Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Statistique Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Section 2 Analyse des activits de programme par rsultat stratgique

Statistique Canada cherche, comme rsultat stratgique, faire en sorte que les Canadiens aient accs des statistiques, produits statistiques, services et analyses objectifs, impartiaux et de haute qualit sur l’conomie et la socit canadiennes, qui remplissent les exigences lgales, sont pertinents la formulation de politiques et la prise de dcisions, et rpondent aux questions d’actualit.

Pour atteindre ce rsultat, Statistique Canada mne trois activits de programme, qui sont ventiles en sous‑activits.


Encadr 2.1 Activits de programme et sous activits
Activits de programme Sous-activits (niveau le plus dtaill)
Statistique conomique ----> Agriculture
Sciences, innovation et information lectronique
Petites entreprises et enqutes spciales
Transport
Fabrication, construction et nergie
Statistique du commerce
Industries de service
Prix
Commerce international
Investissement et stock de capital
Organisation et finances de l’industrie
Comptes des revenus et des dpenses
Mesures des industries
Balance des paiements
Institutions publiques
Entres‑sorties
Comptes et statistique de l’environnement
tudes analytiques
Statistique sociale ----> Culture, tourisme et centre de la statistique de l’ducation
Statistique de la sant
Enqutes spciales
Statistique du revenu
Analyse des enqutes auprs des mnages et sur le travail
Statistique du travail
Donnes rgionales1
Centre canadien de la statistique juridique
Analyse socioconomique et commerciale
Statistique du recensement ----> Recensement de l’agriculture
Dmographie
Donnes rgionales1
Statistique sociale, du logement et des familles
Oprations et gestion du recensement
Statistiques autochtones
1. La sous‑activit des donnes rgionales est lie la fois aux activits de programmes de la statistique sociale et de la statistique du recensement.

Statistique conomique (activit de programme 1)

Le programme de la statistique conomique brosse un portrait de la structure conomique (en montrant quels secteurs sont importants pour l’conomie canadienne) et des tendances (en indiquant quels secteurs sont en croissance ou en dclin au Canada). Ce portrait est l’un des plus exhaustifs au monde et sert de modle d’autres pays lorsqu’ils laborent leurs propres programmes de statistique conomique. Il comprend des indicateurs comme l’Indice des prix la consommation et le produit intrieur brut, ainsi que des statistiques sur les importations et les exportations, l’investissement tranger, l’investissement en usines et en matriel, les ventes au dtail, les livraisons manufacturires et les rsultats financiers des entreprises, pour ne nommer que ceux‑l. Une description plus dtaille de ces activits se trouve l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/about-apercu/structure/paa-aap-fra.htm.

Les statistiques structurelles (publies annuellement) servent contrler les tendances conomiques plus long terme et les enjeux comme la productivit, le rendement financier et la structure industrielle. Ces statistiques sont reconnues comme tant de grande qualit et elles sont utilises constamment pour administrer des programmes cls, comme la prquation et la rpartition de la taxe de vente harmonise. Enfin, ces statistiques annuelles servent dterminer la contribution du Canada aux engagements internationaux des Nations Unies et de l’Organisation de coopration et de dveloppement conomiques, ainsi qu’ contrler le rendement du Canada comme membre en rgle du Fonds montaire international. L’engagement permanent l’gard de l’utilisation de ces statistiques dans le cadre de ces fonctions importantes rend compte de l’excellence du rendement des programmes de Statistique Canada qui servent les produire.

Les donnes mensuelles et trimestrielles servent contrler les tendances court terme de l’conomie canadienne et de ses composantes. Elles sont couramment utilises dans les domaines de la politique montaire et des prvisions financires, afin de suivre l’volution des tendances de l’inflation ou de la croissance conomique et leurs rpercussions sur l’conomie canadienne. Il faut faire un compromis entre l’actualit et l’exactitude des statistiques court terme. Afin de produire des estimations fiables, selon des chances qui respectent les besoins des dcideurs et des analystes, on doit utiliser des chantillons plus petits et on doit les traiter au moyen de techniques statistiques prouves. Les intervenants cls qui utilisent ces donnes (comme Finances Canada, Banque du Canada, Industrie Canada) indiquent qu’ils ont grande confiance en la qualit de ces indicateurs et qu’ils sont satisfaits des compromis qui sont faits entre l’actualit et l’exactitude. Les programmes sont continuellement passs en revue et rajusts pour assurer qu’ils sont pertinents et adapts leur utilisation.

De nombreuses initiatives cls qui servent rajuster le programme, en vue d’en amliorer la pertinence ou l’exactitude, sont mentionnes ici. Une initiative cl, qui n’a pas t mentionne dans les plans et les priorits, mais dont on a dtermin l’importance au cours de l’exercice, est la production d’une nouvelle base de donnes dtailles servant l’tude de la productivit au Canada. Cette base de donnes, appele KLEMS (capital, travail, nergie, matriaux et services), est conforme une base de donnes de recherche internationale appele EU KLEMS, qui permet aux chercheurs d’examiner la productivit au Canada en comparaison avec celle d’autres pays, y compris les tats‑Unis, l’Australie et tous les pays de l’Union europenne. Il s’agit d’un exemple de la faon dont Statistique Canada ragit aux initiatives et aux enjeux stratgiques courants, en vue de fournir les donnes appropries au bon moment.

En 2007‑2008, les indicateurs structuraux ont tous t produits au moment opportun l’intention des clients et des fins administratives, comme le calcul de la prquation ou de la rpartition de la taxe de vente harmonise. Par souci de contrle de la qualit, ils ont t confirms par le statisticien en chef. Les donnes sur les indicateurs court terme ont t produites temps, selon un calendrier dtermin au pralable (les retards de diffusion figurent dans le tableau 2.4), et le faible niveau de rvision (tableau 2.3) montre que les indicateurs rendent compte prcisment des tendances de l’conomie canadienne.

Encadr 2.2 Dfinitions des mesures du rendement

Exactitude des donnes

L’exactitude des donnes statistiques correspond la mesure avec laquelle l’information dcrit bien le phnomne qu’elle doit mesurer. Elle est habituellement caractrise par l’erreur d’chantillonnage, mesure au moyen du coefficient de variation, lorsque les rsultats d’une enqute sont fonds sur un chantillon plutt que sur l’ensemble de la population. On peut aussi dfinir l’exactitude par rapport aux sources principales d’erreurs susceptibles de mener des donnes imprcises, comme les taux de rponse et la taille moyenne des rvisions.

Coefficient de variation

Le coefficient de variation est utilis comme mesure de l’erreur d’chantillonnage. La plupart des enqutes portent sur un chantillon de la population cible. L’chantillonnage est un moyen important de rpartir efficacement les ressources, d’assurer la pertinence des programmes, de produire des rsultats plus actuels et d’amliorer par d’autres moyens l’exactitude des donnes.

On peut s’attendre ce que les estimations fondes sur un chantillon varient d’un chantillon l’autre et diffrent de celles qui proviendraient d’un recensement complet. La taille prvue de ces variations dpend d’un certain nombre de facteurs, comme la taille de l’chantillon et la mthode utilise pour le slectionner. L’optimisation de ces facteurs permet une plus grande fiabilit.
 
La mesure de la fiabilit la plus frquemment offerte aux utilisateurs est le coefficient de variation. Ce coefficient donne une indication de l’erreur d’chantillonnage par rapport la taille de l’estimation. Un faible coefficient de variation signifie un faible niveau d’erreur d’chantillonnage et un degr lev de confiance en la fiabilit statistique de l’estimation associe ce coefficient de variation. Inversement, un coefficient de variation  plus lev signifie un plus faible degr de confiance en sa fiabilit. En outre, plus les estimations sont dsagrges, plus le coefficient de variation a tendance tre lev tant donn que, gnralement, au fur et mesure que la taille du sous‑groupe d’intrt diminue, le coefficient de variation des estimations connexes augmente.

Taux de rponse

L’exactitude des donnes diffuses par Statistique Canada dcoule directement de l’exactitude des donnes que lui fournissent les rpondants dans le cadre de ses enqutes et recensements. Il s’ensuit que le pourcentage de rpondants qui l’on demande de fournir des donnes et qui en fournissent effectivement reprsente un volet important de l’exactitude. Gnralement, plus le taux de rponse est lev, plus les rsultats d’enqute sont exacts. On convient gnralement qu’il est impossible d’obtenir un taux de rponse de 100 % pour la plupart des enqutes. Statistique Canada veille ce que des efforts raisonnables soient dploys pour obtenir un taux de rponse acceptable (ainsi que des rponses prcises), tout en produisant des donnes actuelles, sans imposer un fardeau et des cots excessifs aux rpondants.

Taille moyenne des rvisions

La taille moyenne des rvisions se dfinit comme la rvision absolue en pourcentage dont on a fait la moyenne pour les 12 diffusions (dans le cas des enqutes mensuelles) ou les quatre diffusions (dans le cas des enqutes trimestrielles) qui ont eu lieu au cours de l’anne.

Les sries chronologiques conomiques et socioconomiques sont des comptes rendus statistiques de l’volution des processus conomiques au fil du temps, tablis habituellement selon une certaine priodicit, comme les mois, les trimestres et les annes. ce titre, les sries chronologiques contribuent grandement la comprhension des tendances et des causes sous-jacentes des phnomnes sociaux et conomiques. Mme si des rvisions aux estimations statistiques sont souvent ncessaires, ces rvisions touchent directement les utilisateurs de donnes, car elles changent leur comprhension du monde qui les entoure et, par le fait mme, influent sur leurs dcisions.

Statistique Canada s’efforce de rduire autant que possible l’ampleur des rvisions apportes aux estimations statistiques en facilitant le processus de dclaration, en s’assurant que les questionnaires sont faciles comprendre, en utilisant de nouvelles technologies afin de mieux s’adapter aux capacits des rpondants de dclarer des donnes, et en faisant des examens internes pour s’assurer que les procdures de collecte et de traitement des donnes permettent d’obtenir de bons rsultats. L’entre des donnes aprs la date de clture du traitement constitue la principale raison des rvisions. D’autres activits prvues, comme des modifications aux systmes de classification ou des changements aux paniers de biens et services sur lesquels les indices sont fonds, donnent aussi lieu des rvisions. Des rvisions sont apportes aux sries de Statistique Canada, afin d’tablir un quilibre entre les exigences concurrentes d’exactitude et d’actualit.

Rendement du programme de la statistique conomique

Le programme de la statistique conomique a continu produire des donnes de grande qualit de manire efficiente. Des indicateurs de qualit choisis sont fournis pour certaines des activits de ce programme : l’Enqute mensuelle sur les industries manufacturires, l’Enqute mensuelle sur le commerce de gros, l’Enqute mensuelle sur le commerce de dtail, l’Indice des prix la consommation, l’Indice des prix des produits industriels, le commerce international de marchandises du Canada, les Statistiques financires trimestrielles des entreprises et le produit intrieur brut rel. Trois mesures de l’exactitude et une mesure de l’actualit sont prsentes dans cette section.

Le coefficient de variation de ces programmes est demeur faible et stable pendant de nombreuses annes et fait ressortir un degr lev de confiance statistique l’gard de la fiabilit de ces estimations.


Tableau 2.1 Mesure de l’exactitude : coefficient de variation1
  2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008
%
Enqute mensuelle sur les industries manufacturires 0,6 0,6 0,6 0,6
Enqute mensuelle sur le commerce de gros 0,7 0,8 0,8 0,7
Enqute mensuelle sur le commerce de dtail 0,6 0,6 0,6 0,7
Statistiques financires trimestrielles des entreprises 0,6 0,6 0,6 0,7
1. Ce tableau n’inclut pas l’Indice des prix la consommation, l’Indice des prix des produits industriels, le commerce international de marchandises du Canada et le produit intrieur brut rel, dont les estimations ne sont pas produites au moyen d’un chantillonnage alatoire.

Les taux de rponse ont gnralement t dans la fourchette d’acceptable lev, mme si des taux de rponse plus levs seraient souhaitables.

Certains des taux de rponse ont chang au fil du temps. Les taux de rponse de l’Enqute mensuelle sur les industries manufacturires sont passs de 92 % en 2004‑2005 96 % en 2007‑2008, tandis que ceux de l’Enqute mensuelle sur le commerce de gros et de l’Enqute mensuelle sur le commerce de dtail ont diminu dans une certaine mesure. Dans le cas de l’Enqute mensuelle sur le commerce de gros, la baisse a t plus prononce et rsulte de l’abstention de certains rpondants importants. Les taux de rponse pour les Statistiques financires trimestrielles ont aussi t relativement faibles. Ils sont toutefois trs levs selon les normes du secteur priv ou de la recherche universitaire.


Tableau 2.2 Mesure de l’exactitude : taux de rponse1
  2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008
%
Enqute mensuelle sur les industries manufacturires 92 95 95 96
Enqute mensuelle sur le commerce de gros 94 92 89 88
Enqute mensuelle sur le commerce de dtail 94 94 92 91
Indice des prix des produits industriels 87 86 84 86
Statistiques financires trimestrielles des entreprises2 84 84 82 73
1. Ce tableau ne comprend pas l’Indice des prix la consommation, le commerce international de marchandises et le produit intrieur brut rel, pour lesquels on ne recueille pas de donnes directement auprs des rpondants.
2. Les donnes pour 2005-2006 et 2006-2007 ont t rvises par rapport celles figurant dans le Rapport ministriel sur le rendement de 2006-2007.

Le nombre moyen de rvisions a t faible selon les normes internationales.

Pour ce qui est du commerce international de marchandises du Canada, le nombre relativement lev de rvisions pour les importations et les exportations est surtout attribuable la volatilit accrue des prix de l’nergie, qui rend les estimations provisoires plus difficiles produire.


Tableau 2.3 Mesure de l’exactitude : taille moyenne des rvisions1
  2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008
%
Enqute mensuelle sur les industries manufacturires 0,35 0,34 0,30 0,30
Enqute mensuelle sur le commerce de gros 0,39 0,34 0,30 0,20
Enqute mensuelle sur le commerce de dtail 0,23 0,13 0,16 0,24
Indice des prix des produits industriels 0,46 0,20 0,13 0,13
Commerce international de marchandises du Canada
  • importations
1,10 0,50 0,39 0,53
  • exportations
0,35 1,23 0,77 0,89
Statistiques financires trimestrielles des entreprises 0,19 0,20 0,17 0,07
Produit intrieur brut rel2 0,05 0,15 0,08 0,05
1. Ce tableau ne comprend pas l’Indice des prix la consommation, dont les estimations ne sont pas rvises rgulirement.
2. La mesure prsente ici reprsente la rvision absolue moyenne des taux de croissance trimestriels du produit intrieur brut rel. Le produit intrieur brut rel est une statistique fonde sur un indice, et les rvisions en pourcentage des niveaux ne s’appliquent pas. Les donnes pour 2004-2005, 2005-2006 et 2006-2007 ont t rvises par rapport celles qui figuraient dans le Rapport ministriel sur le rendement de 2006-2007.

Tous ces programmes infra‑annuels produisent des rsultats trs rapidement. Les utilisateurs des donnes souhaitent toujours que la production s’acclre. Ils conviennent toutefois que Statistique Canada fait les compromis ncessaires entre l’actualit et l’exactitude, particulirement dans le cas des statistiques conomiques, o les estimations provisoires qui font ensuite l’objet de rvisions importantes peuvent donner de fausses indications, lesquelles peuvent avoir des effets importants dans l’ensemble de l’conomie.


Tableau 2.4 Mesure de l’actualit : dlai coul entre la priode de rfrence et la date de diffusion
  Frquence Dlai coul 2007-2008
Enqute mensuelle sur les industries manufacturires Mensuelle 45 jours
Enqute mensuelle sur le commerce de gros Mensuelle 49 jours
Enqute mensuelle sur le commerce de dtail Mensuelle 52 jours
Indice des prix la consommation Mensuelle 21 jours
Indice des prix des produits industriels Mensuelle 30 jours
Commerce international de marchandises du Canada Mensuelle 42 jours
Statistiques financires trimestrielles des entreprises Trimestrielle 54 jours
Produit intrieur brut (PIB) rel Trimestrielle 61 jours

Rapport sur les plans et les priorits pour 2007 2008

Le Rapport sur les plans et les priorits pour 2007‑2008 nonce quatre priorits du programme de la statistique conomique :

  • laboration d’un indice des prix des services;
  • nouvelles statistiques l’appui de la formule rvise de prquation;
  • tablissement des Indicateurs canadiens de durabilit de l’environnement;
  • refonte du Registre des entreprises.

Indice des prix des services

L’initiative visait amliorer les statistiques sur le secteur des services, dont l’importance ne cesse d’augmenter, afin d’accrotre la pertinence du programme statistique national.

Les services reprsentent environ les deux tiers de l’conomie canadienne. Les services aux entreprises constituent presque 40 % du produit intrieur brut, comparativement 17 % pour les services gouvernementaux et 11 % pour les services personnels. Malgr cette importance, les indices des prix du secteur des services aux entreprises n’existent pas, ce qui constitue une lacune considrable du systme statistique de l’conomie canadienne. Cette lacune a des rpercussions graves sur la qualit des estimations de la production relle et de la variation de la productivit dans ce secteur.

En 2005, du financement de sources internes a t approuv en vue d’laborer l’Indice des prix la production pour les services, sur une priode de cinq ans. la fin de cette priode, des indices des prix la production pour les services seront disponibles pour environ 30 grandes catgories de services aux entreprises qui sont l’origine d’environ 80 % de la valeur ajoute du secteur des services aux entreprises.

Des progrs importants ont t raliss en 2007‑2008. Des enqutes pilotes ont t lances dans plusieurs industries de service et la diffusion de la nouvelle srie d’indices des prix la production pour les services est prvue l’hiver 2008. L’laboration des indices constitue une ralisation majeure, tant donn qu’elle fournira de nouveaux dflateurs pour une srie d’industries, qui reprsentent 37,5 % du total des services aux entreprises. Ces indices des prix la production pour les services fourniront une meilleure mesure du produit intrieur brut en dollars constants et permettront des comparaisons internationales plus appropries dans les domaines de la productivit, de l’inflation et du commerce. Des progrs majeurs ont aussi t accomplis dans plusieurs autres industries de service.

Nouvelles statistiques l’appui de la formule rvise de prquation

Chaque anne, le gouvernement fdral transfre des fonds aux administrations publiques provinciales et territoriales afin de contribuer la prestation de programmes et de services au public. Ces transferts permettent aux provinces et aux territoires d’assurer des niveaux de services publics comparables pour des montants d’imposition similaires. Les modifications apportes la Loi sur les arrangements fiscaux entre le gouvernement fdral et les provinces, en juin 2007, ont entrin les changements au programme de prquation annoncs dans le budget fdral de mars 2007. Par exemple, l’assiette de l’impt foncier sera modifie pour mieux rendre compte de la valeur marchande actuelle dans le secteur de la proprit rsidentielle. Le Rglement sur les arrangements fiscaux entre le gouvernement fdral et les provinces de 2007, ncessaire l’application de la loi, est entr en vigueur en dcembre 2007. Le projet comporte trois tapes et deviendra un programme permanent en 2010-2011.

En 2007‑2008, Statistique Canada a entrepris la premire tape du Projet de l’assiette fiscale des impts fonciers, consacr la collecte de donnes sur la valeur des proprits et les revenus de l’impt foncier, partir de sources administratives centralises aux niveaux provincial et territorial. Les questions de comparabilit interprovinciale en ce qui a trait la classification des proprits et aux mthodes d’valuation ont t abordes. Le travail de conception et de mise en œuvre d’une liste commune de municipalits progresse bien.

Indicateurs canadiens de durabilit de l’environnement

En 2004, le gouvernement du Canada s’est engag tablir des indicateurs nationaux des missions de gaz effet de serre ainsi que de la qualit de l’air et de l’eau. L’objectif tait de fournir aux Canadiens de l’information plus fiable et de faon plus rgulire sur l’tat de l’environnement et sur les liens entre cet tat et l’activit humaine.

Quatre enqutes sont finances grce au programme. L’Enqute sur l’utilisation de l’eau des fins agricoles comporte des estimations plus prcises de l’utilisation de l’eau des fins agricoles et contribue mieux faire comprendre les pratiques d’irrigation et les problmes d’eau qui se posent pour les irrigants. L’Enqute sur l’eau dans les industries fournit des donnes sur les quantits d’eau prleve, recycle et consomme, ainsi que sur les cots, les sources, les traitements et le volume de l’eau utilise dans divers secteurs conomiques. L’Enqute sur les usines de traitement d’eau potable produira des donnes dtailles sur les types de traitement et leurs cots, et alimentera une base de donnes nationale sur la qualit de l’eau brute et de l’eau traite. L’Enqute sur les mnages et l’environnement mesure le comportement et les pratiques des mnages en ce qui a trait l’environnement. Elle fournit des donnes contextuelles socioconomique importantes, selon la province, sur le traitement de l’eau potable, l’pandage d’engrais et de pesticides, la possession d’quipement domestique moteur essence, l’influence que peuvent avoir sur le comportement les avis de mauvaise qualit de l’air, ainsi que sur les personnes qui se rendent au travail en vhicule moteur.

En plus de tenir ces enqutes, Statistique Canada a amlior la mthode utilise pour le calcul et la dclaration des indicateurs de la qualit de l’air et de l’eau.

Dans le cadre du projet, des rapports d’indicateurs ont t diffuss en dcembre 2005
(http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/051214/dq051214c-fra.htm), en novembre 2006
(http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/061123/dq061123c-fra.htm), et en dcembre 2007
(http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/071206/dq071206d-fra.htm). Chaque rapport faisait tat de progrs au chapitre du contrle, de l’analyse et de l’interprtation des indicateurs, ainsi que de l’intgration des donnes sur les activits socioconomiques qui les influencent.

Refonte du Registre des entreprises

Le Registre des entreprises est un rpertoire central renfermant des donnes sur les personnes‑ressources et la classification de toutes les entreprises dont le niveau d’activit conomique au Canada est significatif. Le Registre est utilis dans le cadre de la majorit des enqutes conomiques de Statistique Canada pour appuyer leurs activits, notamment en ce qui concerne l’chantillonnage, la collecte des donnes et la production des estimations. Le Registre des entreprises est un lment cl du programme de la statistique conomique de Statistique Canada.

En 2005‑2006, Statistique Canada a entrepris une refonte complte du Registre des entreprises, afin de s’assurer que celui-ci puisse continuer remplir adquatement son rle dans les annes venir. Ce remaniement visait principalement simplifier et actualiser les concepts, ainsi que les processus oprationnels (qui avaient plus de 20 ans), faciliter l’utilisation du Registre, grce une technologie plus moderne et conviviale, et amliorer l’actualit de l’information qu’il contient.

Le projet de refonte du Registre des entreprises s’talait sur trois ans. Il a pris fin avec succs en janvier 2008, trois mois plus tt que prvu. Un plan de transition a t labor et mis en œuvre, et permet aux responsables des enqutes de procder au rajustement ncessaire de leurs activits et de passer de l’ancien au nouveau registre rapidement. En outre, afin d’assurer l’utilisation efficace du nouveau registre, un programme de formation a t labor au sujet de la nouvelle procdure et des outils technologiques et est offert plus d’un millier d’employs de Statistique Canada.

Le nouveau Registre des entreprises intgre un certain nombre de caractristiques qui contribueront amliorer la couverture des enqutes auprs des entreprises, comme des concepts et des processus oprationnels simplifis, la prsentation intgre de toutes les donnes disponibles pour toutes les entreprises figurant dans le registre, ainsi que des outils puissants et faciles utiliser pour mettre jour et analyser les donnes. En outre, la modernisation du Registre des entreprises a contribu rduire de faon significative les cots d’exploitation et augmenter la capacit de Statistique Canada grer efficacement le fardeau de rponse des entreprises, ce qui est une priorit permanente de Statistique Canada.

Statistique sociale (activit de programme 2)

Le programme de la statistique sociale fournit de l’information sur les caractristiques conomiques et sociales des particuliers, des familles et des mnages au Canada, ainsi que sur les principaux facteurs qui peuvent contribuer leur bien‑tre. Il s’agit de mesures des revenus et des dpenses des mnages, de l’emploi, du chmage, des revenus du travail et des facteurs influant sur la disponibilit de la main‑d’œuvre, de la sant et des facteurs qui l’influencent, ainsi que des donnes sur des sujets qui suscitent des proccupations particulires au niveau de la politique sociale. Ce programme produit galement des donnes et des analyses sur les installations, les organismes et les systmes qui sont financs par l’tat, et qui visent satisfaire les besoins physiques et socioconomiques des Canadiens, ainsi que sur les rsultats des services fournis. Il s’agit notamment de la justice, des soins de sant et des systmes d’ducation, ainsi que des institutions et des industries culturelles, du point de vue de la nature et de la porte de leurs services et de leurs activits, des caractristiques des particuliers et des familles au Canada qu’ils servent et de leurs rpercussions sur la socit canadienne.

Une description plus dtaille de ces activits se trouve l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/about-apercu/structure/paa-aap-fra.htm.

Rendement du programme de la statistique sociale

Le programme de la statistique sociale a continu de produire des donnes de qualit de manire efficiente. Certains indicateurs de qualit sont prsents pour deux enqutes cls qui font partie du programme de la statistique sociale, l’Enqute sur la population active et l’Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail.

Les coefficients de variation de l’Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail et de l’estimation de l’emploi partir de l’Enqute sur la population active sont demeurs trs faibles et stables pendant plusieurs annes, ce qui illustre le degr lev de fiabilit des estimations produites.

Le coefficient de variation de l’estimation du chmage dcoulant de l’Enqute sur la population active est aussi trs faible et stable, mais est lgrement suprieur celui de l’estimation de l’emploi, puisque l’estimation du chmage se rapporte une population cible plus petite.

Dans le cas de l’Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail, la fiabilit aux niveaux plus faibles de dsagrgation a fait l’objet d’une recherche approfondie en 2007 et a t considre comme inacceptable selon les normes de Statistique Canada. Par consquent, des changements sont apports afin de restreindre la publication aux cellules qui respectent les seuils de qualit de base de Statistique Canada.


Tableau 2.5 Mesure de l’exactitude : coefficient de variation
  2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008
%
Enqute sur la population active
  • Emploi1
0,3 0,3 0,3 0,3
  • Chomge2
2,0 2,0 2,0 2,1
Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail 0,1 0,1 0,1 0,1
1. Les donnes pour 2004-2005, 2005-2006 et 2006-2007 ont t rvises par rapport celles figurant dans le Rapport ministriel sur le rendement de 2006-2007.
2. Les donnes pour 2004-2005 ont t rvises par rapport celles figurant dans le Rapport ministriel sur le rendement de 2006-2007.

Dans le cas de l’Enqute sur la population active et de l’Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail, les taux de rponse demeurent levs.


Tableau 2.6 Mesure de l’exactitude : taux de rponse
  2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008
%
Enqute sur la population active 92 91 93 92
Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail 88 89 89 90

Les donnes sur l’Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail ont t rvises afin de rendre compte des donnes soumises en retard et des erreurs de dclaration et de traitement dceles. Ces dernires annes, en prvision de la rception de dclarations tardives, moins d’ajustements taient apports aux donnes initiales, ce qui explique la taille plus importante des rvisions en 2006‑2007 et 2007‑2008.


Tableau 2.7 Mesure de l’exactitude : taille moyenne des rvisions1
  2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008
%
Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail 0,04 0,03 0,16 0,11
1. Ce tableau ne comprend pas l’Enqute sur la population active, dont les estimations ne sont pas rvises rgulirement.

Le dlai coul entre la priode de rfrence et la date de diffusion correspond celui pour des enqutes similaires effectues dans d’autres pays.


Tableau 2.8 Mesure de l’actualit : dlai coul entre la priode de rfrence et la date de diffusion
  Frquence Dlai coul
2007-2008
Enqute sur la population active Mensuelle 20 jours
Enqute sur l’emploi, la rmunration et les heures de travail Mensuelle 59 jours

Rapport sur les plans et les priorits pour 2007-2008

Le Rapport sur les plans et les priorits pour 2007‑2008 nonce deux priorits du programme de la statistique sociale :

  • Programme de la statistique de la sant;
  • Stratgie du droit de la famille axe sur l’enfant.

Programme de la statistique de la sant

Un certain nombre de progrs majeurs ont t raliss en vue d’atteindre cette priorit.

Tout d’abord, la nouvelle Enqute canadienne sur les mesures de la sant, lance en mars 2007, permet de recueillir des renseignements cls concernant la sant des Canadiens, sous forme de mesures physiques directes, comme la pression artrielle, la taille, le poids et la condition physique. En outre, l’Enqute permet de recueillir des chantillons de sang et d’urine pour le dpistage de maladies infectieuses, de problmes de nutrition et de marqueurs environnementaux. L’enqute vise recueillir des donnes et des mesures physiques de la sant auprs de 5 000 Canadiens de 6 79 ans, dans 15 collectivits au Canada. La collecte a commenc en 2007‑2008 et se poursuivra jusqu’en mars 2009. Les Canadiens de tous les groupes d’ge slectionns ragissent positivement cette nouvelle initiative. Il est encore plus encourageant de constater que les personnes participent tous les tests cliniques; les taux de rponse pour la collecte des chantillons de sang et d’urine sont aussi levs que pour les tests moins intrusifs, comme ceux de la pression artrielle.

L’information recueillie dans le cadre de l’Enqute canadienne sur les mesures de la sant servira crer des donnes de base nationales sur la porte de problmes de sant majeurs, comme l’obsit, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, l’exposition aux maladies infectieuses et l’exposition aux contaminants prsents dans l’environnement. De plus, les rsultats de l’enqute fourniront des indices sur de  nombreuses maladies qui ne sont pas toujours diagnostiques chez les Canadiens, l’hypertension par exemple. Une enqute semblable mene en Australie de 1999 2001 a montr qu’il y avait un cas non diagnostiqu de diabte pour chaque cas qui l’tait. La diffusion des donnes commencera par une diffusion provisoire de donnes environnementales, en novembre 2008, suivie par la diffusion de rsultats exhaustifs au dbut de 2010. Du financement en vue de faire de l’Enqute canadienne sur les mesures de la sant une enqute permanente a t obtenu dans le Budget de 2008 par les partenaires de Statistique Canada : Sant Canada et l’Agence de la sant publique du Canada.

Par ailleurs, l’Enqute sur la sant dans les collectivits canadiennes sera amliore. On est pass d’un modle dans lequel les donnes taient recueillies auprs d’un vaste chantillon de mnages (130 000 rpondants) tous les deux ans, un mode de collecte continue, qui permet d’interviewer environ 65 000 rpondants chaque anne. Cela permettra Statistique Canada de diffuser les donnes de l’enqute plus souvent et de ragir plus rapidement aux questions d’actualit. Le remaniement de l’Enqute canadienne sur les mesures de la sant a permis d’en accrotre la souplesse, et le questionnaire comprend maintenant une option de rponse rapide. Cela permet aux clients qui ont des exigences particulires de donnes dure de vie critique d’inclure de deux trois minutes de questions dans l’enqute principale pendant au moins deux mois (contre recouvrement des cots).

En troisime lieu, l’initiative des donnes longitudinales administratives et sur la sant fait en sorte que Statistique Canada collabore troitement avec les ministres provinciaux et territoriaux responsables des soins de sant et de la sant publique, en vue d’tablir un partenariat pour entreprendre des recherches ncessitant la collecte et le couplage des donnes administratives recueillies couramment par le systme de sant et des donnes recueillies dans le cadre des enqutes de Statistique Canada. Les partenaires de l’initiative ont dtermin le programme de recherche pour 2008‑2009, qui permettra de produire des donnes pancanadiennes et comparatives entre les provinces et les territoires, afin d’amliorer la comprhension des rapports entre les facteurs de risque, les caractristiques socioconomiques, les dterminants de la sant, les mesures de l’tat de sant et l’utilisation des soins de sant.

Stratgie du droit de la famille axe sur l’enfant

En 2003‑2004, le Centre canadien de la statistique juridique a entrepris un projet sur cinq ans en vue d’laborer et de mettre en œuvre l’Enqute sur les programmes d’excution des ordonnances alimentaires et l’Enqute sur les tribunaux civils.

En mars 2008, six provinces et territoires participaient l’Enqute sur les programmes d’excution des ordonnances alimentaires et sept, l’Enqute sur les tribunaux civils. En 2008, les donnes de la premire anne de l’Enqute sur les tribunaux civils ont t diffuses, tandis que la porte et l’tendue de l’analyse des donnes pour l’Enqute sur les programmes d’excution des ordonnances alimentaires ont continu d’augmenter, avec une troisime diffusion annuelle. L’laboration, la programmation et la mise l’essai de tableaux standards de rsultats pour l’Enqute sur les programmes d’excution des ordonnances alimentaires ont t effectues pendant l’anne. En dpit de l’intrt l’gard de ce programme et de son niveau lev de pertinence, son financement cessera en 2007‑2008.

Statistique du recensement (activit de programme 3)

Le recensement dresse un portrait statistique du Canada et de sa population. La grande majorit des pays effectuent des recensements intervalles rguliers, en vue de recueillir des donnes importantes concernant la situation sociale et conomique des personnes qui vivent dans les diverses rgions.

Au Canada, le recensement est la seule source fiable de donnes dtailles pour une grande gamme de petits groupes (comme les familles monoparentales, les groupes ethniques, et les catgories d’industries et de professions) et pour des rgions aussi petites que le quartier d’une ville, ou aussi grandes que le pays en entier. Comme les donnes du recensement sont recueillies tous les cinq ans et que les questions sont similaires d’un recensement l’autre, il est possible de comparer les changements qui se sont produits au sein de la population canadienne au fil du temps.

Les produits du recensement comprennent :

  • les donnes ncessaires sur la langue minoritaire en vertu de la Charte canadienne des droits et liberts;
  • les donnes dmographiques de base pour les programmes sociaux, comme la pension de scurit de la vieillesse et le programme de la prestation fiscale pour enfants;
  • le lieu de naissance des personnes, le statut de citoyennet aux fins de la planification lectorale et de l’administration des programmes d’change des pensions entre le Canada et d’autres pays, le nombre d’immigrants et de rsidents non permanents au Canada, et l’anne o les personnes ont immigr au Canada. Ces donnes sont utilises pour examiner les politiques et les programmes d’immigration et d’emploi, ainsi que pour planifier les services d’ducation, de sant et les autres services;
  • les donnes sur la diversit ethnique et culturelle de la population du Canada utilises largement par les associations ethniques et culturelles, les ministres comme Patrimoine canadien, Ressources humaines et Dveloppement social Canada et Citoyennet et Immigration Canada, ainsi que par des organismes et des chercheurs, pour une gamme varie d’activits, comme la promotion de la sant, les communications et le marketing;
  • les donnes sur les populations autochtones ou des Premires nations, qui sont utilises pour administrer les dispositions lgislatives et les programmes d’emploi en vertu de la Loi sur les Indiens et de la Loi sur l’quit en matire d’emploi;
  • les donnes sur la population de minorit visible requises en vertu de la Loi sur l’quit en matire d’emploi;
  • l’ducation, la formation et les comptences en emploi particulires ncessaires pour rpondre l’volution des besoins de la main-d’œuvre;
  • le travail rmunr effectu par des personnes de 15 ans et plus, en vue de la planification des programmes d’ducation et de formation ncessaires pour rpondre aux besoins de main‑d’œuvre;
  • les donnes sur le revenu pour laborer des programmes de soutien du revenu et des services sociaux, comme le Supplment de revenu garanti, les supplments des revenu provinciaux et territoriaux, l’assistance sociale et l’aide sociale.

Une description plus dtaille de ces activits se trouve l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/about-apercu/structure/paa-aap-fra.htm.

Rendement du programme de la statistique du recensement

Parmi les faits saillants du programme de la statistique du recensement pour l’exercice 2007‑2008 figurent la diffusion des donnes du Recensement de la population de 2006 et du Recensement de l’agriculture de 2006 ainsi que des enqutes postcensitaires, comme l’Enqute sur la participation et les limitations d’activits et l’Enqute sur la vitalit des minorits de langues officielles. Des donnes ont aussi t recueillies pour l’Enqute auprs des peuples autochtones, en vue de leur diffusion l’automne 2008.

Au cours du mme exercice, le Bureau du vrificateur gnral a men une vrification, en vue de dterminer si Statistique Canada appliquait ses systmes et pratiques d’assurance de la qualit la gestion du Recensement de la population de 2006. Le Bureau du vrificateur gnral a aussi tent de dterminer dans quelle mesure le programme du Recensement de 2006 grait le risque associ au respect de la vie prive et se conformait la politique de gestion du risque du gouvernement, particulirement du point de vue de sa capacit recruter et maintenir en poste le personnel sur le terrain temporaire ncessaire, ainsi qu’ grer les risques relatifs la protection des renseignements personnels des rpondants. Le rapport soumis la Chambre des communes le 30 octobre 2007 a permis de dterminer que Statistique Canada respectait des normes prouves d’assurance de la qualit pour la gestion du Recensement de 2006. La vrification a en outre permis de dterminer que Statistique Canada prend les mesures ncessaires pour comprendre et combler les besoins de ses clients, au chapitre des donnes du recensement, ainsi que pour amliorer la qualit de l’information sur les groupes de population difficiles dnombrer. En outre, la vrification a permis de dterminer que Statistique Canada a dploy des efforts considrables pour assurer la protection des renseignements personnels fournis par les rpondants. Par exemple, des options d’envoi et de retour par la poste des questionnaires et de rponse par Internet ont t offertes aux Canadiens, afin qu’ils puissent rpondre en priv, sans que soit prsent un recenseur local.

Le rapport comportait un petit nombre de recommandations, particulirement dans les domaines de la documentation des risques ayant des rpercussions et des probabilits leves, ainsi que des mesures d’assurance de la qualit en place aux diverses tapes du processus de recensement. Ces recommandations seront suivies lors du Recensement de 2011.

En 2007‑2008, un certain nombre d’tudes d’valuation ont t menes relativement la rponse au Recensement de 2006 sur Internet. Les rsultats montrent que les donnes recueillies par Internet taient plus compltes que les donnes recueillies au moyen des questionnaires sur papier. Par consquent, il a fallu assurer beaucoup moins de suivi auprs des rpondants par Internet. Le dfi pour le Recensement de 2011 consiste accrotre la rponse par Internet. partir des recherches effectues en 2006, il est prvu d’envoyer une lettre d’invitation aux rpondants, dans certaines rgions du pays, afin de leur demander de rpondre au recensement en ligne, plutt que de leur fournir un questionnaire sur papier. En ce qui a trait au Recensement de l’agriculture, la rponse par Internet devrait doubler en 2011 pour atteindre 10 % (comparativement 5 % en 2006). L’accs plus limit des connexions Internet haute vitesse dans les rgions rurales, ainsi que la longueur du questionnaire (16 pages), sont des facteurs importants qui font en sorte que le taux de rponse par Internet au Recensement de l’agriculture est beaucoup plus faible que le taux correspondant pour le Recensement de la population.

Des valuations ont aussi permis de dterminer que l’un des principaux dfis auxquels il a fallu faire face dans le cadre du dernier recensement a t d’attirer et de maintenir en poste suffisamment de personnel sur le terrain dans les diverses rgions du pays, et il est prvu que ce dfi se posera nouveau pour le prochain recensement. Il est essentiel d’laborer et de mettre l’essai des stratgies efficaces de recrutement, de maintien en poste et de rmunration, afin d’attirer et de maintenir en poste du personnel productif sur le terrain pour 2011. Pour le Recensement de l’agriculture de 2011, la ncessit d’avoir des employs sur le terrain sera rduite considrablement, compte tenu de la transition vers l’envoi et le retour complets par la poste des formulaires ainsi que du suivi centralis de la non‑rponse par tlphone.

Rapport sur les plans et les priorits pour 2007-2008

On a not trois priorits : la diffusion des donnes du Recensement de la population de 2006, la diffusion des donnes du Recensement de l’agriculture de 2006, et la tenue de l’Enqute auprs des peuples autochtones. Outre ces priorits, on a repris l’Enqute sur la participation et les limitations d’activit, et une nouvelle enqute sur la vitalit des minorits de langues officielles a t lance.

Recensement de la population de 2006

Dans le Rapport sur les plans et les priorits pour 2007‑2008, la diffusion des donnes du Recensement de la population de 2006 figurait parmi les initiatives prioritaires, et visait amliorer la pertinence du programme statistique national. Le recensement est une source essentielle de donnes statistiques pour une gamme varie d’utilisateurs au pays.

Dans le cadre du Recensement de la population, on a diffus les ensembles suivants de rsultats. Ils ont tous t diffuss temps, conformment au calendrier annonc au pralable et disponible l’adresse suivante : http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2006/rt-td/index-fra.cfm.


Tableau 2.9 Dates de diffusion, titres et adresses de sites Web du Recensement
Diffusion 1 : 13 mars 2007 Chiffres de la population et nombre de logements http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/070313/tdq070313-fra.htm
Diffusion 2 : 17 juillet 2007 ge et sexe http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/070717/dq070717a-fra.htm
Diffusion 3 : 12 septembre 2007 Familles et mnages
tat matrimonial (y compris union libre)
Caractristiques des logements
http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/070912/dq070912a-fra.htm
Diffusion 4 : 4 dcembre 2007 Langue
Immigration et citoyennet
Mobilit et migration
http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/071204/dq071204a-fra.htm
Diffusion 5 : 15 janvier 2008 Peuples autochtones http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080115/dq080115a-fra.htm
Diffusion 6 : 4 mars 2008 Travail (y compris activit sur le march du travail, industrie et profession)
Lieu de travail et mode de transport
Scolarit
Langue de travail
http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080304/dq080304a-fra.htm
Diffusion 7 : 2 avril 2008 Origine ethnique et minorits visibles http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080402/dq080402a-fra.htm
Diffusion 8 : 1er mai 2008 Revenus et gains
Cots d’application
http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080501/dq080501a-fra.htm

De plus amples dtails concernant les rsultats du Recensement de 2006 se trouvent l’adresse suivante : http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/index-fra.cfm.

Le succs du recensement peut tre valu selon l’ampleur de la couverture mdiatique qu’obtiennent ses chiffres. Celle du Recensement de 2006 a reprsent presque le double de celle du Recensement de 2001. L’augmentation de l’achalandage le site Web de Statistique Canada — prs de 3 millions de visiteurs pour le site du recensement et plus de 25 millions de consultations de pages concernant le recensement — combine la rtroaction positive des utilisateurs de donnes tmoigne de la raction extrmement favorable des Canadiens. Les donnes du recensement sont de plus en plus accessibles et font l’objet de niveaux de couverture sans prcdent, ce qui sert en accrotre la pertinence pour les Canadiens.

Mme si plusieurs facteurs peuvent influer sur l’exactitude des donnes du recensement, celle‑ci est tout d’abord tributaire du nombre de personnes qui sont laisses de ct dans le cadre du recensement (sous‑dnombrement), ou qui sont comptes plus d’une fois (surdnombrement). Statistique Canada a termin les activits de certification prliminaire des tudes de la couverture du recensement au cours de l’hiver 2007‑2008. Il s’agit de la contre‑vrification des dossiers, une enqute sur chantillon auprs d’environ 70 000 personnes, en vue de mesurer le sous‑dnombrement, et de l’tude sur le surdnombrement du recensement, qui consiste rechercher les paires de personnes comportant des caractristiques identiques dans la base de donnes du recensement. Des estimations provisoires du sous‑dnombrement et du surdnombrement ont t diffuses au printemps 2008. Au niveau national, le taux provisoire net de sous‑dnombrement pour le Recensement de 2006 a t estim 2,8 %. Une fois que l’on aura mis la dernire main aux estimations de la couverture, une nouvelle srie d’estimations dmographiques postcensitaires sera produite et diffuse. Ces estimations jouent un rle essentiel et sont utilises pour l’affectation annuelle de milliards de dollars en transferts sociaux et pour la sant et en paiements de prquation verss aux provinces et aux territoires. Au cours de l’exercice 2007‑2008, environ 67 milliards de dollars ont t affects partir de ces estimations dmographiques.

Lorsque Statistique Canada diffuse les chiffres de population et des logements du recensement, les utilisateurs des donnes remettent parfois en question leur exactitude pour une rgion gographique particulire, comme une municipalit. Statistique Canada examine chaque demande dans le cadre d’un examen formel des chiffres du Recensement de 2006. Lorsqu’aucune erreur significative dans les chiffres de population et des logements n’est dcele, Statistique Canada confirme les chiffres publis du recensement avec une explication crite. Dans un trs petit nombre de cas, les erreurs sont confirmes et des chiffres de population rviss sont fournis.

Recensement de l’agriculture de 2006

Cette initiative visait amliorer la pertinence du programme statistique national, grce la diffusion des donnes recueillies.

Le recensement est une source essentielle de donnes statistiques pour une gamme varie d’utilisateurs au pays. Dans le cadre du Recensement de l’agriculture, on a diffus les ensembles suivants de rsultats. Tous ces rsultats ont t publis temps, conformment au calendrier annonc au pralable et disponible l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/ca-ra2006/release-diffusion-fra.htm.


Tableau 2.10 Dates de diffusion, titres et adresses de sites Web du Recensement de l’agriculture
Diffusion 1 : 16 mai 2007 Exploitations et exploitants agricoles (donnes exhaustives sur les exploitations agricoles au Canada et les personnes qui grent ces exploitations) http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/070516/dq070516a-fra.htm
Diffusion 2 : 26 octobre 2007 tude : Le soya, une russite agricole canadienne (diffusion inaugurale de l’dition de 2006 de la srie Un coup d’œil sur l’agriculture canadienne, qui comprend des articles analytiques) http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/071026/dq071026b-fra.htm
Diffusion 3 : 11 dcembre 2007 Certaines donnes chronologiques du Recensement de l’agriculture (la plupart des donnes portent sur la priode de 1976 2006; certaines variables remontent 1921) http://www.statcan.gc.ca/pub/95-632-x/95-632-x2007000-fra.htm
Diffusion 4 : 25 janvier 2008 tude : L’industrie du bison au Canada (fait partie de la srie Un coup d’œil sur l’agriculture canadienne) http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080125/dq080125b-fra.htm
Diffusion 5 : 5 fvrier 2008 Profils des communauts agricoles de 2006 (disponible en ligne dans le site Web de Statistique Canada; prsente des donnes au niveau des collectivits, partir du Recensement de l’agriculture de 2006) http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080205/be080205a-fra.htm
Diffusion 6 : 28 mars 2008 tude : Le bio : l’volution d’un crneau (fait partie de la srie Un coup d’œil sur l’agriculture canadienne) http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080328/dq080328a-fra.htm
Diffusion 7 : 23 mai 2008 tude : La betterave sucre au Canada (fait partie de la srie Un coup d’œil sur l’agriculture canadienne) http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080523/dq080523a-fra.htm

De plus amples dtails sur les rsultats du Recensement de l’agriculture de 2006 se trouvent l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/ca-ra2006/index-fra.htm.

Une stratgie de diffusion amliore a permis d’accrotre l’accs du public et des mdias aux donnes du Recensement de l’agriculture. On a dnombr plus de 619 000 tlchargements des produits du Recensement de l’agriculture de 2006 en 2007‑2008. Comme par le pass, la diffusion initiale des donnes, une anne aprs le jour du recensement, a suscit une couverture abondante dans les mdias. Afin de maintenir cette couverture et de permettre un examen plus approfondi des donnes du Recensement de l’agriculture, une srie de produits ducatifs descriptifs est diffuse environ tous les deux mois, sous forme lectronique. Cette publication conviviale s’est rvle trs attrayante pour les mdias, le grand public et les enseignants, et a suscit des commentaires positifs, ainsi qu’une couverture approfondie des donnes dans les mdias imprims, la radio et la tlvision.

Dans le cas du Recensement de l’agriculture, des erreurs de couverture se produisent lorsque des exploitations agricoles sont laisses de ct, incluses de faon errone ou dnombres en double. Des estimations de la couverture ont t publies au moment de la diffusion initiale des donnes du Recensement de l’agriculture de 2006, en mai 2007. Elles montrent qu’au niveau national, le taux de sous‑dnombrement en ce qui a trait aux exploitations agricoles s’est tabli 3,3 %. Le taux de sous‑dnombrement a t de 1,3 % pour la superficie agricole totale, et de 0,9 % pour les revenus agricoles bruts, ce qui confirme que le sous‑dnombrement dans le cadre du Recensement de l’agriculture a tendance toucher les exploitations agricoles plus petites.

Enqute auprs des peuples autochtones

La composante de l’Enqute auprs des peuples autochtones mene l’extrieur des rserves s’est droule avec succs en 2006‑2007. Les donnes seront diffuses l’automne 2008. L’Enqute auprs des peuples autochtones fournit des donnes sur la situation sociale et conomique des membres des Premires nations qui vivent l’extrieur des rserves, ainsi que sur celle des Mtis et des Inuits.

l’t 2007, on a intgr l’Enqute sur les enfants autochtones au programme de la statistique autochtone. La composante de l’Enqute sur les enfants autochtones mene l’extrieur des rserves s’est droule avec succs en 2006‑2007. Les donnes seront diffuses l’automne 2008, et elles parteront sur le dveloppement et le bien‑tre des enfants de moins de six ans des Premires nations vivant l’extrieur des rserves, ainsi que de ceux qui sont Mtis et Inuits. L’intgration de cette enqute, qui tait auparavant mene l’extrieur du programme de la statistique autochtone, permet une approche plus coordonne pour la collecte et la diffusion des donnes partir de ces deux enqutes postcensitaires auprs des peuples autochtones.

Des discussions sont actuellement en cours avec les ministres fdraux pour mener une autre composante l’intrieur des rserves de l’Enqute auprs des peuples autochtones et de l’Enqute sur les enfants autochtones. Les travaux progressent lentement. Le plan en vue de la tenue de ces enqutes continue de cheminer pas pas, en collaboration avec les collectivits des Premires nations qui souhaitent participer l’enqute au cours des prochaines annes.

Des mesures ont aussi t prises en vue de rendre oprationnel l’Institut de la statistique des Premires nations. Lorsque cela sera fait, ce nouvel organisme d’tat aidera les Premires nations rpondre leurs besoins d’information et collaborera avec Statistique Canada pour mieux reprsenter les Premires nations dans le systme statistique national.

Enqute sur la participation et les limitations d’activit

En 2007‑2008, dans le cadre du programme de la statistique du recensement, on a men l’Enqute sur la participation et les limitations d’activit et recueilli des donnes pour 2006. Il s’agit d’une enqute sur les Canadiens (adultes et enfants) dont les activits au quotidien peuvent tre limites en raison d’un problme de sant. Les rsultats de l’enqute contribueront dterminer les difficults et les obstacles auxquels les Canadiens font face.

Les premiers rsultats ont t diffuss en dcembre 2007 l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/071203/dq071203a-fra.htm.

Un communiqu ax sur l’ducation spcialise des enfants est paru en mai 2008 et se retrouve l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080527/dq080527a-fra.htm.

Un communiqu ax sur les aides et appareils spcialiss est paru en juin 2008 et se retrouve l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080603/dq080603b-fra.htm.

L’Enqute sur la participation et les limitations d’activit a t trs bien reue par les participants et les mdias. En fait, Statistique Canada a t contact rgulirement par des personnes handicapes qui souhaitaient participer la prochaine enqute. Le taux de rponse global a t de 75 %.

Enqute sur la vitalit des minorits de langues officielles

En 2007‑2008, dans le cadre du programme de la statistique du recensement, on a men l’Enqute sur la vitalit des minorits de langues officielles et recueilli des donnes pour 2006. Cette enqute a trait la vitalit des minorits de langues officielles au Canada, savoir les anglophones au Qubec et les francophones l’extrieur du Qubec. Les donnes recueillies permettent de mieux comprendre la situation actuelle des personnes qui appartiennent ces groupes, pour des sujets aussi divers que l’enseignement dans la langue de la minorit ou l’accs diffrents services dans la langue de la minorit (p. ex., soins de sant), ainsi que les pratiques linguistiques la maison et l’extrieur de la maison.

Les premiers rsultats ont t publis en dcembre 2007 l’adresse suivante : http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/071211/dq071211a-fra.htm.

Cette enqute a t bien reue par le public et les rsultats ont suscit une couverture considrable dans les mdias. Le taux de rponse global a t de 73 %.

Leons apprises

Statistique Canada a besoin d’un systme d’assurance de la qualit efficace et permanent afin de maintenir et d’amliorer la qualit de ses donnes, et a mis en place un tel systme.

Statistique Canada a toujours su que la confiance des Canadiens l’gard de ses donnes dpend essentiellement de leur qualit. La mise en place du systme d’assurance de la qualit en 2006, qui comporte des investissements significatifs dans plusieurs domaines, a entran une rduction de la frquence des erreurs qui peuvent se produire et se produisent invitablement lorsque des milliers de personnes traitent des millions d’lments de donnes.

La diffusion efficace des statistiques aux Canadiens et aux dcideurs permet aux donnes d’influencer le processus de dcision au niveau national.

Statistique Canada diffuse les donnes au moyen d’une gamme varie de supports, comme Le Quotidien, Internet et des publications. Statistique Canada a appris que la diffusion des donnes ne peut tre statique, mais doit tre dynamique et voluer, au fur et mesure que l’conomie et la socit changent et voluent. Les produits de Statistique Canada doivent voluer et changer, afin de fournir aux Canadiens l’aperu le plus prcis de l’conomie, de la socit et de la population du pays.

Statistique Canada doit constamment tre au fait des besoins de donnes au pays, afin que ces dernires rendent compte des progrs conomiques et sociaux.

La mondialisation et l’importance accrue du secteur des services font ici cas de figure. Statistique Canada axe ses efforts sur l’amlioration de la pertinence des donnes dans ces domaines.

La structure organisationnelle de Statistique Canada, un facteur important de sa rputation internationale d’organisme statistique imiter, doit tre sauvegarde.

Statistique Canada a appris au fil des ans que tous les employs doivent collaborer en tant que groupe, afin de produire les meilleures donnes possibles. Cette collgialit se reflte dans la structure organisationnelle de l’organisation, o toutes les dcisions cls sont prises en collgialit et collectivement, une stratgie qui a bien servi Statistique Canada et qui doit tre conserve.

Les gens sont la base de la rputation d’excellence de Statistique Canada. Les systmes en place pour recruter et perfectionner les employs, leur fournir des occasions d’apprentissage et s’occuper de leur bien‑tre sont essentiels et doivent tre raffermis, compte tenu des dfis dmographiques auxquels la fonction publique fait face.

Les systmes de ressources humaines de Statistique Canada sont des modles pour d’autres organismes du secteur public. Il existe un lien clair entre ces systmes et la qualit des produits de Statistique Canada, qui sont reconnus au niveau international. Les pressions dmographiques auxquelles fait face la fonction publique ont incit l’organisation se rendre compte de la valeur du maintien et du raffermissement de ces systmes.

Internet devient un mode de rponse de plus en plus important et Statistique Canada a appris qu’il doit adapter ses programmes pour tenir compte de l’volution des technologies.

Comme le sondage d’Environics Research Group l’a dmontr (voir la section 1), de plus en plus de Canadiens souhaitent rpondre aux enqutes de Statistique Canada par Internet. L’organisme doit voluer au fil du temps, afin de tenir compte de cela. Dans ce contexte, Statistique Canada met en place des systmes permettant de s’assurer que le Recensement de 2011 dpassera les attentes des Canadiens ce chapitre.