Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Instituts de recherche en santé du Canada

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

Section II - analyse des activits de programme par rsultat stratgique

Note sur les sources d'information

L'information prsente dans le RMR provient de diverses sources. Le systme d'information lectronique des IRSC fournit des donnes sur le nombre et la valeur des projets financs dans le cadre des divers programmes de financement.

Les rsultats d'un sondage auprs de chercheurs financs et non financs effectu pour les IRSC par EKOS Research Associates en fvrier et en mars 2005 sont une deuxime source d'information. Le sondage a consist en entrevues tlphoniques structures. Un total de 1 676 entrevues ont t ralises, et les rpondants provenaient d'une vaste gamme de disciplines et de partout au pays. Ce sondage fournit une information utile sur les perspectives des chercheurs, groupe directement intress, l'gard des nombreuses activits des IRSC. Pour de plus amples informations sur ce sondage, voir http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/31683.html.

Les rsultats des tudes d'valuation qui ont port sur les instituts et les programmes des IRSC sont une troisime source. Pour de plus amples informations, y compris la mthodologie et les rsultats dtaills de ces valuations, voir http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/31683.html.

Une quatrime source est le rapport du Comit d'examen international, publi en juin 2006, qui se trouve cette adresse : http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/documents/irp_2000-2005_f.pdf.

Organisation de l'information sur le rendement et les rsultats

Les sections suivantes sont organises selon chacun des trois rsultats stratgiques des IRSC. Un aperu du rsultat stratgique et de ses indicateurs est d'abord prsent, de mme que certaines donnes de niveau gnral sur le rendement. Chaque activit du programme sous le rsultat stratgique est ensuite prsente, avec une valuation de son rendement fonde sur une comparaison des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. Enfin, chaque section Rsultat stratgique se termine sur un rsum des risques et des dfis pertinents.

Les IRSC continuent d'apporter des modifications l'ensemble des indicateurs de rendement utiliss pour surveiller leurs diverses activits et sous-activits du programme. Dans certains cas, les indicateurs utiliss diffrent de ceux qui figurent dans le RPP pour 2007-2008 en raison de la disponibilit de donnes sur le rendement ou de doutes quant la fiabilit des donnes antrieures. Toutefois, les indicateurs dans le prsent rapport sont conformes ceux qui ont t utiliss dans le RMR pour 2006-2007. Un tableau de concordance comparant ces indicateurs aux indicateurs dans le RPP pour 2007-2008 est fourni la section III : Information supplmentaire.

Comme il est indiqu la section 1.3, les IRSC sont dtermins mesurer le rendement et en rendre compte, et des efforts ont t entrepris pour amliorer la fois les indicateurs et les donnes disponibles afin de rendre compte par rapport aux rsultats stratgiques et aux activits du programme dans l'AAP.


Rsultat stratgique 1.0 : Recherche exceptionnelle

Le rsultat stratgique 1.0 des IRSC assure une :

Recherche en sant de niveau mondial, rpondant aux possibilits (dtermines par les chercheurs) et aux priorits (dtermines par l'Institut) de recherche, finance pour gnrer des connaissances en matire de sant.

Rendre possible la conduite de recherche exceptionnelle est l'lment central de l'activit de base des IRSC. Pendant tout 2007-2008, les IRSC ont continu de veiller ce que la meilleure recherche en sant dans toutes les disciplines soit finance afin d'assurer la cration de connaissances en matire de sant permettant de saisir les possibilits offertes et de donner suite aux priorits du gouvernement fdral.

Sommaire des rsultats

Trois indicateurs de rendement sont utiliss afin de rendre compte du rendement des IRSC pour ce rsultat stratgique :

  1. Rang du Canada dans les dpenses de recherche en sant l'chelle internationale;
  2. Nombre de publications rsultant de la recherche finance par les IRSC et leur impact;
  3. Cote de qualit des rsultats de la recherche finance par les IRSC.

Les sommes pouvant tre investies reprsentent un des principaux facteurs habilitants dans la recherche en sant. Les IRSC surveillent donc les tendances internationales pour connatre le niveau d'investissement dans la recherche en gnral et la recherche dans le domaine de la sant en particulier. Le nombre de publications rsultant de la recherche finance par les IRSC est galement un indicateur de la productivit globale des chercheurs canadiens. Enfin, coter la qualit des rsultats de la recherche finance par les IRSC est un indicateur de la qualit des extrants de l'investissement dans la recherche. Il importe de noter que les IRSC ne sont pas la seule organisation qui contribue l'atteinte de ce rsultat stratgique. D'autres organismes subventionnaires fdraux et provinciaux canadiens, par exemple le FRSQ, le CRSH et le CRSNG, viennent aussi en aide aux chercheurs en sant. Par consquent, les IRSC ne s'attribuent pas directement les rsultats.

1. Rang du Canada dans les dpenses de recherche en sant l'chelle internationale

Le gouvernement canadien est la deuxime source en importance de financement de la recherche et dveloppement en gnral au Canada, derrire le secteur des affaires. Depuis la fin des annes 1990, les dpenses fdrales ont graduellement augment, surtout en raison du financement du systme d'ducation suprieure et grce aux trois organismes subventionnaires fdraux (IRSC, et CRSH et CRSNG), ainsi qu'au Conseil national de recherches, au ministre de la Dfense nationale, la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), Gnome Canada, etc. Nanmoins, le financement total de la R et D par le gouvernement au Canada reste moins important qu'aux tats-Unis et dans d'autres pays de l'Organisation de coopration et de dveloppement conomiques (OCDE)3. Selon les donnes de l'OCDE, le Canada vient actuellement au 12e rang sur 30 pays pour ce qui est de la part du produit intrieur brut (PIB) investie dans la R et D globale4. L'investissement fdral dans la R et D en matire de sant (comme pourcentage du PIB) entre 2000 et 2006 continue de placer le Canada dans les cinq premiers pays de l'OCDE (Figure 2).


3. Documents de politiques en sciences et en technologie , Donnes en sciences et technologie - 2004. Sur Internet : http://strategis.ic.gc.ca/epic/internet/inrti-rti.nsf/en/te04319e.html.

4. Voir OCDE, OECD, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, 2006 http://www.oecd.org/dataoecd/49/45/24236156.pdf.

Figure 2 : R et D en matire de sant dans le budget de l'tat comme pourcentage du PIB, 2006

Figure 2 : R et D en matire de sant dans le budget de l'tat comme pourcentage du PIB, 2006

Source : OCDE, Base de donnes R&D, Mai 2007

2. Nombre de publications rsultant de la recherche finance par les IRSC et leur impact

Les publications sont une mesure cl des extrants pour ce qui est de la productivit des chercheurs et une des principales mthodes qui permet de convertir les rsultats de la recherche en rsultats pour les Canadiens. Deux facteurs cls doivent tre pris en compte : le nombre total de publications et la mesure de l'impact qu'elles ont. Pour l'instant, les IRSC ne sont pas en mesure de rendre compte des impacts des publications dcoulant de la recherche qu'ils financent. Toutefois, l'quipe d'valuation des impacts des IRSC est actuellement l'oeuvre pour trouver des faons de saisir ces donnes.

Comme le montre la Figure 3, le nombre de publications scientifiques canadiennes en sant a augment rgulirement de 1997 2005, atteignant un sommet d'environ 17 000 publications en 20055. L'augmentation des fonds disponibles au cours des quatre premires annes d'existence des IRSC (2000 2004) correspond une augmentation perceptible des extrants de la recherche compter de 2003-2004 (la plupart des subventions sont de trois quatre ans et il faut compter environ un an avant que les rsultants ne soient publis). La part canadienne de l'ensemble des publications dans le domaine de la sant produites par les pays du G-8, qui s'tait maintenue autour de 4 % entre 1992 et 2000, a commenc augmenter en 2003, pour dpasser 4,75 % en 2005. Cette part pourrait s'tre stabilise autour de 4,75 % en 2006.


5. Une lgre sous-estimation est possible, car les donnes excluent certaines publications en psychologie et en sciences de la sant.

Figure 3 : Nombre de publications canadiennes en recherche en sant et part mondiale6

Figure 3 : Nombre de publications canadiennes en recherche en sant et part mondiale

Source: Observatoire des sciences et des technologies

Comme le montre la Figure 4, le taux de production scientifique au Canada est lev en comparaison avec ce qu'il est au tats-Unis, et il comparable aux taux mesur au Royaume-Uni7. C'est une indication que le Canada peut tre considr comme un leader mondial dans la production de publications scientifiques dans le domaine de la sant comparativement certains des principaux pays producteurs de R et D en sant (voir galement Figure 2).


6. 2006p dans ce graphe signifie : le taux prvisionnel dans l'anne 2006

7. Ces chiffres englobent la majorit publications de recherche en sant, mais omettent certaines publications pertinentes en psychologie et sur les services de sant.

Figure 4 : Production par habitant de publications de recherche en sant pour des pays choisis, 2006

Figure 4 : Production par habitant de publications de recherche en sant pour des pays choisis, 2006

Source: Observatoire des sciences et des technologies, OCDE, 2006 CIA World Fact Book.

3. Cote de qualit des rsultats de la recherche finance par les IRSC
Une indication utile de la qualit de la recherche finance par les IRSC est la mesure dans laquelle les publications rsultantes sont cites (et en thorie trouves utiles). L'impact des citations pour un groupe de chercheurs est le nombre de citations par article que ce groupe a reues durant une certaine priode. L'impact relatif des citations (IRC) peut tre calcul pour n'importe quel groupe de chercheurs et compar un point de rfrence appropri. Selon cette dfinition, l'IRC pour le monde est toujours de 1 dans n'importe quel domaine. Donc, si l'IRC pour les chercheurs canadiens est suprieur 1, c'est que leur rendement dpasse la moyenne mondiale dans ce domaine.

Comme le montre la Figure 5, l'IRC moyen pour les publications canadiennes est d'environ 1.1 comparativement la moyenne mondiale. Cela donne encore penser que la recherche en sant canadienne est vue favorablement, mais nombre d'autres facteurs peuvent contribuer des fluctuations dans cette mesure, comme les types et principaux domaines de recherche, la dure de la recherche (R et D long terme vs court terme), et la popularit globale de divers domaines de recherche.

Figure 5 : Impact relatif des citations (IRC) moyen dans la recherche en sant, 20068

Figure 5 : Impact relatif des citations (IRC) moyen dans la recherche en sant, 2006

Source : Observatoire des sciences et des technologies, OST.


8. Comprend seulement les pays comptant au moins 4 000 publications de recherche dans le domaine de la sant en 2006 (exclut les publications en psychologie et en sciences de la sant).


Rendement au niveau des activits de programme de la SGRR

Les sections suivantes prsentent les rsultats obtenus en 2007-2008 dans chacune des activits du programme qui contribuent au rsultat stratgique 1.0 - Recherche exceptionnelle.

Activit de programme 1.1 : Financer la recherche en sant

Les IRSC appuient la cration de nouvelles connaissances grce la recherche en sant dans toutes les disciplines qui se rapportent la sant. Les IRSC subventionnent la recherche entreprise l'initiative des chercheurs (aussi appele recherche ouverte, tant donn que les chercheurs peuvent choisir le thme de recherche sur lequel ils veulent se concentrer) et la recherche stratgique (les domaines prioritaires dtermins par les 13 instituts des IRSC) par des concours tenus de concert avec de nombreux partenaires.

Ressources financires (en millions de dollars)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
493,5 $ 535,7 $ 539,5 $


Ressources humaines



Prvues Relles cart
230 204 -26




Rsultats prvus
Programmes de financement efficaces et efficients pour mener des recherches en sant thiques gnrant les connaissances en sant qui permettent de ragir aux occasions et aux priorits.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats, et les niveaux de notorit et de satisfaction.
  3. Mesure dans laquelle les instituts ont influenc les programmes de recherche, de politique et/ou de pratique dans leurs milieux.
Lien avec la priorit
Priorit no 1 : Recherche - Faire progresser les connaissances en matire de sant au moyen d'excellentes recherches thiques, dans l'ensemble des disciplines, des secteurs et des lieux gographiques.


valuation du rendement de l'activit du programme 1.1 : Atteint

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit du programme 1.1 - Financer la recherche en sant.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, les IRSC ont russi atteindre les rsultats attendus pour cette activit du programme. Cette cote de rendement repose sur l'valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. Les IRSC ont appuy la cration de connaissances nouvelles par d'importants investissements dans la recherche en sant dans toutes les disciplines qui ont rapport la sant. Bien que les donnes soient limites cette anne pour justifier une valuation du succs des programmes de recherche, le niveau des demandes pour tous les programmes des IRSC indique que ces programmes rpondent un besoin dans le monde de la recherche. Les instituts continuent d'influencer les programmes de recherche dans leurs milieux en finanant une srie d'initiatives stratgiques dans des domaines cibls.

A. Programme ouvert de subventions de fonctionnement (PSF)
Le PSF reprsente le plus important investissement des IRSC. En 2007-2008, les IRSC y ont investi 380,2 millions de dollars, ce qui quivaut 41 % de leur investissement total dans des subventions et des bourses de recherche. Ce programme ouvert d'aide la recherche encourage les chercheurs canadiens donner suite leurs plus brillantes ides, dfinir et poursuivre le mode de recherche le mieux adapt pour faire avancer leurs ides, et saisir les possibilits les plus susceptibles d'accrotre l'impact de leur travail. Les demandes sont acceptes dans tous les domaines ayant rapport la sant et au mandat des IRSC, et sont finances en fonction de leur excellence telle qu'elle est dtermine par les pairs. La capacit de recherche en sant que ce programme aide maintenir peut tre mobilise en cas d'urgence nationale (comme le SRAS) menaant la sant de tous les Canadiens. Comme il est impossible de prdire les crises de sant futures, une capacit de recherche doit tre maintenue dans toutes les principales disciplines de la sant, ce que permet de faire ce programme.

Durant l'anne de concours 2007-2008, 3 626 demandes ont t reues (2 384 d'entre elles ont t juges finanables), et 816 nouveaux projets ont t approuvs, ce qui signifie que le financement de seulement 23 % des demandes (les mieux classes) a t approuv. Le projet moyen financ dure de trois cinq ans, ce qui veut dire que bon an mal an, le programme permet de financer environ 3 500 projets nouveaux ou existants. En moyenne, un nouveau projet reoit 119 000 $9 par anne. Le nombre de projets financs par le PSF, avec les dpenses au titre du programme pour la priode de 2000-2001 2007-2008, est prsent la Figure 6 ci-dessous.


9. Inclut les subventions du PSF qui ont commenc tre verses en 2007-2008.

Figure 6: Nombre de projets financs et dpenses du PSF

Figure 6: Nombre de projets financs et dpenses du PSF

Source : Base de donnes des IRSC sur le financement

Malgr l'augmentation des fonds destins la recherche en sant pour les chercheurs canadiens, ces fonds ne sont pas pour autant plus accessibles. La Figure 7 montre les tendances en ce qui concerne le nombre de demandes finanables10 au PSF qui n'ont pas t finances, comparativement au nombre de demandes finances, pour la priode de 2000-2001 2007-2008. Comme le montre la Figure 7, environ 1 500 demandes de haute qualit n'ont pas t finances au cours de l'anne de concours 2007-2008. Malgr les augmentations du budget des IRSC, le taux de financement pour ce programme (soit le pourcentage des demandes finanables qui a t financ) a sensiblement diminu. En 2000-2001, les IRSC avaient t en mesure de financer 58 % des demandes juges dignes d'tre finances au terme d'un processus d'examen expert. En 2007-2008, le taux de financement tait tomb 34 %. Ce pourcentage reprsente une faible augmentation par rapport l'anne de concours 2006-2007 (32 %) et reflte une diminution du nombre global de demandes prsentes aux IRSC. Cette diminution peut indiquer une stabilisation du nombre de demandes prsentes au PSF tant donn que les IRSC ont fait connatre leur intention de financer entre 800 et 900 nouvelles subventions par anne dans le programme. Les attentes du milieu de la recherche sont donc devenues ralistes quant l'aide disponible et la comptitivit du programme. Le grand nombre de demandes prsentes dans le cadre du PSF peut tre vu comme une mesure de succs tant donn que le programme est hautement comptitif et rpond aux besoins du milieu de la recherche.


10. Les IRSC ont une chelle de cotation de 0 4,9 pour l'examen par les pair des demandes de financement, et seulement les demandes cotes 3,5 et plus peuvent tre finances.

Figure 7 : Demandes finanables du concours ouvert de subventions de fonctionnement

Figure 7 : Demandes finanables du concours ouvert de subventions de fonctionnement

Source : Base de donnes des IRSC sur le financement
Note : Les barmes des IRSC sont de 0-4.9 pour l'examen par les pairs des demandes de financement, Seules les demandes cotes 3,5 et plus sont admissibles au financement

Une tude du Conseil des acadmies canadiennes en 2006 a rvl qu'en sciences de la sant et en sciences de la vie, le Canada tire son pingle du jeu, par rapport d'autres pays, dans un certain nombre de domaines qui se trouvent correspondre aux domaines que les IRSC ciblent. Ces domaines sont entre autres la recherche sur le cancer et la lutte contre cette maladie; les neurosciences; la sant circulatoire et respiratoire; les maladies infectieuses et immunitaires; ainsi que des domaines disciplinaires mergents, comme la sant autochtone, le vieillissement, et le genre et la sant. Une grande partie du financement dans ces domaines provient du PSF.

Le PSF a t valu en 2004. Depuis la fin de l'valuation, l'application des recommandations de l'tude a progress. Par exemple, le Systme de rapport sur la recherche a t cr en 2007-2008 et il sera mis en oeuvre en 2008-2009; un nouveau bulletin d'information lectronique l'intention des chercheurs a t cr pour les informer des faits nouveaux dans le financement de la recherche; des efforts ont t entrepris pour amliorer l'chelle de cotation et les critres utiliss par les comits d'examen par les pairs; et le succs des candidats nouveaux est surveill.

Preuves que le PSF atteint les rsultats attendus  :

  1. La multitude des demandes prsentes dans le cadre du PSF, qui continue de donner lieu un grand nombre de demandes de la part de nombreux chercheurs dans tous les domaines de recherche en sant;
  2. Comparativement d'autres pays, le Canada se tire bien d'affaires en sciences de la sant et en sciences de la vie dans de nombreux domaines financs par les IRSC, selon l'Acadmie canadienne des sciences et le Conseil des sciences, de la technologie et de l'innovation du Canada;
  3. La comptitivit du programme fait en sorte que seulement la meilleure recherche est finance.

B. Subventions d'quipe
Les IRSC allouent des fonds un bon nombre de programmes lis aux quipes dans le cadre de leur stratgie pour renforcer le milieu de la recherche et permettre la ralisation de recherches exceptionnelles. En 2007-2008, un total de 26 quipes ont t finances pour jusqu' cinq ans dans le cadre du concours ouvert de subventions d'quipe. Le financement moyen par quipe en 2007-2008 a t de 739 000 $. Les IRSC ont investi 19,2 millions de dollars en 2007-2008 dans le programme de subventions d'quipe. Les IRSC ont constat que le nombre des quipes qui ont eu du succs aux concours ouverts proviennent de domaines o la capacit et l'infrastructure de recherche sont dj fortes. Par consquent, ce programme ne soutient pas suffisamment les domaines de recherche qui sont moins dvelopps. Une valuation des subventions d'quipe, ainsi que d'autres programmes d'quipe, est prvue pour 2008-2009.

C. Initiatives stratgiques des instituts
L'approche largie des IRSC permet de rassembler des chercheurs par-del les frontires disciplinaires et gographiques grce leurs 13 instituts qui s'occupent de manire stratgique d'un domaine de recherche en sant important pour les Canadiens. Les dpenses totales au titre des initiatives stratgiques des instituts qui entrent dans cette activit du programme ont t de 31,7 millions de dollars en 2007-2008. Pour dcider de l'affectation de ces fonds, les directeurs scientifiques de chacun des 13 instituts des IRSC et les conseils consultatifs des instituts se guident sur le plan stratgique de chaque institut, ainsi que sur le Plan stratgique global, des changes de vues avec d'autres instituts et partenaires externes, et les dcisions du Comit de la recherche et de l'application des connaissances (CRAC)11. Les chercheurs sont invits prsenter des propositions de recherche afin de donner suite aux priorits de recherche dgages par les instituts. Ces propositions sont ensuite examines dans le cadre du processus d'examen par les pairs des IRSC.


11. tabli en 2007. Avant 2006-2007, ce comit tait connu sous le nom de Comit de la planification et des priorits de recherche.

Table 4 : Principaux thmes de recherche stratgiques financs par les instituts en 2007-2008



Institut Exemples de thmes de recherche stratgique finances en 2007-2008
Institut de la sant des Autochtones

- Dterminants de la sant des Autochtones
- Maladies chroniques et population autochtone
- Services de sant et population autochtone

Institut du vieillissement

- Mobilit et vieillissement
- Troubles cognitifs lis au vieillissement
- Recherche longitudinale sur les dterminants du vieillissement harmonieux et en sant

Institut du cancer

- Accs des soins de qualit pour le cancer
- Dpistage du cancer colorectal

Institut de la sant circulatoire et respiratoire

- Complications cardiovasculaires du diabte
- Imagerie clinique
- Initiative de recherche clinique

Institut de la sant des femmes et des hommes

- Sant des garons et des hommes
- Genre, la sant mentale et la toxicomanie

Institut de gntique

- Protomique et bioinformatique
- Services de sant pour les maladies gntiques
- Enjeux d'ordre thique, juridique et social de la gntique

Institut des services et des politiques de la sant

- Accs aux soins appropris dans le continuum
- Politique sur les mdicaments (qualit, scurit et financement)
- Information sur la sant

Institut du dveloppement et de la sant des enfants et des adolescents

- Air intrieur et asthme / allergie
- indicateurs de sant infantile

Institut des maladies infectieuses et immunitaires

- VIH/sida
- Infections mergentes et de la rsistance microbienne
- Capacit d'intervention en cas de pandmie grippale
- Vaccins pour le 21e sicle

Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite

- Activit physique, mobilit et sant
- Lsion, rparation et remplacement des tissus
- Douleur, incapacit et maladies chroniques

Institut des neurosciences, de la sant mentale et des toxicomanies

- Comorbidit et cooccurrence de troubles crbraux avec d'autres problmes de sant
- Recherche sur les dpendances
- Sant mentale des travailleurs

Institut de la nutrition, du mtabolisme et du diabte

- Obsit et poids corporel sain
- Recherche interventionnelle sur les programmes de vie saine et de lutte contre les maladies chroniques

Institut de la sant publique et des populations

- Sant mondiale
- Impacts des environnements sociaux, physiques et construits sur la sant
- Comprendre ce qu'est l'quit en matire de sant et la promouvoir



Le CEI a indiqu dans sa conclusion que [l]es instituts ont tous accompli de grands progrs dans l'laboration et la mise en oeuvre d'un programme de coordination et de dveloppement de leur secteur de recherche... malgr la limitation de leurs ressources, les instituts ont fonctionn de faon extrmement efficace. Chacun a labor une srie d'initiatives stratgiques et a exerc son leadership dans le cadre d'ateliers et d'initiatives de formation et de mentorat 12.

D. Grandes initiatives stratgiques
Le Plan stratgique des IRSC invite l'organisation crer des plates-formes et des initiatives nationales de recherche. Le conseil d'administration des IRSC a dfini un certain nombre d'initiatives stratgiques poursuivre dans le cadre de partenariats long terme pour donner suite aux priorits canadiennes de recherche en sant. Ce programme sert financer des projets grande chelle et de longue dure qui recoupent plusieurs disciplines de recherche en sant, et qui sont trop grands pour qu'un institut seul les finance. Les thmes sont choisis par les IRSC parmi leurs priorits de recherche en fonction de l'importance de leur impact potentiel. Comme il est prvu dans le plan d'valuation quinquennal approuv des IRSC, une valuation des grandes initiatives stratgiques des IRSC doit avoir lieu en 2010-2011. Une description de l'Initiative de recherche clinique est fournie comme exemple d'une des huit grandes initiatives stratgiques des IRSC :

L'Initiative de recherche clinique (IRC) est la raction des IRSC au besoin et la perspective nettement manifests d'un renforcement de la recherche clinique de manire acclrer l'application des dcouvertes issues de cette recherche dans des stratgies amliores et rentables de maintien de la sant et de traitement de la maladie, et produire des donnes l'appui de saines politiques de sant et d'un systme de sant efficient. En 2007-2008, les IRSC ont investi au total plus de 14,3 millions de dollars dans les divers programmes offerts dans le cadre de l'IRC. Un des principaux programmes lancs en 2007-2008 est celui des Initiatives rgionales et nationales de recherche clinique IRSC-FCI, qui viseront principalement btir l'excellence, renforcer la capacit nationale et crer la masse critique ncessaire pour permettre au Canada de devenir, sur la scne internationale, un chef de file de la recherche clinique qui conduit un meilleur systme de soins de sant, une amlioration de la sant et une conomie plus vigoureuse. En vertu de l'ICR, dans le cadre de laquelle le financement commence en 2008-2009, la FCI et les IRSC ont mis au dfi les tablissements et leurs chercheurs de considrer des modles non traditionnels et/ou des combinaisons de modles traditionnels et non traditionnels afin de rpondre le mieux possible l'objectif global d'amliorer la recherche clinique par des approches multidisciplinaires et collaboratives. Des quipes de recherche multidisciplinaires qui se penchent sur des problmes de sant aux incidences profondes et d'intrt clinique, des programmes de formation en recherche clinique, des programmes structurs d'application des connaissances et un robuste cadre d'thique sous-jacent taient des composantes intgrales devant faire partie des propositions.


12. Rapport du Comit d'examen international des IRSC aprs cinq ans (2000-2005), juin 2006, p. 11. (http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/31680.html)



Avantages pour les Canadiens : populations vulnrables - les enfants

Les enfants pauvres prennent plus de poids
La Dre Lisa Oliver, de l'Universit Simon Fraser, a produit de nouvelles preuves selon lesquelles le lieu o l'on vit a un impact sur le gain de poids. Son tude a permis de suivre des enfants pendant une priode de huit ans et de dterminer que si la plupart avaient peu prs le mme indice de masse corporelle (IMC) plus jeunes, ceux qui vivaient dans les quartiers les plus dfavoriss du Canada avaient pris plus de poids, l'ge de 11 ans au plus, que ceux qui vivaient dans des quartiers de classe moyenne. L'tude apporte une importante information pour les responsables des politiques, car elle laisse sous-entendre que les efforts de prvention dirigs vers les enfants de 5 8 ans ont le plus d'impact.

Les bbs allaits au sein font mieux aux tests de QI
Une tude finance par les IRSC qui a permis de suivre 14 000 enfants sur une priode de plus de six ans a conclu que l'allaitement maternel peut avoir un effet positif sur le quotient intellectuel d'un enfant. Dans cette tude, dirige par le Dr Michael S. Kramer, de l'Universit McGill, un groupe tmoin de mres a reu des soins materno-infantiles ordinaires, pendant qu'un groupe exprimental tait encourag allaiter longtemps. Les mres taient d'ge, de sant et de condition socioconomique comparables. Lorsque des enseignants et des pdiatres ont valu les habilets cognitives, les enfants allaits ont obtenu de meilleurs rsultats.

Les enfants maltraits peuvent prsenter des squelles biologiques
La violence faite aux enfants peut provoquer des modifications gntiques, selon une tude qui a compar les cerveaux de personnes victimes de violences qui se sont suicides et de personnes mortes subitement, mais qui n'avaient pas t maltraites. Les chercheurs d'un projet financ par les IRSC ont constat que les cerveaux de 13 victimes de suicide prsentaient des changements au niveau de la mthylation, le revtement chimique autour du gne qui l'active, changement qu'ils ont dcrit comme une rgulation aberrante de la machinerie de synthse de protines . Selon le Dr Moshe Szyf, de l'Universit McGill, qui a dirig l'tude, le fait de savoir que ces diffrences pigntiques existent dans la constitution biologique des personnes ngliges ou maltraites dans l'enfance aidera reprer celles qui sont plus risque et, ventuellement, prvenir des suicides. Les rsultats de l'tude ont t publis dans un journal en libre accs de la Public Library of Science.



E. Programme d'essais contrls randomiss (ECR)
Le Programme d'essais contrls randomiss sert financer des ECR qui fournissent des preuves rigoureuses de l'efficacit potentielle et relle des interventions en sant et des services de sant pour en assurer l'adquation avec les priorits du gouvernement. Le programme ouvert a permis de financer 74 essais en 2007-2008, au cot de 32,3 millions de dollars.

Le programme d'ECR est peru comme trs pertinent et efficace en raison de sa forte orientation sur la recherche applique et des nombreux essais canadiens impact lev qui ont t financs. Cependant, les essais durent plus longtemps, parfois jusqu' dix ans, et cotent plus cher que les subventions de fonctionnement. l'heure actuelle, l'investissement total moyen pour la dure d'une nouvelle subvention est de 1,6 million de dollars13. Le cot lev et la longue dure des ECR font qu'ils sont difficiles financer pour les IRSC. Assurer un niveau de financement plus soutenable peut amliorer le rendement du programme. Les IRSC sont dtermins augmenter leur financement de ce programme en 2008-2009. Les majorations viendront de raffectations internes et d'augmentations budgtaires futures conformes au plan d'investissement quinquennal des IRSC.


13. Inclut les subventions du PSF qui ont commenc tre verses en 2007-2008. Les chiffres sont de mai 2008 et sont sujet changement.

F. Initiative de recherche sur le VIH/sida
L'Initiative de recherche sur le VIH/sida est responsable de la gestion et de la supervision des composantes de recherche des deux grandes initiatives du gouvernement du Canada en matire de VIH/sida, soit l'Initiative fdrale de lutte contre le VIH/sida au Canada (IF) et l'Initiative canadienne de vaccin contre le VIH (ICVV). Par l'entremise de l'IF (un partenariat entre l'Agence de la sant publique du Canada (ASPC), Sant Canada (SC), le Service correctionnel du Canada et les IRSC), les IRSC financent la recherche dans les domaines suivants : gnie biomdical/recherche clinique; services de sant et sant des populations; sant communautaire; en plus du Rseau canadien pour les essais VIH. Grce la nouvelle ICVV, un partenariat entre le gouvernement du Canada (ASPC, SC, Industrie Canada, Agence canadienne de dveloppement international et IRSC) et la Fondation Bill et Melinda Gates, les IRSC financent la recherche pour acclrer la mise au point d'un vaccin contre le VIH et rpondre des besoins de recherche critiques. Avec ce financement combin, et des fonds additionnels des IRSC, les dpenses au titre de la recherche sur le VIH/sida ont atteint 37,1 millions de dollars approximativement en 2007-2008.

Bien que la recherche soit une entreprise au long cours, nombre des projets financs ont dj donn des rsultats tangibles. L'Initiative de recherche sur le VIH/sida entreprend une valuation de son Programme de recherche communautaire sur le VIH/sida, qui sera termine au printemps 2009. Le Rseau canadien pour les essais VIH a rcemment fait l'objet d'une valuation indpendante, o il a t bien cot pour tous les aspects considrs. L'valuation a rvl que le Rseau a jou un rle cl dans la rponse du Canada l'pidmie de VIH/sida, et un financement supplmentaire aidera garantir la force et l'expertise canadiennes continues dans la conduite d'importants essais cliniques de haute qualit en matire de VIH.



Avantages pour les Canadiens - dcouvertes sur le VIH/sida

Circoncision des garons
Des chercheurs estiment que les taux d'infection par le VIH en Afrique subsaharienne pourraient tre rduits des deux tiers si la circoncision devenait une pratique courante. Une quipe internationale de chercheurs, comprenant le Dr Stephen Moses, de l'Universit du Manitoba, a effectu une vaste tude dans le district de Kisumu, au Kenya, o 18 % des hommes et 25 % des femmes sont sropositifs pour le VIH. Le Dr Moses a dcouvert que chez les hommes circoncis, le risque de contracter ce virus mortel tait rduit de 53 %. Ce projet, cofinanc par les IRSC, confirme les conclusions de plusieurs tudes antrieures. Collectivement, les rsultats de ces tudes ont men la formulation de recommandations par l'Organisation mondiale de la Sant concernant la circoncision.

Un gne naturel peut neutraliser le VIH
Des chercheurs l'Universit de l'Alberta ont dcouvert un gne naturellement prsent qui peut bloquer le VIH et prvenir l'apparition du sida. Selon le Dr Stephen Barr, virologiste molculaire, son quipe a isol un gne, appel TRIM22, qui bloque l'infection par le VIH dans une culture cellulaire en empchant le virus de s'assembler. Bien que les mdicaments antirtroviraux puissent nuire la capacit du VIH de se rpliquer, ils ne peuvent l'radiquer, la diffrence de TRIM22, qui a le potentiel de le faire naturellement. Le prochain dfi consiste trouver pourquoi TRIM22 n'est pas efficace chez les personnes infectes par le VIH et apprendre l'activer.

Protection d'une protine contre des maladies mortelles
Une quipe de recherche canado-amricaine a dcouvert une importante protine dote d'une capacit protectrice contre des maladies immunes mortelles, comme VIH. Le VIH tue les cellules dites mmoire centrale qui jouent un important rle en aidant le systme immunitaire se dfendre contre les virus. La protine nouvellement dcouverte, FOX03a, aide conserver les cellules mmoires. La protine a t dcouverte en tudiant un groupe d'hommes infects par le VIH, mais qui ne prsentaient aucun symptme. Selon le chercheur principal, le Dr Rafick-Pierre Skaly, de l'Universit de Montral, la dcouverte de FOX03a aidera galement les scientifiques mettre au point des traitements contre le cancer, la polyarthrite rhumatode et l'hpatite. Les rsultats de la recherche finance par les IRSC ont t prsents dans un numro en ligne anticip de Nature Medicine.




Risques et dfis : Rsultat stratgique 1.0

En 2007-2008, en vue d'atteindre le Rsultat stratgique 1.0 - Recherche exceptionnelle, les IRSC ont gr de faon proactive les risques suivants :

Risque no 1 : Grer la complexit des mcanismes d'investissement long terme : Il existe un risque que le financement par l'attribution de crdits annuels rende difficile pour les IRSC d'offrir des mcanismes de financement plus long terme qui varient pendant toute la dure d'un projet de recherche. La capacit des IRSC de mettre en route de nouveaux programmes qui rpondent aux besoins temporels du milieu de la recherche peut ainsi tre limite.

Impact : La recherche exige du temps et un investissement soutenu. Elle s'accompagne galement de beaucoup d'incertitude. Une importante portion du budget des IRSC est engage dans des subventions et bourses d'une dure de trois cinq ans. Dans nombre de cas, des niveaux d'investissement rduits au cours des premires annes d'un projet sont suivis de plus importants investissements au cours de la troisime et de la quatrime annes, bien que le profil des dpenses en tant que tel souvent ne soit pas prvisible. Ne pas grer la complexit de ces mcanismes de financement rduit la marge de manoeuvre pour de nouveaux investissements, ce qui pourrait diminuer en retour la capacit des IRSC de s'attaquer des dfis particuliers pour la sant mesure qu'ils surgissent.

Attnuation : Pour attnuer ce risque, les IRSC sont en train d'laborer un plan d'investissement sur cinq ans pour le budget des subventions et bourses, qui reposera sur des mthodes plus volues de modlisation des investissements. L'organisation pourra ainsi mieux prdire les impacts futurs des dcisions d'investissement et appliquer les concepts d'une dynamique stable pour assurer la stabilit relative des investissements au fil du temps.

Risque no 2 : Assurer la capacit organisationnelle de rpondre aux priorits stratgiques : Il existe un risque que les IRSC puissent ne pas avoir l'agilit et la flexibilit requises pour rpondre promptement aux priorits stratgiques dans des domaines cibls.

Impact : Il est de plus en plus ncessaire de s'assurer que des connaissances en provenance de la recherche en sant sont produites dans des domaines cibls afin de rpondre des questions et des proccupations particulires, et de donner suite aux priorits gouvernementales. Cela s'explique par l'cart dans les connaissances actuelles et/ou le besoin de renforcer et d'tendre la base de connaissances existantes pour ragir un dfi de taille sur le plan de la sant. Si les IRSC n'ont pas la capacit organisationnelle de donner suite aux priorits, des dfis particuliers en matire de sant risquent de ne pas tre pris en charge.

Attnuation : La structure des instituts et les conseils consultatifs qui les appuient permettent aux IRSC d'attnuer le risque en se tenant au fait des importants dfis pour la sant qui doivent tre pris en charge et de la capacit de recherche qui existe au Canada pour assurer cette prise en charge. Chaque institut est dirig par un directeur scientifique qui joue un rle de chef de fil dans son domaine de spcialisation et essaie de prvoir les besoins futurs par l'tablissement de plans stratgiques.

Risque no 3 : Capacit de recruter des pairs examinateurs : Il existe un risque que les IRSC ne soient pas en mesure de continuer recruter des pairs examinateurs qualifis pour valuer les propositions de recherche.

Impact : Le processus d'examen par les pairs est un lment critique de l'excution des programmes des IRSC. Ce processus assure l'quit et la transparence, l'optimisation des ressources, et le financement des meilleurs et plus brillants chercheurs. L'incapacit recruter de nouveaux pairs examinateurs entrane la fatigue des examinateurs qui restent, le recours des examinateurs moins expriments, des examens de qualit infrieure et des retards dans le processus global d'examen par les pairs.

Attnuation : Afin d'attnuer ce risque, les IRSC ont tabli un groupe central pour coordonner le processus d'examen par les pairs, y compris le recrutement de pairs examinateurs. Ce groupe est en train de dterminer des faons de simplifier et d'amliorer les processus d'examen par les pairs afin de rduire le fardeau des examinateurs.


Rsultat stratgique 2 : Chercheurs exceptionnels dans des milieux innovateurs

Le rsultat stratgique 2.0 vise btir un :

Solide milieu de recherche en sant capable d'entreprendre des recherches exceptionnelles.

Crer une communaut de chercheurs en sant exceptionnels est un autre lment de l'activit de base des IRSC. Les principaux instruments utiliss par les IRSC pour crer une capacit de recherche en sant au Canada sont les bourses de formation et d'appui salarial, les partenariats sous la conduite des instituts, et les normes de recherche thique.

Sommaire des rsultats

Les IRSC utilisent plusieurs indicateurs pour surveiller les tendances long terme dans ce domaine. Deux de ces indicateurs sont les suivants :

  1. Pourcentage des dtenteurs de doctorat au Canada qui pensent faire des tudes postdoctorales en sant;
  2. Qualit et disponibilit de ressources adquates pour la recherche (infrastructure, matriel, logiciel).

Les indicateurs au niveau des rsultats stratgiques sont des indicateurs socitaux gnraux. Les IRSC contribuent la formation de personnel hautement qualifi (PHQ) par des investissements directs dans les gens sous la forme de bourses de formation et d'appui salarial, et indirectement par des subventions, de nombreux stagiaires bnficiant des subventions de fonctionnement des IRSC.

1. Pourcentage des dtenteurs de doctorat au Canada qui pensent faire des tudes postdoctorales en sant

Le pourcentage de dtenteurs de doctorat qui songent suivre une formation postdoctorale est un indicateur cl de la probabilit que la formation postdoctorale encourage les personnes demeurer dans le domaine de la recherche en sant, ainsi que de la demande potentielle de bourses de recherche postdoctorale des IRSC. Selon l'enqute de 2005 auprs des titulaires de doctorat, 56 % de tous les diplms prvoyaient entrer sur le march du travail aprs avoir obtenu leur diplme, alors que 34 % pensaient entreprendre des tudes postdoctorales14. Chez les diplms en sciences de la vie, toutefois, 64 % avaient l'intention de poursuivre leur formation ou de continuer tudier grce une bourse postdoctorale ou un autre arrangement. Ces donnes accrditent la thse voulant que les dtenteurs de doctorat dans des domaines de recherche en sant/mdicale soient motivs continuer de travailler en recherche dans leur domaine aprs avoir termin leur formation universitaire. Les conclusions valident galement l'insistance accrue avec laquelle les IRSC encouragent les tudiants et les stagiaires poursuivre leurs tudes suprieures avec l'aide de bourses de recherche, de bourses de perfectionnement professionnel, de subventions et de bourses.

2. Qualit et disponibilit de ressources adquates pour la recherche

Selon l'enqute de 2005 auprs des chercheurs financs par les IRSC, 70 % d'entre eux convenaient que la capacit de leur milieu (p. ex. infrastructure, matriels et logiciels) de soutenir les chercheurs dans la conduite de leur recherche tait raisonnablement satisfaisante ou optimale, et 8 % estimaient que leur milieu de recherche tait dans une grande mesure optimal. Comme le montre la Figure 8, les chercheurs rattachs aux instituts des IRSC indiquent clairement que le renforcement de la capacit reprsente un important besoin [de 88 % des chercheurs de l'Institut des services et des politiques de la sant (ISPS) 70 % des chercheurs de l'Institut de gntique (IG).


14. Donnes tires de Gluszynski, Tomasz et Valerie Peters, L'Enqute auprs des titulaires d'un doctorat : profil des diplms rcents, Statistique Canada et Dveloppement des ressources humaines Canada, 2005, p. 14.

Figure 8 : Besoin pour les instituts de renforcer la capacit - chercheurs financs

Figure 8 : Besoin pour les instituts de renforcer la capacit - chercheurs financs


Rendement au niveau des activits de programme de la SGRR

Les sections suivantes prsentent les rsultats obtenus en 2007-2008 dans le cadre de chacune des activits du programme qui contribuent au Rsultat stratgique no 2 - Des chercheurs exceptionnels dans des milieux innovateurs.

Activit de programme 2.1: Financer des stagiaires et des chercheurs en sant

Un des objectifs cls des IRSC est de jouer un rle directeur dans le dveloppement du potentiel au sein de la communaut de recherche en sant du Canada. On y parvient au moyen de la formation et du perfectionnement des chercheurs ainsi qu'en favorisant le dveloppement et l'appui continu de carrires scientifiques en recherche dans le domaine de la sant. En plus de fournir des stagiaires et des chercheurs indpendants un appui salarial, les IRSC veulent les aider dvelopper les comptences dont ils ont besoin pour russir dans le milieu moderne de la recherche.

Ressources financires (M$)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
203,6 $ 208,5 $ 202,3 $


Ressources humaines



Prvues Relles cart
95 84 -11




Rsultats prvus

Programmes de financement efficaces et efficients qui garantissent un bassin de stagiaires et chercheurs en sant hautement qualifis en mesure d'effectuer des recherches exceptionnelles.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des programmes de formation et d'appui salarial subventionns par les IRSC, notamment les rsultats, et les niveaux de notorit et de satisfaction.
Lien avec la priorit Priorit no 2 :
Chercheurs - Perfectionner et garder les chercheurs canadiens du domaine de la sant dans des milieux de recherche dynamiques, innovateurs et stables.


valuation du rendement de l'activit de programme 2.1 : atteint

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit du programme 2.1 - Financer des stagiaires et des chercheurs en sant.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, les IRSC ont russi atteindre les rsultats attendus pour cette activit du programme, soit assurer la disponibilit d'un personnel hautement qualifi (PHQ) pour la conduite de recherche exceptionnelle. Cette cote de rendement repose d'abord sur une valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. Les IRSC ont investi des sommes considrables pour appuyer les chercheurs en sant et ont renforc la capacit de recherche dans toutes les disciplines qui ont rapport la sant. Mme si les donnes sur lesquelles peut reposer une valuation factuelle du succs de ces programmes sont limites cette anne, des donnes anecdotiques comme le nombre de demandes indiquent qu'ils rpondent un besoin dans le milieu de la recherche. De plus, d'importantes majorations dans le budget de 2007 des fonds destins au Programme des chaires de recherche du Canada et au Programme de bourses d'tudes suprieures du Canada montrent que ces programmes continuent d'tre fructueux et pertinents pour aider les chercheurs en sant du Canada. Les instituts continuent de renforcer la capacit dans leurs milieux respectifs en finanant un ensemble de bourses de formation stratgique et d'appui salarial dans des domaines cibls.

Les bourses de formation et d'appui salarial sont un instrument cl utilis par les IRSC pour renforcer la capacit de recherche en sant au Canada. Ces bourses entrent dans deux catgories : programmes ouverts d'aide la formation et au salaire, non cibls; et programmes stratgiques d'aide la formation et au salaire, aligns sur les priorits de recherche dtermines par les 13 instituts. Les IRSC participent aussi d'autres activits comme les Chaires de recherche du Canada et le programme de Bourses d'tudes suprieures du Canada.

A. Bourses de formation
Les bourses de formation des IRSC viennent en aide plus de 2 400 personnes, dont des tudiants au baccalaurat, la matrise, au doctorat et au postdoctorat. Les dpenses au titre des programmes d'aide la formation en 2007-2008 ont t de 51,9 millions de dollars.

Les programmes ouverts de formation ont trois composantes principales :

  • Bourses de recherche au doctorat (BRD);
  • Initiative stratgique pour la formation en recherche dans le domaine de la sant (ISFRS);
  • Bourses de recherche

L'ISFRS a t value en 2007-2008 pour recueillir des donnes probantes sur le rendement du programme, faciliter la prise de dcision de l'organisation au sujet du renouvellement et du financement du programme, et rpondre aux exigences de rapport des organismes centraux. la lumire des principales conclusions, il a t recommand que les IRSC revoient et rvisent le niveau de financement du programme ouvert qu'est l'ISFRS. Les IRSC ont l'intention de donner suite cette recommandation en recentrant l'ISFRS sur les priorits stratgiques plutt que sur la recherche ouverte. Le rapport final devrait tre rendu public au plus tard en septembre 2008.

Une rcente valuation de l'ISFRS a conclu qu'elle valait bien les programmes de bourses d'tudes suprieures du Canada, de bourses de recherche au doctorat et de bourses de recherche des IRSC, par exemple, pour ce qui est de la diversit de la formation disciplinaire des stagiaires, de la productivit savante prcoce, et des perceptions du milieu de formation ainsi que de l'exprience des stagiaires. De plus, le programme semblait faire augmenter le nombre de possibilits de formation en recherche pour les stagiaires dans le domaine des systmes et des services de sant ainsi que de la recherche clinique.

La Figure 9 montre le nombre de chercheurs en sant dans tout le Canada qui ont bnfici de divers programmes de bourses des IRSC en 2007-2008.

Figure 9 : Aide au renforcement de la capacit de recherche en sant en 2007-2008

Figure 9 : Aide au renforcement de la capacit de recherche en sant en 2007-2008

Source : Base de donnes des IRSC sur le financement

B. Programmes d'appui salarial
Dans le cadre des Programmes d'appui salarial, environ 60 nouveaux chercheurs commencent tre financs chaque anne, au terme d'un concours ouvert. Dans quelques annes, les programmes devraient atteindre leur rythme de croisire, et environ 300 nouveaux chercheurs seront financs n'importe quel moment. Le financement reu permet aux chercheurs de consacrer un minimum de 75 % de leur temps la recherche (plutt qu' l'enseignement, l'administration ou au travail clinique).

Comme le montre la Figure 10, les dpenses engages au titre des programmes d'appui salarial des IRSC sont tombes 30,7 millions de dollars environ en 2007-2008, comparativement 32 millions de dollars environ en 2006-2007. Cette tendance devrait se poursuivre en 2008-2009, puisque prendront fin les programmes de Chercheur, de Chercheur chevronn et de Chercheur mrite. Des bourses salariales prennent aussi fin avant leur terme, remplaces par des chaires de recherche du Canada (comme le prvoient les rgles des IRSC, une personne ne peut dtenir la fois une bourse salariale des IRSC et une chaire de recherche du Canada).

Figure 10 : Dpenses au titre des bourses de formation et d'appui salarial

Figure 10 : Dpenses au titre des bourses de formation et d'appui salarial

Source : Base de donnes des IRSC sur le financement
Note : Les chiffres pour les bourses salariales ne tiennent pas compte des chaires de recherche du Canada

C. Programmes stratgiques de formation et d'appui salarial - rle des 13 instituts des IRSC
Un rle cl des instituts des IRSC est de renforcer la capacit par la formation et l'aide salariale dans des domaines de recherche en sant stratgiques qu'ils dterminent eux-mmes, de concert avec des intervenants du secteur public, des organisations de soins de sant, des groupes de patients et l'industrie. Les programmes stratgiques de formation et d'appui salarial viennent en aide et offrent une reconnaissance spciale d'abord aux tudiants qui poursuivent des tudes de matrise ou de doctorat, ou aux candidats hautement qualifis au niveau postdoctoral ou postprofessionnel dans le domaine de la sant. Les 13 instituts appuient la formation par un certain nombre de mcanismes, dont :

  • l'Initiative stratgique pour la formation en recherche dans le domaine de la sant (ISFRS)
  • les annonces de priorits;
  • le programme Cadres de bourses postdoctorales cibles.

Les instituts dveloppent aussi la capacit par leurs propres initiatives stratgiques, en plus de celles qui sont mentionnes ci-dessus.

Le programme Cadres de dveloppement de la capacit autochtone de recherche en sant (CDCARS) est l'une des premires initiatives de l'Institut de la sant des Autochtones (ISA) des IRSC. Ce programme vise crer un rseau d'environnements propices la recherche dans tout le Canada, qui facilite le dveloppement de la capacit autochtone de recherche en sant.  Les centres sont vous l'amlioration de la sant des Premires Nations, des Inuits et des Mtis par une recherche communautaire rpondant des critres d'excellence scientifique. Leur rendement a t jug remarquable, tous les centres CDCARS ayant accompli d'importants progrs en vue d'atteindre les buts globaux du programme. Avec pour objectif de maintenir l'lan et d'assurer la vitalit des centres CDCARS, l'ISA-IRSC a lanc une nouvelle initiative, et le financement a dbut l'automne 2007 de la deuxime phase du programme avec l'Environnement rseau des IRSC pour la recherche sur la sant des Autochtones (ERRSA). Le gouvernement fdral a dmontr qu'il appuyait ce programme plus tt dans l'anne 2008 lorsque le Secrtaire parlementaire Steven Fletcher a annonc un investissement de 15,8 millions de dollars dans le programme ERRSA au cours des trois prochaines annes.

D. Chaires de recherche du Canada (CRC)
Le Programme des chaires de recherche du Canada a investi environ 315 millions de dollars en 2007-2008 pour attirer et retenir au Canada certains des chercheurs les plus brillants et les plus prometteurs au monde. Les dpenses des IRSC au titre du Programme des CRC ont considrablement augment au cours des dernires annes, passant de 72,9 millions de dollars en 2005-2006 environ 86,5 millions de dollars en 2007-2008. Les dpenses prvues et relles des IRSC au titre du Programme des CRC ont augment chaque anne depuis 2005-2006 par suite d'augmentations incrmentielles reues par les IRSC pour le programme. Les IRSC n'ont pas russi utiliser d'importantes sommes destines au Programme des CRC au cours de chaque exercice financier de 2005-2006 2007-2008 parce que les universits ont prouv des difficults doter les chaires.

En novembre 2007, un total de 1 851 chaires taient en vigueur. Plus de 2 000 chercheurs ont t titulaires de CRC depuis le dbut du programme. Le but du programme a donc t atteint puisqu'il tait de soutenir 2 000 titulaires de chaires avant la fin de 2008 (mme si tous les fonds n'ont pas t dpenss au cours des trois dernires annes). L'valuation du programme aprs cinq ans a rvl que les CRC ont aid crer un environnement de recherche qui contribue attirer et retenir des chercheurs de niveau suprieur. Les titulaires de chaires ont indiqu que, comparativement aux autres chercheurs pendant la mme priode, leur productivit comme chercheurs avait considrablement augment, de mme que le PHQ form par eux au niveau des tudes suprieures, depuis qu'ils avaient reu leurs chaires. Ils ont aussi soulign que d'autres impacts de la recherche, comme des brevets, des inventions et des traitements potentiels, pouvaient aussi tre attribus en partie au Programme des CRC.

E. Bourses d'tudes suprieures du Canada (BESC)
Le Programme des BESC aide financer la formation de futurs chercheurs au niveau de la matrise et du doctorat, qui ont ainsi la possibilit d'acqurir de l'exprience en recherche. En 2007-2008, les IRSC ont investi 13,9 millions de dollars dans le Programme des BESC. Dans son budget de 2007, le gouvernement fdral a annonc des fonds nouveaux pour la portion des IRSC du Programme des BSEC afin de permettre ces derniers de financer 400 bourses de plus, de faon continue, jusqu' ce que le programme soit entirement dploy en 2009-2010.

Le Programme des BESC fait prsentement l'objet d'une valuation conjointe avec le CRSH et le CRSNG. Les IRSC sont l'organisme responsable de cette valuation des trois organismes dont le rapport final est prvu pour la fin de 2008.


Activit de programme 2.2 : Financer des ressources en recherche, des collaborations et d'autres subventions en vue de renforcer le milieu de la recherche en sant

Les IRSC renforcent la capacit du milieu de la recherche en sant de faire son travail en appuyant des activits et des ressources qui rendent possible la recherche. Les moyens pris en ce sens incluent le soutien de vastes quipes de chercheurs de diverses disciplines qui s'attaquent certains des problmes de sant les plus complexes auxquels font face les Canadiens; la participation des activits de collaboration comme la formation de rseau de chercheurs et de fournir et d'entretenir des outils de recherche la fine pointe de la technologie comme de nouveaux quipements, des bases de donnes et d'autres ressources spcialises pour la recherche.

Ressources financires (en millions de dollars)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
70 $ 69,7 $ 68 $


Ressources humaines



Prvues Relles cart
33 29 -4




Rsultats prvus

Programmes de financement et partenariats efficaces et efficients qui mnent un milieu de recherche dynamique et permettent la ralisation de recherches exceptionnelles.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des programmes de collaboration et de ressources en recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats, et les niveaux de notorit et de satisfaction.
Lien avec la priorit Priorit no 2 :
Chercheurs - Perfectionner et garder les chercheurs canadiens du domaine de la sant dans des milieux de recherche dynamiques, innovateurs et stables.


valuation du rendement de l'activit de programme 2.2 : Atteint

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit du programme 2.2 - Financer des ressources en recherche, des collaborations et d'autres subventions en vue de renforcer le milieu de la recherche en sant.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, le IRSC ont russi atteindre les rsultats attendus pour cette activit du programme, soit des partenariats et des programmes de financement efficaces et efficients qui assurent un cadre de recherche dynamique et une recherche exceptionnelle. Cette cote de rendement est fonde d'abord sur une valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. En 2007-2008, les IRSC ont renforc la capacit du milieu de la recherche en sant en mettant sa disposition des fonds pour acqurir les ressources que ncessite la recherche en sant. Les instituts ont jou un rle cl en finanant diverses subventions d'quipe dans leurs milieux de recherche respectifs.

A. Subventions d'quipe stratgiques des instituts
La majorit des dpenses dans le cadre de cette activit de programme dcoule des subventions aux quipes en voie de formation (EVF) et des subventions aux quipes interdisciplinaires de renforcement des capacits (EIRC), finances par l'entremise des instituts et d'autres initiatives stratgiques des IRSC. En 2007-2008, les IRSC ont financ 124 EVF, pour un investissement total d'environ 30,1 millions de dollars, et 45 EIRC, d'une valeur globale d'environ 7,4 millions de dollars.

Une valuation de tous les programmes d'quipe des IRSC (une dizaine environ) est entreprise en 2008-2009 et un rapport est attendu en 2010 sur les limites et les succs relatifs de ces programmes.

Un avantage additionnel est qu'une partie du travail d'valuation se traduira par des contributions la cration d'outils pour mesurer l'application des connaissances et le renforcement de la capacit dans le contexte des IRSC et de la recherche canadienne. La conception des programmes d'quipe sera examine la lumire du travail scientifique collectif et de ce qui est ncessaire pour constituer des quipes de plus en plus productives et innovatrices (ou des programmes de financement d'quipe). Ce pourrait tre une occasion exceptionnelle pour la direction d'examiner les programmes d'quipe des IRSC et d'en harmoniser les exigences et le financement avec des facteurs de succs connus du travail scientifique collectif.

B. Programme Collaboration et ressources en recherche (CRR)
Le programme CRR consiste en un certain nom de sous-programmes, qui visent tous renforcer la capacit du milieu de la recherche en sant d'excuter le travail de recherche. Les dpenses des IRSC au titre de ce programme ont t d'environ 6,8 millions de dollars en 2007-2008. La rduction des dpenses rsulte d'abord du fait que le programme de subventions pour des ressources de recherche n'a pas t ractivit depuis 2005.



Avantages pour les Canadiens - avances en neurosciences

Cellules souches neurales adultes
En 1992, le Dr Samuel Weiss, l'Universit de Calgary, a dcouvert des cellules souches neurales dans le cerveau de mammifres adultes. Le Dr Weiss a fait cette dcouverte de faon tout fait fortuite lorsqu'il tudiait comment utiliser des facteurs de croissance pour protger le cerveau. Depuis lors, sa recherche a pour but de comprendre comment les cellules souches neurales fonctionnent et comment elles peuvent tre utilises pour rparer le tissu nerveux et aider les gens se rtablir de lsions et d'affections crbrales et mdullaires. En reconnaissance pour son travail, le Dr Weiss a reu le Prix Gairdner International en 2008, la plus prestigieuse distinction canadienne en recherche mdicale.

Neurosciences
Le Dr Peter St. George-Hyslop, l'Universit de Toronto, a t un pionnier de la recherche sur les causes et les consquences de la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurodgnratives. Cette recherche a ouvert la voie de nouveaux traitements pour ces maladies. Par exemple, en 2006, le Dr St George‑Hyslop et ses collgues ont trouv une substance ressemblant au sucre, connue sous le nom de scyllo-cyclohexanehexol, qui stoppe l'accumulation de plaque toxique chez les souris atteintes de la malade d'Alzheimer, ce qui permet toutes fins pratiques de gurir la maladie. Le Dr St George‑Hyslop a remport le Prix Killam en 2008 pour son travail.



C. Programme de partenariats rgionaux (PPR)
Ce programme aide former des partenariats et est conu pour habiliter les chercheurs dans les rgions moins peuples et moins prospres du Canada. Le programme a permis de financer 94 subventions et 50 bourses des chercheurs et des stagiaires (somme des subventions et bourses nouvelles et existantes) en 2007-2008. Les fonds totaux verss par les IRSC au cours de l'exercice 2007-2008 se sont tablis 4,4 millions de dollars. Le financement des IRSC au titre des subventions et bourses est gal par des partenaires selon un ratio de 1 : 1. Une valuation du PPR en 2005 a recommand de modifier le programme pour que les activits permettent mieux d'obtenir les rsultats attendus. Le programme a depuis t modifi, et les intresss ont jou un important rle cet gard. Le PPR est le seul programme des IRSC qui est ax sur le dveloppement de la capacit de recherche en sant dans les rgions o les ressources sont limites. Il est trs bien cot par les chercheurs participants, les membres des comits consultatifs et les autres parties prenantes.


Activit de programme 2.3 : Renforcer et appuyer un solide milieu de recherche en sant grce des alliances nationales et internationales et l'tablissement de priorits

Les IRSC tablissent de solides partenariats nationaux et internationaux par l'entremise de leurs 13 instituts pour contribuer aux priorits de recherche stratgiques en matire de sant, et trouver des sources de financement et d'expertise pour la recherche. Les partenaires sont entre autres les responsables des politiques en matire de sant au niveau provincial, fdral et international, le secteur priv, et des organismes de bienfaisance dans le domaine de la sant au Canada et l'tranger.

Ressources financires (en millions de dollars)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
28,1 $ 28,2 $ 24 $


Ressources humaines



Prvues Relles cart
13 12 -1




Rsultats prvus

Des programmes nationaux et internationaux de recherche en sant ainsi que de solides alliances et partenariats sont labors et mis en oeuvre.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche en partenariat subventionns par les IRSC, notamment les rsultats, et les niveaux de notorit et de satisfaction.
Lien avec la priorit Priorit no 2 :
Chercheurs - Perfectionner et garder les chercheurs canadiens du domaine de la sant dans des milieux de recherche dynamiques, innovateurs et stables.


valuation du rendement de l'activit de programme 2.3 : Atteint

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit du programme 2.3 - Renforcer et appuyer un solide milieu de recherche en sant grce des alliances nationales et internationales et l'tablissement de priorits.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, les IRSC ont russi atteindre les rsultats attendus pour cette activit du programme, soit mettre en oeuvre et forger des programmes de recherche en sant au niveau national et international, de mme que de solides alliances et partenariats. Cette cote de rendement repose d'abord sur une valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. En 2007-2008, les IRSC ont continu de collaborer avec des centaines de leurs partenaires, y compris les trois organismes subventionnaires, et des organisations sans but lucratif nationales et internationales. Ils ont aussi russi aller chercher suffisamment de fonds pour maximiser leurs investissements dans la recherche en sant et faciliter l'change de connaissances ainsi que l'application des rsultats de la recherche. Mme si les donnes sont limites cette anne pour justifier une valuation factuelle du succs des programmes en question, le nombre de partenariats et les fonds recueillis grce aux partenariats justifient la cote atteint . Les instituts jouent un rle cl en crant et en dveloppant des partenariats dans toutes les disciplines de la recherche en sant.

A. Subventions d'appui aux instituts
Le Programme de subventions d'appui aux instituts procure un million de dollars chacun des 13 instituts des IRSC pour leurs activits oprationnelles, stratgiques et dveloppementales. Un examen de gestion du programme entrepris en 2007-2008 a conclu que d'autres modles ne procureraient pas les lments requis du modle des instituts virtuels, et que le Programme de subventions d'appui aux instituts constituait le mcanisme le plus adapt, efficient et rentable pour le financement des instituts.

B. Programme de partenariat avec les petits organismes de sant (PPPOS)
Ce programme augmente la capacit de financement de la recherche des organismes de bienfaisance dans le domaine de la sant et des organisations sans but lucratif. Le programme met prs de 60 bourses (somme des nouvelles bourses et des bourses existantes en 2007-2008) la disposition de stagiaires. Le financement total vers par les IRSC en 2007-2008 s'est tabli plus de 800 000 $. Selon les conclusions de l'valuation du PPPOS ralise en 2007, le programme a un effet positif de taille sur le milieu de la recherche.

C. Human Frontier Science Program (HFSP)
Ce programme subventionne la collaboration intercontinentale en recherche de base la frontire des connaissances humaines en biologie. Il privilgie l'aide aux jeunes chercheurs en offrant des bourses de recherche postdoctorale pour soutenir les candidats exceptionnels. L'examen rcent du HFSP par un groupe d'experts a rvl que le programme atteignait ses objectifs de promotion des collaborations interdisciplinaires et nouvelles, et occupait un crneau unique dans le financement de la recherche internationale.



Avantages pour les Canadiens - les Autochtones

L'obsit chez les Inuits au mme niveau que chez les Euro-Canadiens
La proportion des personnes qui ont de l'embonpoint et qui sont obses chez les Inuits du Canada, du Groenland et de l'Alaska n'est pas trs diffrente de ce qu'elle est chez les Canadiens d'origine europenne, selon une tude portant sur les donnes de quatre enqutes. L'tude, dirige par un chercheur des IRSC, le Dr Kue Young, de l'Universit de Toronto, a rvl que 36,6 % des hommes inuits et 32,5 % des femmes inuites avaient de l'embonpoint, alors que 15,8 % des hommes et 25,5 % des femmes taient obses. Paralllement aux taux d'obsit, diverses mesures de la faon dont le corps fonctionne - comme les taux de lipide, de sucre et de lipides - augmentaient aussi. chaque niveau d'obsit, cependant, les Inuits avaient une tension artrielle et des taux de lipides plus bas que les Euro-Canadiens. Les rsultats de l'tude ont t publis dans l'American Journal of Public Health. Le Dr Young est chercheur principal au sein d'une quipe des IRSC qui s'intresse la prvention des maladies chroniques dans les pays circumpolaires.

Les IRSC tablissent des lignes directrices pour les tudes chez les Autochtones
Les chercheurs doivent comprendre et respecter la faon dont les Autochtones voient le monde, selon un nouvel ensemble de lignes directrices en matire d'thique labores par les IRSC en consultation avec les communauts de Premires Nations, d'Inuits et de Mtis. Les lignes directrices visent mettre en quilibre la poursuite de l'excellence scientifique avec le respect des valeurs et des traditions autochtones et insistent sur le fait que les projets de recherche devraient dboucher sur des avantages pour la communaut autochtone et/ou ses membres. De mme, le partage des avantages avec une communaut devrait tre interprt du point de vue de cette dernire. En bout de ligne, le but est de rduire l'cart marqu dans la sant des communauts autochtones par une recherche adapte du point de vue culturel et thique. Les lignes directrices compltes sont trouvent l'adresse suivante : http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/29134.html.

Des chercheurs s'attaquent l'pidmie de caries dentaires chez les enfants autochtones
Les enfants cris d'Eeyou Istchee, la rgion crie de la baie James, ont pris part un vaste essai de cinq ans financ par les IRSC - et qui s'achve - pour lutter contre une pidmie de caries dentaires chez les jeunes enfants des communauts autochtones dans tout le Canada. La Dre Rosamund Harrison, l'Universit de la Colombie-Britannique, et le Dr Jacques Vronneau, de l'Universit McGill, travaillent avec le conseil de sant cri au Qubec pour offrir aux femmes un counseling individuel qui dbute lorsqu'elles sont enceintes. Le programme pourrait venir faire partie des soins courants pour les autres enfants des Premires Nations au Canada. Les taux de caries dentaires chez les membres des Premires Nations et les Inuits de tous ges sont cinq fois plus levs que chez la population canadienne non autochtone. Le problme commence souvent tt dans l'enfance, 72 % des enfants des Premires Nations et des enfants inuits de deux cinq ans prsentant des caries dentaires.




Activit de programme 2.4 : clairer la recherche, les pratiques cliniques et les politiques publiques sur les questions thiques, juridiques et sociales (QEJS) qui ont trait la sant et la recherche en sant

Les IRSC financent la recherche sur les questions thiques, juridiques et sociales (QEJS) lies la sant et la recherche en sant, et s'efforcent de renforcer la capacit en thique de la recherche au Canada. Le programme des QEJS est pertinent pour tous les autres programmes des IRSC, la loi constitutive des IRSC exigeant qu'ils fassent la promotion et assurent le financement de la recherche qui (satisfait) aux normes internationales les plus leves d'excellence et d'thique scientifiques .

Ressources financires (M$)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
6,3 $ 6,3 $ 2,2 $


Ressources humaines



Prvues Relles cart
  3   3   0




Rsultats prvus

Utilisation et application des connaissances en thique comme partie intgrante de la prise de dcision dans la pratique, la recherche et les politiques en matire de sant.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des activits relatives aux QEJS des IRSC, y compris rsultats, notorit et niveaux de satisfaction.
Lien avec la priorit Priorit no 2 :
Chercheurs - Perfectionner et garder les chercheurs canadiens du domaine de la sant dans des milieux de recherche dynamiques, innovateurs et stables.


valuation du rendement de l'activit de programme 2.4 : pas atteint

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit du programme 2.4 - clairer la recherche, les pratiques cliniques et les politiques publiques sur les questions thiques, juridiques et sociales (QEJS) qui ont trait la sant et la recherche en sant.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, les IRSC n'ont pas atteint les rsultats attendus pour cette activit du programme, soit accrotre la pntration et l'application des connaissances en thique comme lment intgral de la prise de dcision dans la pratique, la recherche et la politique en matire de sant. Cette cote de rendement repose d'abord sur une valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. En 2007-2008, par suite de la sous-utilisation des fonds affects cette activit du programme, la dcision a t prise au niveau de la direction de rduire la somme des dpenses prvues et de raffecter les fonds d'autres programmes. Les IRSC avaient surestim la capacit du milieu de la recherche en sant d'entreprendre des tudes en thique de la recherche en sant. Par consquent, les dpenses relles pour cette activit ont t sensiblement infrieures aux prvisions dans le RPP. Rsultat de l'investissement rduit, le programme a eu une moins grande porte que prvu. Il importe de noter, toutefois, que ce changement dans les dpenses prvues ne modifie en rien l'engagement pris par les IRSC de s'assurer que toute la recherche qu'ils financent obit des normes thiques.

A. Questions thiques, juridiques et sociales (QEJS)
Les normes pour la recherche en thique tablies et appliques dans le cadre de ce programme sont reconnues comme le modle idal au Canada et ont t incorpores dans les rgles de tous les grands tablissements. En 2007-2008, les IRSC ont investi approximativement 1,8 million de dollars pour financer des subventions et bourses en matire de QEJS. Malgr ces efforts, une portion des fonds accords reste constamment inutilise. Les IRSC ont l'intention de poursuivre leurs efforts afin de crer une capacit rceptrice pour la recherche en thique et ont confiance que la situation sera corrige avec le temps.

Malgr ces difficults, le programme QEJS a donn lieu de belles russites en 2007-2008, y compris la publication des Lignes directrices des IRSC pour la recherche en sant chez les peuples autochtones, tablies par les IRSC au moment o aucun organisme gouvernemental n'avait de mandat clair dans ce domaine hautement dlicat. Les lignes directrices se trouvent sur le site Web des IRSC, l'adresse suivante : http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/29339.html.



Avantages pour les Canadiens - environnement et sant

Des contaminants autrefois courants mis en cause dans le lymphome
L'exposition deux contaminants environnementaux - dont l'usage auparavant rpandu est aujourd'hui interdit ou strictement contrl - augmente le risque de lymphome non hodgkinien, selon une importante tude canadienne. Le Dr John Spinelli, scientifique principal la BC Cancer Agency, a dirig cette tude o presque 900 Brittano‑Colombiens - dont la moiti prsentaient des lymphomes non hodgkiniens - ont fourni des chantillons de sang. Les concentrations de pesticides organochlors et de biphnyles polychlors (BPC) taient beaucoup plus leves chez les personnes qui prsentaient des lymphomes non hodgkiniens. L'incidence du lymphome non hodgkinien a constamment augment au cours des trois dernires dcennies, mais s'est rcemment stabilise. Auparavant trouvs dans les ignifugeants, les liquides hydrauliques et les lubrifiants, et ajouts aux pesticides, aux peintures et au papier autocopiant, les BPC ne peuvent plus tre utiliss que pour isoler les quipements lectriques existants. La plupart des pesticides organochlors sont interdits au Canada. Les rsultats de l'tude, finance en partie par les IRSC, dont t publis dans l'International Journal of Cancer.

La pollution frappe-t-elle plus durement les femmes?
Les femmes sont‑elles plus sensibles aux effets des polluants? Les preuves s'accumulent que plus de femmes que d'hommes souffrent et meurent de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), maladie de longue dure habituellement cause par le tabagisme. Comme les taux de tabagisme chez les femmes diminuent, certains chercheurs pensent que l'exposition aux polluants peut contribuer l'augmentation apparente de la BPCO chez les femmes. La recension de 73 articles rcents sur l'exposition professionnelle et environnementale aux polluants n'a pas permis d'apporter une rponse certaine, selon un compte rendu publi en dcembre 2007 par la Dre Susan M. Kennedy dans les Proceedings of the American Thoracic Society, notamment parce que peu d'articles prsentaient des rsultats stratifis par genre . La Dre Kennedy, qui est professeure l'cole de sant environnementale de l'Universit de la Colombie‑Britannique, a dirig la recension pour un atelier d'une confrence sur la BPCO. Les participants ont exprim le besoin de recherche fonde sur les diffrences entre les hommes et les femmes dans l'exposition aux polluants la maison, au travail et dans la vie de tous les jours.

L'industrie, et non le trafic routier, fait augmenter le risque de Parkinson du fait de la pollution atmosphrique
L'Association mdicale de l'Ontario estime que 1 900 Ontariens meurent prmaturment chaque anne en raison de leur exposition la pollution de l'air ambiant, et que les cots conomiques de cette mortalit et d'autres effets sur la sant dpassent 1 milliard de dollars par anne. Une tude finance par les IRSC est la premire en Amrique du Nord tablir un lien entre la maladie de Parkinson et la pollution de l'air par le manganse. Elle donne penser que les missions industrielles de ce polluant posent un plus grand risque que le manganse produit par la circulation automobile. Cette tude auprs de 110 000 personnes sur une priode de trois ans accrdite la thse selon laquelle l'exposition au manganse ajoute la perte naturelle de neurones attribuable au vieillissement , dit le Dr Murray Finkelstein, de l'Universit de Toronto, l'un des auteurs de l'tude. Les rsultats sont publis dans un numro rcent d'Environmental Research.



Risques et dfis - Rsultat stratgique 2.0

En 2007-2008, en vue d'atteindre le Rsultat stratgique 2.0 - Chercheurs exceptionnels dans des milieux innovateurs, les IRSC ont gr de faon proactive les risques suivants :

Risque no 1 : Pnurie potentielle de personnel de recherche au Canada l'avenir : Il existe un risque que le Canada fasse face des pnuries de personnel de recherche l'avenir.

Impact : Compte tenu de la demande grandissante de chercheurs de haute qualit partout dans le monde, une poque o de nombreux chercheurs d'exprience partent la retraite, une pnurie de personnel de recherche sur les produits et les services de sant nouveaux pourrait mettre en pril la comptitivit conomique du Canada. Ce problme a t soulev dans un bulletin du Conference Board du Canada en 200715, qui valuait le rendement socioconomique du Canada. Le rapport signalait que le Canada ne possdait pas suffisamment de personnel spcialis essentiel l'innovation. Nous avons 7,2 chercheurs pour 1 000 employs, comparativement 16,5 pour 1 000 en Finlande, le pays qui en compte le plus. Le Canada vient au 12e rang parmi les 17 pays auxquels il est compar pour la proportion de diplms possdant un diplme en sciences et technologie. Si ce dfi n'est pas relev comme il se doit, le Canada risque de ne pas pouvoir compter sur le capital intellectuel qu'exige la recherche qu'il faut pour soutenir des amliorations de la sant des Canadiens et du systme de sant.

Attnuation : Ce risque est attnu par la priorisation du dveloppement de la capacit de recherche et le financement de bourses individuelles et de programmes stratgiques de formation en recherche dans le domaine de la sant pour combler les manques de capacit. Le programme largi de bourses d'tudes suprieures du Canada et les bourses d'tudes doctorales Vanier ainsi que les chaires d'excellence en recherche du Canada aideront attirer des chercheurs et les retenir.


15. Conference Board of Canada, How Canada Performs : A report Card on Canada, June 2007. Le rapport ce trouve au: http://www.conferenceboard.ca/documents.asp?rnext=2047

Risque no 2 : Assurer l'harmonisation des programmes avec ceux des autres organismes subventionnaires : Il existe un risque de chevauchement entre nos programmes et ceux, dj en place, d'autres organismes subventionnaires.

Impact : Le rsultat pourrait tre un investissement excessif dans certains domaines alors que les ressources sont limites dans d'autres domaines o il existe des besoins.

Attnuation : Pour attnuer ce risque, les IRSC font un effort concert afin de crer avec les autres organismes subventionnaires fdraux - le Conseil de recherches en sciences naturelles et en gnie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) - des mcanismes interorganismes qui favorisent une approche plus complte de la gestion globale du soutien de la recherche. Les IRSC ont tabli des mcanismes pour la planification et l'change, l'harmonisation des politiques et des pratiques, et la prestation des programmes en collaboration.

Risque no 3 : Efficacit de la slection et de la mobilisation des partenaires : Il existe un risque que l'approche des IRSC pour choisir des partenaires et travailler avec eux soit inefficace et ne dbouche pas sur le genre de partenariats ncessaires pour avoir une incidence sur la recherche en sant.

Impact : Il pourrait en rsulter des contacts multiples et confus avec les mmes partenaires, un vaste nombre de partenariats grer, des occasions manques, et des partenaires qui dcident de cesser de travailler avec les IRSC.

Attnuation : Pour attnuer ce risque, les IRSC ont cr une Direction des partenariats et de l'engagement des citoyens afin d'assurer la gestion uniforme, coordonne et efficace des partenariats et des activits d'engagement citoyen la grandeur des IRSC. Les IRSC sont aussi en train d'laborer une stratgie partenariale qui noncera clairement ce que l'organisation essaie d'accomplir par ses partenariats. Cette stratgie prcisera les types de partenariat dans lesquels les IRSC devraient s'engager dans tous les secteurs, les principales parties prenantes avec lesquelles les IRSC devraient s'engager, et les rsultats prvus de ces relations.


Rsultat stratgique 3.0 : Mise en pratique des rsultats de la recherche en sant

Le rsultat stratgique 3.0 vise avant tout garantir :

L'adoption de la recherche en sant dans la pratique, les programmes et les politiques pour amliorer la sant des Canadiens et avoir un systme de sant productif; la stimulation du dveloppement conomique grce la dcouverte et l'innovation.

lment cl du mandat des IRSC, l'application des connaissances (AC) est un processus dynamique et itratif qui consiste en la synthse, en la diffusion, en l'change et en l'application thique des connaissances pour amliorer la sant des Canadiens, assurer des services et des produits de sant plus efficaces, et renforcer le systme de soins de sant. L'application des connaissances est rendue possible par le financement de recherche et d'activits cet gard; la facilitation et la gestion de partenariats qui peuvent acclrer l'application des connaissances; et l'laboration de politiques de mesure, d'analyse et d'valuation, de cadres et d'outils pour valuer les rsultats et les impacts de la recherche finance par les IRSC. La stratgie d'application des connaissances des IRSC vise acclrer la transformation des rsultats de la recherche en vue d'amliorer la sant de la population canadienne et le systme de soins de sant. Les IRSC ont aussi un rle jouer pour aider faire passer les perces scientifiques prometteuses au stade des applications commerciales potentielles. Pendant tout 2007-2008, les IRSC se sont efforcs de s'acquitter du volet application des connaissances de leur mandat par des possibilits de financement cibles, l'laboration de politiques pour faciliter l'AC, et l'intensification des messages de l'organisation, l'interne et l'externe, au sujet de l'AC.

Sommaire des rsultats
Plusieurs indicateurs de rsultats stratgiques cls sont utiliss pour suivre les progrs des IRSC dans ce domaine, dont les suivants :

  1. La mesure dans laquelle les chercheurs financs par les IRSC intgrent des objectifs d'AC dans leur travail;
  2. Le nombre de brevets, de socits drives et de licences d'utilisation de proprit intellectuelle qui rsultent de la recherche finance par les IRSC.

1. Mesure dans laquelle les chercheurs financs par les IRSC intgrent des objectifs d'AC dans leur travail.

La Politique des IRSC sur l'accs aux rsultats de la recherche a pris effet le 1er janvier 2008 et s'applique toutes les subventions finances aprs cette date. Les chercheurs subventionns doivent maintenant tout faire en leur pouvoir pour s'assurer que leurs articles de recherche soumis des revues savantes sont librement accessibles aussitt que possible aprs leur publication. Le libre accs permet aux auteurs d'atteindre un auditoire beaucoup plus vaste, ce qui offre la possibilit d'acclrer la prise de connaissance et de faciliter l'utilisation des conclusions de la recherche par les responsables des politiques, les administrateurs des soins de sant et le public. Les IRSC financent plusieurs programmes qui exigent que des utilisateurs des connaissances parmi les dcideurs du systme de sant fassent partie des quipes de recherche. C'est le cas notamment de l'initiative Partenariats pour l'amlioration du systme de sant. En 2007-2008, les IRSC ont investi approximativement 1,7 million de dollars dans ce programme, somme gale au moins dollar pour dollar par des contributions de partenaires. Des plans d'AC sont exigs et valus dans le cadre du processus d'valuation des demandes pour garantir que les conclusions des projets seront diffuses et mises en application pour amliorer les soins de sant au Canada. Les possibilits de financement Des connaissances l'action et Synthse des connaissances (examines plus en dtail la section 3.1) exigent galement que des utilisateurs des connaissances fassent partie de l'quipe de recherche. Ces possibilits de financement de l'AC intgre exigent une approche collaborative ou participative de la recherche qui est axe sur l'action et centre sur des solutions et un impact. La recherche en sant est adopte dans la pratique lorsque des partenaires utilisateurs des connaissances participent la dfinition de la question de recherche ainsi qu' l'interprtation et l'application des conclusions.

2. Nombre de brevets, de socits drives et de licences d'utilisation de proprit intellectuelle

La recherche en sant dbouche sur de nouveaux produits, socits et emplois. Les donnes disponibles pour les 10 dernires annes indiquent que 187 socits drives ont t crs par des chercheurs financs par les IRSC, et que la majorit est encore active. La Figure 11 montre le nombre total de brevets en matire de sant qui ont t dlivrs chaque anne, et la part de ceux-ci qui appartiennent des chercheurs financs par les IRSC. La rduction du nombre de brevets de 2006 2007 est une proccupation qu'il faut analyser plus fond pour en dterminer les causes et les ramifications. Les IRSC sont en train d'tablir un comit consultatif sur l'AC applique la commercialisation, dans le but d'obtenir des avis spcialiss sur la meilleure faon de dployer les ressources disponibles dans ce domaine.

Figure 11: Nombre de brevets dans le domaine de la sant par anne

Figure 11: Nombre de brevets dans le domaine de la sant par anne

Source : US Patent Office Database

La Figure 12 rsume les dpenses des IRSC sous forme de subventions et bourses en vue d'atteindre le Rsultat stratgique 3.0 - Mettre en pratique les rsultats de la recherche en sant. Les dpenses ont augment considrablement au cours des six dernires annes, passant de 32 millions de dollars en 2000-2001 134 millions de dollars en 2007-2008. En 2007-2008, les IRSC ont affect 73,5 millions de dollars au programme des Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR) (voir section 3.2). Les instituts ont fermement appuy l'AC par leurs initiatives stratgiques.

Figure 12 : Investissements des IRSC dans la ralisation du mandat d'application des connaissances (mettre en application les rsultats de la recherche en sant)

Figure 12 : Investissements des IRSC dans la ralisation du mandat d'application des connaissances (mettre en application les rsultats de la recherche en sant)

En 2007-2008, 73,5 millions de dollars ont t investis par l'entremise du programme des Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR).
Source : Base de donnes sur le financement des IRSC
Note : Inclut les Rseaux de centres d'excellence.


Rendement au niveau des activits de programme de la SGRR

Les sections suivantes prsentent les rsultats obtenus en 2007-2008 dans chacune des activits du programme qui contribuent au Rsultat stratgique 3.0 - Mettre en pratique les rsultats de la recherche en sant

Activit de programme 3.1 : Appuyer des activits sur l'application, l'change et l'utilisation des connaissances et sur les stratgies pour renforcer le systme de sant

L'application des connaissances (AC), un des lments cls du mandat des IRSC, consiste mettre les connaissances en pratique : convertir les connaissances issues de la recherche en sant en une meilleure sant pour les Canadiens, en des services et produits plus efficaces et en un systme de sant plus fort - est un des lments cls du mandat des IRSC. La stratgie d'application des connaissances des IRSC est conue pour leur permettre d'tendre et d'accrotre leurs efforts continus en la matire. La stratgie est un plan pluriannuel qui se base sur le Plan stratgique et qui prvoit des activits dans les quatre domaines suivants : soutenir la recherche sur les concepts et les processus lis l'AC; contribuer l'tablissement de rseaux de chercheurs et d'utilisateurs de la recherche; amliorer la capacit d'appuyer la recherche en AC axe sur la synthse des connaissances aux IRSC et avec des partenaires; et soutenir et reconnatre l'excellence en AC.

Ressources financires (M$)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
40,7 $ 41,9 $ 39,8 $


Ressources humaines



Prvues Relles cart
19 17 -2




Rsultats prvus

La diffusion, l'change, la synthse et l'application efficaces des rsultats issus de la recherche sont mises en oeuvre pour crer de nouvelles connaissances, renforcer la capacit et les rseaux du Canada et, en collaboration avec nos partenaires, effectuer des recherches efficaces et l'application efficaces des rsultats issus de la recherche en sant.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats, et les niveaux de notorit et de satisfaction.
Lien avec la priorit Priorit no 3 :
Application des connaissances - Catalyser l'innovation en sant qui permettra de renforcer le systme de sant et la croissance de l'conomie canadienne.


valuation du rendement de l'activit de programme 3.1 : Atteint

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit de programme 3.1 - Appuyer des activits sur l'application, l'change et l'utilisation des connaissances et sur les stratgies pour renforcer le systme de sant.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, les IRSC ont russi atteindre les rsultats attendus pour cette activit de programme, soit la diffusion, l'change, la synthse et l'application des rsultats de la recherche afin de crer de nouvelles connaissances, de renforcer la capacit et les rseaux canadiens, et, avec des partenaires, de rendre possibles une recherche efficace et l'application de ses rsultats. Cette cote de rendement est fonde d'abord sur une valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. Les rsultats attendus ont t obtenus grce un financement accru du programme des Rseaux de centres d'excellence et un effort plus cibl pour former et renforcer des quipes de chercheurs engags dans l'AC. Les instituts aident la ralisation du mandat d'AC des IRSC. Les sous-programmes d'application des connaissances des IRSC sont tous relativement nouveaux (deux ou trois ans), si bien qu'aucune valuation de leur rendement fonde sur des faits n'est encore disponible. Toutefois, le nombre demandes en hausse est une indication de progrs dans le renforcement de la capacit cet gard. Les IRSC se sont engags accrotre leurs dpenses dans des activits d'application des connaissances.

A. Rseaux de centres d'excellence (RCE)
Le programme des RCE est un programme conjoint des trois conseils de recherche fdraux, en collaboration avec Industrie Canada. Les RCE sont des partenariats uniques entre les universits, l'industrie, le gouvernement et des organisations sans but lucratif qui conduisent au transfert des connaissances et l'exploitation des rsultats de la recherche de pointe afin de procurer des avantages conomiques et sociaux aux Canadiens. Au cours de la priode de 2001 2007, le programme a t l'origine de 27 000 publications savantes; de 720 demandes de brevet et de 240 brevets accords; de 140 concessions de droits d'auteur; de la formation de plus de 3 100 tudiants des cycles suprieurs; de 400 licences concdes ou faisant l'objet de ngociations; et de 58 socits drives (sur 120 depuis le dbut du programme).

Dans le rapport publi en 2006 par le Conseil des acadmies canadiennes, L'tat de la science et de la technologie au Canada, le programme des RCE venait au deuxime rang pour son soutien de la commercialisation, grce aux partenariats entretenus avec des organisations externes, et pour son appui de la cration de socits drives. L'enqute incluait galement un rsum de rapports internationaux en matire de S et T indiquant que les collaborations et les efforts de maillage du programme des RCE taient aussi reconnus l'chelle internationale. En 2007-2008, un comit consultatif international s'est pench sur le programme des RCE. Les rsultats de son examen ont t positifs. Pour les dtails complets du rapport du Comit consultatif international, voir : http://www.nce.gc.ca/pubs/reports/2007/nce-iacreport/nce-iac-content_f.htm.

galement en 2007, le Programme des RCE a t valu sous la conduite d'un comit directeur interorganismes. Cette valuation a aussi t positive, et le rapport, avec la rponse de la direction des RCE, se trouve l'adresse suivante : http://www.nce.gc.ca/pubs/reports/2007/evaluation/NCEEvaluationReport2007-fr.pdf.

B. Connaissances en pratique
Ce programme vise btir et renforcer des quipes de chercheurs et d'utilisateurs des connaissances engags dans l'AC au niveau local, rgional, provincial ou fdral. Les demandes reues dans le cadre de cette initiative sont passes de 30 en 2005 54 en 2007. Sur ces 54 demandes, 12 ont t finances en 2007-2008, qui reprsentent un investissement de quelque 2,2 millions de dollars au cours des deux prochaines annes. Des partenaires qui ont contribu cette initiative jusqu'ici sont l'Inforoute Sant du Canada et la Commission de la sant mentale du Canada.

C. Synthse des connaissances
Ce programme aide des quipes de chercheurs et d'utilisateurs des connaissances en sant produire des synthses des connaissances et des examens de la porte qui rpondent aux besoins d'information des utilisateurs des connaissances dans toutes les disciplines de la sant. Lorsque le programme a t lanc en 2005, 16 demandes ont t reues, et 8 projets ont t financs. En 2007, 41 demandes ont t reues, et 22 projets ont t financs, au cot de prs de 2 millions de dollars pour l'exercice financier 2007-2008. Les IRSC ont aussi ngoci avec succs un partenariat entre les trois Conseils, qui a pour objet des synthses sur les interactions complexes entre l'environnement et un ou plusieurs autres secteurs - en particulier la sant, l'nergie et les ressources naturelles, et la technologie de l'information et des communications. De plus, les IRSC ont tabli des partenariats avec l'Atlantic Advisory Committee on Health Human Resources, l'Institut canadien pour la scurit des patients, le Rseau canadien contre les accidents crbrovasculaires, la Commission de la sant mentale du Canada et le Western & Northern Health Human Resource Planning Forum.

D. Prix de l'application des connaissances
Depuis 2003, les IRSC font connatre et clbrent l'excellence dans le domaine de l'application des connaissances par des prix annuels au niveau rgional et national. Ces prix sont remis des personnes, des quipes ou des organisations qui ont contribu de faon exceptionnelle l'application accrue des conclusions de la recherche, l'amlioration de la sant des Canadiens ou au renforcement du systme de sant. Chaque anne, les IRSC accordent un prix national et un prix rgional pour l'application des connaissances.



Avantages pour les Canadiens - rduire les blessures en milieu de travail

Le travail et la sant mentale
Une importante initiative des IRSC pour tudier l'impact du milieu de travail sur la sant mentale a rvl que les travailleurs dans le secteur manufacturier avaient de fortes chances de signaler des problmes psychologiques. Se servant de donnes d'enqute de Statistique Canada sur plus de 77 000 travailleurs dans 139 corps de mtier et 95 industries, les chercheurs ont constat que les emplois o le stress est important, et qui peuvent thoriquement tre responsables d'une souffrance psychologique selon ce que l'on croit gnralement (le travail de policier ou de pompier, par exemple), semblent rarement tre l'origine de ce trouble. Les plus susceptibles de signaler des problmes de sant mentale taient entre autres les oprateurs de machine dans les industries de la confection d'articles en tissu, en cuir et en fourrure, les manoeuvres, les employs des grossistes-distributeurs d'alimentation, de boisson et de tabac, les fabricants de matriel et de composantes lectriques, et les mcaniciens automobile. Dans une entrevue accorde au National Post, le Dr Alain Marchand, chercheur financ par les IRSC l'Universit de Montral, a laiss entendre que les coupes dans de nombreuses industries manufacturires causaient de l'anxit chez les travailleurs. L'tude a t publie dans l'International Journal of Law and Psychiatry.

Une invention universitaire rduit les pressions exerces sur le dos
Selon l'Institut de recherche sur le travail et la sant, les douleurs lombaires reprsentent la principale cause d'incapacit professionnelle et expliquent prs du tiers de toutes les rclamations pour perte de travail en Ontario. Deux professeurs d'universit arrivent sur le march avec un nouvel appareil fonctionnel de levage personnel que le travailleur porte afin de rduire les pressions exerces sur son dos. L'objectif ultime consiste faire en sorte que les personnes reprennent leur travail le plus rapidement possible aprs une blessure au dos et rduire les risques d'autres blessures au dos si possible. Grce au soutien financier du Programme de dmonstration des principes (PDP) des IRSC, le Dr Mohammad Abdoli, de l'Universit Ryerson, et la Dre Joan Stevenson, de l'Universit Queen's, ont dmontr l'efficacit de cet appareil en laboratoire et essaient maintenant de prouver son efficacit et son acceptabilit par les utilisateurs dans l'industrie. Le PDP des IRSC finance les activits de dveloppement commercial et les tudes de march visant acclrer le prdveloppement de recherches prometteuses sur le plan commercial.



Rle des 13 instituts des IRSC dans l'AC

Les instituts des IRSC aident les IRSC raliser leur mandat en matire d'AC, tant donn la place centrale qu'ils occupent parmi les chercheurs, les partenaires et les utilisateurs des connaissances. La recherche en AC est soutenue dans les mandats des 13 instituts, et en 2007-2008, 192 subventions et bourses, d'une valeur totale de 9,5 millions de dollars, ont t finances par l'ensemble des 13 instituts. Plus de la moiti de ces subventions et bourses ont t finances par l'entremise de deux instituts : l'Institut des services et des politiques de la sant et l'Institut de la sant publique et des populations. Les activits d'AC entreprises par les instituts correspondent aux priorits stratgiques propres de ces derniers.


Activit de programme 3.2 : Appuyer les efforts nationaux visant mettre en vidence les avantages conomiques pour le Canada des progrs en recherche en sant raliss dans des tablissements canadiens

La commercialisation fait partie intgrante du mandat des IRSC et fait partie du processus d'application des connaissances. Les IRSC offrent divers programmes de financement pour appuyer la mise en oeuvre de leur stratgie de commercialisation et d'innovation, qui repose sur quatre piliers : recherche, talent, capital et liaison. Pour plus de dtails au sujet de la stratgie, voir : http://www.cihr-irsc.gc.ca/f/30162.html.

Ressources financires (en millions de dollars)



Dpenses prvues Autorisations totales Dpenses relles
27,3 $ 103,4 $ 98,3 $


Ressources humaines



Prvues Relles > cart
13 12   1




Rsultats prvus

Mettre en oeuvre des stratgies permettant le dveloppement et la commercialisation efficaces de la recherche en sant qui dboucheront sur une meilleure qualit de vie pour la population canadienne grce l'amlioration du systme de sant, des produits et de l'conomie du Canada. En outre, planifier, lancer et grer des concours et des programmes de subventions visant crer et transfrer les nouvelles connaissances, renforcer la capacit et les rseaux du Canada et entreprendre la commercialisation efficace de la recherche en sant.

Indicateurs

  1. Niveau d'activit : nombre et valeur en dollars des investissements.
  2. Succs des programmes de recherche subventionns par les IRSC, notamment les rsultats, et les niveaux de notorit et de satisfaction.
  3. Nombre et nature des brevets, des socits drives et des droits de proprit intellectuelle (PI) gnrs par la recherche subventionne par les IRSC.
Lien avec la priorit Priorit no 3 :
Application des connaissances - Catalyser l'innovation en sant qui permettra de renforcer le systme de sant et la croissance de l'conomie canadienne.


valuation du rendement de l'activit de programme 3.2 : attentes dpasses

Suit un rsum du rendement en 2007-2008 des principales sous-activits qui sous-tendent le rendement de l'activit de programme 3.2 - Appuyer les efforts nationaux visant mettre en vidence les avantages conomiques pour le Canada des progrs en recherche en sant raliss dans des tablissements canadiens.

Comme il est indiqu plus en dtail dans les sections ci-dessous, les IRSC ont surpass les attentes en ce qui concerne les rsultats attendus pour cette activit du programme, soit mettre en oeuvre des stratgies pour permettre la ralisation efficace et la commercialisation de recherche en sant qui se traduira par une meilleure qualit de vie pour les Canadiens grce des amliorations du systme de sant canadien, des produits de sant et de l'conomie. Cette cote de rendement est fonde d'abord sur une valuation des dpenses prvues et relles, des activits et des extrants. Forts d'une augmentation non prvue de 163 millions de dollars de leur financement dans le budget de 2007, les IRSC ont pu tablir et lancer le nouveau programme des Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR), en collaboration avec les deux autres conseils subventionnaires, soit le CRSH et le CRSNG. Ce programme innovateur a permis d'investir dans des centres de recherche et de commercialisation capables d'assurer un leadership global au Canada. D'autres succs dans les programmes de commercialisation des IRSC justifient cette cote, comme en font foi les paragraphes suivants.

A. Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR)
Il tait annonc dans le budget fdral de 2007 que, dans le cadre de la Stratgie de S et T, environ 163 millions de dollars seraient affects en 2007-2008 au programme des CECR, et que cette somme serait partage entre les trois conseils subventionnaires - les IRSC, le CRSNG et le CRSH. Les IRSC ont reu 73,5 millions de dollars pour le programme des CECR. Ce programme permet au gouvernement fdral d'appuyer des centres de recherche et de commercialisation capables d'assurer un leadership global au Canada et de transformer les connaissances en importants avantages commerciaux. Le premier concours pour des CECR a t lanc en juin 2007. En 2007-2008, les trois Conseils ont engag les 163 millions de dollars pour soutenir un total de 11 Centres d'excellence en commercialisation et en recherche, dont 9 se concentrent sur la sant.

B. Programme de recherche en collaboration IRSC/Rx&D
Le Programme de recherche en collaboration IRSC-Rx&D encourage la recherche examine par les pairs et permet d'accrotre la formation et le dveloppement du personnel dans le domaine de la recherche en sant et de crer des possibilits au Canada. C'est dans ce cadre qu'a t lance en fvrier 2007 l'Initiative de recherche clinique, programme collaboratif avec la FCI. En 2007-2008, le Programme de recherche en collaboration IRSC/Rx&D a permis d'engager plus de 4,4 millions de dollars pour financer 199 subventions et bourses nouvelles et existantes. La part de l'industrie prive a t de 6 millions de dollars16, pour les mmes subventions et bourses. Les IRSC et leurs partenaires ont investi 156 millions de dollars17 entre 2000 et 2008 dans la recherche finance en vertu de ce programme. La part des IRSC a t de 45 millions de dollars.

C. Programme de dmonstration des principes (PDP)
Les IRSC ont constat une importante carence dans le financement aux premires tapes de la commercialisation, entre le rle traditionnel des organismes subventionnaires l'appui de la recherche de dcouverte et la dmonstration des principes pour une innovation, tape laquelle le secteur priv devient intress investir. Les IRSC ont combl cet cart avec leur Programme de dmonstration des principes. ce jour, plus de 250 projets ont t financs, et des engagements de plus de 31 millions de dollars des IRSC ont t pris dans le cadre du PDP. Au cours des quatre premires annes de financement du concours, 76 % des projets financs ont conduit au dpt d'un nouveau brevet aprs rception de fonds du PDP (113 projets), 26 % ont donn lieu la concession de licences pour l'utilisation de la proprit intellectuelle (38 projets), et 14 % ont contribu la formation d'une nouvelle socit (21 projets).

D. Programme de recherche IRSC/Petites et moyennes entreprises
Ce programme s'adresse aux PME qui ne sont pas membres de Rx&D. Ce programme appuie un vaste ventail de subventions et bourses auxquelles les IRSC et l'entreprise apportent une contribution correspondante aux cots d'une subvention ou bourse de recherche. Les candidats admissibles peuvent participer au programme l'intrieur et/ou l'extrieur de l'Initiative de recherche clinique. En 2007-2008, les IRSC ont investi un total de 4,5 millions de dollars par l'entremise du Programme de recherche IRSC/PME. Ont notamment t finances des bourses de recherche, des bourses de nouveau chercheur, des chaires de recherche et des subventions de fonctionnement. La contribution des PME partenaires au financement de ces demandes a t de 6 millions de dollars18 au cours de la mme priode.


16. Les contributions des partenaires sont probablement sous-estimes, car elles ne comprennent pas les contributions en nature et certains fonds de partenaires qui ne sont pas administrs par les IRSC.

17. Les contributions des partenaires sont probablement sous-estimes, car elles ne comprennent pas les contributions en nature et certains fonds de partenaires qui ne sont pas administrs par les IRSC.

18. Les contributions des partenaires sont probablement sous-estimes, car elles ne comprennent pas les contributions en nature et certains fonds de partenaires qui ne sont pas administrs par les IRSC.

En 2007-2008, les IRSC ont financ hauteur d'environ 13,7 millions de dollars des programmes de commercialisation visant crer des activits fructueuses dans ce domaine au sein de la communaut de recherche en sant canadienne (voir Figure 13). Les IRSC ont contribu crer l'environnement, dvelopper le talent et mettre en place les programmes ncessaires pour que le Canada puisse rcolter les fruits conomiques de la recherche en sant, crer des emplois de haute qualit, compter des entreprises de biotechnologie internationalement comptitives, et profiter d'investissements trangers directs et d'une productivits accrus.

Figure 13 : Dpenses au titre des programmes de commercialisation, 2000-2001 2007-2008

Figure 13 : Dpenses au titre des programmes de commercialisation, 2000-2001  2007-2008

Source : Base de donnes sur le financement des IRSC



Avantages pour les Canadiens - populations vulnrables : les personnes ges

Une tude tablit une corrlation entre les antipsychotiques et les dcs par dmence
Une tude finance par les IRSC a permis d'tablir un lien entre l'utilisation d'antipsychotiques par les adultes gs atteints de dmence et un risque accru de dcs. L'Institute of Clinical Evaluative Services (ICES) a suivi pendant 180 jours aprs qu'ils eurent commenc prendre les mdicaments des rsidants de l'Ontario gs de 66 ans et plus atteints de dmence. L'tude de six ans a rvl des taux de dcs lgrement suprieurs chez les personnes ges qui prenaient tant des antipsychotiques plus anciens (classiques) que de nouveaux antipsychotiques atypiques. Selon le Dr Sudeep Gill, chercheur adjoint l'ICES, la gravit du rsultat et le suivi relativement court de l'tude signifient que les augmentations mme modestes de la mortalit sont significatives, d'autant plus que chez nombre de patients gs atteints de dmence, ces mdicaments peuvent ne pas tre trs utiles .

Prime au bilinguisme : dmence retarde
Des chercheurs du Rotman Research Institute de Toronto ont trouv des preuves que le bilinguisme peut avoir un autre avantage : retarder de quatre ans l'installation de la dmence. Les chercheurs ont tudi les dossiers de diagnostic de 184 patients avec des plaintes cognitives entre 2002 et 2005. Les chercheurs ont constat que les symptmes de dmence apparaissaient 71,4 ans chez les patients unilingues, et 75,5 chez les patients bilingues. Aucune intervention pharmacologique ne donne des rsultats aussi spectaculaires , selon le Dr Morris Freedman, chercheur financ par les IRSC.

Rseau canadien contre les accidents crbrovasculaires
Ce qui a commenc par une ide et un partenariat entre le Rseau canadien contre les accidents crbrovasculaires et la Fondation des maladies du coeur est devenu un mouvement, propuls par des professionnels de la sant, des familles et des personnes qui ont personnellement vcu l'exprience d'un AVC, et inspir par quelques faits simples :

  • Le niveau et la qualit des soins pour un AVC au Canada varient considrablement d'une rgion l'autre du pays;
  • L'AVC est dans une grande mesure possible prvenir et traiter. De nouvelles recherches, la pharmacothrapie et la radaptation peuvent sauver des vies et diminuer radicalement l'invalidit;
  • Les cots de l'AVC sont normes. L'AVC cote au systme de sant 3 milliards de dollars par anne (cots directs seulement); l'impact sur les familles et la socit est incommensurable.
  • Des fonds de dmarrage du Rseau canadien contre les accidents crbrovasculaires en 2005 ont conduit la cration de NoNO Inc., qui a russi lever 88,5 millions de dollars de plus pour commercialiser un nouveau mdicament qui protge les cellules crbrales en cas d'AVC. Des essais de phase 1 sur des humains ont dbut pour ce nouveau mdicament prometteur, mis au point par des chercheurs du Rseau, qui pourrait pargner des milliers de Canadiens les effets dbilitants de l'AVC.



Risques et dfis - Rsultat stratgique 3.0

En 2007-2008, en vue d'atteindre le Rsultat stratgique 3.0 - Mettre en pratique les rsultats de la recherche en sant, les IRSC ont gr de faon proactive les risques suivants :

Risque no 1 : Application adquate des connaissances : Il existe un risque que les IRSC ne puissent pas appuyer la cration de connaissances et de rsultats ainsi que leur synthse pour s'acquitter du volet application des connaissances de leur mandat.

Impact : Il pourrait en rsulter une incapacit dmontrer l'impact, des rductions possibles des niveaux de financement futurs, et des occasions rates de mettre en application les rsultats du nouveau savoir cr par les IRSC dans des produits ou des services mdicaux nouveaux pour le bnfice des Canadiens.

Attnuation : Ce risque est attnu de deux faons. Le premier est l'tablissement de programmes d'AC particuliers qui exigent que les chercheurs synthtisent et diffusent leurs rsultats. La deuxime est la cration de l'infrastructure l'intrieur de laquelle les IRSC peuvent jouer le rle de rassembleur et procder la synthse et la diffusion de rsultats de recherche particuliers. Les IRSC sont en train d'tablir un systme de rapport sur la recherche qui permettra l'organisation d'avoir accs aux comptes rendus des rsultats de la recherche qu'ils financent. De plus, la stratgie Des connaissances l'action en voie d'laboration nonce les rles des IRSC et de leurs partenaires dans les activits d'application des connaissances, y compris la traduction approprie des rapports finaux des projets financs.

Risque no 2 : Dclaration efficace des rsultats : Le risque existe que les IRSC ne soient pas en mesure d'valuer les intrants, les extrants et les impacts de la recherche qu'ils financent, ni d'en rendre compte.

Impact : Les liens entre les intrants, les extrants et les impacts de la recherche en sant sont difficiles reprer quand les connaissances sont crs de faon incrmentielle avec le temps et par de nombreux canaux. L'attribution du crdit pour les impacts de la recherche peut aussi tre complexe, les impacts tant souvent le rsultat d'un certain nombre de projets de recherche raliss ou financs soit en collaboration, soit indpendamment dans le mme pays et/ou diffrents pays. De plus, l'application des rsultats de la recherche est influence par divers facteurs contextuels. Cette difficult pourrait entraner l'incapacit rendre compte des rsultats, des rductions possibles des niveaux de financement futurs et un examen public minutieux.

Attnuation : Pour mitiger ce risque, les IRSC ont labor et sont en train de mettre en application un cadre qui les guidera, ainsi que leurs partenaires, quant la manire de rendre compte des rsultats de faon cohrente pour dmontrer l'impact.