Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Instituts de recherche en santé du Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Section II : Analyse des activits de programme par rsultat stratgique

Introduction

La Figure 1 illustre l'architecture des activits de programme (AAP) des IRSC. L'AAP comporte trois rsultats stratgiques et les activits de programme cls (et les sous-activits) de programme qui les appuient. L'information sur le rendement prsente dans les pages qui suivent reprend cette structure (la Figure 1 ne prsente pas les sous-activits).

Figure 1 : Architecture des activits de programme (APP) des IRSC

Figure 1 : Architecture des activits de programme (APP) des IRSC

Note sur les sources d'information : L'information prsente dans ce RMR provident de nombreuses sources.

Le systme d'information des IRSC produit des donnes sur le nombre et la valeur des octrois lis des projets dans le cadre des divers programmes de financement.

Les rsultats d'un sondage que les Associs de recherche EKOS ont ralis pour les IRSC auprs des chercheurs financs et non financs en fvrier et mars 2005 constituent une deuxime source d'information. Les deux sondages ont comport des entrevues tlphoniques structures. On a ralis au total 1 676 entrevues (taux de rponse de 56,3 %) auprs de rpondants provenant d'un vaste ventail de disciplines et situs travers le Canada. Le sondage produit de l'information prcieuse sur la perspective des chercheurs, qui constituent un groupe cl d'intervenants, sur les nombreuses activits des IRSC. On trouve d'autres renseignements sur le sondage http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/31683.html.

Les rsultats des tudes d'valuation de programme portant sur les instituts des IRSC et leurs programmes constituent une troisime source d'information. On trouve d'autres renseignements, y compris la mthodologie et les rsultats dtaills de ces valuations, http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/31683.html.

Le rapport du CEI, publi en juin 2006, constitue une quatrime source. Le rsum du rapport est inclus dans la Section IV, et on peut retrouver d'autres renseignements http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/31680.html.

Structure de l'information sur le rendement et les rsultats

Les pages qui suivent sont structures en fonction de chacun des trois rsultats stratgiques des IRSC. On prsente d'abord un aperu du rsultat stratgique et de ses indicateurs, ainsi que quelques donnes macroconomiques sur le rendement. On prsente ensuite chaque activit de programme prvue sous le rsultat stratgique, des dtails sur les dpenses prvues et relles, ainsi que sur l'valuation du rendement, de mme que les points saillants de quelques rsultats de certaines sous-activits. La section qui porte sur chaque rsultat stratgique se termine enfin par un rsum des risques et des dfis pertinents.

Les IRSC continuent d'apporter des modifications aux indicateurs de rendement utiliss pour suivre leurs diverses activits et sous-activits de programme. Les indicateurs de rendement actuellement utiliss sont prsents dans un tableau inclus dans chacune des sections suivantes qui dcrit une activit de programme en particulier. La Section III des Renseignements supplmentaires prsente un tableau de concordance entre ces indicateurs et ceux qui sont utiliss dans le RPP de 2006‑2007.

Rsultat stratgique no1 : Recherche exceptionnelle

Le rsultat stratgique no 1.0 des IRSC fait en sorte que : les meilleures recherches en sant soient soutenues pour gnrer les connaissances en sant qui permettent de rpondre aux occasions et aux priorits.

L'activit de base des IRSC consiste surtout permettre d'effectuer des recherches exceptionnelles. En 2006-2007, les IRSC ont continu de veiller ce qu'on soutient les meilleures recherches en sant dans toutes les disciplines relatives la sant afin de gnrer des connaissances en sant qui permettent de saisir les occasions et de rpondre aux priorits.

Sommaire des rsultats

Trois indicateurs de mesure servent contrler le rendement des IRSC en fonction de ce rsultat stratgique :

  1. rang du Canada dans les dpenses de recherche en sant l'chelle internationale;
  2. nombre de publications rsultant de la recherche finance par les IRSC et leur impact;
  3. valuation de la qualit des rsultats de la recherche finance par les IRSC.

Les sommes disponibles des fins d'investissement reprsentent un des principaux intrants dans la recherche en sant. Les IRSC surveillent donc les tendances internationales pour connatre le niveau d'investissement dans la recherche en gnral et la recherche en sant en particulier. Le nombre de publications rsultant de la recherche finance par les IRSC est un indicateur de la productivit globale des chercheurs canadiens. Enfin, l'valuation de la qualit des rsultats de la recherche finance par les IRSC constitue un indicateur de la qualit des extrants de l'investissement dans la recherche.

Il importe de signaler que les IRSC ne sont pas le seul organisme contribuer l'atteinte de ce rsultat stratgique et qu'ils ne s'attribuent donc pas directement aux rsultats.

1. Rang du Canada dans les dpenses de recherche en sant l'chelle internationale

Le gouvernement du Canada est la deuxime source en importance de financement des activits de recherche-dveloppement (R‑D) en gnral au Canada, derrire le secteur des affaires. Les dpenses fdrales augmentent rgulirement depuis la fin des annes 1990, en partie par le financement du systme d'enseignement suprieur et grce aux organismes subventionnaires fdraux (IRSC, CRSNG et CRSH) ainsi que le Conseil national de recherches du Canada, le ministre de la Dfense nationale, la Fondation canadienne pour l'Innovation (FIC), Gnome Canada, etc.. Le financement gouvernemental total consacr la R‑D au Canada tire toutefois encore de l'arrire sur les tats-Unis et les autres principaux pays de l'Organisation de coopration et de dveloppement conomiques (OCDE)6. Des donnes rcentes de l'OCDE montrent que le Canada se classe actuellement au 12e rang sur 30 pays pour le pourcentage du PIB investi dans les activits de R‑D en gnral7.

La rcente hausse de la participation financire du gouvernement fdral a permis au Canada de se hisser parmi les meneurs du G-7 pour ce qui est du pourcentage du PIB investi en R-D dans le domaine de la sant. Dans l'ensemble, le Canada se classe quatrime derrire les tats-Unis, le Royaume-Uni et l'Islande (Figure 2)8.

Figure 2 : Part du budget des gouvernements consacre la R-D dans le domaine de la sant (GBAORD1), 2004

En pourcentage du PIB
Figure 2 : Part du budget des gouvernements consacre  la R-D dans le domaine de la sant (GBAORD), 2004

Source : OCDE, Science, Technology and Industry Scoreboard 2005, figure A.8

  1.  Crdits ou dpenses de R-D dans le budget gouvernemental. 
  2. Le taux de croissance indiqu est pour la priode 2000‑2003 dans le cas de la Grce, de l'Islande, du Japon, de l'Espagne, de la Sude, du Royaume-Uni et de l'OCDE; 2001‑2004 dans le cas du Danemark; 2000‑2002 dans le cas de l'Irlande et de la Suisse; et 2000‑2001 dans le cas de l'Italie et du Mexique.

6.  Documents relatifs aux sciences et la technologie , Donnes en science et technologie – 2004, Internet : http://strategis.ic.gc.ca/epic/internet/inrti-rti.nsf/fr/te04319f.html.

7. Voir OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, 2006. http://www.oecd.org/dataoecd/49/45/24236156.pdf

8. Pour plus d’information, consultez “OECD Science, Technology and Industry Scoreboard 2005 - Towards a knowledge-based economy”. Il est noter que l’cart dans le classement entre le Royaume-Uni, le Canada et l’Islande est minime, soit environ 0,02 % du PIB.

2. Nombre de publications rsultant de la recherche finance par les IRSC et leur impact9

Les publications sont une mesure cl des extrants pour ce qui est de la productivit des chercheurs et une des principales mthodes qui permet de convertir les rsultats de la recherche en rsultats pour les Canadiens. Deux facteurs cls doivent tre pris en compte : le nombre total de publications et la mesure de l'impact qu'elles ont.

Comme le montre la Figure 3, le nombre de publications canadiennes de recherche en sant a augment rgulirement de 1980 1999 pour se stabiliser environ 14 000 15 000 publications par anne. Le financement accru disponible au cours des quatre premires annes des IRSC (2000 2004) n'a pas encore produit d'augmentation marque des extrants de recherche puisque la plupart des subventions sont d'une dure de trois quatre ans et qu'il faut environ un an avant de publier les rsultats. Cependant, le pourcentage canadien du total des publications sur la sant produites par les pays du G‑8, qui est demeur stable environ 6,4 % entre 1992 et 2000, a commenc grimper en 2001 pour atteindre 6,7 % en 2004.


9. noter que ces donnes refltent les tendances gnrales en ce qui concerne les publications dans la recherche en sant canadienne et ne peuvent pas tre utilises pour dterminer l’impact propre aux IRSC. Bien que les IRSC soient le plus important organisme financer la recherche en sant canadienne, les tendances mentionnes ici tiennent aussi compte des publications issues de recherches soutenues par d’autres sources de financement.

Figure 3 : Nombre de publications canadiennes sur les sciences de la sant

Figure 3 : Nombre de publications canadiennes sur les sciences de la sant

Source : Observatoire des sciences et des technologies; 25 years of Health Research in Canada: A Bibliometric Analysis, November 2005 (Commissioned by CIHR).

Dans l'ensemble, le Canada produit environ 5 % des publications mondiales qui portent sur la recherche en sant. Une autre faon de comparer les taux de publication qui tient compte des capacits relatives d'un pays de subventionner des recherches en sant consiste analyser le ratio entre les publications et le PIB. Comme le montre la Figure 4, le taux de production scientifique du Canada est solide comparativement ceux des tats-Unis et de l'Union europenne (UE) lorsque l'on tient compte de la taille des conomies nationales dans l'ensemble. Les chercheurs en sant du Canada ont en fait tendance produire davantage par dollar de PIB comparativement ceux des tats-Unis ou de l'UE.

Figure 4 : Publications sur la recherche en sant selon le PIB

Figure 4 : Publications sur la recherche en sant selon le PIB

Sources : Les donnes sur le PIB proviennent de la base de donnes de l'OCDE, les donnes sur le PIB 2003 des Etats-Unis sont tires des donnes sur les comptes nationaux et celles qui portent sur le PIB 2003 du Canada proviennent de Statistique Canada

3. valuation de la qualit des rsultats de la recherche finance par les IRSC

L'importance attache par les experts de l'extrieur aux extrants de la recherche subventionne constituerait une mesure utile de la qualit de la recherche subventionne par les IRSC. On pourrait, par exemple, comparer le classement produit par des journaux internationaux de recherche en sant de premier plan la suite de l'tude des publications provenant de recherches finances par les IRSC au classement des recherches qui ne sont pas finances par les IRSC. Bien que les IRSC aient l'intention d'valuer plus systmatiquement la qualit des rsultats de la recherche en sant dcoulant de projets de recherche qu'ils financent, nous reconnaissons qu'il faudra du temps pour y parvenir.

Rendement concernant les activits de programme de la SGRR

Les sections qui suivent dcrivent chacune des activits de programme qui contribue au rsultat stratgique no 1.0 et elles prsentent les rsultats atteints en 2006‑2007.

Activit de programme 1.1 : Financement de la recherche en sant

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
469,4 $ 472,4 $ 499,5 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
207 184 -23


Rsultats

Programmes de financement efficaces et efficients permettant de mener des recherches en sant thiques, de profiter des occasions de recherche et de donner suite aux priorits.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche financs par les IRSC, y compris les rsultats et les niveaux de notorit et de satisfaction.
  3. Mesure dans laquelle les instituts ont influenc les programmes relatifs la recherche, aux politiques ou la pratique dans leur collectivit.

Les IRSC appuient la cration de nouvelles connaissances grce la recherche en sant dans toutes les disciplines qui se rapportent la sant. Les IRSC accordent des subventions pour la recherche entreprise sur l'initiative de chercheurs ainsi que la recherche stratgique dans le cadre de concours en collaboration avec bon nombre de partenaires.

Activit de programme 1.1 Sommaire du rendement : atteint

Les pages qui suivent rsument le rendement de deux des principales sous-activits qui appuient celui de l'activit de programme 1.1 : Programme ouvert de subventions de fonctionnement et initiatives stratgiques des instituts.

A. Programme ouvert de subventions de fonctionnement

Le Programme ouvert de subventions de fonctionnement reprsente le plus important investissement des IRSC : en 2006‑2007, les IRSC ont investi 353,7 millions de dollars, ce qui reprsente plus de 50 % de leur investissement total en subventions et bourses de recherche (ce qui exclut les chaires de recherche du Canada et les rseaux de centres d'excellence). Le programme ouvert d'aide la recherche encourage les chercheurs canadiens en sant donner suite leurs ides les meilleures, dfinir et appliquer le mode de recherche qui convient le mieux pour faire avancer ces ides et chercher saisir les possibilits les plus susceptibles de favoriser l'impact de leur travail.

Des demandes sont acceptes dans tous les domaines relatifs la sant et au mandat des IRSC et sont finances en fonction de leur excellence dtermine la suite d'un examen par les pairs. Le cycle priodique de concours prvoit deux dates limites de prsentation des demandes par anne : le 15 septembre et le 1er mars.

La Figure 5 illustre le nombre de projets soutenus dans le cadre du Programme ouvert de subventions de fonctionnement des IRSC ainsi que les dpenses de programme pour la priode de 2000‑2001 2006‑2007.

Figure 5 : Nombre de projets soutenus et les dpenses du Programme ouvert de subventions de fonctionnement

Figure 5 : Nombre de projets soutenus et les dpenses du Programme ouvert de subventions de fonctionnement

Source : Base de donnes des IRSC

Mme si davantage de financement pour la recherche en sant est la disposition des chercheurs canadiens, il n'est pas ncessairement plus accessible. La Figure 6 illustre les tendances du nombre de demandes subventionnables10 prsentes au Programme ouvert de subventions de fonctionnement qui n'ont pas t finances par rapport celles qui ont t finances, au cours de la priode de 2000-2001 2006‑2007. On peut considrer ces rsultats comme une mesure de la russite des IRSC dont le mandat largi a incit davantage de chercheurs prsenter des demandes dans tous les domaines de la recherche en sant.


10. Les IRSC ont une chelle d’valuation de 0 5 pour l’examen par les pairs des demandes de financement et seules les demandes cotes 3,5 et plus peuvent recevoir du financement.

Figure 6 : Demandes subventionnables du Programme ouvert de subventions de fonctionnement

Figure 6 : Demandes subventionnables du Programme ouvert de subventions de fonctionnement 

Source : Base de donnes des IRSC
Nota : Les IRSC ont une chelle d'valuation de 0 5 pour l'examen par les pairs des demandes de financement, et seules les demandes cotes 3,5 et plus peuvent recevoir du financement.

Le Programme de subventions de fonctionnement a fait l'objet d'une valuation en 2004. L'tude n'a pas permis de dterminer le rendement de l'investissement dcoulant des projets subventionns et on y a donc recommand que les IRSC mettent au point une meilleure mesure continue du rendement dans le cas de la recherche finance en vertu de ce programme. Les chercheurs interviews dans l'tude ont affirm que le programme constituait un lment trs important de la capacit du Canada former du personnel hautement qualifi. L'tude a produit trois recommandations principales : mettre au point une meilleure mesure continue du rendement du programme; revoir et faire connatre clairement les buts du programme dans le contexte d'autres programmes de financement des IRSC; veiller ce que les processus d'examen par les pairs ne dsavantagent pas inutilement les propositions de candidats qui n'ont pas d'antcdents tablis aux IRSC, particulirement dans les domaines naissants o la capacit commence prendre forme et o les chercheurs essaient de s'attaquer des enjeux mergents importants pour la population canadienne. Depuis l'valuation, la mise en oeuvre des recommandations issues de l'tude a ralis des progrs. Par exemple, un systme lectronique de dclaration des rsultats de recherche est en dveloppement; on a cr un nouveau bulletin lectronique qui dcrit de nouveaux vnements portant sur le financement de la recherche et les travaux visant amliorer l'chelle de cotation et les critres d'valuation utiliss par les comits d'examen par les pairs sont commencs.


Le cancer est une des maladies les plus dvastatrices laquelle font face les Canadiens
Plus de 38 % des femmes et 44 % des hommes du Canada auront un jour un cancer et environ le quart de la population canadienne en mourra. Les chercheurs canadiens ralisent des progrs importants dans la lutte contre cette maladie redoute. Voici seulement deux des dcouvertes issues de recherches finances par les IRSC qu'on a annonces en 2006‑2007.

Nouvelles utilisations de vieux mdicaments dans la lutte contre le cancer
Un mdicament qu'on utilise depuis des dcennies pour traiter les enfants qui ont des erreurs innes du mtabolisme attribuables des maladies des mitochondries (maladies causes par l'incapacit des mitochondries de produire l'nergie dont les cellules ont besoin, ce qui entrane des lsions et la mort cellulaires) pourrait constituer un traitement efficace contre de nombreuses formes de cancer. Le Dr Evangelos Michelakis de l'Universit de l'Alberta a dmontr que le mdicament, appel DCA, fait rgresser les cancers du poumon, du sein et du cerveau. On sait dj que le mdicament n'est pas toxique chez les tres humains et comme il n'est pas brevet et n'appartient aucune socit pharmaceutique en particulier, il serait relativement peu coteux administrer. Les essais cliniques sur le mdicament pourraient commencer ds l't 2007.

Le gne du diabte et de l'obsit offre un nouvel espoir contre le cancer du sein
Selon une recherche du Dr Michel Tremblay de l'Universit McGill, un gne connu pour le rle qu'il joue dans le diabte et l'obsit est aussi prsent chez deux femmes sur cinq chez lesquelles on diagnostique un cancer du sein. Le gne, PTP1b, joue un rle central dans la prolifration des tumeurs cancreuses et des mtastases. L'quipe du Dr Tremblay avait montr plus tt que la suppression de l'enzyme produite par le gne pourrait gurir le diabte de type 2 et l'obsit. Les chercheurs se concentreront maintenant sur l'adaptation des composs la lutte contre le cancer du sein. De nouveaux mdicaments pourraient tre soumis rapidement des essais cliniques ds cet automne.


B. Initiatives stratgiques des instituts

Les dpenses totales du programme des initiatives stratgiques ont atteint 95,2 millions de dollars en 2006‑2007. Lorsqu'il s'agit de dcider comment affecter ces fonds, les directeurs scientifiques et les conseils consultatifs des instituts se guident sur le plan stratgique de chaque institut, sur le plan stratgique des IRSC (Plan stratgique11) et sur des discussions avec d'autres instituts et des partenaires de l'extrieur, ainsi que sur des dcisions du CRAC12 des IRSC.

Comme on l'a signal ci‑dessus, la mesure dans laquelle les instituts ont influenc les programmes de recherche, de politique et de pratique dans leur communaut constitue un indicateur cl de la russite du programme des initiatives stratgiques. Les deux sources d'information sur cet indicateur sont les rsultats des valuations effectues par le CEI et les opinions de nos chercheurs et d'autres personnes-ressources cls, y compris les responsables des politiques du gouvernement et les organisations non gouvernementales.

Le CEI a conclu que les instituts  ... sont devenus des lments majeurs de la nouvelle vision de la recherche en sant au Canada et, malgr les modestes ressources leur disposition, ont engendr un vaste ventail de nouvelles initiatives de recherche en sant au Canada. La mise sur pied russie de ces 13 organismes doit tre considre comme une des principales ralisations13 .

Tel qu'indiqu plus tt, le sondage le plus rcent auprs des chercheurs a t ralis en 2005. Nous croyons que les rsultats changeraient trs peu en 2006‑2007 tant donn la nature long terme de la plupart des projets de recherche. Dans l'ensemble, plus du tiers des chercheurs en sant financs (35 %) ont dclar que l'institut auquel ils taient affilis a russi dans une grande mesure influencer le programme de recherche par son mandat, et 52 % pensent qu'il y est parvenu dans une certaine mesure. Les rsultats dtaills du sondage sont disponibles  : http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/30958.html.


11. Plan stratgique des IRSC pour l’innovation et la recherche en sant http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/20266.html.

12. Avant 2006-2007, ce comit s’appelait Comit de planification et des priorits de recherche.

13. Le document L’an 5 - Rapport du Comit d’examen international, 2000-2005 publi en juin 2006 par les IRSC, p. 11.


Maladie d'Alzheimer
Un Canadien de plus de 65 ans sur 10 et un Canadien de plus de 85 ans sur quatre souffriront de la maladie d'Alzheimer. Les soins aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer cotent environ 5,5 milliards de dollars par anne au Canada. La maladie d'Alzheimer est la forme la plus courante de la dmence, reprsentant presque les deux tiers de tous les cas. Deux fois plus de femmes que d'hommes sont atteintes de dmence. On s'attend ce qu'en 2031, plus de 750 000 Canadiens soient atteints de la maladie d'Alzheimer et de dmences connexes.

Nouveaux progrs dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer
La Dre JoAnne McLaurin de l'Universit de Toronto a dcouvert qu'un mdicament qui empche le peptide bta amylode de s'accumuler dans le cerveau peut interrompre la maladie d'Alzheimer chez la souris. On a maintenant approuv la premire phase des essais cliniques du mdicament sur des sujets humains. Entre-temps, dans le cadre de ce qu'ils considrent comme  une des dcouvertes scientifiques les plus importantes jamais ralises au Canada en recherche sur la dmence , les Drs Ian Mackenzie et Howard Feldman de l'Universit de la Colombie-Britannique ont dcouvert que des mutations d'un gne appel progranuline sont l'origine d'une forme hrditaire de dmence frontotemporale, deuxime forme la plus courante de dmence chez les moins de 65 ans.

Lorsque les soins sont loin
Le quart des personnes ges du Canada vivent en rgion rurale. Comme on s'attend ce que la prvalence de la dmence double au cours des 30 prochaines annes, on a de plus en plus besoin de personnel et de services spcialiss. Le projet Stratgies visant amliorer les soins aux personnes atteintes de dmence dans les rgions rurales et loignes est financ par les IRSC et dirig par la Dre Debra Morgan du Centre canadien de sant et scurit en milieu agricole de l'Universit de la Saskatchewan. L'quipe a cr, mis en oeuvre et est en train d'valuer la Clinique de la mmoire en rgions rurales et loignes en tant que service de guichet unique pour les soins de la dmence, ayant des liens troits avec Tlsant pour les soins de suivi. Le travail effectu par l'quipe a amlior l'accs aux soins spcialiss pour les personnes ges tout en allgeant le fardeau impos par les dplacements pour de multiples raisons comme l'valuation, le diagnostic et le suivi.


Risques et dfis : rsultat stratgique no 1.0

Bien que le nombre de demandes de recherche ait augment au cours des dernires annes, l'cart se creuse entre le nombre de propositions prsentes et juges excellentes et celui des demandes que l'organisme est en mesure de financer. Comme l'a t signal plus tt dans la section sur les risques et les dfis, l'incapacit des IRSC de financer toutes les demandes cotes trs bonnes, excellentes ou exceptionnelles est une proccupation norme.

La recherche est une activit de longue haleine et les chercheurs ont besoin de savoir qu'ils pourront compter sur les fonds publics pendant la dure de l'tude. En consquence, la plupart des subventions et bourses des IRSC ont une dure prvue de trois cinq ans, ce qui suppose que la plus grande partie du budget des IRSC pour une anne donne doit tre mise de ct pour honorer les engagements pris lors d'exercices prcdents. Les IRSC sont tenus de grer le financement de la recherche avec prudence et d'tudier attentivement les consquences pluriannuelles de leurs dcisions pour s'assurer qu'un niveau acceptable de financement est disponible chaque anne et ainsi permettre l'approbation de nouvelles subventions et bourses.

Comme le CEI l'a signal, les IRSC doivent runir davantage de donnes sur les rsultats de la recherche finance afin de rendre la prise de dcision plus efficace dans le futur. Les IRSC sont en train d'tablir, l'intention de tous les titulaires de subvention, un  systme de rapport sur la recherche  qui saisira de l'information sur les conclusions, les extrants et, lorsque ce sera possible, les rsultats de la recherche finance. On prvoit mettre en place ce nouveau systme de rapport en commenant avec le Programme ouvert de subventions de fonctionnement en 2008-2009.

Le CEI a aussi mentionn qu'il fallait structurer davantage la responsabilit des instituts et celle des directeurs scientifiques des instituts en ce qui a trait la recherche lie leur institut qui est finance dans le cadre du Programme ouvert de subventions de fonctionnement. Cette structuration accrotrait notamment la responsabilisation l'gard de l'affectation approprie de ressources et de la rpartition de celles-ci entre les subventions de fonctionnement et les initiatives stratgiques. Les IRSC ont mis sur pied un nouveau systme de gouvernance, le CRAC, dont les directeurs scientifiques des instituts sont membres et qui devra rendre compte de toutes les dcisions relatives la recherche prises aux IRSC.


Rsultat stratgique no 2.0 : Chercheurs exceptionnels dans des milieux innovateurs

Le rsultat stratgique no 2.0 vise avant tout btir : un solide milieu de recherche en sant capable d'entreprendre des recherches exceptionnelles

La cration d'une collectivit de chercheurs exceptionnels dans le domaine de la sant constitue un autre lment de l'activit de base des IRSC. Les bourses de formation et les bourses salariales, les partenariats pilots par les instituts et les normes de recherche conformes l'thique sont les principaux moyens que les IRSC utilisent pour renforcer les capacits de recherche en sant.

Sommaire des rsultats

Les IRSC utilisent plusieurs indicateurs pour suivre les tendances long terme dans ce domaine, dont les deux suivants :

  1. pourcentage de diplms au doctorat au Canada prvoyant effectuer des recherches postdoctorales en sant grce une bourse;
  2. qualit et disponibilit de ressources adquates pour la recherche (infrastructure, matriel, logiciel).

Comme il a t signal plus tt, les indicateurs pour les rsultats stratgiques sont des indicateurs socitaux gnraux. Il s'agit de rsultats long terme auxquels contribuent beaucoup d'autres organismes, et les IRSC ne se les attribuent donc pas directement. Les IRSC contribuent la formation de personnel hautement qualifi en investissant directement dans les ressources humaines, soit en attribuant des bourses de formation et des bourses salariales.

1. Pourcentage de diplms au doctorat au Canada prvoyant effectuer des recherches postdoctorales en sant grce une bourse

Le pourcentage de diplms au doctorat prvoyant poursuivre leurs travaux au niveau postdoctoral est un indicateur cl la fois de la probabilit que la formation au doctorat encourage les personnes continuer de travailler dans la recherche en sant et de la demande potentielle de bourses de recherche postdoctorales des IRSC. Selon l'Enqute de 2005 auprs des titulaires de doctorat, 56 % des diplms prvoyaient entrer dans la population active aprs avoir obtenu leur grade tandis que 34 % prvoyaient effectuer des recherches postdoctorales grce une bourse14. Toutefois, parmi ceux qui ont obtenu leur diplme en sciences de la vie, environ 64 % prvoyaient poursuivre leur formation ou leurs tudes grce une bourse de recherche postdoctorale ou par d'autres moyens.

2. Qualit et disponibilit de ressources adquates pour la recherche

Le sondage de 2005 ralis auprs des chercheurs financs par les IRSC a rvl que 70 % reconnaissent que la capacit sur le plan des environnements de recherche (infrastructure, matriel et logiciel) est optimale jusqu' un certain point tandis que 8 % seulement affirment qu'elle est optimale dans une grande mesure. Comme le dmontre la Figure 7, il est clair que les chercheurs considrent le renforcement des capacits comme un domaine o le besoin est grand; les taux allant de 88 % (ISPP) et 89 % (ISPS) 70 % (IG).

Figure 7 : Besoin pour les instituts de renforcer les capacits - Chercheurs subventionns

 Dans quelle mesure l'institut est‑il ncessaire dans votre domaine de recherche pour appuyer le dveloppement de la capacit canadienne (relativement aux personnes et l'environnement de recherche)? 

Figure 7 : Besoin pour les instituts de renforcer les capacits - Chercheurs subventionns


14. Donnes tires de Gluszynski, Tomasz et Valerie Peters, Enqute auprs des titulaires d’un doctorat : profil des diplms rcents, Statistique Canada et Dveloppement des ressources humaines Canada, 2005, p. 14.

Rendement concernant les activits de programme de la SGRR

Les sections qui suivent dcrivent chacune des activits de programme qui contribuent au rsultat stratgique no 2.0 et prsentent les rsultats atteints en 2006‑2007.

Activit de programme 2.1 : Financer des stagiaires et des chercheurs en sant

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
217,7 $ 218,1 $ 190,4 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
105 94 -11


Rsultats prvus

Programmes de financement efficaces et efficients qui garantissent un bassin de stagiaires et chercheurs en sant hautement qualifis en mesure d'effectuer des recherches exceptionnelles.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des programmes de formation et d'appui salarial subventionns par les IRSC, notamment les rsultats et les niveaux de notorit et de satisfaction.

Les IRSC utilisent des programmes de bourses de formation et de bourses individuelles, les bourses stratgiques accordes des groupes importants et participent au Programme de chaires de recherche du Canada et au Programme de bourses d'tudes suprieures du Canada pour aider former des talents hautement qualifis et crer des capacits en recherche au Canada.

Activit de programme 2.1 Sommaire du rendement : atteint

Les pages qui suivent rsument le rendement de certaines sous-activits qui appuient celui de l'activit de programme 2.1.

A. Bourses de formation et bourses salariales

Les bourses de formation et les bourses salariales sont un instrument cl que les IRSC utilisent pour renforcer les capacits de recherche en sant au Canada. La Figure 8 prsente le nombre de personnes qui font de la recherche en sant au Canada et ont bnfici de l'aide de divers programmes de bourses des IRSC en 2006‑2007 (y compris les Chaires de recherche du Canada, qui constituent un financement de transfert).

Figure 8 : Aide au renforcement des capacits en recherche en 2006-2007

Figure 8 : Aide au renforcement des capacits en recherch en 2006-2007

Source : Base de donnes des IRSC

Dans l'ensemble, les dpenses au titre des bourses de formation et des bourses salariales ont augment de 2000-2001 2006-2007, mais la tendance durant cette priode tait irrgulire comme le montre la Figure 9.

Les dpenses au titre des bourses de formation sont passes d'environ 33 millions de dollars en 2000‑2001 49 millions de dollars en 2006-2007. Les dpenses au titre des bourses salariales sont quant elles passes de 29 millions de dollars en 2000‑2001 environ 40 millions de dollars en 2004-2005 pour ensuite baisser 32 millions de dollars en 2006-2007 en raison de la fin des programmes de bourses de chercheurs, de chercheurs chevronns et de chercheurs mrites en 2003. Les bourses salariales ont aussi pris fin plus tt en raison de l'obtention de Chaires de recherche du Canada (CRC) par des bnficiaires de bourses salariales des IRSC. Selon les rglements des IRSC et des CRC, une personne ne peut pas dtenir en mme temps une bourse salariale des IRSC et une CRC.

Le sondage ralis en 2005 auprs des chercheurs a runi des commentaires sur le besoin de programmes de bourses et de subventions la formation. Voici certaines des constatations qui en ont t tires :

  • Selon les chercheurs, le besoin de programmes de subventions qui financent des bourses et des subventions la formation, ainsi que des bourses salariales, est particulirement important pour venir en aide aux jeunes chercheurs (88 %).
  • Une majorit des chercheurs finances par les IRSC considrent comme trs ncessaire que l'institut auquel ils sont affilis appuis le renforcement des capacits canadiennes sur les plans des ressources humaines et de l'environnement de recherche (78 %).

Figure 9 : Dpenses au titre des bourses formation et des bourses salariales

Figure 9 : Dpenses au titre des bourses formation et des bourses salariales

Source : Base de donnes des IRSC
Nota : Les chiffres sur les bourses salariales ne comprennent pas les Chaires de recherche du Canada

B. Programme de formation stratgique

L'Initiative stratgique pour la formation en recherche dans le domaine de la sant (ISFRS) constitue le programme de formation le plus important lanc par les IRSC. L'ISFRS appuie une formation interdisciplinaire innovatrice en accordant une subvention globale une quipe de mentors qui doivent utiliser au moins 70 % de la subvention pour aider des stagiaires. Le programme est ralis en collaboration avec 15 organismes partenaires. Lanc en grande partie par l'intermdiaire des instituts, il a permis aux instituts qui ont accord la priorit au renforcement des capacits dans leur plan stratgique d'laborer des programmes de formation dans des domaines cibls.

En 2006‑2007, les IRSC ont fourni des fonds pour 86 subventions de l'ISFRS pour aider quelque 1 100 stagiaires. Un autre groupe de 1 300 stagiaires ont particip ces programmes de formation mais n'ont pas reu d'allocation de formation directement. Comme exemples d'ISFRS, mentionnons  Neurophysique : Tracer les nouvelles frontires des neurosciences avec les sciences des matriaux et la photonique  l'Universit Laval et  Communications et interactions sociales dans le vieillissement en sant  l'Universit de Toronto, qui tablit le lien entre des chercheurs de six universits canadiennes diffrentes et a mrit le prix de pratiques innovatrices en enseignement suprieur de l'American Psychological Association en fvrier 2005. Le programme de l'ISFRS fait l'objet d'une valuation en 2007‑2008.

C. Chaires de recherche du Canada

En 2006‑2007, les IRSC ont contribu 82,2 millions de dollars au programme des Chaires de recherche du Canada (CRC) afin d'appuyer 608 titulaires de chaire de recherche en sant. Cette initiative procure jusqu' 2 000 chaires d'excellents chercheurs dans toutes les disciplines, 1 000 des chercheurs tablis (niveau 1) et 1 000 des dbutants (niveau 2). Le Parlement accorde aux IRSC les fonds destins aux CRC qui sont rservs spcifiquement au programme. Le conseil d'administration des IRSC ne peut pas les affecter vers d'autres programmes.

D. Bourses d'tudes suprieures du Canada

Les programmes de bourses d'tudes suprieures du Canada (PBESC), la matrise et au doctorat, ont t crs en 2003 par le gouvernement fdral. Ces programmes mettent des fonds additionnels la disposition des IRSC pour financer des bourses de formation individuelles accordes des tudiants la matrise et au doctorat. En 2006‑2007, les IRSC ont investi 10,1 millions de dollars dans ces bourses pour venir en aide 285 tudiants au doctorat et 275 tudiants la matrise.


Synapse
Le programme de sensibilisation des jeunes Synapse, qui vise tablir des contacts entre les jeunes et des chercheurs en sant, a commenc fonctionner plein rgime en 2006-2007 et a connu une premire anne des plus fructueuses, suscitant une rponse solide des chercheurs et des organismes science jeunesse du Canada. Plus de 2 000 chercheurs se sont inscrits comme mentors pour les jeunes du programme Synapse et 700 autres se sont montrs intresss au programme. Les noms des laurats des premiers prix du Programme de mentorat Synapse ont t annoncs au printemps 2007. Il y a d’autres points saillants au cours de la premire anne, dont la constitution d’un Comit consultatif de la sensibilisation des jeunes et le lancement du site Web du programme Synapse, qui comporte des sections pour les jeunes et pour les chercheurs. Quatre nouvelles animations flash prsenteront le profil de recherches en sant subventionnes par les IRSC l’intention des lves du secondaire.


Activit de programme 2.2 : Financer des ressources en recherche, des collaborations et d'autres subventions en vue de renforcer le milieu de la recherche en sant

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
73,2 $ 70,4 $ 66,2 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
31 28 -3


Rsultats prvus

Programme de financement et partenariats efficaces et efficients qui mnent un milieu de recherche dynamique et permettent la ralisation de recherches exceptionnelles.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des programmes de collaboration et de ressources en recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats et les niveaux de notorit et de satisfaction.

Les IRSC renforcent la capacit du milieu de la recherche en sant en appuyant les ressources et les activits favorisant la recherche. Cela implique ce qui suit : appuyer de grandes quipes de chercheurs dans diffrentes disciplines pour rsoudre certains problmes de sant des plus complexes qui touchent la population canadienne; participer des activits de collaboration telles que le rseautage, fournir et maintenir des outils la fine pointe pour faire de la recherche tels que nouvel quipement, bases de donnes et autres ressources spcialises.

Activit de programme 2.2 Sommaire du rendement : atteint

Les pages qui suivent rsument le rendement de certaines sous-activits qui appuient le rendement de l'activit de programme 2.2.

A. Subventions d'quipe

Les IRSC allouent des fonds un bon nombre de programmes lis aux quipes dans le cadre de leur stratgie pour renforcer le milieu de la recherche et permettre la ralisation de recherches exceptionnelles. En 2004, les IRSC ont lanc le Programme de subventions d'quipe. Il vise runir des chercheurs de diverses disciplines en vue de tirer parti de leur expertise collective pour rsoudre des questions de sant complexes et qui comportent plusieurs volets.

Les dpenses du Programme de subventions d'quipe ont atteint 17,4 millions de dollars en 2006‑2007. la suite du deuxime appel de propositions annuel, les IRSC ont financ 19 projets choisis parmi 49 demandes reues. Les projets portent avant tout sur des questions relatives la sant qui sont trs importantes pour la population canadienne. Un troisime concours annuel tait aussi en cours en 2006‑2007 et l'on prvoit par la suite des concours semestriels. Lorsque le Programme fonctionnera plein rgime, on s'attend ce que jusqu' 100 quipes soient subventionnes, runissant des chercheurs de multiples rgions gographiques et de multiples disciplines. Le plan d'valuation quinquennal que l'on tablira en 2007‑2008 prvoira une valuation du Programme des subventions d'quipe.


Prvention des blessures au travail
Le travail dans une usine de transformation du poisson est dur pour le corps des travailleurs. Une quipe multidisciplinaire de chercheurs de l’Universit Memorial et de l’Universit du Qubec Montral a collabor avec des travailleurs, des cadres et le syndicat Beothic Fish Processors Limited dans le contexte d’une tude finance par les IRSC afin de rduire le nombre et la gravit des troubles de l’appareil locomoteur lis au travail. Il s’agissait d’une tude innovatrice sur les risques pour la sant et la scurit auxquels font face les travailleurs d’une usine de transformation du crabe, et ce n’est pas tout ce qui la rend unique. L’tude a conjugu un questionnaire psychosocial, une recherche sur la biomcanique, des interventions participatives en ergonomie et une tude des stratgies utilises par les travailleurs pour faire face la douleur. L’tude a aussi mis contribution les travailleurs, leur syndicat et les cadres de l’usine, non pas simplement comme sujets de recherche, mais en tant que partenaires part entire et participants actifs. La recherche est une des tudes entreprises par SafetyNet, programme intgr de recherche sur la sant et la scurit au travail, ainsi que sur l’activit maritime et ctire, dirig par les Drs Barbara Neis et Stephen Bornstein de l’Universit Memorial.

B. Programme de partenariats rgionaux

Le Programme de partenariats rgionaux (PPR) des IRSC encourage la recherche en sant dans les provinces qui ne sont pas considres normalement comme tant des centres importants de recherche en sant au Canada. Les IRSC, de concert avec des partenaires dans ces rgions, cofinancent des demandes soumises aux IRSC et juges subventionnables dans le cadre du processus d'examen par les pairs des IRSC, mais que le budget ne permet pas de financer dans les divers concours des IRSC. L'investissement dans le PPR en 2006-2007 tait de 3,5 M$.

Le PPR a t valu en 2005. L'valuation a entran le renouvellement du programme pour deux ans et un projet a t lanc afin de mettre jour et renouveler les objectifs, les critres d'admissibilit et le cadre de partenariat. L'annonce du programme rvis est prvue pour 2007-2008.

Activit de programme 2.3 : Renforcer et appuyer un solide milieu de recherche en sant grce des alliances nationales et internationales et l'tablissement de priorits

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
28,2 $ 28,1 $ 23,3 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
12 10 -2


Rsultats prvus

Des programmes nationaux et internationaux de recherche en sant ainsi que des solides alliances et partenariats sont labors et mis en oeuvre.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche en partenariat subventionns par les IRSC, notamment les rsultats et les niveaux de notorit et de satisfaction.

Les IRSC tablissent de solides partenariats nationaux et internationaux, par l'entremise des 13 instituts des IRSC, afin de faire avancer la recherche stratgique prioritaire et d'accrotre le financement et l'expertise en recherche. Les partenaires en question sont les responsables des politiques de sant des gouvernements fdral, provinciaux et internationaux, le secteur priv et les organismes de sant bnvoles au Canada et l'tranger.

Activit de programme 2.3 Sommaire du rendement : atteint

Les subventions d'appui aux instituts constituent la principale activit de soutien du programme : les IRSC fournissent chacun de leurs 13 instituts une subvention d'appui d'un million de dollars par anne afin de faciliter et de crer des rseaux de recherche nationaux qui tablissent des liens entre chercheurs. Ces subventions appuient le fonctionnement des instituts, notamment les salaires des directeurs scientifiques et des membres du personnel de l'institut, ainsi que d'autres dpenses d'administration. Elles appuient aussi les activits des instituts comme des ateliers et des symposiums qui favorisent, encouragent et appuient les milieux de la recherche affilis aux instituts et les activits de planification de recherche de ceux-ci.

On a termin en dcembre 200515 les valuations mi‑parcours des 13 instituts. Les valuations ont conclu que les 13 instituts ont russi tablir des collaborations et des partenariats efficaces. On considre en fait que l'tablissement de partenariats constitue la principale force de certains instituts. Selon les intervenants associs chaque institut qu'on a consults au cours de l'valuation, l'tablissement de collaborations et de partenariats a profit aux instituts de plusieurs faons, y compris en amliorant la coordination des priorits et des activits de recherche et la capacit d'laborer des stratgies communes pour s'attaquer des questions d'intrt commun et, dans une certaine mesure, en permettant l'obtention de fonds supplmentaires.


15. On trouve les valuations dtailles des instituts http://www.irsc-cihr.gc.ca/f/31683.html.

Activit de programme 2.4 : clairer la recherche, les pratiques cliniques et les politiques publiques sur les questions thiques, juridiques et sociales (QEJS) qui ont trait la sant et la recherche en sant

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
6,3 $ 6,3 $ 2,2 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
3 3 0


Rsultats prvus

Utilisation et application des connaissances en thique comme partie intgrante de la prise de dcision dans la pratique, la recherche et les politiques en matire de sant.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des activits relies aux QEJS, notamment les rsultats et les niveaux de notorit et de satisfaction.

Les dpenses prvues pour l'activit de programme 2.4 pour l'exercice 2006‑2007 ont t surestimes. Les activits qui ont t attribues correctement une autre activit de programme ont t incluses par inadvertance dans les QEJS. Les IRSC veilleront ce que l'on prsente de faon plus exacte au cours des exercices venir les niveaux des dpenses prvues pour l'activit du programme 2.4 au moyen des exercices de mise jour des niveaux de rfrence annuels et du Budget principal des dpenses.

Gnralement parlant, les IRSC ont deux approches par rapport aux questions thiques, juridiques et sociales (QEJS) lies la sant. Ils s'attardent surtout la recherche sur l'thique et l'application de l'thique dans la recherche qui les concerne. Mme si l'thique est un lment transversal aux IRSC, comme chaque institut hberge des initiatives importantes, le Bureau de l'thique constitue essentiellement la plaque tournante de ces activits.

Les IRSC se sont engags dans leur Rapport sur les plans et priorits promouvoir la recherche sur les QEJS en matire de sant, contribuer un plus vaste dbat sur la politique de sant, et s'attaquer aux allgations de non‑conformit aux politiques de recherche et la gouvernance de l'thique de la recherche avec des sujets humains. Le rsultat attendu des IRSC dans ce domaine est que l'utilisation et l'application des connaissances en thique feront partie intgrante de la prise de dcision dans la pratique, la recherche et la politique en matire de sant.

Activit de programme 2.4 Sommaire du rendement : atteint

Le texte qui suit rsume le rendement de certaines sous-activits qui appuient celui de l'activit de programme 2.4.

Les IRSC financent la recherche sur les QEJS lies la sant et la recherche en sant. En outre, les IRSC entreprennent un dialogue qui inclut tous les secteurs, les disciplines et les groupes et continuent de chercher mobiliser le public pour amliorer la connaissance et la comprhension des QEJS lies la sant et la recherche en sant. En 2006‑2007, les IRSC ont investi environ 1,8 million de dollars pour appuyer les subventions et bourses lies aux QEJS.

Depuis la publication du rapport du CEI, le Bureau de l'thique des IRSC a particip plusieurs activits nouvelles et en a lanc d'autres afin de promouvoir la recherche en thique et de faire preuve de leadership dans ce domaine au Canada. Il a notamment :

  • lanc des initiatives stratgiques qui encouragent la recherche en thique (p. ex., subventions de dmarrage en thique qui favorisent la recherche en  thique de la sant et de la recherche en sant  en renforant les capacits de recherche au Canada) et appuy trois projets de recherche fonds sur des appels de demandes, six ententes de collaboration et huit ateliers;
  • appuy l'laboration d'un systme amlior de surveillance de la recherche au moyen de plusieurs initiatives, notamment en participant comme membre de l'initiative du Forum des promoteurs et du Comit de l'intgrit de la recherche canadienne;
  • mis au point un instrument de triage afin de distinguer les activits en sant publique qui doivent tre examines par un comit de l'thique de la recherche (CER) et celles qui n'ont pas l'tre et appuy un projet tmoin d'examen centralis de l'thique dans le cas des essais multicentriques;
  • favoris l'enseignement en thique de la recherche en accordant du financement au Conseil national d'thique en recherche chez l'humain (CNERH);
  • prsent, en collaboration avec le CNERH et la Banque mondiale, des modules de formation sur l'thique de la recherche aux CER de quatre pays des Carabes grce aux installations du Rseau mondial de formation pour le dveloppement de la Banque mondiale.

Diabte
Plus de deux millions de Canadiens ont le diabte, total qui devrait atteindre trois millions d'ici 2010. On diagnostique habituellement au cours de l'enfance le diabte de type 1 caus par une rponse autoimmune anormale qui dtruit les cellules productrices d'insuline dans le pancras, et qui fait que la production d'insuline tombe presque rien ou cesse compltement. Le diabte de type 2 fait habituellement son apparition l'ge adulte, mais aussi de plus en plus souvent chez les enfants. Le diabte de type 2 fait son apparition parce que les cellules du corps rsistent aux effets de l'insuline et que les cellules productrices d'insuline dans le pancras sont incapables de compenser cette rsistance. On estime que le diabte et les maladies connexes cotent quelque 13,2 milliards de dollars par anne au systme de sant du Canada.

Gurison possible pour le diabte de type 1
Il se peut que des nerfs qui fonctionnent mal jouent un rle dans l'apparition du diabte de type 1, selon la recherche effectue par les Drs Michael Salter et Hans-Michael Dosch de l'Hpital de Toronto pour enfants malades. Ces cellules nerveuses dysfonctionnelles produisent des produits chimiques qui dclenchent le systme immunitaire, ce qui entrane la destruction des lots producteurs d'insuline du pancras. En tuant les nerfs au moyen de produits chimiques drivs du piment rouge, les chercheurs ont pu gurir le diabte chez la souris. Les Drs Salter et Dosch esprent commencer faire l'essai de l'intervention chez les tres humains d'ici 2008.


Risques et dfis - Rsultat stratgique 2.0

La ralisation des rsultats lis au rsultat stratgique no 2.0, Chercheurs exceptionnels dans des milieux innovateurs, prsente aux IRSC le dfi suivant :

Le Canada fait face des pnuries possibles de personnel de recherche cause de la demande croissante de chercheurs de grande qualit dans le monde, au moment o les dparts la retraite sont la hausse chez les chercheurs chevronns.

Le Conference Board du Canada a dfini le problme dans un rcent rapport de l'valuation du rendement socioconomique du Canada16. On y signale que :

Il nous manque des travailleurs spcialiss essentiels l'innovation. Nous avons une proportion de 7,2 chercheurs par milliers d'employs au lieu de 16,5 en Finlande, le pays du groupe de comparaison o cette proportion est la plus forte. Sur les 17 pays de l'chantillon, le Canada se place au 12e rang pour sa proportion de diplms en sciences et en technologie17.

S'il ne relve pas adquatement ce dfi, le Canada risque de manquer de capital intellectuel capable d'effectuer les recherches ncessaires pour appuyer des amliorations de la sant de la population canadienne et du systme de soins de sant. Une pnurie de personnel effectuant des recherches sur de nouveaux produits et services de sant met en danger la comptitivit de l'conomie canadienne.

Afin d'attnuer ce risque, les IRSC considrent comme une priorit le renforcement des capacits en recherche et ont financ la fois des bourses individuelles et des programmes stratgiques de formation dans la recherche en sant pour s'attaquer aux carts sur le plan de la capacit.


16. Conference Board du Canada, Les performances du Canada : Bilan comparatif, juin 2007, disponible  : http://www.conferenceboard.ca/Default.htm.

17. Ibid, p. 4.


Rsultat stratgique no 3.0 : Mise en pratique des rsultats de la recherche en sant

Le rsultat stratgique no 3.0 vise avant tout garantir : l'adoption de la recherche en sant dans la pratique, les programmes et les politiques pour amliorer la sant des Canadiens et avoir un systme de sant productif; la stimulation du dveloppement conomique grce la dcouverte et l'innovation.

La stratgie d'AC des IRSC vise acclrer la transformation des rsultats de la recherche en avantages pour la sant de la population canadienne et en amlioration du systme de sant. Cette stratgie prvoit notamment le financement de la recherche sur l'AC, des activits de synthse et d'change et l'tablissement de rseaux d'AC. Les IRSC ont aussi un rle jouer pour aider faire passer les nouvelles perces prometteuses en recherche au stade des applications commerciales potentielles.

Sommaire des rsultats

Plusieurs indicateurs cls des rsultats stratgiques servent suivre les progrs raliss par les IRSC dans ce domaine, y compris les suivants :

  1. mesure dans laquelle les chercheurs financs par les IRSC intgrant dans leur travail les objectifs relatifs l'AC;
  2. nombre et nature des brevets, des socits drives et des droits de proprit intellectuelle gnrs par la recherche subventionne par les IRSC.

1. Mesure dans laquelle les chercheurs financs par les IRSC intgrant dans leur travail les objectifs relatifs l'AC.

La mesure dans laquelle la nature de la recherche finance volue pour accorder, par exemple, une plus grande importance l'AC constitue un indicateur de progrs. Pendant le sondage ralis en 2005 auprs des chercheurs, au cours duquel on a demand aux chercheurs financs de prciser le pourcentage de leurs projets de recherche comportant une composante d'AC importante, 58 % (une lgre majorit) des rpondants ont indiqu que la moiti ou plus de leurs projets de recherche comprenaient une activit d'AC et 19 % ont signal qu'entre le quart et la moiti de leurs projets comportaient une composante d'AC (Figure 10).

Les chercheurs ont aussi rpondu des questions sur le leadership des IRSC dans le domaine de l'AC. Dans l'ensemble, 64 % des chercheurs financs ont indiqu que les IRSC jouent un rle de leadership en AC dans une certaine mesure et 21 % ont affirm qu'ils le font dans une grande mesure.

Les IRSC financent plusieurs programmes qui obligent les quipes de projet inclure des dcideurs, comme dans le cas du Partenariat pour l'amlioration des services de sant. Les dpenses de ce programme ont totalis 1,1 million de dollars en 2006‑2007. Des plans d'AC doivent tre prsents et valus, et doivent indiquer des destinataires cibles et visant amliorer le systme de sant et la sant de la population canadienne.

Figure 10 : L'application des connaissances comme composante de projets de recherche

 Quel pourcentage de vos projets de recherche comporte selon vous une importante composante d'application des connaissances? 

Figure 10 : L'application des connaissances comme composante de projets de recherche

Source : Sondage auprs des chercheurs finances, 2005

2. Nombre et nature des brevets, des socits drives et des droits de proprit intellectuelle gnrs par la recherche subventionne par les IRSC.

Comme l'indique la Figure 11, le nombre de chercheurs canadiens qui ont obtenu un brevet amricain en sciences de la sant a augment rapidement entre 1985 et 2000. Le nombre des brevets s'est stabilis aprs 2000, mais il a sembl reculer lgrement en 2004, ce qui peut tre attribuable la maturit et l'laboration accrues des activits de transfert de technologie de l'tablissement d'attache qui a choisi d'tre plus rigoureux et d'investir seulement dans les innovations les plus prometteuses et prsentant des possibilits commerciales.

Figure 11 : Nombre de brevets amricains en sciences de la sant dtenus par des canadiens, par secteur

Figure 11 : Nombre de brevets amricains en sciences de la sant dtenus par des canadiens, par secteur

Source : Observatoire des sciences et des technologies; 25 years of Health Research in Canada: A Bibliometric Analysis, November 2005 (execut sur commande des IRSC)

La recherche en sant mne la cration de produits, d'entreprises et d'emplois. En 2006‑2007, la recherche subventionne par le gouvernement fdral a donn naissance 128 entreprises drives, dont 19 sont cotes en bourse. D'autres dtails sur les retombes de programmes particuliers de financement des IRSC sont prsents plus loin dans cette section.


Recherche finance par les IRSC : difier la force de l’conomie du Canada
L’Agence canadienne d’inspection des aliments a autoris l’utilisation au Canada d’un vaccin contre E. coli pour le btail. Le vaccin a t mis au point par le Dr Brett Finlay de l’Universit de la Colombie-Britannique et le Dr Andy Potter de l’Universit de la Saskatchewan et commercialis par Bioniche Life Sciences Inc., de London (Ontario). En empchant E. coli d’infecter le btail, le vaccin prvient aussi la transmission aux tres humains par les produits de la viande.

Mise en pratique des rsultats de la recherche - Dpenses au titre des subventions et bourses

La Figure 12 rsume les dpenses au titre des subventions et bourses effectus par les IRSC dans le cadre du rsultat stratgique no 3.0  Mise en pratique des rsultats de la recherche en sant . Les dpenses ont augment considrablement au cours des six dernires annes, passant de 32 millions de dollars en 2000‑2001 58 millions en 2006‑2007. Les instituts ont appuy fermement la recherche sur l'AC par des initiatives stratgiques.

Figure 12 : Dpenses au titre des subventions et bourses - Mise en pratique des rsultats de la recherche en sant

Figure 12 : Dpenses au titre des subventions et bourses - Mise en pratique des rsultats de la recherche en sant

Source : Base de donnes des IRSC
Nota : Comprend les Rseaux de centres d'excellence

Rendement concernant les activits de programme de la SGRR

Les sections qui suivent dcrivent chacune des activits de programme qui contribuent au rsultat stratgique no 3.0 et prsentent les rsultats atteints en 2006‑2007.

Activit de programme 3.1 : Appuyer des activits sur l'application, l'change et l'utilisation des connaissances et sur les stratgies pour renforcer le systme de sant

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
40,7 $ 40,8 $ 35,0 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
20 18 -2


Rsultats prvus

La diffusion, l'change, la synthse et l'application efficaces des rsultats issus de la recherche sont mises en oeuvre pour crer de nouvelles connaissances, renforcer la capacit et les rseaux du Canada et, en collaboration avec nos partenaires, l'application efficace des rsultats issus de la recherche en sant.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats et les niveaux de notorit et de satisfaction.

L'AC vise mettre en pratique les connaissances, c.‑‑d. appliquer les connaissances issues de la recherche en vue d'amliorer la sant des Canadiens, d'offrir des services et des produits plus efficaces et de renforcer le systme de sant. La stratgie d'AC des IRSC pour la priode de 2004 2009 comporte quatre lments :

  • soutenir la recherche sur les concepts et les processus lies l'AC;
  • contribuer l'tablissement de rseaux de chercheurs et d'utilisateurs de la recherche;
  • amliorer la capacit de soutenir la recherche en AC aux IRSC et avec des partenaires;
  • soutenir et reconnatre l'excellence en matire d'AC.

Les IRSC ont continu de contribuer dans le programme de Rseaux de centres d'excellence (RCE), en collaboration avec Industrie Canada et les organismes fdraux de financement (le CRSNG et le CRSH). Les RCE sont des partenariats uniques entre les universits, l'industrie, le gouvernement et les organismes sans but lucratif qui visent transformer la recherche canadienne et le talent entrepreneurial canadien en avantages socio-conomiques pour tous les Canadiens.

Activit de programme 3.1 Sommaire du rendement : atteint

La page qui suit rsume le rendement de certaines sous-activits qui appuient celui de l'activit de programme 3.1.

Les principales activits entreprises en 2006‑2007 dans le contexte de chacun des quatre lments de la stratgie long terme sur l'AC sont les suivantes :

  1. Soutenir la recherche sur les concepts et les processus lies l'AC - Trois concours stratgiques annuels de recherche en AC ont t tenus et un comit d'examen par les pairs pour la recherche sur l'AC dans le cadre des concours ouverts de subventions a t cr. Il est donc maintenant toujours possible d'appuyer la recherche en AC.

  2. Contribuer l'tablissement de rseaux de chercheurs et d'utilisateurs de la recherche - Des organisations non gouvernementales et des responsables de politiques ont particip des initiatives nationales et internationales avec les IRSC, principalement par l'intermdiaire des instituts et du vice-prsident du Portefeuille de la recherche. L'Institut des services et des politiques de la sant (ISPS) et la Direction de l'AC ont pilot plusieurs projets conus pour mettre contribution des producteurs et des utilisateurs des connaissances afin d'amliorer les politiques, les programmes et la pratique. L'initiative de synthse sur les temps d'attente et l'initiative de recherche sur les effets indsirables en sont des exemples. Le Programme des partenariats pour l'amlioration du systme de sant vise faire participer les dcideurs au processus de recherche afin de garantir l'adoption efficace des rsultats des projets de recherche cofinancs. L'Institut de la sant publique et des populations (ISPP) travaille directement avec des responsables de politiques par l'intermdiaire de son directeur scientifique, dtach un jour par semaine afin d'intgrer la rflexion sur la recherche dans le Programme des centres nationaux de collaboration en sant publique et d'autres initiatives en pleine volution de l'Agence de la sant publique du Canada.


    Caf Scientifique
    Les IRSC ont prsent leur premier Caf scientifique cette anne. Le Caf scientifique est un endroit o, pour le prix d'une tasse de caf ou d'un verre de vin, n'importe qui peut venir explorer les ides les plus rcentes en sciences et en technologie. Le premier Caf, qui a eu lieu en octobre 2006 Ottawa, a runi des chercheurs qui concentrent leurs efforts sur notre cerveau et notre corps vieillissants et sur les environnements o nous vieillissons. Le deuxime Caf scientifique portant sur l'obsit a eu lieu en mars 2007 dans le contexte de l'exposition itinrante  Des aliments pour la sant  qui a ouvert ses portes au Muse de l'Agriculture du Canada avant d'entreprendre une tourne pancanadienne. Les IRSC sont un des commanditaires de l'exposition.


  3. Amliorer la capacit de soutenir la recherche en AC aux IRSC et avec des partenaires - La Direction de l'AC finance la production de synthses de recherche et d'examen de la porte l o il est vident que ce sera utile pour les responsables des politiques, les praticiens et d'autres utilisateurs de connaissances en sant. Les IRSC financent aussi le Rseau-centre canadien Cochrane, un des 12 centres Cochrane indpendants et sans but lucratif du monde qui contribuent aux revues systmatiques de traitements utiliss dans les soins de sant. Les revues systmatiques sont une source fiable de donnes probantes qui aident prendre des dcisions claires au sujet des soins de sant.

  4. Soutenir et reconnatre l'excellence en matire d'AC - Au cours de la crmonie annuelle de remise des Prix canadiens de recherche en sant, les IRSC prsentent un prix annuel d'AC des personnes, des quipes ou des organisations qui apportent une contribution exceptionnelle la sant de la population canadienne ou au systme de sant par l'application exemplaire des connaissances.

Activit de programme 3.2 : Appuyer les efforts nationaux visant mettre en vidence les avantages conomiques pour le Canada des progrs en recherche en sant raliss dans des tablissements canadiens

Ressources financires (en millions)


Dpenses prvues Autorisations Dpenses relles
27,3 $ 27,3 $ 26,7 $

Ressources humaines


Prvues Relles cart
12 10 -2


Rsultats prvus

Mettre en oeuvre des stratgies permettant le dveloppement et la commercialisation efficaces de la recherche en sant qui dboucheront sur une meilleure qualit de vie pour la population canadienne grce l'amlioration du systme de sant, des produits et de l'conomie du Canada. En outre, planifier, lancer et grer des concours et des programmes de subventions visant crer et transfrer les nouvelles connaissances, renforcer la capacit et les rseaux du Canada et entreprendre la commercialisation efficace de la recherche en sant.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en argent des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats et les niveaux de notorit de satisfaction.
  3. Nombre et nature des brevets, des socits drives et des droits de proprit intellectuelle (PI) gnrs par la recherche subventionne par les IRSC.

La commercialisation fait partie intgrante du mandat des IRSC, qui ont divers programmes de financement afin d'appuyer l'application de leur stratgie de commercialisation et d'innovation. La stratgie est centre sur les stades initiaux de la commercialisation, les stades o il y a un dcalage grandissant entre un concept initial prometteur et son exploitation au profit de la sant et de l'conomie. Les initiatives des IRSC encouragent et rendent plus aptes les universits et les hpitaux d'enseignement communiquer avec les partenaires des secteurs public et priv qui se chargent du dveloppement aux derniers stades et, en fin de compte, concrtisent les bienfaits de la recherche en sant.

La stratgie comporte quatre lments constituants :

  1. Recherche - Btir le noyau de recherche ncessaire pour appliquer des dcouvertes qui renforceront la commercialisation et les innovations en cours.
  2. Talent - Dvelopper la meilleure expertise canadienne en recherche, transfert de technologie, capital de risque et expertise en affaires.
  3. Capital - Faciliter la croissance des petites entreprises haut risque par un financement mieux intgr, plus cohrent et plus avis.
  4. Liens - Faciliter les changes entre personnes et tablissements tous les stades de l'innovation.

Activit de programme 3.2 Sommaire du rendement : atteint

Les pages qui suivent rsument le rendement de certaines sous-activits qui appuient celui de l'activit de programme 3.2.

Les programmes de commercialisation et d'innovation et de collaboration avec l'industrie des IRSC visent encourager les milieux universitaires changer avec les entreprises canadiennes qui s'intressent la recherche et au dveloppement en sant et leur permettre d'agir dans ce secteur. Ces programmes favorisent un vaste ventail de possibilits de projets de recherche et de formation qui ont fait l'objet d'un examen par les pairs des tablissements admissibles qui sont finances conjointement par les IRSC et par des entreprises canadiennes. Les Figures 13 et 14 illustrent respectivement les niveaux de financement des programmes de commercialisation et d'innovation et de partenariat avec l'industrie. Les principales ralisations de certains des principaux programmes de commercialisation et d'innovation en 2006‑2007 sont les suivantes :

A. Programme de dmonstration des principes

Les IRSC ont constat que le financement faisait gravement dfaut aux premires tapes de la commercialisation, entre le rle traditionnel des organismes subventionnaires qui appuient la recherche axe sur la dcouverte et la  dmonstration des principes  d'une innovation, tape laquelle le secteur priv commence s'intresser son financement. En 2001, les IRSC ont combl cette lacune par le Programme de dmonstration des principes (PDP), dont le financement en deux temps permet de dvelopper la proprit intellectuelle potentiellement commercialisable issue des projets qu'ils financent. Dans le cadre du PDP, on travaille avec les chercheurs et les bureaux de transfert de la technologie des tablissements et finance les projets qui ont fait l'objet d'un examen par les pairs pour renforcer la proprit intellectuelle et amliorer le reprage et le dveloppement commercial fructueux des dcouvertes et des innovations en sant. Les demandes sont prsentes conjointement par les chercheurs et le Bureau de transfert de la technologie de l'tablissement, ce qui garantit que la proprit intellectuelle a fait l'objet d'une valuation technologique initiale et a t choisie pour l'importance de son potentiel commercial. Jusqu' maintenant, plus de 200 demandes ont t faites et 25,1 M$ ont t engags par les IRSC dans le cadre du PDP. Aprs trois annes de financement de concours, 63 % des projets financs (49) dans le cadre du PDF ont donn lieu de nouvelles demandes de brevet, 21 % (16) ont abouti la concession de licences, et 14 % (11) ont contribu la formation d'une nouvelle socit.


Ralisation des retombes conomiques de la recherche en sant finance par les IRSC
Amorfix Life Sciences Ltd., entreprise de Toronto, a t mise en candidature au prix de pionnire en technologie de 2007 par le Forum conomique mondial. C’est la seule entreprise canadienne sur 47 candidates au total choisies pour le prix de cette anne. Amorfix exploite les dcouvertes finances par les IRSC du Dr Neil Cashman de l’Universit de la Colombie-Britannique et du Dr Marty Lehto de l’Universit de Toronto, qui aideront diagnostiquer et traiter des maladies neurodgnratives comme la maladie d’Alzheimer.

Figure 13 : Dpenses au titre des programmes de commercialisation, 2000-2001 2006-2007

Figure 13 : Dpenses au titre des programmes de commercialisation, 2000-2001  2006-2007

Source : Base de donnes des IRSC

Figure 14 : Dpenses du programme d'innovation, 2000-2001 2006-2007

Figure 14 : Dpenses du programme d'innovation, 2000-2001  2006-2007

Source : Base de donnes des IRSC

B. Programme de recherche en collaboration IRSC/Rx&D

Le Programme de recherche en collaboration IRSC-Rx&D encourage la recherche examine par les pairs et permet d'accrotre la formation et le dveloppement du personnel dans le domaine de la recherche en sant et de crer des possibilits au Canada. Le programme est l'volution du partenariat en vigueur entre l'industrie pharmaceutique et le prdcesseur des IRSC, le Conseil de recherches mdicales (CRM) tabli l'origine en 1993 (Phase 1). En 1999, le CRM et les Compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D) ont renouvel le partenariat (Phase 2). Beaucoup de petites socits de biotechnologie canadiennes ont aussi profit des deux premires phases du Programme de recherche en collaboration IRSC/Rx&D et ont connu une expansion couronne de succs.

L'entente conclue entre les IRSC et Rx&D au sujet de la troisime phase du programme, signe en octobre 2005, porte avant tout sur les tudes cliniques. Elle vise permettre aux scientifiques, aux cliniciens et l'ensemble des professionnels de la sant d'optimiser leur accs aux possibilits et aux avantages incomparables offerts par la nouvelle Initiative de recherche clinique (IRC) des IRSC. La collaboration permettra aux parties de maximiser les retombes de la recherche clinique et translationnelle au Canada afin de contribuer la sant de la population canadienne, d'amliorer la prestation des services et des produits de sant et de contribuer l'conomie du Canada. Ce virage s'est termin avec succs en fvrier 2007 avec le lancement du programme de collaboration avec la FCI que constitue l'Initiative de recherche clinique. Les rpercussions profondes du programme et la contribution qu'il apportera cet effort national se concrtiseront en 2007‑2008 et par la suite.

Les IRSC et leurs organismes partenaires ont consacr plus de 150 millions18 de dollars de 1999-2000 2006-2007 la recherche finance dans le cadre du Programme de recherche en collaboration IRSC-Rx&D, et environ 40 millions de dollars de ce montant provient des IRSC.


18. ce moment, ce montant reprsente seulement les fonds administrs par les IRSC. tant donn que les contributions en nature des partenaires ne peuvent tre valides et que les fonds des partenaires non-administrs par les IRSC ne sont pas inclus, les contributions des partenaires sont vraisemblablement sous-estimes.

C. Programme de recherche des petites et moyennes entreprises (PME) des IRSC

Dans le cadre de ce programme, le partenaire industriel est une petite et moyenne entreprise qui se trouve au coeur mme de l'industrie biopharmaceutique mergente au Canada. Les participants admissibles ne sont pas membres du groupe Rx&D. Comme dans le cas du Programme de recherche en collaboration IRSC/Rx&D, le programme appuie un vaste ventail de subventions et bourses grce du financement fixe jumel entre les IRSC et l'entreprise qui contribue aux cots d'une subvention ou d'une bourse de recherche. Les participants admissibles peuvent participer dans le contexte de l'Initiative de recherche clinique ou en dehors de celle‑ci.

Risques et dfis - Rsultat stratgique no 3

Lorsqu'il s'agit de produire les rsultats relis au rsultat stratgique no 3.0, Mise en pratique des rsultats de la recherche en sant, les IRSC doivent relever le dfi pos par la ncessit de collaborer avec les multiples intervenants du processus d'innovation et par la pnurie relative de Canadiens spcialiss en application des connaissances. Si les IRSC ne russissent pas relever ces dfis de manire approprie, les Canadiens risquent de ne pas tirer profit aussi bien ou aussi rapidement qu'ils le devraient des nouvelles connaissances produites par la recherche. Il y a d'autres dfis relever comme les suivants : influencer l'utilisation de la recherche par les utilisateurs finals constitue un processus complexe qui peut prendre du temps; on ne consacre pas suffisamment de ressources et d'efforts l'AC comparativement aux activits de production de connaissances (dtermines par les chercheurs), sans oublier le manque de capacit en chercheurs spcialiss en AC et en courtiers du savoir.

Les IRSC ragissent ces dfis et risques, en :

  • produisant et diffusant des rapports qui rsument des rsultats de recherche et en convoquant des symposiums qui runissent des chercheurs et des responsables des politiques;
  • favorisant les possibilits de financement qui encouragent ou ncessitent la collaboration entre dcideurs et chercheurs afin de garantir que l'on effectue des recherches trs pertinentes et appliques dans des domaines prioritaires;
  • reconnaissant les activits de diffusion dans leurs processus d'valuation des demandes de subvention et bourse, par exemple, en commenant exiger que les demandes de financement comportent des plans de diffusion et d'change des rsultats de recherche;
  • appuyant davantage les programmes o l'AC occupe une grande place, c'est--dire qui prvoient l'application directe aux pratiques ou aux politiques de sant ou la commercialisation des rsultats de la recherche;
  • appuyant la recherche qui fait progresser la science de l'application des connaissances.