Message du ministre

Ceci est une photographie de l'honorable Peter Kent, le ministre de l'Environnement et ministre responsable de l'Agence Parcs Canada.

Je suis fier d'être le ministre responsable de Parcs Canada, d'autant plus que l'Agence lance cette année les célébrations entourant son centenaire. Depuis sa création, Parcs Canada est un chef de file dévoué et reconnu dans les domaines de la conservation et de la préservation de lieux du patrimoine naturel et culturel.

Au cours du siècle passé, le Canada a protégé environ 320 000 km2 de terres et d'eaux dans son réseau de parcs nationaux et d'aires marines nationales de conservation. Uniquement au cours des quatre dernières années, le gouvernement a pris des mesures visant à augmenter de plus de 30 % la superficie de ce réseau, notamment par l'agrandissement de la réserve de parc national du Canada Nahanni, dont la superficie est aujourd'hui six fois ce qu'elle était initialement, et par la création d'aires marines nationales de conservation au lac Supérieur et à Haida Gwaii. Parallèlement, le gouvernement a continué des désigner et de commémorer des lieux, des personnes et des événements ayant une importance historique nationale.

Notre gouvernement tient résolument à agrandir le réseau des parcs nationaux. De l'île de Sable au détroit de Lancaster, et des monts Mealy à Saoyú-ʔehdacho, nous continuerons à conserver notre patrimoine naturel et à protéger nos terres dans le Nord et à l'échelle du pays. Par la même occasion, nous continuerons à établir des lieux ayant une importance historique nationale pour mieux représenter l'étendue et la diversité de l'histoire canadienne.

En novembre 2010, l'Agence Parcs Canada a eu l'honneur d'être mise en candidature pour le prestigieux prix Gift to Earth (don à la Terre) par le WWF-Canada, pour la récente croissance importante du réseau des parcs nationaux du Canada. Il s'agit de la plus haute distinction décernée par le WWF. Cette nomination souligne les nombreuses réalisations de Parcs Canada dans le domaine de la conservation, notamment ses réalisations exceptionnelles en matière de création d'aires protégées et de réintroduction des espèces en péril.

Au moment où les célébrations entourant le 125e anniversaire du parc national du Canada Banff ont pris fin et où celles visant à souligner le 100e anniversaire de Parcs Canada se mettent en branle, je suis fier de célébrer la nature du Canada, l'histoire canadienne et les réalisations de Parcs Canada en les préservant et en aidant les Canadiens et Canadiennes à établir des liens personnels avec les lieux patrimoniaux du Canada.

Nous profitons de cet anniversaire spécial pour renouveler notre engagement envers les Canadiens et Canadiennes. Dans 100 ans, ils examineront nos efforts et nos réalisations, et constateront le remarquable legs culturel et naturel que nous leur aurons laissé. Il s'agit de notre cadeau au monde et aux générations futures.

La version originale a été signée par

Le ministre de l’Environnement et ministre responsable de l’Agence Parcs Canada,
L’honourable Peter Kent, C.P., c.r., deputé




Message du directeur général de l’Agence

Ceci est une photographie d'Alan Latourelle, le directeur général de l'Agence Parcs Canada.

En 1911, quand le Canada était encore un très jeune pays, le gouvernement canadien a créé la Division des parcs du Dominion, un service entièrement consacré à la protection des parcs. Il s’agissait d’une idée nouvelle à l’époque; en fait, le Canada a été le premier pays au monde à se doter d’un service national de parcs. La Division des parcs du Dominion a évolué au fil des ans, pour devenir l’Agence Parcs Canada que nous connaissons aujourd’hui.

Depuis sa création il y a 100 ans, le service canadien des parcs s’est élargi, passant de 17 parcs nationaux s’étendant sur 47 000 kilomètres carrés à 42 parcs nationaux couvrant 320 000 kilomètres carrés. De plus, son mandat englobe aujourd’hui la conservation des lieux historiques nationaux et l’utilisation durable des aires marines nationales de conservation. Parcs Canada continuera d’établir et d’agrandir ces lieux patrimoniaux afin de veiller à ce qu'ils représentent la société qui caractérise le Canada.

Année après année, génération après génération, les Canadiennes et les Canadiens démontrent un grand appui et une profonde appréciation pour les ressources naturelles et culturelles de leur pays. Au fil du temps, Parcs Canada a établi de solides relations avec les peuples autochtones du Canada et les communautés avoisinantes avec la création et la gestion des lieux patrimoniaux, des relations qui sont fondées sur la confiance et le respect. Nous avons élaboré des pratiques novatrices en matière de gestion des ressources culturelles et naturelles et, ce faisant, nous sommes devenus un chef de file mondial dans le domaine de la conservation patrimoniale. Parcs Canada compte aujourd’hui sur une équipe de professionnels dévoués et passionnés qui possèdent les connaissances et les compétences requises pour relever les défis et saisir les occasions du XXIe siècle.

La population canadienne évolue et Parcs Canada s’adapte en s’adressant à eux dans leurs régions pour leur offrir des expériences de visite renouvelées et diversifiées. En les invitant à visiter les aires protégées que nous entretenons si fièrement en leur nom, nous veillons à ce que chaque nouvelle génération de Canadiens amène une nouvelle génération de défenseurs du magnifique patrimoine naturel et culturel du Canada.

Pour les membres de l’équipe et pour l’Agence dans son ensemble, ce centenaire représente une occasion de réfléchir aux réalisations du passé ainsi qu'aux progrès et réussites de l’Agence, et de planifier l’avenir de celle-ci. Cet anniversaire laissera sa marque et aura une grande influence sur l’Agence pour la prochaine génération, et nous devrons tous déployer des efforts et faire preuve de dévouement. Il s’agit également d’une occasion de réitérer notre engagement à amener les Canadiennes et les Canadiens à établir des liens personnels plus solides avec les lieux patrimoniaux qui représentent l’essence même de notre pays.

La version originale a été signée par

Le directeur général
de l’Agence Parcs Canada,
Alan Latourelle




Section I – Vue d’ensemble de l’Agence Parcs Canada

Raison d’être et responsabilités

Mandat

Au nom de la population canadienne, nous protégeons et mettons en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et en favorisons chez le public la connaissance, l’appréciation et la jouissance, de manière à en assurer l’intégrité écologique et commémorative pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

La vision

Les trésors historiques et naturels du Canada occuperont une place de choix au coeur de la vie des Canadiens, perpétuant ainsi un attachement profond à l’essence même du Canada.

Parcs Canada est une agence distincte au sein du gouvernement du Canada dont les responsabilités proviennent des lois suivantes :

Le directeur général de Parcs Canada relève directement du ministre de l’Environnement.

Parcs Canada est le fier gardien des parcs nationaux, des lieux historiques nationaux et des aires marines nationales de conservation et les gère pour le compte des Canadiens et Canadiennes. Parcs Canada a pour mission de protéger et de mettre en valeur ces lieux patrimoniaux afin que les citoyens canadiens puissent les apprécier, en jouir et les léguer intacts aux générations d’aujourd’hui et de demain.

En tant que premier service de parcs nationaux au monde, qui célèbre son centenaire en 2011, Parcs Canada continue de jouer un rôle vital dans l’élaboration d’un réseau de parcs nationaux représentatif de la diversité des régions naturelles et des paysages du Canada. De même, les aires marines nationales de conservation représentent les régions marines du Canada qui couvrent trois océans et les Grands lacs. Dans les parcs nationaux, l’Agence a le mandat d’en protéger l’intégrité écologique, alors qu'elle doit favoriser l’utilisation durable des aires marines nationales de conservation. Dans l’exécution de ses responsabilités, Parcs Canada travaille en collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants et les collectivités voisines.

Chaque lieu historique national dévoile sa propre histoire et nous aide à mieux comprendre le Canada dans son ensemble. Ces endroits remarquables offrent aux visiteurs la chance de se familiariser avec les personnes et les événements qui ont façonné le Canada tel que nous le connaissons aujourd’hui et de s’imprégner de l’histoire de notre pays. Parcs Canada s’efforce de s’assurer que le réseau des lieux historiques nationaux du Canada, qui comprend des lieux, des personnes et des événements d’importance historique nationale, reflète complètement la riche histoire du Canada à mesure qu'elle évolue. Ce réseau est développé en collaboration avec les Canadiens et Canadiennes afin de définir les aspects importants de l’histoire de notre pays.

Aujourd’hui, les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation offrent aux Canadiens et aux Canadiennes une variété d’activités récréatives et d’apprentissage, sans compter l’occasion unique de tisser un lien personnel avec ces lieux patrimoniaux. Chaque année, les lieux patrimoniaux administrés par Parcs Canada accueillent plus de 20 millions de personnes-visites.

De plus, certaines des activités patrimoniales de Parcs Canada consistent en des désignations officielles du gouvernement du Canada. Dans certains cas, l’Agence fournit le soutien nécessaire pour la conservation et la mise en valeur de propriétés patrimoniales désignées administrées par des tiers. Celles-ci comprennent de nombreux lieux historiques nationaux, des gares ferroviaires patrimoniales, des phares patrimoniaux, des édifices fédéraux du patrimoine, des sites archéologiques, les lieux de sépulture des anciens premiers ministres du Canada, ainsi que les rivières du patrimoine canadien. Parcs Canada fait preuve de leadership dans la conservation du patrimoine bâti grâce à son Programme de partage des frais des lieux historiques nationaux du Canada, un programme de contribution à l’intention des lieux historiques nationaux qui ne relèvent pas du gouvernement fédéral.

Parcs Canada contribue aussi à la conservation du patrimoine international par son leadership et sa participation à des conventions, des programmes et des accords, dont la Convention du patrimoine mondial.

L’objectif à long terme de Parcs Canada est de créer au moins un parc national et une aire marine nationale de conservation dans chacune des régions terrestres et marines du pays. Le réseau des parcs nationaux (figure 1) représente les régions terrestres du Canada. Le 31 mars 2010, 28 des 39 régions terrestres du Canada étaient représentées par 42 parcs nationaux, ce qui signifie qu'un peu plus de 70 pour 100 du réseau est maintenant achevé. Ces 42 parcs protègent 320 000 kilomètres carrés de terres canadiennes.

Le réseau des lieux historiques nationaux représente des lieux, des personnages et des événements d’importance historique nationale. À long terme, l’objectif consiste à faire en sorte que le réseau représente l’étendue et la diversité de l’histoire du Canada. Depuis le 31 mars 2010, le réseau des lieux historiques nationaux du Canada (y compris les canaux historiques) comptait 956 lieux désignés d’importance historique nationale. De ce nombre, 167 sont directement administrés par Parcs Canada, comme le montre la figure 2. Le réseau comprend également 648 personnages et 417 événements d’importance historique nationale.

Comme l’indique la figure 3, le réseau des aires marines nationales de conservation représente les régions marines du Canada qui se déploient dans ses trois océans et ses Grands Lacs. Le développement du réseau en est à ses premières étapes. Avec le récent ajout de la réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas, cinq des 29 régions marines du Canada sont actuellement représentées dans le réseau qui est donc achevé à 17 pour 100.

Des renseignements additionnels sur le mandat et les responsabilités de Parcs Canada sont disponibles sur le site Web de l’Agence à www.pc.gc.ca.


Figure 1 : Réseau des parcs nationaux du Canada

La figure 1 représente le plan du réseau des parcs nationaux du Canada.

[Voir version agrandie]

[D]


Figure 2 : Lieux historiques nationaux du Canada administrés par Parcs Canada

La figure 2 présente le plan du réseau des lieux historiques nationaux du Canada.

[Voir version agrandie]

[D]

Terre-Neuve et Labrador

Nouvelle-Écosse

Ìle-du-Prince-Éduoard

Nouveau-Brunswick

Québec

Ontario

Manitoba

Saskatchewan

Alberta

Colombie-Britannique

Territoire du Yukon


Octobre 2010


Figure 3 : Réseau des aires marines nationales de conservation du Canada

La figure 3 présente le plan du réseau des aires marines nationales de conservation du Canada.

[Voir version agrandie]

[D]


Contribution à la stratégie fédérale de développement durable

Parcs Canada est un intervenant clé de la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD). La SFDD représente une étape majeure pour le gouvernement du Canada en ce qui a trait à l’intégration de la durabilité environnementale et de l’évaluation environnementale stratégique dans les processus de prise de décision.

Les contributions de Parcs Canada à la SFDD sont liées au Thème III – Protéger la nature et au Thème IV – Réduire l’empreinte environnementale – En commençant par le gouvernement. Ces contributions sont présentées plus en détail dans les sections II et III, et sont indiquées pour en faciliter la référence avec les symboles suivants :

Pour obtenir plus d’informations sur les activités de Parcs Canada ayant trait au développement durable, veuillez consulter les sections III et IV de ce plan. Pour obtenir d’avantage d’information sur la Stratégie fédérale de développement durable, veuillez visiter le site internet d’Environnement Canada, à l’adresse http://ec.gc.ca/dd-sd/default.asp?lang=Fr&n=F93CD795-1.

Résultat stratégique et architecture des activités de programmes

La figure 4, à la page suivante, présente le résultat stratégique et l’architecture des activités de programmes (AAP) révisée de Parcs Canada. Parmi les changements mineurs apportés à l’AAP depuis l’année dernière, la sous-sous-activité Initiative des endroits historiques sous l’activité de programme Conservation des ressources patrimoniales a été enlevée suite à l’élimination graduelle du programme de contributions par catégorie de l’Initiative des endroits historiques le 31 mars 2010. La sous-sous-activité Sécurité du public sous l’activité de programme Expérience du visiteur s’intitule désormais Sécurité du visiteur.

Les programmes suivants contribuant à la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD) ont été identifiés sous le Thème III – Protéger la nature :

La contribution de Parcs Canada à l’écologisation des opérations gouvernementales, qui est reliée au Thème IV – Réduire l’empreinte environnementale – En commençant par le gouvernement, a été identifiée sous les services internes.


Figure 4 : Résultat stratégique et architecture des activités de programmes

La figure 4 présente un graphique du résultat stratégique et l'architecture des activités de programmes de Parcs Canada

[Voir version agrandie]

[D]

Résumé de la planification


Résultat stratégique :
Grâce à des expériences significatives, les Canadiens et Canadiennes ont un lien solide avec leurs parcs nationaux, leurs lieux historiques nationaux et leurs aires marines nationales de conservation. Ils jouissent de ces lieux protégés de façon à les laisser intacts pour les générations d’aujourd’hui et de demain.
Indicateurs de rendement Cibles
Le pourcentage des parcs nationaux avec l’état général de l’intégrité écologique maintenu ou amélioré Maintenir ou améliorer l’état général de l’intégrité écologique dans tous les parcs nationaux entre mars 2008 et mars 2013
La moyenne générale de l’intégrité commémorative des lieux historiques nationaux Améliorer la moyenne générale de l’intégrité commémorative des lieux historiques nationaux, passant de 6,0 sur 10 en mars 2008, à 6,6 sur 10 en mars 2013
Le pourcentage des Canadiens et Canadiennes disant éprouver un attachement personnel aux lieux administrés par Parcs Canada 65 % des Canadiens et Canadiennes disent éprouver un attachement personnel aux lieux administrés par Parcs Canada d’ici mars 2014

Remarque: Le développement des aires marines nationales de conservation en est à ses débuts, et leur cadre de mesure du rendement doit être élaboré.

Le niveau de rendement de Parcs Canada en regard des priorités et des résultats attendus, qui sont décrits dans ce plan d’entreprise, sera évalué au moyen du système d’évaluation du rendement établi par le Conseil du Trésor et comportant les cotes suivantes : dépasse (plus de 100 pour 100), satisfait à tous (100 pour 100), satisfait à presque tous (80 pour 100 à 99 pour 100), satisfait dans une certaine mesure (60 pour 100 à 79 pour 100), pas satisfait moins de 60 pour 100).

Activité de
programme
Dépenses prévues*
(en milliers de dollars)
Harmonisation avec les résultats du gouvernement du Canada
2011–
2012
2012–
2013
2013–
2014
2013–
2014
2015–
2016
Création de lieux patrimoniaux 22 751 21 588 21 588 21 588 21 592 Une culture et un patrimoine
canadiens dynamiques
Conservation des ressources patrimoniales 198 921 195 013 194 977 194 977 195 019 Un environnement propre et sain
Appréciation et compréhension du public 34 155 31 610 26 954 26 449 25 602 Une culture et un patrimoine canadiens dynamiques
Expérience du visiteur 235 521 235 368 235 296 235 296 235 163 Une culture et un patrimoine canadiens dynamiques
Infrastructure des lotissements urbains et routes de transit 122 625 77 608 62 610 57 610 57 622 Un Canada sécuritaire et sécurisé
Services internes 81 562 81 521 81 521 81 521 81 457 -
Total des dépenses prévues 695 535 642 708 622 945 617 440 616 456 -
Équivalents temps plein 4 422 4 416 4 415 4 413 4 411 -

* Les dépenses prévues sont fournies pour une période de cinq ans conformément à la Loi sur l’Agence Parcs Canada. Tout écart est dû à l’arrondissement des données.


Priorités de l’agence Parcs Canada


Priorités opérationnelles Type* Description et contribution au résultat stratégique
Créer des parcs nationaux et des aires marines nationales de conservation Permanente D’ici la fin de l’année financière 2013, Parcs Canada ajoutera une autre région terrestre parmi les régions représentées par le réseau de parcs nationaux. L’Agence fera des progrès concrets annuels dans l’établissement de parcs nationaux pour trois régions terrestres non représentées et dans l’établissement de deux aires marines nationales de conservation pour deux régions marines non représentées. L’établissement et l’expansion des parcs nationaux et des aires marines nationales de conservation créent des possibilités supplémentaires pour les Canadiens et Canadiennes de développer un sentiment d’attachement à leurs lieux patrimoniaux.
Conserver les lieux patrimoniaux du Canada Permanente Parcs Canada continuera de mener des projets actifs de gestion pour améliorer les indicateurs d’intégrité écologique clés dans 20 parcs nationaux d’ici mars 2014. Les efforts continueront pour améliorer 70 % des éléments de l’intégrité commémorative dont l’état est jugé faible dans les lieux historiques nationaux, en mettant l’accent sur les ressources culturelles bâties. Relever les défis de conservation prioritaires dans les parcs nationaux et les lieux historiques nationaux du Canada aidera à ce que la génération actuelle et les générations à venir puissent continuer à en profiter.
Augmenter la fréquentation Déjà établie Les initiatives ciblées de Parcs Canada attireront 22,4 millions de visites annuellement dans les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation d’ici mars 2015 comparativement à 20.7 millions de visites en 2008–2009. On y arrivera en diversifiant et en renouvelant les possibilités d’expérience du visiteur et en rehaussant l’attrait de ces lieux en tant que destinations de voyage.
Accroître l’attachement personnel des Canadiens avec les lieux de Parcs Canada Déjà établie Parcs Canada mettra l’accent sur la commémoration de son 100e anniversaire à titre de premier service de parc du monde afin de rehausser les sentiments d’attachement et de fierté des Canadiens et Canadiennes envers leurs trésors nationaux. L’Agence entreprendra des activités à Montréal, à Toronto et à Vancouver pour rehausser le sentiment d’attachement avec les endroits de Parcs Canada dans ces zones urbaines.


Priorités de gestion Type* Description et contribution au résultat stratégique
Une équipe, une vision Nouvelle

Parcs Canada concentrera ses efforts pour tirer profit du talent et de l’engagement de ses employés dans la réalisation collective de la vision de l’Agence qui repose sur la création du sentiment d’attachement au patrimoine naturel et culturel du Canada.

La gestion des biens Nouvelle L’Agence exécutera une revue complète afin d’optimiser ses actifs et ses biens immobiliers pour s’assurer d’avoir un portefeuille viable pertinent à la réalisation de son mandat.

* Les différents types de priorités sont définies comme suit : priorité déjà établie – établie au cours du premier ou du deuxième exercice précédant l’exercice visé dans le présent plan; priorité permanente – établie au moins trois exercices avant l’exercice visé dans le présent plan; priorité nouvelle – établie au cours de l’exercice visé dans le plan.


Risques de l’agence et mesures d’atténuation

Pour la période couverte par ce plan, Parcs Canada continuera d’intégrer la gestion des risques dans toutes ses fonctions et d’améliorer l’information sur la gestion des risques et les outils offerts aux gestionnaires. La mise en œuvre des nouvelles politiques du Conseil du Trésor quant à la planification des investissements et aux contrôles internes contribuera à renforcer la gestion des risques à Parcs Canada.

Dans le but d’éclairer l’élaboration de ce plan et d’appuyer la prise de décision au cours de l’année, Parcs Canada a cerné les risques qui l’affectent. Ces risques pourraient nuire à la réalisation du résultat stratégique et des résultats attendus au niveau des activités de programmes. Ci-dessous se trouve le résumé des quatre principaux risques de l’Agence et des mesures d’atténuation.

Risque principal de l’Agence : Position concurrentielle

Le nombre de visites dans les parcs nationaux et les lieux historiques nationaux du Canada varie d’année en année. Au cours des cinq dernières années, les parcs nationaux et les lieux historiques nationaux ont enregistré une diminution semblable des visites. Parcs Canada a, par conséquent, reconnu parmi ses principaux risques organisationnels que son offre de service n'est possiblement pas assez concurrentielle par rapport à l’offre des autres parcs et attraits culturels et aux autres activités de loisir. Parcs Canada est conscient de sa position concurrentielle.

Afin d’atténuer le risque lié à sa position concurrentielle, l’Agence a redistribué ses ressources sur le terrain pour installer des équipes dévouées de professionnels des relations externes et de l’expérience du visiteur. Parmi les nouveaux outils d’expérience du visiteur se trouvent un cadre d’évaluation des activités récréatives, des lignes directrices d’interprétation, des normes de service, des outils de planification de voyage, des installations pilotes et des nouveaux médias. De plus, Parcs Canada atténuera ce risque organisationnel grâce à une planification proactive des événements et de la promotion, y compris les célébrations pour marquer le centenaire de la création de la Division des parcs du Dominion, le premier service de parcs nationaux au monde.

Risque principal de l’Agence : Forces environnementales

Depuis l’adoption de la Loi sur les espèces en péril (LEP) en juin 2003, le nombre d’espèces listées dans l’annexe 1 est passé de 233 à 470 espèces. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, les espèces exotiques envahissantes sont la deuxième menace en importance pour la biodiversité, après la perte de l’habitat. Les espèces exotiques envahissantes sont maintenant reconnues comme agent stressant dans la plupart des parcs nationaux. Ces menaces sont exacerbées par d’autres facteurs sur lesquels Parcs Canada n'exerce aucun contrôle notamment les nouveaux effets du changement climatique et la dégradation de l’habitat à l’extérieur des parcs nationaux. Parcs Canada a par conséquent reconnu, parmi ses principaux risques organisationnels, que sa capacité à maintenir ou améliorer l’état général de l’intégrité écologique dans les parcs nationaux et de rencontrer ses obligations légales à l’égard des espèces en péril pourraient être entravé par les forces environnementales, comme le changement climatique, la perte de biodiversité et les espèces exotiques ou envahissantes.

Afin d’atténuer le risque lié aux forces environnementales, Parcs Canada continuera de mettre en œuvre les projets Agir sur le terrain en ce qui a trait aux indicateurs d’intégrité écologique, des plans d’action accélérés liés aux stratégies de rétablissement des espèces en péril, et la stratégie de diffusion et d’éducation en matière d’intégrité écologique et d’espèces en péril. En outre, l’Agence élaborera de nouvelles politiques et lignes directrices pour mieux faire face aux situations nouvelles qui affectent la gestion des parcs et continuera d’étudier les possibilités pour mieux protéger, connecter et restaurer les écosystèmes des aires protégées.

Risque principal de l’Agence : Gestion de l’information

Il est essentiel pour Parcs Canada de pouvoir identifier, recueillir et gérer les données et les renseignements pertinents, ainsi que de faire rapport à ce sujet, afin de gérer efficacement tous ses secteurs de programmes et de remplir ses obligations sur le plan juridique. Parcs Canada a par conséquent reconnu la gestion de l’information comme un de ses principaux risques organisationnels.

Afin d’atténuer les risques, Parcs Canada continuera de faire avancer plusieurs dossiers clés. Dans le domaine des ressources et de la capacité, on mettra l’accent sur l’augmentation des capacités actuelles de gestion de l’information dans l’ensemble de l’Agence et la répartition des ressources en fonction des priorités les plus pressantes. Parcs Canada rehaussera aussi sa capacité en gestion de l’information grâce à de la formation visant à sensibiliser ces employés sur ce risque. De plus, Parcs Canada établira et mettra en œuvre partout dans l’Agence des approches et des processus durables ayant trait à la gestion constante et efficace de l’information. L’Agence élaborera des normes, des procédures et des lignes directrices clés notamment pour le classement, la conservation et le déclassement des dossiers.

Risque principal de l’Agence : Gestion des biens

L’Agence gère un grand nombre de biens immobiliers complexes dont la valeur de remplacement actuelle est d’environ 11,6 milliards de dollars (le 31 mars 2010)1. La gestion de ces biens, tant contemporains que culturels, est centrale dans la réalisation de trois des cinq activités de programmes de l’Agence, de même que dans la prestation de services internes. La protection des biens culturels est une fin en soi, alors que les biens contemporains constituent un moyen d’atteindre les objectifs de programmes et de réaliser le mandat de l’Agence. Les infrastructures vieillissantes pourraient entraîner la perte de biens et/ou la dégradation importante de ressources culturelles bâties, qui pourraient compromettre la sécurité du public, entraver la capacité de Parcs Canada à livrer son mandat et nuire à la réputation de l’Agence. À l’avenir, l’Agence pourrait être forcée de fermer des installations pour des raisons de sécurité. Parcs Canada a, par conséquent, reconnu la gestion des biens comme un de ses principaux risques organisationnels. Afin d’atténuer ce risque, Parcs Canada met en place un cadre de politiques, de directives, de normes et de lignes directrices pour offrir une direction constante aux unités opérationnelles en ce qui a trait à la gestion des biens. L’Agence passera en revue ses biens immobiliers pour veiller à ce que le portefeuille puisse être géré de manière viable en mettant l’accent sur les biens exposés à des risques élevés, comme les canaux, les barrages, les ponts et les autoroutes.

Portrait de financement de l’agence Parcs Canada

Pour l’exercice financier 2011–2012, le budget de Parcs Canada destiné à l’atteinte des résultats attendus de ses activités de programmes et à la réalisation de son résultat stratégique s’établit à 696 millions de dollars.

La figure 5 illustre le niveau de financement de Parcs Canada de 2008–2009 à 2015–2016. Trois tendances y sont représentées : le financement de base de l’Agence, le financement total excluant le Plan d’action économique du Canada (PAÉC) et le financement total incluant le PAÉC.


Figure 5 : Variation des niveaux de financement de Parcs Canada de 2008–2009 à 2015–2016


La figure 5 illustre la variation des niveaux de financement de Parcs Canada de 2008-2009 à 2015-2016.

[D]

Pour la période de 2008–2009 à 2010–2011, le financement total comprend l’ensemble des crédits parlementaires et des recettes : le budget principal, le budget supplémentaire des dépenses, les crédits centraux du Conseil du Trésor ainsi que les recettes provenant des frais d’utilisation et des droits et des privilèges. Il inclut également les rajustements de report. Pour la période de 2011–2012 à 2015–2016, le financement total correspond aux dépenses et recettes prévues. Les fonds supplémentaires et les rajustements de report de l’exercice ne sont pas tous connus à ce jour et n'y figurent donc pas.

Comme le montre la figure 5, le financement de base de Parcs Canada s’est stabilisé depuis 2008–2009.

Le financement total excluant le PAÉC continuera de diminuer au cours des trois prochaines années principalement en raison de l’achèvement de l’élargissement de la Transcanadienne dans le parc national du Canada Banff.

L’augmentation importante du financement pour les années 2009–2010 et 2010–2011, représentée par la ligne pointillée, illustre les sommes reçues dans le cadre du PAÉC. Ce soutien comprend 217 millions de dollars pour l’amélioration et la modernisation des lieux historiques nationaux administrés par Parcs Canada et des installations pour les visiteurs, 130 millions de dollars pour plus de cinq ans afin de terminer l’élargissement de la Transcanadienne dans le parc national du Canada Banff jusqu'à la frontière de la Colombie-Britannique et environ 25 millions de dollars pour l’évaluation et l’assainissement des sites contaminés fédéraux.

La figure 6 présente la répartition du financement de Parcs Canada par activité de programme. Les activités de programmes 2, Conservation des ressources patrimoniales, et 4, Expérience du visiteur, récoltent la plus grande part puisqu'elles sont axées sur les opérations des lieux patrimoniaux administrés par l’Agence. Il convient de noter que conformément à la directive du Secrétariat du Conseil du Trésor, les fonds affectés aux services internes sont maintenant présentés de façon distincte plutôt que d’être inclus dans les activités de programmes. Parcs Canada prévoit dépenser 81,6 millions de dollars pour les services internes, ce qui correspond à 12 pour cent de son financement total.

Budget des dépenses par crédit voté

Pour plus d’informations sur les crédits votés et les dépenses législatives de l’Agence, veuillez consulter le Budget principal des dépenses de 2011–2012. La version électronique du Budget principal des dépenses se trouve à l’adresse http://www.tbs-sct.gc.ca/est-pre/20112012/me-bpd/info/info-fra.asp.


Figure 6 : Répartition des ressources financières par activité de programme pour 2011–2012

La figure 6 présente la répartition du financement de Parcs Canada par activité de programme, pour 2010-2011

[D]


Date de modification :