Guide à lʼintention des gestionnaires de flotte du gouvernement du Canada : maladie à coronavirus (COVID-19)

Modification : 2020-06-10

Renseignements supplémentaires

Terminologie :

Version imprimable XML

1. Mesures recommandées applicables aux véhicules du parc automobile du gouvernement du Canada et à leurs utilisateurs

Comme l’épidémie de COVID-19 continue d’évoluer, le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) fournit les directives suivantes sur la gestion et l’utilisation des véhicules du parc automobile du gouvernement du Canada (GC).

La santé, la sécurité et le bien-être de tous les employés de la fonction publique fédérale, y compris ceux qui utilisent les véhicules du parc automobile du gouvernement fédéral, est une priorité. Le SCT recommande aux ministères et organismes de mettre en place les pratiques suivantes pour prévenir la propagation de la COVID-19.

Identifier les véhicules essentiels du parc automobile

Le SCT recommande que les ministères et organismes identifient les véhicules essentiels qui sont nécessaires pour maintenir l’ordre et fournir des services critiques aux Canadiens.

L’utilisation de tous les véhicules non critiques devrait être réduite au minimum; idéalement, ces derniers devraient rester stationnés afin d’empêcher qu’ils ne contribuent à la propagation potentielle du virus COVID-19.

Dans les circonstances actuelles, les véhicules essentiels comprennent :

  • véhicules de police et d’urgence
  • véhicules de santé et de sécurité
  • véhicules d’inspection;
  • voitures de fonction, si requis
  • tout autre véhicule utilisé pour aider directement les responsables gouvernementaux à lutter contre le virus COVID-19

Les véhicules non essentiels sont généralement les véhicules administratifs (catégorie 4) qui nʼont pas de fonction spécifique, autre que le transport général des employés.

Assurer le suivi des utilisateurs de véhicules mis en commun, si possible

Dans la mesure du possible, il convient d’envisager de maximiser l’utilisation des carnets de bord dans les véhicules mis en commun. Demandez aux personnes qui entrent et sortent de se connecter, afin d’avoir un registre des personnes qui ont conduit et voyagé dans ces véhicules. Si un utilisateur ou un passager signale avoir contracté le virus, cette information permettra d’avertir plus facilement les autres personnes susceptibles dʼêtre mises en danger.

Désinfecter autant que possible les « zones de contact élevé »

Le virus COVID-19 peut se propager lorsque l’on touche une surface sur laquelle se trouve le virus, et que l’on se touche ensuite la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains. C’est pourquoi les « zones de contact élevé » doivent être souvent nettoyées et désinfectées.

Les ministères et les organismes doivent conseiller aux employés qui utilisent des véhicules du parc automobile de prendre toutes les précautions nécessaires pour désinfecter les zones « sensibles » énumérées ci-dessous, avant et après chaque utilisation :

  • volant
  • clés ou FOB
  • rétroviseur
  • écran tactile
  • tableau de bord
  • clignotants et essuie-glaces
  • levier de vitesses et console
  • poignées de réglage des sièges
  • poignées de porte intérieures et extérieures
  • bouton de démarrage sur les véhicules avec FOB
  • interrupteurs de lève-vitres et de portes électriques
  • boutons de contrôle de la radio et de la climatisation
  • poignées, coussinets et accoudoirs de porte intérieure
  • toutes les autres pièces couramment utilisées et qui pourraient avoir été touchées (boite à gants, capot, coffre, poignées de porte de fourgon, poignée de hayon de camionnette, par exemple).

Et bien sûr, si un passager s’est assis sur le siège arrière, toutes les pièces liées aux portes arrière devraient être désinfectées.

Les ministères et organismes peuvent recommander à leurs employés d’utiliser des produits spécifiques et approuvés qui sont efficaces pour tuer les germes et désinfecter correctement les surfaces, et qui sont sans danger pour les employés, l’environnement et les surfaces des véhicules.

Certains produits puissants comme lʼeau de Javel et l’ammoniaque ne doivent pas être utilisés pour désinfecter les véhicules car ils dégagent des fumées toxiques et peuvent endommager les surfaces des véhicules. Les employés doivent lire attentivement les instructions du fabricant avant d’appliquer tout produit. En outre, les employés doivent toujours s’assurer qu’il y a une ventilation appropriée lorsqu’ils désinfectent les véhicules.

Éviter de toucher les surfaces couramment touchées

pompage d’essence, toucher les poignées de porte de la station-service ou manipuler les produits automobiles qui peuvent être nécessaires lors de l’entretien des véhicules légers, tels que le remplissage du liquide de lave-glace et l’ajout d’huile à moteur, si cela est possible. Si ce nʼest pas possible, les employés devraient envisager de se laver les mains ou d’appliquer un désinfectant pour les mains immédiatement après. Du désinfectant pour les mains doit être disponible dans tout véhicule jugé critique.

Se laver les mains fréquemment

Les conducteurs et les passagers des véhicules du gouvernement du Canada devraient se laver les mains à fond aussi souvent que possible, au moins après avoir utilisé ces véhicules.

Suivre les directives du gouvernement du Canada sur la COVID-19

En règle générale, tous les gestionnaires et utilisateurs de véhicules du parc automobile du gouvernement du Canada devraient suivre les directives du gouvernement du Canada à lʼintention des employés du gouvernement fédéral sur le site canada.ca.

2. Pas exactement comme d’habitude

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) a confirmé qu’il peut toujours accepter des commandes de véhicules terrestres, par le biais des achats en ligne, et qu’il peut fournir de lʼaide aux ministères et organismes pour les questions d’acquisition de véhicules et de matériel, au besoin. Toutefois, la plupart des constructeurs automobiles ont temporairement fermé leurs installations de production, ce qui aura probablement une incidence sur les dates de livraison de certains véhicules. Les ministères et organismes préoccupés par les retards peuvent communiquer avec Marc-Olivier Lafrenière (Marc-olivier.Lafreniere@tpsgc-pwgsc.gc.ca) à la division de la gestion logistique, électrique et des transport, Produits de construction et de carburant du SPAC pour obtenir des rapports d’étape.

Dans le cadre de son plan d’urgence, de nombreux employés d’ARI travaillent à domicile jusqu’à nouvel ordre. ARI a donc informé les ministères et les agences qu’elle n’imprimerait pas de factures papier pour le mois de mars et probablement pour le mois d’avril. Elle a envoyé des courriels aux ministères et agences qui reçoivent normalement leurs factures par la poste, leur demandant de se référer à l’onglet facturation dans ARI Insights pour consulter les dépenses du mois en cours. Toutes les questions et préoccupations peuvent être adressées au service à la clientèle du gouvernement du Canada de l’ARI au 1-800-463-2111.

Les questions concernant cette directive peuvent être adressées à Rosa Paliotti à l’adresse Rosa.Paliotti@tbs-sct.gc.ca ou à Maurice Vodon à l’adresse Maurice.Vodon@tbs-sct.gc.ca.

Date de modification :