Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

ARCHIVÉ - Agence spatiale canadienne

Avertissement Cette page a été archivée.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à  des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à  jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à  la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à  la page « Contactez-nous ».

3.2.12 Rapport d'tape sur les grands projets de l'tat

RADARSAT-1

Description

RADARSAT-1, le premier satellite canadien d'observation de la Terre, est le seul satellite de tldtection civil entirement oprationnel quip d'un radar synthse d'ouverture (SAR). Contrairement aux satellites optiques, il est capable de prendre des images de jour comme de nuit, dans toutes les conditions mtorologiques, sans gard la couverture nuageuse, la fume, au brouillard et l'obscurit. Lanc en novembre 1995, RADARSAT-1, qui devait avoir une vie utile de cinq ans, continue d'afficher une remarquable fiabilit oprationnelle de 96 p. 100 en fournissant constamment des donnes de grande qualit en temps utile RADARSAT International (RSI), une succursale part entire de MacDonald, Dettwiller and Associates (MDA), ainsi qu'aux partenaires du projet (ministres fdraux et provinciaux, la NASA et la U.S. National Oceanic and Atmospheric Administration). RADARSAT-1 en est sa onzime anne d'exploitation.

L'exploitation de RADARSAT-1 se poursuivra au mme niveau de performance en ce qui concerne la fiabilit du satellite et la production d'images afin d'assurer l'approvisionnement en donnes jusqu'au lancement et la mise en service de RADARSAT-2, au dbut de 2008. Des plans de secours ont t labors visant recourir des capteurs trangers en relve RADARSAT-1 afin de continuer de rpondre aux besoins des utilisateurs oprationnels jusqu' ce que les donnes RADARSAT-2 soient disponibles.

RADARSAT-1 acquiert des images de haute qualit de la Terre. Il assure la couverture quasi complte du Canada toutes les 72 heures et de l'Arctique toutes les 24 heures. Il a dmontr sa valeur en recueillant les donnes ncessaires la gestion efficace des ressources (notamment dans les domaines de la pche, de la navigation, de l'exploration ptrolire et gazire, du forage en haute mer et de la cartographie) de mme qu' la gestion des catastrophes et la surveillance des glaces, des ocans, de l'environnement, de l'Arctique et des oprations en haute mer.

Ministre directeur et ministres participants


Ministre directeur : Agence spatiale canadienne
Autorit contractante : Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ministres participants : Environnement Canada
Ressources naturelles Canada (Centre canadien de tldtection)

Entrepreneur principal et principaux sous-traitants


Entrepreneur principal :

- EMS Technologies
(maintenant MacDonald, Dettwiler & Associates)

 

- Sainte-Anne-de-Bellevue, Qubec
 

Principaux sous-traitants :

- MacDonald, Dettwiler & Associates
- SED Systems
- EMS Technologies
- COM DEV
- Lockheed Martin

 

- Richmond, Colombie-Britannique
- Saskatoon, Saskatchewan
- Ottawa, Ontario
- Cambridge, Ontario
- Longueuil, Qubec

Autres sous-traitants :

- Ball Aerospace
- RADARSAT International (RSI) (maintenant MacDonald, Dettwiler & Associates)

 

- Boulder, Colorado
- Richmond, Colombie-Britannique
 


Principaux jalons

Les principaux jalons du grand projet de l'tat RADARSAT-1 sont atteints.


Principaux jalons

- tudes prliminaires

Date

Achev

- Faisabilit et dfinition de concept Achev
- Dfinition des besoins en systmes et dfinition prliminaire Achev
- Dveloppement et essais jusqu' l'tape de revue des essais de qualification Achev
- Fabrication des prototypes de vol des sous-systmes jusqu' la phase d'essai de rception des sous-systmes Achev
- Assemblage et intgration des sous-systmes jusqu' la revue d'aptitude au vol, et activits d'aprs-lancement et de mise en service jusqu' la rception du systme Achev
- Premire mission antarctique
- Deuxime mission antarctique
- Exploitation au cours de la vie utile initiale de cinq ans
Achev
Achev
Achev
- Exploitation du satellite Avril 1996 fvrier 2008

Rapport d'tape et explication des carts

Le projet RADARSAT-1 a obtenu l'approbation dfinitive en mars 1991. Le satellite a t lanc en novembre 1995 et son exploitation a commenc en avril 1996. Le systme initial comprenait les stations de rception des donnes de radar synthse d'ouverture qui se trouvent Prince Albert (Saskatchewan), Gatineau (Qubec), Fairbanks (Alaska) et McMurdo (Antarctique). L'ASC et MacDonald, Dettwiler & Associates (anciennement RSI) ont depuis conclu des accords avec 31 autres stations du rseau rparties partout dans le monde : en Argentine, en Australie, au Brsil, en Chine, au Japon, au Kazakhstan, en Core du Sud, en Malaisie, en Norvge, Puerto Rico, en Russie, en Arabie saoudite, Singapour, Taiwan, en Thalande, en Turquie, au Royaume-Uni et aux tats-Unis. l'heure actuelle, une deuxime station en Norvge fait l'objet d'un examen de certification. On a, par ailleurs, conclu des ententes concernant des stations transportables pour la rception directe des donnes de RADARSAT-1 : une en Italie, cinq aux . U., une Taiwan et une en France. D'autres stations devraient intgrer le rseau RADARSAT en 2007.

L'exploitation courante de RADARSAT-1 a commenc en avril 1996 aprs une priode de mise en service. Le systme continue d'afficher un rendement moyen de 95,8 p. 100. Sa clientle mondiale compte plus de 600 utilisateurs commerciaux et gouvernementaux rpartis dans une soixantaine de pays.

Au cours des quelques dernires annes, RADARSAT-1 a fait l'objet de plusieurs amliorations sur le plan du rendement, de la fiabilit et de la maintenabilit. Voici un aperu des principales amliorations : juin 2005 – ajout d'un nouveau serveur au bureau de commande pour l'exploitation d'urgence conjointe avec l'ESA, novembre 2005 – achvement de la mise niveau prvue du systme de serveur et de contrleur de base de donnes du BGM/GBD (matriel SunFire V240/Solaris 9), janvier 2006 – achvement de la mise niveau prvue des cinq stations de planification du BGM (matriel SunBlade 100/Solaris 8), novembre 2006 – achvement de la mise niveau prvue du systme de configuration double redondance du bureau de commande (matriel SunFire V210/Solaris 10) et mise au point, validation et mise en service d'un algorithme et d'un outil de statistique sur les utilisations partages des donnes SAR.

Depuis octobre 2000, l'ASC est membre signataire de la Charte internationale Espace et catastrophes majeures tout comme l'ESA et le Centre national d'tudes spatiales (CNES) en France. Cette charte porte essentiellement sur le recours plusieurs satellites, comme RADARSAT-1 et ceux d'autres agences signataires, pour appuyer les oprations d'intervention et d'attnuation en cas de catastrophes partout dans le monde. Depuis l'instauration officielle de la charte, l'Indian Space Research Organisation (ISRO), la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), la Comisin Nacional de Actividades Espaciales (CONAE) de l'Argentine, l'Agence d'exploration arospatiale japonaise (JAXA), le Geological Survey (USGS) des tats-Unis et la Disaster Monitoring Constellation (DMC) sont devenus membres signataires et contribuent part entire son exploitation. Suite la dernire runion du Conseil de la charte accueillie en octobre 2006 par le USGS son centre EROS de Sioux Falls (Dakota du Sud), des ngociations sont en cours pour que les entreprises prives amricaines GeoEye et DigitalGlobe participent l'exploitation de la charte et fournissent ainsi certaines des donnes de tldtection par satellites offrant la meilleure rsolution au monde.

On compte ce jour 116 interventions en vertu de la charte pour diverses catastrophes, comme des inondations (France, Canada, Russie, Autriche, Allemagne, Indonsie, Maroc, Argentine, Npal, Rpublique dominicaine, Philippines, Soudan, Hati, Namibie, Rpublique tchque, Sri Lanka, Pakistan, Hongrie, Roumanie et Colombie), des glissements de terrain (Slovnie, Italie, Npal, Russie et Philippines), des tremblements de terre (El Salvador, Inde, Afghanistan, Turquie, Algrie et Iran), des ruptions volcaniques (Italie, Congo, Montserrat, Colombie et Espagne), des dversements d'hydrocarbures au large des ctes (quateur, Liban, Danemark, Ymen et Espagne), des feux de fort (France, Portugal, Canada et Bolivie) et des temptes de vent (Inde et Mexique). La charte a permis de suivre trois des catastrophes les plus dvastatrices de l'histoire rcente, soit le tsunami en Asie, l'ouragan Katrina et le tremblement de terre au Cachemire. En outre, c'est l'ASC qui assum la direction des oprations de couverture pendant le tsunami en Asie.

On a amlior le systme RADARSAT-1 de manire livrer lectroniquement des images au Service canadien des glaces (SCG) en moins de 2,5 heures en moyenne pour la production de cartes des glaces et de bulletins destins la Garde ctire canadienne et d'autres clients qui font usage de donnes maritimes. Le SCG continue d'tre l'un des principaux utilisateurs de donnes de RADARSAT-1 depuis les premires transmissions de donnes oprationnelles en fvrier 1996. Le SCG s'est rcemment associ Noetix Research, l'ASC et RSI (maintenant MDA) dans le cadre du projet Northern View du programme GMES (Surveillance plantaire pour l'environnement et la scurit) parrain par l'ESA pour fournir de faon rgulire des images captes par RADARSAT-1 l'appui d'un service d'information sur les limites de dislocation des glaces dans deux collectivits de l'Arctique canadien.

La Mission globale de RADARSAT-1 a permis d'assembler l'une des plus vastes collections de donnes de tldtection hyperfrquences au monde. Il s'agit en fait de la premire base de donnes multimode homogne en son genre. Les donnes archives proviennent de plusieurs campagnes d'observation de la Mission globale entreprises au cours des sept dernires annes. Elles sont le fruit de la couverture complte des continents, des plateformes continentales et des calottes polaires ainsi que de la couverture complte de la quasi totalit de la masse continentale de la Terre l'aide de deux faisceaux imageurs RADARSAT-1 ayant recueilli la toute premire srie de paires de donnes stroscopiques. Il s'agit du plus important ensemble de donnes radargrammtriques disponible aujourd'hui. Certains continents, comme l'Amrique du Nord, ont t ainsi observs en entier plus d'une fois, ce qui a gnr des clichs saisonniers instantans avec lesquels on a produit des mosaques SAR de vastes zones. Les donnes de la Mission globale ont permis de crer des mosaques d'images RADARSAT-1 haute rsolution du Canada, des tats-Unis, de l'Australie et de l'Afrique. Plusieurs types de couvertures temporelles et localises ont galement t ralises au dessus de localits insulaires ocaniques et des grandes villes et capitales du monde. La couverture saisonnire des deltas tropicaux est galement en cours ainsi que la couverture continue et en toute saison de l'Arctique. Cette couverture, qui fournit des fichiers de donnes ininterrompues de l'Arctique depuis l't 2003, donne suite l'intrt grandissant qu'on porte l'Arctique et au changement climatique et qui alimente les activits de l'Anne polaire internationale (API). Les campagnes d'observation de rfrence ralises par RADARSAT-1 ont jet les bases des futures missions SAR qu'entreprendra le Canada.

MDA/GSI continue de fournir des donnes d'observation de la Terre, des produits d'information drivs ainsi que des services d'avant-garde ses clients partout dans le monde. MDA/GSI offre une vaste gamme de produits comprenant des images gorectifies, des modles altimtriques numriques et des produits propres diverses applications, comme les vecteurs d'inondation et de suintement d'hydrocarbures dans les ocans, pour rpondre aux demandes de nouveaux marchs. Les produits sont livrs aux clients en temps quasi rel par Internet et contribuent aux activits d'intervention rapide, comme la gestion des catastrophes et la navigation maritime. Parmi les autres services offerts, on compte des services de formation, de surveillance et d'intervention d'urgence, la cration de produits personnaliss ainsi que la mise en œuvre de projets faisant appel aux systmes d'information gographique (SIG).

Retombes industrielles

L'Agence spatiale canadienne a entrepris une tude afin de dterminer la contribution des donnes de RADARSAT aux activits de cartographie des glaces et autres activits connexes au Canada. Le Service canadien des glaces a t le premier utilisateur gouvernemental de donnes RADARSAT. Environnement Canada (EC), la Garde ctire canadienne (GCC), Transports Canada (TC), le ministre de la Dfense nationale (MDN) et le ministre des Pches et des Ocans (MPO) ont coordonn leurs efforts pour mettre en œuvre le programme ISTOP (Programme intgr de reprage par satellite des pollueurs). Ils sont ainsi devenus plus efficaces et ont rduit leurs cots en partageant les donnes RADARSAT acquises pour surveiller la zone cible. ISTOP est devenu pleinement oprationnel en 2006-2007. Comme le satellite RADARSAT-1 permet l'observation de zones gographiques plus vastes, moindres cots et risques et beaucoup plus rapidement que les couvertures aroportes, le SCG a t en mesure d'amliorer son efficacit oprationnelle. Pendant cinq annes conscutives (de 1995 2000), le SCG a conomis en moyenne prs de 7,7 millions de dollars par anne (38,5 millions de dollars en cinq ans). On a continu d'obtenir des retombes annuelles comparables jusqu' la huitime anne d'exploitation de RADARSAT-1.

C'est la Garde ctire canadienne (GCC), le plus important consommateur direct de produits du SCG, qui a le plus bnfici de ces retombes. Les Bureaux des glaces de la GCC peuvent fournir de meilleures informations d'acheminement aux transporteurs maritimes commerciaux qui bnficient de temps de transit plus courts. L'industrie du transport maritime a tir profit de la prcision des donnes de RADARSAT utilises pour produire les cartes des glaces. Les entreprises estiment que ces cartes ont permis de rduire leur temps de transport dans les eaux infestes de glaces, ce qui s'est traduit par des conomies d'environ 18 millions de dollars par anne. Parmi les autres retombes, mentionnons la rduction des dommages subis par les navires et le recours moins frquent aux navires d'escorte de la GCC. La Garde ctire estime raliser des conomies, tant dans les cots d'exploitation que dans le temps de transit, se situant entre 3, 6 millions de dollars et 7 millions de dollars par anne, selon l'tat des glaces.

Pendant la phase de construction de RADARSAT-1, l'entrepreneur principal SPAR et ses sous-traitants canadiens ont cr des emplois de haute technologie reprsentant plus de 2 000 annes-personnes. Les activits permanentes de la mission occupent 75 personnes au sige social de l'ASC Longueuil (Qubec), 7 personnes Saskatoon (Saskatchewan), 15 aux stations terriennes de Prince Albert (Saskatchewan) et de Gatineau (Qubec) ainsi que plus de 80 chez RSI (maintenant MDA) Richmond (Colombie-Britannique). Sur le march hautement concurrentiel de l'information de source spatioporte, MDA s'approprie encore toujours environ 15 p. 100 du march mondial de la tldtection spatiale. MDA a continu de traiter de nombreuses scnes et d'intgrer des donnes de RADARSAT des produits d'information destins prs de 600 clients dans 60 pays diffrents. Qui plus est, MDA a conclu des ententes avec 80 distributeurs internationaux, 18 stations du rseau RADARSAT-1 et 11 centres de ressources. Le march des archives de donnes se dveloppera vraisemblablement de faon trs intensive et pourrait crer de nouvelles retombes.

RADARSAT-2

Description

RADARSAT-2, le satellite canadien de prochaine gnration quip d'un SAR, sera le plus perfectionn du genre au monde. RADARSAT-2 continuera assurer une couverture de la plante entire, de jour comme de nuit et par toutes les conditions mtorologiques, et appuyer la pche, la navigation maritime, l'exploration ptrolire et gazire, le forage en haute mer, la cartographie et la recherche ocanographique. quip d'un radar en bande C, il sera le premier satellite SAR entirement commercial offrir des fonctions de polarisation multiple, caractristique fort utile permettant d'identifier toute une varit de cibles et d'entits de surface. Le systme aura galement la capacit d'acqurir des images gauche et droite avec une rsolution allant jusqu' trois mtres, sur une fauche de 800 km de part et d'autre du satellite. On pourra ainsi fournir une nouvelle gamme de produits et services qui donneront des renseignements prcieux sur les ressources naturelles et l'environnement de la plante.

Le grand projet de l'tat RADARSAT-2, men en partenariat avec MacDonald, Dettwiler & Associates (MDA), porte sur la conception, le dveloppement, l'essai, le dploiement et l'exploitation d'un satellite quip d'un radar synthse d'ouverture qui assurera une couverture de l'ensemble des phnomnes terrestres dans la foule de RADARSAT-1. l'heure actuelle, le cot total estim dans le budget de l'ASC s'lve 421,6 millions de dollars.

RADARSAT-2 constitue une version amliore de RADARSAT-1 et est dot de nouvelles fonctions devant permettre au Canada de continuer d'assurer son leadership sur le march mondial de la tldtection spatiale et, du mme coup, de crer un secteur commercial et industriel de la tldtection par satellites au Canada.

Ministre directeur et ministres participants


Ministre directeur : Agence spatiale canadienne
Autorit contractante pour l'entente cadre entre l'ASC et MDA : Agence spatiale canadienne
Ministres participants : Ressources naturelles Canada (Centre canadien de tldtection)
Environnement Canada
Industrie Canada
Pches et Ocans
Dfense nationale
Affaires trangres
Commerce international
Agriculture Canada

Entrepreneur principal et principaux sous-traitants


Entrepreneur principal :

- MacDonald Dettwiler, and Associates (MDA)

 

- Richmond, Colombie Britannique

Principaux sous-traitants :

- EMS Technologies (maintenant MacDonald Dettwiler, and Associates)
- Alenia Aerospazio
- AEC Able Engineering Co.
- RADARSAT International (RSI) (maintenant MacDonald Dettwiler, & Associates )
- STARSEM

 

- Sainte-Anne-de-Bellevue, Qubec
 
- Rome, Italie
- Goletta, Californie
- Richmond, Colombie Britannique
 
- Bakonour, Kazakhstan


Principaux jalons

Les principaux jalons du grand projet de l'tat sont les suivants :


Phase Principaux jalons Date
A et B Dfinition des exigences Juin 1999
C Conception des systmes Mai 2002
D1 Construction des sous-systmes Septembre 2005
D2 Intgration et essais Janvier 2007
E1 Prparation d'avant-lancement Juillet 2007
E2 Lancement
Mise en service du systme
Novembre 2007
Fvrier 2008
E3 Exploitation 2008 2014

Rapport d'tape et explication des carts

En juin 1994, le gouvernement a demand l'Agence spatiale canadienne (ASC) d'laborer avec le secteur priv une entente visant le dveloppement et l'exploitation d'un programme RADARSAT subsquent afin de maintenir la continuit des donnes de RADARSAT-1. En fvrier 1998, l'issue d'une demande de propositions officielle, MDA a t retenue pour construire et exploiter RADARSAT-2.

L'ASC et MDA ont sign une entente cadre en dcembre 1998 concernant la mission RADARSAT-2. Il s'agissait d'une entente prix ferme prvoyant une contribution de 225 millions de dollars de la part du gouvernement en change de donnes, et de 80 millions de dollars de la part de MDA. Cette entente cadre entre l'ASC et MDA a fait l'objet d'une mise jour en janvier 2000 afin de tenir compte des modifications apportes au calendrier et aux derniers cots estimatifs. L'entreprise MDA est aussi charge de l'exploitation du satellite et du dveloppement des activits connexes, alors que l'ASC est tenue de prendre les dispositions ncessaires pour le lancement et la tenue jour long terme des archives nationales des donnes de RADARSAT-2. L'ASC fournira une contribution supplmentaire non financire sous forme de certains actifs ainsi que les services d'intgration et d'essais de son Laboratoire David Florida et de celui de l'Institut de recherche arospatiale du CNRC.

En novembre 1998, le Conseil du Trsor a approuv le grand projet de l'tat RADARSAT-2 ainsi qu'un budget de 242,2 millions de dollars. En mars 2000, il a donn son approbation concernant une augmentation budgtaire de 47,1 millions de dollars destine couvrir les frais qu'a entrans le changement de fournisseur de la plateforme, comme l'exigeaient cette poque les restrictions imposes par le gouvernement amricain au fournisseur amricain. Le Conseil du Trsor a galement approuv une augmentation de 12,3 millions de dollars afin de mettre niveau les structures existantes des stations rceptrices au sol. En juin 2000, le Conseil du Trsor a approuv une augmentation budgtaire de 108 millions de dollars destins payer les services commerciaux de lancement aprs que la NASA se fut retire de l'entente qui prvoyait le lancement de RADARSAT-2 en change de donnes, comme ce fut le cas pour RADARSAT-1. En juin 2001, il a approuv une augmentation de 6 millions de dollars pour la ralisation de diverses modifications essentielles apporter l'engin spatial RADARSAT-2 en vue d'une ventuelle mission en tandem avec RADARSAT-3.

Le dveloppement du satellite RADARSAT-2 se poursuit, mais un rythme plus lent que prvu. Les retards qu'accusent l'entrepreneur principal et les principaux sous-traitants dans la production de certains lments du satellite ont des rpercussions considrables sur l'assemblage, l'intgration et l'essai de l'engin spatial. La structure porteuse extensible (ESS), qui constitue l'un des principaux sous-systmes de l'engin, a t livre aux installations d'assemblage, d'intgration et d'essai (AIE) du Laboratoire David Florida (LDF) en octobre 2003. Les panneaux solaires et la plateforme ont t livrs au LDF en avril et en mai 2004 respectivement. L'antenne SAR a t livre en septembre 2005. L'assemblage, l'intgration et l'essai de l'engin spatial RADARSAT-2 au Laboratoire David Florida, ainsi que les activits prparatoires l'exploitation menes aux installations de l'ASC Saint-Hubert et la campagne de lancement Bakonour, Kazakhstan, ont t termins temps. Le lancement du satellite bord d'une fuse Soyouz a t report novembre 2007. La phase initiale de mise en service de RADARSAT-2 devrait tre acheve en fvrier 2008.

Tous les cots supplmentaires ventuels associs l'achvement de la construction et au lancement de RADARSAT-2 seront assums par l'entrepreneur principal. Toutefois, en raison de ces retards additionnels, le bureau du projet RADARSAT-2 l'ASC devra poursuivre ses activits au-del de la priode de financement prvue cette fin. Les fonds ncessaires pour le dpassement des cots avaient t prvus au Plan quinquennal d'valuation des risques et des sources de financement de l'ASC.

Retombes industrielles

Ce systme de satellite de prochaine gnration devrait crer d'importantes retombes industrielles pour le secteur spatial et de l'observation de la Terre. Le programme RADARSAT-2 gnrera, surtout grce aux ventes l'exportation, une croissance de l'emploi dans l'conomie canadienne du savoir et stimulera la croissance de petites et moyennes entreprises au fur et mesure que l'industrie des services et les infrastructures canadiennes prendront de l'ampleur.

L'un des principaux objectifs de ce projet consiste assurer la transition de l'industrie de l'observation de la Terre du secteur public au secteur priv. On vise principalement tirer profit des marchs des donnes SAR et des produits valeur ajoute, tablis grce RADARSAT-1, afin de consolider la position de l'industrie canadienne en tant que fournisseur de technologies, de systmes, de produits valeur ajoute et de services SAR. Plus particulirement, on s'efforcera de dvelopper le potentiel de fabrication et la comptitivit de l'industrie canadienne dans le domaine de la conception / fabrication d'antennes rseau commande de phase, de la conception / fabrication de rcepteurs / metteurs haute performance et de la conception de structures perfectionnes. En outre, de nouvelles possibilits s'offriront en matire d'exportation de systmes destins aux stations terriennes. Ces nouvelles capacits donneront galement naissance de nouvelles applications qui favoriseront la cration de nouveaux marchs et l'largissement des marchs existants pour la vente de donnes et de produits valeur ajoute.

En date du 31 mars 2006, le Programme spatial canadien avait financ l'excution de travaux directement attribuables au grand projet de l'tat RADARSAT-2 d'une valeur de 377,8 millions de dollars l'industrie canadienne. Toutes les rgions du Canada bnficieront des retombes industrielles qui dcouleront directement de la construction du systme RADARSAT-2. La rpartition rgionale des retombes industrielles est indique dans le tableau ci-dessous.

Rpartition rgionale des marchs de RADARSAT-2
(en date du mois de janvier 2007)


Programme Colombie-Britannique Provinces des Prairies Ontario Qubec Atlantique Total Canada
RADARSAT-2 54,4 % 3,7 % 5,4 % 35,9 % 0,7 % 100 %

Nota : Les chiffres tant arrondis, ils peuvent ne pas correspondre au total indiqu.

Sommaire des dpenses non renouvelables (en millions de $)
(en date du mois de mars 2007)


RADARSAT-2 valuation actuelle des dpenses prvues Prvisions des dpenses jusqu'au 31 mars 2007 Dpenses prvues 2007-2008 Annes subsquentes
421,6 404,1 17,5 0