Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Instituts de recherche en santé du Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Section IV : Autres sujets d'intrt

L'an 5 - Rapport du Comit d'examen international, 2000-2005
Juin 2006

Rsum19

Le Canada a entrepris l'ambitieux projet de modifier son approche l'gard du financement de la recherche en sant, dans le but ultime d'influencer l'tendue, la qualit et l'impact de cette recherche sur la sant des Canadiens et la prestation des soins de sant. Par la cration des Instituts de recherche en sant du Canada (IRSC) il y a six ans, on a voulu savoir s'il tait possible un organisme unique de direction et de financement de la recherche en sant au Canada non seulement de maintenir le niveau d'excellence de la recherche biomdicale fondamentale et clinique au Canada, mais aussi d'largir plus efficacement la porte de la recherche en sant - pour y inclure par exemple les tudes de populations, la recherche sur les politiques et les services de sant et la recherche en sciences humaines - de faon pouvoir faire face aux enjeux de sant importants. Le succs de cette entreprise se mesurera l'augmentation de la capacit et de la productivit dans des secteurs de recherche auparavant sous-dvelopps, l'amlioration des interactions entre les champs de recherche en sant, l'efficacit du transfert des connaissances (TC) et, surtout, au maintien de l'excellence dans tous les secteurs de la recherche en sant.

Le Comit d'examen international (CEI) a t impressionn par les progrs accomplis dans l'tablissement d'un modle de financement mieux intgr de la recherche en sant. La capacit de financement des projets dans toutes les disciplines de la recherche en sant a t manifestement augmente, et de nouvelles initiatives stratgiques sont venues renforcer la recherche et la formation multidisciplinaires. Tous ces changements sont survenus dans un dlai remarquablement court, preuve de l'engagement et du succs de l'quipe de direction. Le CEI croit que le temps est venu pour les IRSC de dresser un bilan et de s'assurer que leurs structures actuelles de gouvernance et de gestion leur permettront de progresser dans la ralisation de son mandat et de sa vision.

La vision des IRSC reposait notamment sur un lment cl, constitu d'une srie d'instituts virtuels, financs modestement mais chargs d'exercer un leadership et d'orienter les priorits l'gard de divers enjeux l'chelle nationale. La slection de ces instituts et leur leadership ont marqu le dveloppement des IRSC durant leurs cinq premires annes et ont constitu un volet important de notre examen. Nous n'avons pas nglig l'importance des comits responsables d'attribuer la majeure partie des fonds de recherche accords par voie de concours ouverts, et c'est pourquoi nous avons tent d'inclure un survol de l'tat actuel de la structure de comits des IRSC.

Nos commentaires sur les IRSC ce stade-ci de leur volution visent offrir des ides concernant leur structure et leur rle en vue de les aider raliser leur vision novatrice. La difficult d'valuer objectivement les retombes des IRSC un stade aussi prcoce de leur expansion et de leur transition nous a amens formuler des commentaires sur quelques lments cls d'une organisation florissante, notamment une gouvernance et une gestion saines. Avec la mise en oeuvre rapide de nombreux volets de leur nouveau mandat au cours de ces cinq dernires annes, les IRSC sont devenus une organisation plus vaste et plus diversifie. De toute vidence, la vitesse remarquable de cette transformation a ncessit un dploiement extraordinaire d'effort et d'nergie. Nous croyons que les IRSC sont arrivs une tape importante de leur dveloppement. L'intgration de nouvelles structures est maintenant ncessaire, la transparence des processus et des mcanismes dcisionnels est cruciale et l'implantation d'un bon modle de gouvernance prend de plus en plus d'importance. Nous pensons qu'il s'agit d'une tape naturelle mais dterminante long terme dans la croissance de la nouvelle entit.

Nous avons choisi de ne pas nous arrter sur les dtails de la gestion oprationnelle des IRSC. Selon nous, notre rle ne consistait pas porter de jugement sur l'quilibre des priorits de financement ni sur la rpartition et la taille du budget des IRSC. Nos commentaires confirment que le modle des IRSC vaut la peine d'tre prserv, mais que certains lments cruciaux de leur structure et de leur gouvernance doivent tre revus compte tenu de leur rcente croissance et expansion. L'application de nos suggestions permettra aux IRSC de responsabiliser leurs structures internes et de demeurer l'coute de leurs intervenants cls, y compris les dcideurs et le milieu scientifique.

Notre examen a donn lieu aux observations suivantes :

  • Il est clair que les IRSC traversent une phase d'volution rapide et ont dj transform le portrait de la recherche en sant au Canada. On constate concrtement les bienfaits d'une approche plus stratgique l'gard de la recherche en sant, et l'activit multidisciplinaire est largement rpandue. Le Canada entreprend des activits de recherche qui taient auparavant mal finances et sous-dveloppes.
  • Les IRSC ont clairement progress dans l'exercice de leur leadership auprs du milieu canadien de la recherche en favorisant les collaborations, en crant un climat propice au dveloppement des capacits, en tablissant un programme de recherche intgr, en fondant des instituts de recherche multidisciplinaire en sant, en stimulant le transfert des connaissances et en laborant un cadre thique adquat pour la recherche.
  • Les donnes disponibles sur les retombes objectives ne permettent pas encore de tirer des conclusions sur l'efficacit de ce modle de financement de la recherche en sant.
  • Tous les 13 instituts semblent bien fonctionner, exerant leur leadership et orientant les activits stratgiques dans leurs domaines respectifs. Les directeurs scientifiques contribuent tous clairement aux succs des instituts, qui jouent maintenant un rle crucial dans le milieu de la recherche en sant au Canada.
  • La croissance rapide, surtout des nouvelles initiatives stratgiques et des comits, a entran une complexit excessive. Cette complexit doit tre rduite afin que les possibilits et les activits soient la fois cibles et grables.
  • Une forte pression est exerce sur la structure de comits qui supporte la gestion de la majorit des fonds de recherche en sant. Le milieu scientifique doit assumer plus de leadership, et il faut revoir cette structure et les processus connexes.
  • Un des obstacles majeurs et persistants qui se prsente aux IRSC et la recherche en sant au Canada est le manque apparent de coordination entre les gouvernements fdral et provinciaux en ce qui touche les nombreuses catgories et sources de financement existantes pour diffrents volets de la recherche en sant.
  • La gouvernance jouera un rle crucial dans la prochaine phase de l'volution des IRSC. Il faudra plus de responsabilisation et de transparence tous les niveaux de l'organisation. Le conseil d'administration doit examiner son rle titre de conseil principal de l'organisation, et la direction a besoin de ressources additionnelles. Un comit de recherche unique devrait tre tabli pour rendre compte de toutes les dpenses de recherche aux IRSC et convenir de la rpartition du financement stratgique et ractif dans chaque secteur de recherche.
  • Pour qu'ils puissent exercer officiellement leur leadership dans leurs disciplines respectives, les directeurs scientifiques devraient tre responsables de leurs instituts et des comits connexes. Chacun devrait dornavant s'assurer que la rpartition du financement stratgique et ractif est adquate et que la structure de comits fonctionne plus efficacement. Les directeurs scientifiques devraient probablement siger un comit de recherche central.
  • La croissance rapide et les difficults lies la gestion matricielle dans tous les instituts et Ottawa ont entran des problmes de gestion pour les IRSC. Il faudrait dterminer, au terme d'un examen de l'organisation, quelle structure convient le mieux au traitement de ces questions.
  • Le transfert des connaissances (TC) a t reconnu comme un volet important du mandat des IRSC. Des progrs ont dj a t accomplis dans certains champs d'application des connaissances, surtout en recherche sur les maladies infectieuses, la sant publique et les services de sant. La dfinition du TC n'est toujours pas claire pour l'ensemble des IRSC. Il faudrait songer davantage exercer un leadership dans la commercialisation de la technologie.
  • Les IRSC devraient mettre plus d'accent sur la recherche en thique et tendre leurs responsabilits en matire de gouvernance consistant s'assurer que la recherche finance rpond aux normes thiques les plus leves. Le leadership dans ce domaine au Canada pourrait provenir des IRSC.
  • Il est important de slectionner et de recueillir des donnes objectives pour chaque activit de recherche afin de permettre un examen efficace des activits des IRSC l'avenir. En particulier, la production de rapports finaux par tous les bnficiaires de subventions pourrait tre un lment crucial de ce processus. Cela sera essentiel pour que le prochain comit d'examen puisse porter un jugement sur le succs du modle des IRSC.
  • Les communications, activit importante et exigeante pour les IRSC, sont compliques par la diversit des auditoires possibles - partenaires financiers, gouvernements fdral et provinciaux, universits, chercheurs en sant, organismes internationaux et population canadienne. La direction doit trouver des moyens cratifs de tirer profit de divers outils et ressources en communications, notamment l'usage efficace du courrier lectronique et d'Internet, et devrait continuer d'amliorer ses communications avec les intervenants cls.

19. Le rapport final du comit a t publi en juin 2006 et est affich http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/31680.html. On renvoie aux principales constatations de l’examen et la rponse des IRSC dans diverses sections de ce rapport.