. L'Agence a notamment mis en place de nouvelles activits de dveloppement dans la rgion frontalire, de faon rduire les niveaux de privation et de pauvret, tandis que la GRC, l'Agence des services frontaliers du Canada et d'autres ont aid les autorits pakistanaises et afghanes amliorer leur gestion des frontires. Au Canada, la coordination en Afghanistan est assure de faon plus globale par l'entremise de comits interministriels de diffrents niveaux runissant l'ACDI, le MAECI et le ministre de la Dfense nationale.

Le conflit au Liban en 2006 offre un autre exemple de collaboration concerte, rapide et efficace entre l'ACDI, le MAECI et d'autres ministres. L'ACDI a tout d'abord affect 5,5 millions de dollars aux efforts humanitaires. La part de l'ACDI dans le Fonds d'aide au Liban, d'une valeur de 25 millions de dollars rpartis sur deux ans, a servi rpondre aux besoins d'aide, de redressement et de stabilisation dans ce pays. l'occasion de la Confrence des bailleurs de Paris III tenue en janvier 2007, le Canada a annonc l'octroi d'une subvention pouvant atteindre 20 millions de dollars sur trois ans afin de s'attaquer aux priorits de dveloppement long terme du pays, et a t salu pour son intervention rapide au Liban.

Les efforts qu'a dploys l'ACDI pour instaurer une cohrence des politiques sur les questions d'efficacit de l'aide ont paralllement nourri sa rflexion sur le rle de la socit civile dans le dveloppement. L'ACDI joue dsormais un rle moteur dans l'enrichissement du programme international d'efficacit de l'aide, de par son approfondissement des questions d'efficacit de l'aide et du rle de la socit civile. En janvier 2007, de pair avec le CAD de l'OCDE, l'Agence a fond le Groupe de consultation sur la socit civile et l'efficacit de l'aide. Le Canada a t lu la prsidence de ce groupe.

Son objectif est de veiller ce que les questions de la socit civile touchant l'efficacit de l'aide fassent l'objet de discussions lors du prochain Forum de haut niveau sur l'efficacit de l'aide qui aura lieu Accra en septembre 2008.


Des programmes d'ducation pour l'efficacit de l'aide en 2006-2007

Le Canada a consenti 25 millions de dollars l'appui d'ducation pour tous, dont 24 millions au profit de son Initiative acclre, laquelle rassemble les pays bailleurs de fonds et les pays en dveloppement dans un effort commun pour atteindre, d'ici 2015, l'ODM ayant trait la scolarisation primaire universelle des garons et des filles.

L'Initiative acclre est un mcanisme performant qui facilite l'harmonisation entre les bailleurs et la majoration du financement dvolu l'ducation de base tant au plan national qu'international. En souscrivant aux principes d'efficacit de l'aide, les pays bnficiaires s'engagent tablir et mettre en oeuvre des plans mrement rflchis pour le secteur de l'ducation ainsi qu' allouer davantage de ressources l'ducation de base. Les bailleurs s'engagent leur tour appuyer la ralisation de ces plans au moyen d'un financement accru et concert.

De par son soutien l'Initiative acclre d'ducation pour tous, l'ACDI participe la mise en pratique des principes d'efficacit de l'aide; l'Agence a galement contribu crer des ponts entre une trentaine de bailleurs bilatraux et multilatraux et une trentaine de pays faible revenu, dont elle avait pour la plupart dj effectu d'importants investissements au chapitre de l'ducation (p. ex. le Mozambique et le Sngal).


L'ACDI fait office de Centre de liaison canadien pour la CLD (Convention des Nations Unies sur la lutte contre la dsertification). Sous son impulsion, l'approche globale adopte par le Canada l'gard de la lutte contre la dsertification repose sur trois piliers : rduction de la pauvret, dveloppement des capacits et projets participatifs. En plus de promouvoir les initiatives les plus efficaces en matire d'aide bilatrale et multilatrale, l'ACDI a prt main-forte une bonne centaine de partenaires du secteur priv, institutions de recherche et ONG dans le cadre de nombreux projets destins attnuer les effets nfastes de la dsertification l'chelle mondiale. L'ACDI maintient son appui un vaste ventail d'initiatives fondes sur les communauts. Quoiqu'elle ait toujours coeur de lutter contre la dsertification l'chelle mondiale, elle considre le Sahel et l'Afrique occidentale comme des secteurs de concentration prioritaires.

Pour ce qui touche la mise en oeuvre de la CLD, il a fallu contribuer aux processus des plans d'action nationaux de plusieurs pays rgionaux. L'ACDI s'est galement consacre une foule d'autres initiatives, comme en tmoigne le nombre lev de projets de dveloppement durable lancs au Burkina Faso, au Ghana, au Mali, au Niger et au Sngal.

2.4.3 Utilisation efficace des ressources de l'Agence

L'ACDI a obtenu d'importantes perces au chapitre de la rduction des cots et de la rationalisation des processus et des systmes. Sur le terrain, la structure de gestion des units d'appui aux programmes a t repense en vue d'accentuer la rigueur, de rduire les risques, et de prciser les rles et les responsabilits de chacun. On a rdig de nouvelles directives se rapportant l'organisation et la gestion de ces units. Un protocole d'entente et des normes de service ont galement t mis au point conjointement avec le MAECI et permettront d'amliorer le soutien fourni aux oprations sur le terrain.

Par ailleurs, dans son Budget de 2007, le gouvernement du Canada a ritr sa promesse de grossir les rangs du personnel sur le terrain, afin d'amliorer sa ractivit et sa prise de dcision. L'ACDI a entam une revue de ses propres expriences ainsi qu'une tude comparative des efforts de dcentralisation mens par d'autres bailleurs. Grce ces initiatives, et d'autres - telles les mesures destines accrotre la coordination des programmes de partenariat sur le terrain -, l'ACDI pourra dterminer quelle est la marche suivre en vue d'une dcentralisation efficace.

Le niveau d'aide dlie de l'ACDI ne cesse de progresser15 ; il est pass de 32 pour cent en 2001 66 pour cent en 2005.

2.4.4 Responsabilit claire quant aux rsultats

L'Agence a finalis son nouveau CGRRR. Au vu des risques inhrents l'aide au dveloppement, le CGRRR prcise les rsultats escompts par l'ACDI; les risques qu'elle anticipe et la faon dont ils seront grs; les modalits de suivi, d'valuation et de vrification de son rendement; et le mode de prsentation de ses rsultats sur le rendement. Par souci d'attnuer les risques, le cadre dpartage les responsabilits et les obligations de rendre des comptes, en incluant toute une gamme de mesures et d'outils qui ont dj commenc servir.

L'approbation par le CT de la nouvelle AAP de l'ACDI a galement contribu dans une large mesure renforcer le rgime de responsabilisation de l'Agence. L'AAP identifie les rsultats de l'Agence en fonction de ses relations stratgiques organises selon un modle ou une chane logique. Ce modle de planification stratgique sous-tend le cadre de gestion du rendement de l'ACDI et offre un cadre auquel peuvent se rattacher la planification et les rsultats des programmes-pays. Au nombre des rsultats souhaitables, le modle cite expressment l'efficacit de l'aide, l'alignement et la responsabilit mutuelle. Ces lments pourront servir titre d'indicateurs, l'instar de ceux que propose la Dclaration de Paris, et faire l'objet d'un suivi en vue de rendre compte du rendement de l'ACDI d'une manire systmatique. La nouvelle AAP est entre en vigueur en avril 2007.

2.5 L'engagement des Canadiens

Ressources financires


Dpenses prvues Autorits Dpenses relles
14 908 000 $ 36 776 293 $ 33 256 495 $ 16

Ressources humaines


Prvues Actuelles
31 22

Le soutien du public l'gard du programme d'aide au dveloppement du Canada repose sur la comprhension des dfis de dveloppement qui subsistent dans de nombreux pays. L'ACDI a mis au point une srie d'approches, d'activits et de produits qui renseignent les Canadiens sur les efforts mis en oeuvre pour relever ces dfis et qui encouragent le public prendre une part plus active la dfinition du programme de dveloppement international du Canada. L'ACDI mise galement sur les activits de ses partenaires canadiens, lesquels permettent la participation des Canadiens au dveloppement international.

2.5.1 Concentration stratgique

Comme par le pass, l'ACDI a exploit divers outils de communication pour rpondre aux demandes d'information du public, en adaptant son message aux besoins des auditoires viss. Elle s'est plus spcialement attarde expliquer les conditions relles qui entourent la prestation d'aide dans des tats fragiles comme l'Afghanistan et Hati. L'galit entre les femmes et les hommes et la gouvernance dmocratique ont galement t privilgies dans les communications.

Le BGD a pour mandat d'accrotre l'efficacit de l'aide en faisant valoir l'avantage compar du Canada en matire de programmes de gouvernance dmocratique et en tablissant des partenariats avec des spcialistes, des organisations, des institutions et d'autres ministres cls du Canada dont les travaux portent principalement sur cette question. Il faut noter que l'architecture des activits de programmes de l'ACDI en 2007-2008 roriente les programmes du BGD en fonction des apports l'amlioration du rendement institutionnel des pays et organisations comptant parmi nos partenaires. Cette initiative dcoule du fait que la communaut internationale, comme l'ACDI, s'intresse de plus en plus la gouvernance dmocratique en tant que facteur dterminant de la rduction de la pauvret et du dveloppement durable. Le BGD fait cho aux valeurs fondamentales du gouvernement du Canada, soit la dmocratie, les droits de la personne et la primaut du droit.


Le Bureau de la gouvernance dmocratique de l'ACDI : Faits saillants

Libert et dmocratie : envoi de 144 Canadiens en mission d'observation lectorale en Hati, en Rpublique dmocratique du Congo, en Gorgie, au Tadjikistan, en Aceh (Indonsie), en Serbie et en Armnie;

Droits de la personne : aide la recherche dans le domaine de la mesure des droits de la personne. Les rsultats ont aliment les discussions lors d'une table ronde internationale sur la mesure des droits humains en mai 2007;

Primaut du droit : ralisation d'une tude portant sur l'efficacit de la programmation se rapportant la primaut du droit, et plus prcisment sur les mesures prendre pour optimaliser le partenariat de l'ACDI avec le secteur canadien de la justice, entre autres avec le ministre de la Justice, et ainsi accrotre l'efficacit de l'aide en matire de rforme juridique et judiciaire;

Mise en place d'institutions publiques responsables : par l'tablissement d'une entente cadre avec Statistique Canada, amlioration de la capacit des systmes statistiques nationaux et internationaux de gnrer et d'utiliser des donnes pour le dveloppement, afin de mieux apprcier les progrs accomplis au regard des ODM et de mesurer l'efficacit de l'aide. Cette entente cadre appelle l'adoption d'une approche globale, l'chelle de l'agence ou pangouvernementale, l'gard du renforcement des capacits statistiques dans les pays en dveloppement.


2.5.2 Meilleure livraison des programmes

En 2006-2007, fidle son engagement, l'ACDI a redoubl d'nergie pour accrotre de faon apprciable le degr de sensibilisation et de participation du public au moyen de prsentations mdiatiques et de programmes de confrenciers. Le Programme d'information sur le dveloppement (PID) de l'ACDI appuie des activits ducatives destines aux mdias de masse et qui visent sensibiliser la population canadienne aux questions de dveloppement international et de coopration. Au cours de 2006-2007, les projets du PID ont mis l'accent sur les activits de dveloppement menes en Afghanistan, en Hati et en Afrique.

Le PID a accord son aide 90 projets de communication qui ont rejoint des millions de Canadiens grce leur diffusion entre autres sur les rseaux CTV, CBC, Global, Radio-Canada, Tl-Qubec, MTV et TV Ontario. Mentionnons parmi ces projets Radiomonde, l'mission de Radio-Canada qui a diffus les capsules radio de quatre jeunes correspondants canadiens abordant des questions de dveloppement international depuis l'Afrique, l'Amrique latine et l'Asie.

L'Initiative Le monde en classe

Une valuation rcente du PID indique que plus de 1,2 million d'enseignants et d'coliers ont profit de l'Initiative Le monde en classe entre 2003 et 2006. Cette initiative, s'adresse aux enseignants et aux lves des coles primaires et secondaires du Canada, appuie la cration et la mise en application de ressources et d'activits caractre mondial adaptes au milieu scolaire.

Rejoindre les Canadiens

La 17e dition de la Semaine du dveloppement international, qui a eu lieu en fvrier 2007, comportait 150 vnements d'un bout l'autre du Canada, organiss par l'ACDI et ses partenaires.

Le Programme des confrenciers de l'ACDI a rejoint prs de 12 000 Canadiens en 2006-2007 dans le cadre des confrences prononces par le personnel et les cadres de l'Agence.

Le site Web de l'ACDI a fait peau neuve et a t lanc en mai 2006. Il est maintenant dot d'une structure et d'un mode de navigation amliors qui le rendent plus convivial. Les sections du site consacres Hati et l'Afghanistan ont mrit une attention particulire, et comportent dsormais des renseignements plus complets sur le travail de l'ACDI dans ces pays et sur les rsultats qui en dcoulent.

2.5.3 Utilisation efficace des ressources de l'Agence et responsabilit claire quant aux rsultats

L'ACDI soutient une alliance stratgique entre les sept conseils provinciaux et rgionaux du Canada pour la coopration internationale. L'on s'attend ce que cette alliance contribue instaurer une responsabilit claire dans le domaine de l'engagement du public. Le partage des meilleures pratiques relatives l'engagement du public, ainsi qu' la mesure et l'valuation de cet engagement, est l'un des secteurs qui appelleront les efforts conjugus des conseils. La dcision de soutenir leur collaboration fait suite une recommandation nonce dans les valuations des conseils ralises en 2005-2006.

Dans un esprit de transparence, l'ACDI a ajout aux projets et aux programmes de dveloppement inclus dans sa base de donnes en ligne, la Banque de projets. la fin de l'anne, celle-ci offrait des renseignements, dans les deux langues officielles, sur plus de 800 projets et programmes de l'ACDI se droulant dans 110 pays.

2.6 Services corporatifs

Gestion et technologie de l'information (GI/TI)

En 2006-2007, l'ACDI a procd la restructuration de son groupe GI/TI, l'amenant dpendre d'un effectif permanent plutt que contractuel, ce qui a permis de renforcer la stabilit, d'accrotre la productivit et de rduire le dlai d'excution des projets. L'Agence a ensuite entrepris de rexaminer ses processus internes et ses normes, le droulement de ses oprations, ses meilleures pratiques et son transfert des connaissances. Elle a tabli la version dfinitive de sa stratgie en matire de GI/TI pour 2007-2012, qui intgre la gestion et la technologie de l'information, les systmes corporatifs et les processus de l'Agence au sein d'un mme plan transversal et intgr.

En juin 2006, un outil automatis de services en direct a t cr l'appui du Programme de coopration industrielle de l'ACDI. L'espace virtuel consacr aux projets et aux partenaires simplifie et uniformise la prsentation des propositions en ligne soumises par les partenaires de dveloppement de l'ACDI, en plus de rationaliser les processus d'affaires l'intention des gestionnaires et des agents de programme chargs d'examiner, d'valuer, de faire approuver et de contrler ces propositions.

Ressources humaines et administration financire

L'ACDI a pris les mesures ncessaires pour amliorer sa gestion du changement au cours de l'exercice 2006-2007, en particulier dans sa fonction de gestion financire. Le nouveau modle du dirigeant principal des finances a dj eu pour effet d'amliorer les donnes transmises l'appui du processus dcisionnel de la haute direction. Ces donnes comprennent davantage de mises jour et d'analyses de l'information financire. Le modle a galement amlior la coordination du processus d'approbation des programmes. L'Agence a par ailleurs renforc sa gestion des risques en laborant une politique de gestion des risques fiduciaires destine aux approches-programmes.

En 2006-2007, l'ACDI a obtenu l'approbation du CT l'gard du renouvellement des Modalits et conditions rgissant les subventions et les contributions finances par l'Agence. Les Modalits et conditions prvoient les limites de la dlgation des pouvoirs financiers de la ministre, dfinissent les catgories de subventions et de contributions de l'ACDI, et fournissent un cadre conceptuel pouss permettant d'en envisager la gestion.

L'ACDI poursuit sa participation au projet mixte de l'OCDE sur la gestion des finances publiques, projet qui a contribu l'instauration de normes comptables pour les tats financiers de pays en dveloppement et l'laboration d'un cadre analytique pour l'valuation de leurs capacits en matire de gestion des finances publiques.

En 2006-2007, l'ACDI s'est applique mettre en oeuvre son nouveau cadre et mcanisme de gouvernance pour la gestion des ressources humaines (GRH). Entre autres tches, elle a cr des comits pour assurer une approche uniforme l'chelle de l'Agence en matire de processus de dotation, accrotre les conomies lies aux processus collectifs de dotation, et veiller la dualit linguistique de l'Agence.

Voici quelques-unes des initiatives qui sont venues appuyer le programme de gestion du changement de l'ACDI :

  • Mise jour du plan d'action pour l'quit en matire d'emploi; initiative cible en vue du recrutement de personnel de bureau, laquelle a permis d'atteindre les objectifs en matire de reprsentation des groupes minoritaires visibles;
  • Lancement d'une campagne de recrutement d'agents de dveloppement de premier chelon l'appui de la fonction oprationnelle critique de l'ACDI, assume par les gestionnaires de programmes. Dans le cadre de son processus de gestion de la relve, l'Agence a paralllement men une tude exhaustive sur son effectif de direction afin d'assurer une continuit du leadership qui sera adapte ses besoins oprationnels actuels et futurs;
  • Adoption d'un cadre d'apprentissage ax sur la communaut et cration, l'intention des nouveaux agents de dveloppement et des dirigeants, de programmes d'apprentissage qui prennent en compte les comptences requises, actuelles et futures;
  • Formation des gestionnaires en matire d'intgration des ressources humaines et de planification oprationnelle.

Vrification interne

En 2006-2007, l'ACDI a cr le Bureau du dirigeant principal de la vrification, conformment la nouvelle Loi fdrale sur l'imputabilit et la politique du CT sur la vrification interne. Le Bureau fournit des services de certification indpendants et impartiaux susceptibles d'amliorer les oprations de l'ACDI, de leur donner une valeur ajoute et, d'accrotre la confiance du public dans la capacit de l'Agence s'acquitter de son mandat. En examinant de faon rigoureuse et systmatique la gestion des risques, le contrle et les processus de gouvernance de l'ACDI, le Bureau concourt l'atteinte des objectifs de l'Agence.


Programme du Bangladesh - rsultats d'une vrification

Les objectifs du programme du Bangladesh tablis dans le Cadre de la programmation-pays 2003-2008 consistent contribuer la rduction de la pauvret et au dveloppement durable au Bangladesh en appuyant le dveloppement social, la gouvernance et le secteur priv. Le programme du Bangladesh a presque toujours t l'un des plus importants l'Agence.

La vrification a permis de constater que le programme disposait de contrles oprationnels adquats, qu'il respectait les lois et politiques des organismes centraux, telles la Loi sur l'administration des finances publiques et la Politique sur les paiements de transfert, et que dans l'ensemble, iI se conformait aux Modalits et aux conditions des accords de contribution, aux politiques de l'ACDI et aux protocoles d'entente. Les risques ont gnralement fait l'objet d'une bonne gestion, tandis que les rsultats du programme et des projets ont t adquatement surveills, quantifis puis rapports la haute direction en vue d'appuyer le processus dcisionnel.

Les ressources du programme ont t affectes, et parfois adaptes, en tenant compte de l'orientation stratgique, de l'valuation des risques et des rsultats escompts. Il a t recommand de mieux dfinir les rles et responsabilits du personnel du bureau gographique ainsi que du personnel sur le terrain.


Comme l'exige le protocole d'entente conclu en avril 2007 entre l'ACDI et le SCT au sujet du soutien au financement li la mise en oeuvre de la Politique du CT sur la vrification interne, l'ACDI doit divulguer dans son rapport annuel sur le rendement l'utilisation qui a t faite du financement par reconduction reu du CT en 2006-2007. Au cours de l'exercice 2006-2007, l'ACDI a dpens un montant total de 89 035 dollars provenant du CT qui a servi couvrir d'une part, la formation, l'accrditation et l'affiliation professionnelle des vrificateurs internes du Bureau du dirigeant principal de la vrification (62 985 dollars), et d'autre part, les honoraires des membres externes du comit de vrification (26 050 dollars).


Vrification du Programme de l'Irak

L'objectif du Canada en matire de dveloppement international en Irak est d'aider ce pays devenir un pays stable, autonome et prospre, dot d'un gouvernement dmocratique reprsentatif du peuple, respectueux des droits de la personne, y compris des droits des femmes, et de la primaut du droit.

Le 14 mai 2003, le gouvernement canadien a approuv une affectation de 300 millions de dollars l'aide humanitaire et la reconstruction en Irak. En aot 2003, le Conseil du Trsor a acquiesc la demande de l'ACDI d'accorder une subvention de 40 millions de dollars l'UNICEF et une subvention pouvant atteindre 100 millions de dollars un fonds d'affectation spciale de bailleurs - le Fonds international pour la reconstruction de l'Irak, lequel devait tre gr conjointement par le Programme des Nations Unies pour le dveloppement et la Banque mondiale. Pour que les sommes destines au fonds d'affectation spciale puissent tre dbloques, l'ACDI devait revenir devant le CT avec une prsentation dtaillant le programme global de l'Agence en Irak. Le versement tait assujetti une autre condition : l'ACDI devait prsenter au CT un cadre de gestion et de responsabilisation ax sur les rsultats ainsi qu'un cadre de vrification fond sur les risques pour que les crdits appels figurer dans le budget supplmentaire des dpenses de 2003-2004 soient accords. Les deux conditions ont t satisfaites et, en mars 2004, le CT a approuv le dcaissement de la subvention globale de 100 millions de dollars destine au fonds d'affectation spciale des bailleurs.

En mai 2006, environ 245,8 millions de dollars des fonds accords sous forme de subventions et de contributions avaient t affects au redressement et la reconstruction de l'Irak. Cette somme comprend les fonds affects qui n'avaient pas encore t compltement dcaisss dans le cadre de 19 projets oprationnels.

Les vrificateurs internes du programme pour l'Irak concluent que les principaux mcanismes de contrle financier et de gestion des oprations et de la prestation du programme sont en place et fonctionnent dans l'ensemble de faon efficace. En outre, la slection et l'approbation des fonds de subvention et de contribution et des mcanismes qui rgissent respectivement les dcaissements, les accords de subvention et de contribution, les ententes administratives et les marchs, sont conformes aux lois, politiques et lignes directrices applicables. Il existe un cadre de responsabilisation qui a t adapt pour grer les risques financiers et oprationnels associs la prestation de projets dans une situation conflictuelle qui met la scurit personnelle constamment en pril. Parmi les amliorations possibles, citons la mise en place de procdures documentes de vrification des comptes et l'ajout d'une clause de vrification dans les ententes administratives.


valuations

En 2006-2007, l'ACDI a continu de raliser des valuations l'chelle de l'Agence et des programmes, en plus d'examiner certaines initiatives multidonateurs. Dans le cadre de ce travail, l'Agence s'est montre attentive des questions telles que la pertinence des investissements, les rsultats obtenus, leur rapport cot-efficacit et leur durabilit. Les donnes recueillies servent la production de rapports sur les rsultats - aidant ainsi l'Agence rendre compte de son utilisation de l'argent des contribuables - et sur divers aspects de la prestation de programmes en lien avec l'exigence de rentabilit.


Examen des donnes sur l'efficacit des subventions et des contributions de l'ACDI

Le CT exige des ministres qu'ils fassent tat de l'efficacit de leurs paiements de transfert au moment de demander le renouvellement de leurs Modalits et conditions. La tenue de cet examen visait tayer la demande de renouvellement du mandat oprationnel de l'Agence. L'examen passe en revue l'efficacit des investissements de l'ACDI sur une priode de cinq exercices, allant de 2000-2001 2005-2006. L'examen, le premier en son genre l'Agence, tablit en outre une base de rfrence partir de laquelle on pourra mesurer le rendement futur dans le contexte du programme d'efficacit de l'aide. L'efficacit du dveloppement a t apprcie en fonction de quatre critres reconnus par la communaut internationale : atteinte des objectifs fixs; pertinence pour la rduction de la pauvret, rapport cot-efficacit et durabilit des rsultats.

Le rendement gnral en matire d'efficacit du dveloppement du programme de subventions et de contributions de l'ACDI est jug satisfaisant ou plus dans 80 pour cent des cas et insatisfaisant ou moins dans 20 pour cent des cas. Ces rsultats se comparent bien ceux de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de dveloppement. Une cote moyenne satisfaisante ou suprieure indique que les investissements ont t de faon gnrale jugs pertinents, durables, rentables et porteurs de rsultats.

Parmi les 20 pour cent des investissements jugs insatisfaisants ou moins, seulement un pour cent ont reu la cote Trs insatisfaisant . Une cote moyenne insatisfaisante ou infrieure rvle la prsence de faiblesses l'gard d'un ou deux des critres d'efficacit du dveloppement. Cela ne signifie pas que l'ensemble de l'investissement examin ait t insatisfaisant pour tous les critres ni que les ressources aient t mal affectes. Le rapport complet est disponible sur le site Web de l'Agence.


Relations parlementaires

L'ACDI a reu plus de 300 demandes manant de dputs, qui portaient sur diverses questions, entre autres : travail de l'Agence en Afghanistan, dpenses canadiennes d'aide publique au dveloppement et projets mens par les commettants dans les pays en dveloppement. Il importe l'ACDI de voir ce que les parlementaires et leurs commettants obtiennent en temps voulu des renseignements exacts.

Accs l'information et protection des renseignements personnels (AIPRP)

Au cours de l'anne coule, les demandes d'accs l'information ont affich une hausse de plus de 35 pour cent. Le tiers de ces demandes touchaient le travail accompli par l'ACDI en Afghanistan. En dpit du nombre sans cesse croissant de demandes grer, l'Agence est parvenue amliorer sa fiche quant aux rponses ces demandes. Notons que le rendement au chapitre de l'AIPRP est valu chaque anne par le Commissariat l'information du Canada.